Jeu Vidéo

[Rétrévrier] La Famicom – Megaman 2

Attention mes amis, voici la seconde Joyeuse Saga de l’histoire de ce blog. Après une Saga dédiée à World of Warcraft, vous allez maintenant avoir droit à ce que j’appelle sous un nom bien pompeux « Retrévrier ». C’est à dire la fusion entre rétro et… février. Oui, car quand on ne part pas au ski mais que tout le monde y part, les vacances de février sont un long et fastidieux enfer. Enfin, je dis enfer, mais j’ai des vacances, moi. Donc je m’en sors bien.

Donc bref. Maintenant que le Kosovo est indépendant et que le soleil est encore dehors à 18h40, je peux entamer cette saga. Donc de lundi à vendredi, vous aurez un article sur un jeu « rétro », chacun représentant une console. Aujourd’hui, donc c’est la NES (Nintendo Entertainement System pour les trois du fond qui ont commencés le jeu vidéo avec la Xbox360) et un jeu emblématique: Megaman 2. Demain, ça sera la Megadrive. Mercredi un peu de Super Nintendo. Jeudi, vous aurez un chouia de PlayStation et enfin on terminera vendredi par de la Nintendo 64.

J’avoue que je ne me suis pas foulé: pas de consoles trop vieilles, pas de Neogeo, de Saturn ou de PC Engine. Pas de Dreamcast non plus. Et des jeux classiques, auxquels tout le monde a joué. Mais on est là pour revivre une époque, pas pour découvrir des perles. FUHU.

Mais passons à l’essentiel au lieu de disgresser comme des porcs !


La NES, ou Famicom. Sortie en 1983 au Japon et en 1985 dans le reste du monde. Bon, on va pas tourner en rond: sont nés sur cette console Mario, Link ou bien, dans le cas qui nous intéresse, Megaman.


Et là, vos yeux fondent.

Bref, avant hier, je n’avais jamais joué à ce jeu. La seule chose que je connaissais de Megaman était la très bonne série des Bob & George, et donc, c’est la découverte. Et surtout, la souffrance. Je remercie les émulateurs d’avoir des sauvegardes rapides, sinon je serais encore bloqué au premier niveau choisi.

EDIT: Avant de commencer, je viens ENFIN de remarquer que le petit bouton Call of Duty 4 continuait à amener vers l’article sur les animes 2007. Et personne me dit rien. TSSSS.

Allez, pour la suite, c’est par ici:

Airman
Attention, on est pas là pour déconner.

La série des Megaman a surtout brillée sur NES, puisque par la suite ce fut les Megaman X qui régnèrent sur SNES et les Megaman Zero sur GBA. Sorti en 1988 au Japon, le second volet sera suivi de quatre autres Megaman sur cette console, puis de deux autres volets qui sortiront sur SNES et Saturn. Enfin, bref, tout cela ne nous préoccupe que guère, car Megaman c’est culte. Enfin, comme je l’ai dit, je n’y connais absolument rien, donc vous avez le droit de me lapider pour ça.

Plate-forme relou
Les gens qui ont vécus ce passage savent toute la douleur que ce screen peut créer psychologiquement.

Ah, redécouvrir des mondes en 2D remplis de pixels, quelle joie, quel plaisir. Et déjà, on commence à sentir notre impuissance dès le début du jeu. Car à l’époque, on déconnait pas. Vu que les jeux étaient finalement très courts, et dépourvus de sauvegarde, une seule chose pour faire tenir les joueurs sur le jeu: une difficulté surhumaine. Autant le dire tout de suite, ce jeu peut être très long si, au contraire de moi, on joue avec un code de l’honneur nous empêchant de faire une save state toutes les trois secondes.

Donc bref, on début le jeu à devoir choisir entre 8 niveaux, chaque niveau étant tenu par un dictacteur robotique qu’il faudra démonter. J’ai appris un peu tard (genre au dernier robot) que chaque Master Robot (je vais les appeller comme ça, tant pis pour l’inexactitude) avait un point faible et que, donc, j’ai fait un exploit en démontant les sept premiers au blaster normal. Choupichouette. Enfin bref, si les boss, en général, posent peut-être moins de problèmes que leur niveau, ils restent parfois bien relou (j’ai eu du mal avec Crashman. Mais du mal… Merci la sauvegarde rapide… TT)

cascade

Car les niveaux en eux-même sont parfois bien tendus. La plate-forme au sommet de son art. Y’a quelques moment très très tendus, comme le passage des echelles dans la première partie de la forteresse de Willy, ou bien l’horrible moment qui m’a bien pris un quart d’heures avec les blocs qui apparaissent/disparaissent dans le monde de Heatman et SURTOUT le moment « milipoil » dans le niveau de Quickhman (me semble t-il) ou on doit avancer vers le bas en évitant des lasers meurtriers. Très chiant et surtout, demandant une chorégraphie impeccable et aucun droit à l’erreur. Là, encore, merci la sauvegarde rapide, oserais-je dire.

