Mangas & Animes

Le Monde Magique Du Manga Et De L’Animation #4: Des Personnalités Du Monde de l’Anime…

que si vous connaissez pas leur nom vous êtes baisés pour briller en société.

Ah, douce France, cher pays de mon enfance. Ce jeudi je voulais faire les éditeurs mangas francophone mais je me laisse un jour de plus histoire de reposer un peu les esprits, et hésiter un peu plus entre aborder ce sujet, ou aborder un sujet encore plus fort sur les teams de fansub vostfr. De toute manière comme je suis à jamais grillé par les mecs qui prennent ça méga au sérieux, je n’ai plus aucune limites. Mais en attendant, après m’être fait crucifié sur les studios de production, violé sur les éditeurs francophones (et appris la leçon: « on ne publie pas un article à 3h00 du matin avant de mater RAW sans relire au préalable les paragraphes qu’on a écrit toute la nuit ») et dégommé à coup de pierre molle sur les (dix) mangakas, on passe maintenant à des personnalités diverses et variées du monde de l’animation japonaise: Chara-designer, comédiens de doublage, réalisateurs… bref des noms qu’on entend.
Beaucoup.
Trop pour certains.

Mais comme l’article d’hier, on ne peut pas tout passer au crible et il faut s’imposer humainement des limites. Alors on va parler de 15 personnalités. Oui, parfaitement. Quinze. Pas une de plus, pas une de moins. Et là en fait, j’ai même plus envie de faire des sélections alors je vais parler des 15 que j’ai envie de parler, qu’importe l’époque, le temps, c’est une sélectionne personnelle, totalement subjective auquel vous pouvez contribuer comme vous voulez, y compris en grognant, même si ce n’est pas forcément le plus encourageant.

Yoko Kanno
Compositrice

A participé entre autres: Macross Plus & Macross Frontier, Cowboy Bebop, Wolf’s Rain, Ghost In The Shell: Stand Alone Complex

Née le 19 Mars 1964, Yoko Kanno est donc une compositrice de renom, qui s’est illustrée à partir de 1994 sur Please Save My Earth, puis sur la série robotico-musicale Macross, puis sur des dizaines d’autres titres divers et variés, et pas forcément tous de qualité (Sousei No Aquarion quoi), a l’heure qu’il est son dernier travail de compositrice remonte à Macross Frontier ou elle a en plus écrite pas mal de chansons dont les plus emblématiques comme le Seikan Hikou ou Lion. Travaille souvent avec une jeune femme nommée Gabriela Robin qui écrit très régulièrement les paroles des chansons de Yoko Kanno. Mais vu qu’on ne l’a jamais vue, des doutes naturels se créent (certains parlent du fait qu’elle est peut-être mariée à Tsugumi Oba, mais c’est encore incertain) et elle devait apparaître a un concert le 7 Juillet 2009. Mais vu qu’elle n’est jamais apparue et que Kanno a du chanter à sa place, les doutes sont encore plus forts. Mais ne serait-ce pas la même personne ?

Le style musical de Kanno est mélé de très nombreuses inspirations: on la retrouve à faire du jazzy, de l’électro, du classique ou bien de la J-Pop brute, le tout dépendant évidemment de l’univers musical que nécessite la série en question. En outre, elle est régulièrement soupçonnée de plagiat, extraits musicaux compromettants faisant foi. Mais tout cela est la dure loi de la musique et c’est à chacun de juger si elle mérite la lapidation ou pas

Yoshitoshi ABe
Chara-designer

A participé entre autres: Serial Experiments Lain, Neia_7, Haibane Renmei

Ce chara-designer est mondialement connu pour deux choses: sa venue triomphale lors de l’Epitanime 2007, et sa participation à un des plus grands chefs d’oeuvre de la japanimation qui est Serial Experiments Lain. Si il est le créateur du physique de Lain, on a un peu trop tendance à le prendre également pour le créateur de la série en elle-même. Attention à ne pas faire cette erreur: si on devait garder un nom un seul pour la création de Serial Experiments Lain, ça serait Chiaki Konaka plus que tout. Mais il est vrai qu’on a sans doute plus en mémoires les nombreux et sublimes artworks de ABe pour la série initiale mais ATTENTION.
Finalement ABe ne bosse que très peu dans l’animation: il n’a pour l’instant coopéré qu’avec 4 projets, dont seulement un seul a vraiment totalement pour origine son imagination et sa créativité: Haibane Renmei, adapté d’une série de doujinshi de sa patte. Actuellement, il continue sa douce vie de mangaka « amateur », publiant quelques artworks ici ou là, et est surtout concentré sur son prochain projet anime qui le verra faire sa troisième coopération avec Chiaki Konaka: Despera, ou l’histoire d’un type en 1922 qui voit le futur dans des télés. Et franchement, croyez bien que j’ai hâte de voir ça.