Lasersdelamort

Les ennemis rencontrés vont du relou au « oh ? il a existé lui ? » et, 8 bits oblige, ils disparaissent dès qu’ils sortent de « l’écran », mais réaparaissent en pleine forme dès qu’on retourne vers eux. Sic. A noter qu’on peut « customiser » son Megaman puisqu’a chaque boss battu on obtient de nouveaux armements dévastateurs -ou pas- mais que j’ai finalement peu utilisé parce que le blaster classique me suffisait. Même si, évidemment, chaque armement se révèle être la faiblesse d’un boss ou deux.

Oh,Yeah

Pour le reste, la musique n’est pas trop prise de tête, évidemment un peu primaire, mais cela ne m’étonne pas que toujours aujourd’hui on en fait des remixes divers et variés. Enfin, la jouabilité, c’est 2 boutons, 2 axes, donc on va pas se tambouriner la tête pour rien, si vous échouez, c’est que vous savez pas vous servir de boutons. Et dans ce cas-là c’est la honte.

 »Pour rester dans le sujet: il est de retour. »

The Metal !!!

Pas étonnant que ce jeu possède une sacrée aura. Inutile de dire que si j’avais eu ce jeu à 9 ans, je me serais brisé les nerfs à tenter de le finir, encore et encore, que je connaitrais les niveaux par coeur à force de devoir les reparcourir encore et encore, que chaque secret ne m’échapperait guère. Impossible de faire un jeu comme ça de nos jours, à cause de la sauvegarde. Et encore, ce jeu à des Continue Infinis, qu’est-ce que ça serait si ce n’était pas le cas. Bref, un jeu bien hardcore, un petit défi qui se propose à ceux qui pensent que le jeu vidéo actuel est trop simple (pas faux) et surtout, une sorte d’ambiance assez fun et une bonne aura. Enfin, à déconseiller si on a pas des nerfs solides, une patience infinie et des sauvegardes rapides dans le cas ou les deux premiers défauts vous caractérisent. Quoique, y’a aussi un système de mot de passe.

Néanmoins aujourd’hui, j’aurais appris que Rockman et Megaman sont les deux mêmes personnages. Ouf, l’honneur est sauf.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 commentaires

  • Nataka

    What the fucking hell is this !!!!!

    Je voulais faire le même article sur Soviet Voice aujourd’hui même, et qu’est-ce que je vois sur Néant Vert…un article sur Megaman 2!
    Le monde est petit, dites-moi! xDD
    Sinon, bon article j’avoue, je ferais un article sur le 3 alors :p

    "Y’a quelques moment très très tendus, comme le passage des echelles dans la première partie de la forteresse de Willy, ou bien l’horrible moment qui m’a bien pris un quart d’heures avec les blocs qui apparaissent/disparaissent dans le monde de Heatman et SURTOUT le moment "milipoil" dans le niveau de Quickhman (me semble t-il) ou on doit avancer vers le bas en évitant des lasers meurtriers."
    Complètement d’accord, j’en ai souffert de ces moments!

  • Gaum

    Save State??? Blasphème, au bûcher, hérétique, la difficulté c’est la force du jeu, c’est dur, mais c’est tellement bon de recommencer les niveaux jusqu’à les connaître par cœur. Par contre, les glissades manquent dans celui-la.

  • Slaanesh

    Olala !! Megaman !! Que de souvenirs ! 🙂

    Me souviens que j’y avais joué à celui là chez un pote, on se relayait pour avancer. Puis ensuite j’ai eu le 1er MM qui est sorti sur GB, il était toujours aussi tendu. C’est vrai qu’à l’époque la difficulté était un peu plus élevée. Sur ce jeu pour avancer, ça nécessitait de refaire encore et encore les niveaux pour les connaitre par cœur et pour pouvoir avancer.

    D’ailleurs en voyant les images de ton article, je me demande si le Megaman GB n’est pas en partie une adaptation de ce Megaman 2.

  • Otellotaku

    [Musique] The Megas

    Megaman est un véritable monument dans le monde du jeu vidéo aux côtés des Mario, Sonic et autre Zelda. Le deuxième volet sorti sur Nintendo en 1988 au Japon et 2 ans plus tard chez nous, demeure auprès de nombreux joueurs comme le meilleur opus,…

N'hésitez pas à commenter l'article~