Et il est donc venu à l’Epitanime 2007. Ou c’était triomphal. Je tente de gratter une ligne là. Pour plus d’infos, voir le site triomphal de Lux dédié à ABe

Aya Hirano
Comédienne de Doublage

A participé entre autres: La Mélancolie de Suzumiya Haruhi (Haruhi), Death Note (Misa), Lucky Star (Konata), Eternal Sonata (Polka)

Aya Hirano est un succès qui dépasse le Japon, ce qui est finalement assez rare pour être signalé. Agée actuellement de 21 ans, elle se retrouve catapultée sous les projecteurs en doublant (de ma foi fort belle manière) Suzumiya Haruhi dans la série éponyme et se retrouve auréolée d’un beau succès, gagnant le prix Seiyu de meilleur espoir féminin (en étant aussi nominée pour meilleur second rôle féminin et deux fois nominée au prix du meilleur single dans la même cérémonie) a été exigé partout dans le monde et du coup a fait ce que tout le monde ferait à sa place: elle a pris un peu le melon. Ce n’est pas bien grave et je ne lui jeterais pas la pierre: je suis blogueur, je sais ce que ça fait. Mais qu’importe, Se met désormais dans la chanson et s’est décidée à faire du punk rock un peu à la Avril Lavigne, on lui pardonnera. Semble avoir un peu de mal à se diversifier niveau voix, on la grille méga facilement en fait…
Bref, sans doute une des doubleuses les plus connues même sur le net occidental. Avec…

Rie Kugimiya
Comédienne de Doublage

A participé entre autres: Full Metal Alchemist (Alphonse), Hayate No Gotoku (Nagi), Zero No Tsukaima (Louise), Toradora (Taiga), Gintama (Kagura), Persona 4 (Rise)

Rie Kugimiya est une autre comédienne de doublage très populaire sur notre net occidental, particulièrement pour son doublage de jeunes filles fortes qui se révèlent douces et aimantes loli tsundere lors de tous ses travaux avec JC Staff. A une voix assez douce, mignonne et vachement aïgue et possède comme avantage un fort fandom et une grande popularité qui la « condamne » à des rôles principaux. A gagné le dernier prix Seiyu pour sa performance en Taiga. En tant qu’obsevateur extérieur, son succès m’est incompréhensible et j’irais me flageller pour la peine.

Yuki Kajiura
Compositrice

A participé entre autres: Noir, .hack, Mai Hime, Tsubasa Chronicles

Yuki Kajiura est une compositrice dont les musiques sont particulièrement reconnaissables, car très souvent avec des violons, des choeurs et des trucs dans le genre et souvent composés en suivant le même plan. Très présente dans le milieu de la composition, elle se retrouve avec beaucoup de projets divers et variés sur le dos, parmi lesquels des collaborations avec Sunrise, Beetrain (dont elle fut quasiment la compositrice attitrée pendant cinq ou six ans.) A vécu toute son enfance en Allemagne avant de revenir au Japon, comme Franziska Von Karma, elle compose à la fois pour des animes, des jeux vidéos (comme les Xenosaga) ou bien des projets personnels comme les groupes See Saw ou FictionJunction qui la voit collaborer avec à chaque fois des vocalistes différentes, comme par exemple Yuuka Nanri pour FictionJunction Yuuka ou Asuka Kato pour FictionJunction Asuka. En gros si elle devait faire un projet avec Bernadette Chirac, ça serait FictionJunction Bernadette. Le projet FictionJunction Yuuka est sans doute le plus connu pour sa participation active dans l’anime Madlax.

Outre tout ces points de détails, Kajiura est une des compositrices favorite de nombreux fans d’animation japonaise, et est tout à fait écoutable malgré peut-être une impression de lassitude au fil des OST (un peu la sensation d’écouter les mêmes chansons parfois.)

Satoshi Kon
Réalisateur

A participé entre autres: Paranoia Agent, Paprika, Perfect Blue

Ok je me met à citer des grandes personnalité du monde des longs-métrages maintenant, ayé le peu de cohérence qu’il restait s’est écrasé en miettes. Sans doute un des réalisateurs d’animation les plus connus au monde (nominé à Venise en 2006, récompensé partout dans le monde, et caetera), Satoshi Kon a également participé à des séries d’animations et voilà bien ce qui nous intéresse: si il a travaillé sur des OAV comme celui de Jojo’s Bizarre Adventure ou Roujin Z, c’est surtout la série Paranoia Agent qu’il écrit, réalise et storyboardise qui nous intéresse. Une oeuvre dérangeante et offrant de larges possibilités de réflexion. Ses films sont un peu du même genre, particulièrement Perfect Blue. Et si Tokyo Godfathers est une oeuvre beaucoup plus « gentille », l’univers de Satoshi Kon est globalement un peu dans le même style que Paranoia Agent.

Et puis merde les descriptions à la mord moi le noeud: ce que fait ce type déchire à donf, basta.

Hideaki Anno
Réalisateur

A participé entre autres: Neon Genesis Evangelion, Gunbuster, Nadia et le secret de l’eau bleue

Bon on va pas tourner autour du pot là aussi: ce type est le CERVEAU autour d’Evangelion. Mais pas que (à la base je voulais juste faire un paragraphe ne contenant que le mot « Evangelion » MAIS ça aurait été sans doute la fin de ma carrière.) A la base plus porté vers le film avec des vrais gens dedans, il remporte quelques prix avec des parodies filmées en 8mm puis se lance dans l’animation en participant – entre autres – à l’animation de Nausicaa de la Vallée du Vent avant de fonder en 1984 le studio GAINAX, il participera à l’animation de courts-métrages tels que Daicon III (et d’après ce qu’on m’a dit, il aurait fait tout seul l’animation des méchas de ce célèbre court-métrage des années 80) ou Daicon IV. Il participe à l’écriture et la réalisation de séries telles que Top Wo Nerae! Gunbuster ou Nadia et le secret de l’eau bleue et sombre en 1991 dans une grave dépression à cause entre autres de la réception qu’offre les « otakus » de son oeuvre et de la façon dont il voit le Japon évoluer. Il tentera même à plusieurs reprises de se suicider, sans effet, et sortira ce qu’il nomme lui même son « cri »: Neon Genesis Evangelion.

Et voilà le moment d’aborder Neon Genesis Evangelion. Un des premiers animes diffusés en France, sur Canal Plus, après une période de blackout total de la japanime qui s’étire de la fin du Club Dorothée au début de l’année 1999 – et la diffusion de Neon Genesis Evangelion sur la chaîne cryptée. Et je dois bien vous avouer que si je n’ai pour le moment encore jamais vraiment jeté un oeil à Evangelion au délà du 4e épisode (en partie à cause de nombreuses réactions du fandom qui a plusieurs reprises m’avaient horripilées de part leur élitisme et leur agressivité et « gâché » la vision des 4 premiers épisodes mais que rassurez vous une vision définitive est prévue une fois que j’aurais oublié tous ces méchants messages sur des forums qui ont fait mal à mon coeur de jeune homme en fleur), l’impact de l’anime sur ne serait-ce que la communauté otaku francophone est indubitable, ne serait-ce parce que non seulement la série semblait avoir ses qualités, qu’elle savait simuler l’esprit, mais qu’en plus elle arrivait au moment de la démocratisation de l’Internet, et fut une des premières séries à se voir vraiment discuté sur Internet. Au Japon aussi ce fut un succès monstrueux. Mais à cause du manque de budget, les derniers épisodes furent plus où moins charcutés, ce qui aboutit à la création d’un film chargé de faire la fin telle qu’elle devait l’être: The End Of Evangelion. Aujourd’hui encore la série est une des plus citées et est sans doute une des oeuvres de référence de l’internet francophone et il n’est pas rare de voir la série citée et comparées avec tout et n’importe quoi. Pour le reste, je vous laisse le blog d’Amrith dédié à la série.

Après Evangelion, Anno réalise une adaptation de shojo (KareKano) avant de se faire virer sur demande de la mangaka originale, mais surtout s’attaque au film « avec des vraies images de gens dedans » avec des films comme Love & Pop (qui traite de la prostitution adolescente), Shiki-Jitsu et Cutie Honey (un film à mater au quatrième degré et demi.)
Depuis 2007 il se concentre sur de nouveaux projets de films d’animation nommés Rebuild of Evangelion, qui sera composé de 4 films en tout et pour tout, et si le premier est sorti dans 20 salles françaises en mars dernier, le deuxième est sorti il y’a presque quinze jours au Japon et sera projeté en avant première à la convention de Bonn fin juillet, ce qui met tous les fans de Rei et d’Asuka en émoi. A noter que ces films ne sont pas officiellement de la Gainax mais du studio d’Anno – nommé Khara.

Bref un type bien unique en son genre, et qui fait la joie d’un peu tout le monde. Même ceux qui détestent Evangelion peuvent l’aimer.
CLAMP
Chara-design / Mangakas

Ont participés entre autres: Card Captor Sakura, Code Geass, X, Tsubasa Reservoir Chronicle, Chobits

Alors là encore moins de cohérence: pourquoi je parle de CLAMP dans cet article sur les personnalités de l’anime alors que bordel celui d’hier sur les mangakas manquait sévèrement de mangakas shojo ? Parce que bordel, j’ai trop tapé ma tête contre le mur et ça fait du bien. Et puis parce que CLAMP dépasse allègrement le stade du simple cercles de mangakas pour accéder au stade au dessus et observer le monde comme des divinités tout en évitant de finir X parce que sinon ça serait trop facile. Composée de 4 Mangakas, les CLAMP sont principalement connues pour Sakura, entre autres, une série de magical girl ou a part deux couples normaux, tous les autres sont… assez spéciaux. De l’amour adulte / enfant, de l’homoérotisme, le tout en soustexte d’une fort sympathique histoire de chasses de cartes magiques qui font des dégats autour d’elle, avec plein de costumes différents, des bonnes idées ici ou là et une douce fin qui fait un peu pleurer de joie et d’amour. On croit que c’est pour les gamines de 11 ans, EH BAH NON. A également officié dans le shonen pur avec X, ou fait du simple chara-design d’anime avec Code Geass, l’anime que tout le monde croit que c’est CLAMP qui a tout fait sauf que non pas du tout en fait. D’ailleurs les artworks sur Code Geass sont tous méga homoérotiques. Bref CLAMP c’est les expertes de l’homoérotisme et c’est une des raisons, entre autres, que des gens ont tués leur mère pour leur dire « bonjour » à la Japan Expo 2009. Le cercle a d’ailleurs 20 ans cette année, comme moi dis donc mais cette folie !

Sans trop vraiment d’exceptions, la quasi intégralité des mangas de CLAMP furent adaptés à un moment où à un autre, les rares qui ne le furent pas sont en projet, comme Kobato actuellement en projet chez Madhouse et prêt à sortir cet automne (et qui sera sans doute un des principaux animes de cette saison.)

Taku Iwasaki
Compositeur

A participé entre autre: Tengen Toppa Gurren Lagann, The Soul Taker, Kenshin Le Vagabond, Soul Eater

Do the impossible, see the invisible, RAW RAW FIGHT THE POWER.
A commencé sa carrière de compositeur au milieu des années 90 mais commence surtout à se faire connaître dans la fin des années 90 / début 2000 avec coup sur coup l’OST de Read Or Die et surtout de Kenshin le Vagabond (le thème « Last Wolf Suite est à ce sujet surpuissant) qui le lance complétement sur le grand boulevard du succès. Il fera ensuite les chansons d’oeuvres aussi essentielles que Get Backers, Read Or Die TV ou Oban Star Racers. Mais son chef d’oeuvre sera définitivement toute la bande originale de l’oeuvre de GAINAX Tengen Toppa Gurren Lagann » ou il crée un mélange permanent de musique classique totalement épique, de rock de folie (Nikopol), de rap et même un putain d’opéra rap final (Libera me from hell) portant plus que jamais la force de cet anime. La bande originale de Soul Eater est elle aussi tout à fait réussie, avec des thèmes totalement différents les uns des autres, inspiré de plusieurs genres différents, ce qui est parfait pour un anime qui fait voir du voyage (mention spéciale au thème de Death The Kid). Bref Iwasaki est un petit touche à tout à qui on lui souhaite un brilliant avenir…

Range Murata
Chara-design

A participé à: Solty Rei, Last Exile, Shangri-La, Blue Submarine N°6.

De tous les chara-designers, Range Murata est sans doute un des plus populaires dans notre pays. Si finalement il n’a pas travaillé sur beaucoup d’animes, il reste une des figures de proue du doujinshi au Japon et a publié le temps de dix numéros un magazine nommé Robot qui avait pour but de publier des travaux de dessinateurs divers et variés dont Yoshitoshi ABe fut l’un des invités les plus prestigieux. Passé à l’Epitanime 2008, il possède en outre un trait assez unique, que je qualifierais personnellement d’assez rond, et fait de superbes décors sur ses artworks. A collaboré récemment avec Gonzo pour la série Shangri-La, après avoir collaboré avec le même studio sur Last Exile -projet très ambitieux qui avait pour but de fêter les 10 ans du studio.

Jun Fukuyama
Comédien de doublage

A participé à: Code Geass (Lelouch Lamperouge), Spice & Wolf (Lawrence), Macross Frontier (Luca), xxxHolic (Watanuki), Metal Gear Solid 4 (Johnny)

Pas de sexisme sur Néant Vert: c’est pas parce que j’ai parlé d’Hirano et de Kugimiya que je dois passer sous silence le troisième doubleur au succès phénoménal et soudain, c’est à dire Jun Fukuyama. La carrière de Fukuyama est en fait assez parlante: après s’être lancé au début de la décennie, il double de nombreux personnages, souvent des héros assez clichés comme Touga de la série Gravion, et des voix pas trop remarquables finalement. Juste une voix quoi. Même si il est capable de la changer régulièrement, ou de faire des rôles un peu foufou (genre l’autre grande folle de Bleach, Arisawa jcrois, ça commence à dater mes souvenirs), il reste un doubleur assez peu remarqué malgré des qualités certaines. Et il fut donc condamné à être éternellement un doubleur de personnages simples et clichés, à ne jamais sortir du lot, à devoir faire des character song pour subvenir à ses besoins…

Mais son cauchemar prit fin quand il fut choisir pour faire le doublage du héros de Code Geass, Lelouch Lamperouge. Et là en moins d’un mois ce fut le changement total: il eut fans à gogo, argent, coke, putes de luxe, Mercedes décapotable et même, paraît-il, une visite privée de Nicolas Sarkozy en personne. Et à partir de là, ce devint non seulement un seiyuu trèèèès populaire (4e « people » préféré sur MyAnimeList) mais trèèès demandé, et n’hésitant pas à utiliser sa voix « lelouchienne » pour faire des rôles complétement débiles comme dans Akikan ou, surtout, Leopard dans Sora Wo Kakeru Shoujo. Et à partir de là, sa gloire peut commencer.

A noter la légende très rigolote à son sujet qui voudrait que, à une époque pas si lointaine, il posta très régulièrement sur 2ch depuis son téléphone portable afin de spoiler les épisodes de Code Geass avant leur diffusion, le tout de manière purement anonyme. Quel homme.

Akiyuki Shinbo
Réalisateur

A participé entre autres: Pani Poni Dash!, The Soul Taker, Sayonara Zetsubou Sensei, Negima !?

Akiyuki Shinbo est soit fou et insomniaque, soit complétement taré et avec un emploi du temps qui est responsable de cette condition. Lancé dans le monde de l’animation en 1992, il devient très vite réalisateur mais ne fera pas de véritables oeuvres majeures avec le fameux Soul Taker qui le mettra sous la lumière. Après une adaptation ultime de visual novel érotique (Triangle Heart) et entamé la fameuse série de magical girl Magical Girl Lyrical Nanoha, il rejoindra le studio SHAFT et à partir de là commençera à littéralement enchaîner les projets un par un: Negima !? (adaptation d’un manga avec un prof de 10 ans face à une classe d’élèves féminins), Pani Poni Dash! (adaptation d’une série de 4koma avec une prof de 10 ans face à une classe d’élèves… majoritairement féminins), Sayonara Zetsubou Sensei (adaptation d’un manga avec un prof très pessimiste face à une classe d’élèves de cas sociaux majoritairement féminins), Maria+Holic (adaptation d’un manga avec une élève lesbienne dans un couvent féminin qui se fait manipuler par une très belle jeune fille qui est en fait un homme et optionnellement le seul homme du casting avec un prêtre bizarre) ou bien encore Bakemonogatari (adaptation d’un manga ou un type qui a failli devenir un vampire vient en aide à plein de gens socialement bizarre).
Bref il aime bien faire dans l’adaptation. Mais au délà de tout cela, Shinbo c’est un style bien particulier, très coloré, mélangeant de nombreux styles, n’hésitant pas à faire des expériences, quitte à parfois paraître indigeste: je pense particulièrement à la réalisation de Sayonara Zetsubou Sensei qui semble de manière permenante (surtout dans la seconde saison) tenter des choses, ou bien la réalisation de Maria+Holic, qui est très… envahissante. Si il sort désormais un anime à quasiment chaque saison (c’est encore pire cet été puisqu’on retrouve Bakemongatari ET Zun Sayonara Zetsubou Sensei, quatrième saison de la série – si on compte les 3 OAV « Goku » comme une saison à part entière), on peut vraiment se demander ce qu’il fait de ses journées. Peut-être se drogue t-il, ce qui peut expliquer des choses.

Go Nagai
Mangaka

A participé entre autres: Goldorak, Great Mazinger, Devilman, Cutie Honey, Harenchi Gakuen

Ouais j’aurais pu en parler hier mais non je suis joueur. Que dire sur ce mangaka de renom dont on connaît finalement plus les adaptations animées de ses oeuvres ? Le premier succès du Shonen Jump ce fut lui, contre ses attentes en fait, avec Harenchi Gakuen, histoire publiée dans le premier numéro du Shonen Jump, en 1968, qui inséra les premiers zestes d’érotisme du manga avec des professeurs pervers, des élèves pervers et des jeunes filles frivoles et OMG la branlée qu’il s’est pris après fut légèrement épique: invitations régulières sur des plateaux TV, plaintes d’associations, débats de folie, menaces de morts, bref c’était la grande joie pour lui. Mais il faut retenir cela dans nos coeurs. Sans lui, pas de hentai. Merci Go Nagai.
Mais Go Nagai ce n’est pas que ça, bien évidemment, c’est aussi Devilman, manga que Nagai crée en réponse aux critiques qu’il prend dans la face, et qui se révèle être une oeuvre très adulte, basé sur un jeune homme qui pour combattre les démons, doit en devenir un et essayer malgré tout de garder une once d’humanité pour ne pas devenir ce qu’il déteste. Cette oeuvre inspirera de nombreuses oeuvres aussi diverses que la série de RPG Shin Megami Tensei ou… Neon Genesis Evangelion, Anno étant un grand fan de l’oeuvre de Nagai.
Nagai c’est aussi des séries avec des gros robots dedans: si on ne présente plus Goldorak qui a su rester dans l’inconscient collectif français, on parle un peu de son autre grosse saga qui est Mazinger Z, et qui a connu récemment une nouvelle série qui m’a l’air, d’après les retours, de qualitäy. Mais je vais laisser d’autres gens en parler.
Il est encore aujourd’hui en activité, ayant signé des mangas (assez confidentiels je vous l’accord) comme Kikoshi Enma en 2006 ou Kotetsuchin Jeeg en 2007. Via la société Dynamic Productions, fondée en 1970, il fut un des premiers mangakas à posséder tous les droits sur les adaptations animées, les goodies ou les ventes de ses oeuvres, et rare fut ses mangas sans adaptation animée qu’il supervise de toute manière de loin.

Il y’a beaucoup de fanboys de Nagai. Ils sont terrés. Partout. Vous ne pouvez pas leur écha- AAAAAAAARH.

Seiji Yokoyama
Compositeur

A participé entre autres: Saint Seiya, Albator 78

Arf. Né à Hiroshima en 1935, Seiji Yokoyama est un compositeur tout ce qu’il y’a de plus classique… en trois fois mieux. Globalement. Rendu ultra célèbre avec la bande originale de Saint Seiya (et du chapitre Hadès Sanctuaire qu’il composera également avec tout autant de grâce), il rejoignit la Toei dans la fin des années 70 pour composer les bandes originales. Il composera donc la bande originale d’Albator 78 (qui en France a été réecrite et rejouée par Didier Barbelivien, ce qui fait que nos ancêtres n’ont jamais pu entendre cette bande originale, quelle félonterie !), avant de faire la fameuse bande originale des chevaliers du zodiaque qui lui vaudra des prix prestigieux tels que le Prix International De La Composition Pour Une Série Télévisée. Ayant fait son travail pour entrer au panthéon, il put se reposer auprès des otakus de toutes les nations… OU PAS. Il continua à composer pour de nombreux films et OAV assez peu connus dans notre Pays (Himalaya no hikari no ôkoku ? Futari no ôji-sama ?) et aujourd’hui continue à oeuvrer pour le bien des bandes originales, tout en faisant de nombreux concerts car un tel homme ne peut laisser son talent inactif: il doit l’utiliser régulièrement, ne jamais le laisser se reposer. Pour le plaisir de tous. Et de toutes.

Shinchiro Watanabe
Réalisateur

A participé entre autres: Cowboy Bebop, Samurai Champloo, Macross Plus, Kill Bill

Vous voyez la séquence d’animation dans Kill Bill Volume 1 ? Eh bah c’est lui qui l’a fait. Il a également participé à Animatrix. En fait, de tous les réalisateurs japonais, c’est sans doute un des plus proches de l’occident. Quand on a fait une oeuvre aussi universelle et aussi référentielle à la culture occidentale que Cowboy Bebop, il est vrai qu’on ne se pose pas tellement de questions sur l’amour du personnage pour nos contrées. Il est vrai qu’il n’a finalement pas fait beaucoup d’animes: à peine trois séries télévisées, deux courts métrages et un film. Mais cela ne l’empêche pas d’être un de ses génies du coin dont on attend avec impatience le prochain projet parce que ça fait 5 ans qu’on attend qu’il nous sorte quelque chose là ET C’EST DOULOUREUX.

Notez que je n’ai pas cité Hiyao Miyazaki parce que je suis un rebelle. Et notez que j’aurais pu faire mon fanboy au point d’introduire Tony Taka quelque part mais je ne l’ai pas fait. J’espère que je serais récompensé de cet effort sur moi même par des références dans les commentaires à OSS 117.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

41 commentaires

  • Manic

    PUTAIN MAIS C’EST QUOI CE BORDEL AMO ? T’AS ENCORE FAIT GRAVE DE LA MERDE. NON MAIS FRANCHEMENT L’ARTICLE AVEC YOSHITOSHI ABe T’AS PAS HONTE ? T’AS QUAND MÊME OUBLIÉ L’ESSENTIEL !

    De filer un lien sur le site de Lux consacré à ce grand homme : http://lucas-g.nuxit.net/abe/

    Et puis, les japonaises, c’est pas trop mon truc mais bon, la plupart sont cutes dans cet article
    Sinon, j’adore ton article et je t’aime o/

  • Mister Kzimir

    Teusk , noob

    Tu as oublié la supreeeeemeeeeee Urusai-Sama (Shana) dans les personnages doublés par Rie Kugimiya.

    Théo va chialer , tambouriner , vibrilloner et exploser quand il verra l’oublie

  • Lux

    « Et franchement, croyez bien que j’ai hâte de voir ça. »
    Putain, tu m’étonnes.

    « que je qualifierais personnellement d’assez rond »
    J’aurai pas dit mieux. C’est tout doux, tout rond, et ça met bien en valeur la beauté de ses personnages fémi… hum pardon.
    (pendez le lolicon, tout ça)

  • Fisico

    Jun Fukuyama a également doublé Kyle le héros de Tales of Destiny 2, vu que cela reste un des épisodes les plus populaires et que ça s’est vendu à près d’unmillion d’exemplaires au Japon (plus avec le portage PSP) cela aurait tout de même valu être la peine d’être mentionné.
    Et curieusement j’ai beau ne connaître aucun compositeur du monde de l’animé, le nom de Yoko Kanno m’était familier.
    Meilleure reclecture que les fois précédents, nice job.

  • Deuz

    Yoshitoshi Abe, Satoshi Kon, Hideaki Anno et Go Nagai… une belle brochette de petits japonais que je kiffe sa maman : merci ! Par contre, juste pour faire mon relou, je m’attendais à voir au moins une ligne sur Katsuhiro Otomo (le pauvre n’a eu droit qu’à une légère évocation d’Akira dans ton article sur les studios d’animation) ou sur Mamoru Oshii (l’ami des chiens), par rapport à l’impact international qu’on pu avoir leurs plus fameuses oeuvres respectives (Akira et Ghost in the Shell). Enfin je dis surtout ça pour que les jeunes innocents passant sur cette page dans le but de découvrir le merveilleux monde des mangas et de la japanimation puissent entendre parler de ces deux big boss inévitables… et puis parce que « j’aime me battre »…

  • NiKi

    Hé Amo, c’est moi ou t’as des gouts de chiottes?

    Ou alors tu essaies de citer des personnalités selon leur popularité – ce qui est au passage, une idée complètement stupide puisque la plupart de tes lecteurs doivent les connaitre. – mais alors dans ce cas je vois ce que viennent faire les deux crouton a la fin dans l’article. ( Et puis y’a même pas Tezuka LAUL )

    Non parce que bon, le tripitique de seiyuu là, moi je le prends pour une blague. Mais quand je te vois les décrire avec autant de serieux, j’ai presque l’impression que c’en est pas une. Mais franchement Amo, quand on veut faire découvirir aux néophyte quelque chose, on prend de bons exemples. Je veux dire, on convainct pas quelqu’un de regarder des animés en lui montrant Naruto. Bah là c’est pareil, tu te fais du mal à mettre ces seiyuus pourris. Le pire c’est que j’ai presque l’impression que t’apprécies ces seiyuu.

    Mais je dois surement réver. Parce que bon, ça, pour moi, c’est la liste d’un bon troll qui veut pleins de petits commentaires sur son blog.

    ENFIN QUOI, Kugimin!? J’ai envie de lui dire taggle à chaque fois que je l’entends.

    Jun Fukuyama? Lelouch Lamperouge. Lol.



    LOL même.

    Aya Hirano? Son seul rôle qui me fait vraiment kiffer trop sa mère c’est Konata.

    De bons seiyuus connus, y’en a plein Yuuichi Nakamura, Tomokazu Seki, Tomokazu Sugita, NORIO WAKAMOTO (Windspirit2008©), Megumi Hayashibara, Megumi Nakajima etc etc.

    Franchement je vois pas l’intêret de faire une liste hype, si ce n’est de se faire troller.

    Décortiquons toujours plus…

    Réalisateurs: Watanabe, Anno, Shinbô et Satoshi Kon.

    HUH LOL SHINBO, IL EST CONNU LUI? Sans compter que ses réalisations épileptiques commencent à en gonfler plus d’un.

    Et pis ça manque de Hiroyuki Imaishi. IL EST PAS CONNU? RIEN A FOUTRE.



    Je veux dire MERDE quoi. Imaishi c’est THE réalisateur.

    Chara designeurs: Ca manque de Noiji Itô, mais en fait j’en ai rien à foutre.

    Mangakas… wtf?

    Compositeurs: Yoko Kanno ( PLAGIAT FAIL ), Yuki Kajiura ( Elle sais faire des OSTs différents? ) Seiji Yôkôyama ( La je dis oui, mais alors il est pas connu pour un clou. ) Iwasaki Taku…

    ….

    AH QUAND MÊME, ENFIN UN NOM QUI FAIT PLAISIR.

    ( T’aurais pu citer l’OST de Kekkaishi. :p )

    Sinon ça manque de Kenji Kawai, parce qu’il est Kawaille laul, et Kouhei Tanaka. Comment ça il est pas connu? MAIS OSEF, IL A FAIT CA QUOI.



    Un OST surpuissant qui est parfait pour clore ce commentaire.

  • Exelen

    Jolie petite présentation de personnes. Je suis quand même surprise que tu n’ais pas craqué en introduisant Tony Taka.

    « A également officié dans le shonen pur avec X »

    Attention, tu vas t’attirer les foudres des fans de Clamp, car X est bien un shoujo. 😉

  • Amrith

    J’allais tout casser mais j’ai vu un lien vers Eva Express au moment de sortir ma hache. Donc en fait : putain mais ça déchire ce billet, y a vraiment tout ce qu’il faut. Je ne me lasse pas des insondables richesses distillées aux quatre coins de cette page d’une heuristique à couper le souffle. Si l’on excepte le fait qu’en théorie tu n’aurais même pas dû disposer du droit d’ouvrir un blog sans avoir vu NGE dix fois, encore moins de celui de manger et de t’habiller, tout est nickel. Alors vous, vous ronds de cuir, vous qui êtes là derrière vos bureaux, à gaspiller le fric des gens, arrêtez donc de critiquer.

  • Gemini

    Naouak >> Si tu écoutes ses OST pré-Noir/.hack, tu remarqueras que cela ne ressemble pas à ce qu’elle a fait ensuite. Mes son travail sur ces deux séries a été à ce point apprécié qu’elle a continué dans la même veine, jusqu’à lasser.

  • NiKi

     » @NiKi: c’est toi. « 

    Tu sais pas à quel point je m’en bats les couilles de me faire lyncher pour ne pas aimer ces seiyuus qui me cassent les oreilles ( A part Aya Hirano que j’aime bien sans plus, manque de diversité. ), mais sérieux quand je vois le combo Kugimin/Fukuyama/Mamiko Noto ( j’en suis sûr qu’elle serait dans l’article si Amo était un peu plus sexiste. ), j’ai juste envie de m’arracher les yeux.

    Mais ce serait trop bête, evidemment.

  • kumasanmk

    Bizarre, moi je virerais plutôt Hirano de cette liste. Et puis citer Nakajima Megumi dans ta liste de seiyuus connus c’est un peu foireux étant donné qu’elle n’a qu’un rôle à son actif. Enfin voilà quoi.

  • QCTX

    Hann, comment il troll le NiKi…
    Bon, j’en ai une bonne pour toi : « cette page est pour les noobz ! GTFO oba-san ! »

    Oh, et puis je crache par sur Ippo sur cette page, j’ai continué sur le premier article, histoire de rester dans le ton…

  • Aer

    « J’espère que je serais récompensé de cet effort sur moi même par des références dans les commentaires à OSS 117. » > Wah l’autre éh, le sale nazi, je savais pas qu’ils tenaient des blogs.

    Amrith > Y’a plus de maj sur ton blog, ZOMGBBQ c’est quoi ce bordel.

  • NiKi

    Ouais bon, j’ai cité les premiers noms de seiyuus qui me venaient à la tête, et en seiyuu féminin y’avait Megumi Hayashibara et Noriko Hidaka qui me venaient en tête, j’ai remplacé Noriko Hidaka qui n’est pas assez connue par le premier seiyuu qui me venait en tête Megumi Nakajima. ( Vous remarquerez que mon cerveau n’est pas allé chercher bien loin vu la redondance des prénoms. )

    Mais je confirme que c’est foireux.

    @QCTX > Faut que je retrouve le numéro de l’épisode pour le revoir et le décortiquer, et entre 101 épisodes, c’est pas simple de trouver le bon, la technique de l’épisode pris au hasard ne fonctionne pas. :<

  • Alex

    Génial cette nouvelle partie, même si du coup ça créé moins de critiques désobligeantes (c’est moins drôle).
    Y’a pas pas « Kenji Kawai », c’est ballot parce qu’il a fait pas mal de zi-ziques d’animes que tu aimes bien il me semble. En assemblent « Yoko Kanno » et « Kenji Kawai » on regroupe une bonne partie des BGM d’animes les plus connus.
    Niki a écrit <<Ou alors tu essaies de citer des personnalités selon leur popularité – ce qui est au passage, une idée complètement stupide…>>
    Du coup y’a le choix entre faire une liste de personnes pas très connus est de se faire lyncher pour ne pas avoir cité les figures les plus emblématiques, soit de mettre (entre autre) les personnalités les plus importantes et de se faire lyncher puisque presque tout le monde les connait déjà. Oui oui, je vais cogiter dessus.
    La partie CLAMP n’est pas très vaste. On sens que l’auteur de cet article ne doit pas être un grand fana des CLAMPinettes parce l’histoire sur la formation de leur groupe n’est pas vraiment expliqué, à croire qu’elles ont toujours était quatre.
    En tous cas je ne connaissais pas tout les noms qui on était cité (presque pas tous).

  • Amo

    J’ai délibérement laissé de coté Kenji Kawai (même si c’est vrai que j’aime bien son boulot sur FSN et Higurashi) pour parler d’Iwasaki plutôt :x.

    @Alex : Je surkiffe le travail de CLAMP (et X est un shonen j’en suis CONVAINCU) mais j’y connais pas grand chose sur le cercle en lui même :x. Et j’avoue que c’était une des dernières présentations que j’ai faite, donc j’en avais un peu mâââârre :o.

    @Manic : Et le pire c’est que j’avais le site en onglet ouvert pour être prêt à le mettre MAIS ARGH J’AI OUBLIE.

  • Naouak

    @Gemini : Ses productions les plus connus sont celles qui se ressemblent le plus, mais je pense pas qu’elle se répéte plus qu’un autre compositeur. Elle fait énormément de styles différents juste que la plupart ne sont pas connus. Suffit d’écouter juste les 4 op de .hack//liminality pour s’en rendre compte.

  • Nataka

    Je dois avouer que j’ai eu un frisson de joie en lisant ‘Yoko Kanno’ en premier dans la liste. (Oui bon je sais, il n’y a pas d’ordre, mais ça claque quand même)

    J’ai adoré le paragraphe sur Jun « Lelouch » Fukuyama.
    … T’as quelque chose avec les putes de luxe, Amo ? xD

    NiKi > J’ai ri pour Megumi Nakajima.

  • Shmo

    J’veux pas troller non plus mais… J’ai du mal à comprendre l' »engoument » que les otaques ont envers Aya Hirano ou n’importe quelle « Seiyuu » tout court. Bordel, on s’en branle sévère non de savoir qui fait quoi ? C’est juste une personne payée pour doubler une voix d’un anime. Je gueule Donald Reignoux dans la salle et personne me répond, pourtant c’est celui qu’à fait Taï (Digimon), Titeuf, Sora (Kingdom Hearts), Shinji Hikari (Evang’) et un tas d’autres (Andy dans Toy Story quoi) et pourtant. Tout le monde s’en fout de sa misérable existence.

    Alors c’est p’tet à la mode de kiffer veugra un « seiyuu » (et la manie de dire saille-you au lieu de doubleur aussi) mais j’ai du mal à percuter. Vraiment.

    Après c’est sûrement moi qui suis un con mais bon.

  • Amrith

    Les seiyuu japonaises sont uniquement sélectionnées pour leur physique, d’autant plus aujourd’hui. C’est la condition sine qua non pour construire toute une bullshiterie debordienne autour de la petite conne, avec chansons, photographies et tout le reste. Le fait qu’elles ne savent pas plus jouer que résoudre une équation du premier degré n’a aucune importance, puisqu’on leur confie de toutes manières des personnages archi-caricaturaux, tous fabriqués dans le même moule et qui n’appellent aucun effort de comédie.

    Lorsque Donald Reignoux fredonnera des ‘Kyun Kyun’ acidulés et posera déguisé en Titeuf dans AnimeLand plutôt que de se cantonner à une activité plus ou moins proche de celle d’acteur, on aura peut-être le moyen de comparer deux systèmes antithétiques.

    Et ceux qui se foutent de savoir qui réalise une fiction qu’ils ont appréciée sont souvent des mioches ou des vioques qui passent leurs soirées devant TF1.

  • Faust

    « Anno réalise une adaptation de shojo (KareKano) avant de se faire virer sur demande de la mangaka originale » -> j’aurais appris un truc ce soir, et là, j’ai envie de dire « loul ste honte ! »
    En fait, je ne savais même pas que les mangakas avaient de tels pouvoirs sur les adaptations de leurs œuvres…

  • Momo

    « Au Japon aussi ce fut un succès monstrueux. Mais à cause du manque de budget, les derniers épisodes furent plus où moins charcutés, ce qui aboutit à la création d’un film chargé de faire la fin telle qu’elle devait l’être: The End Of Evangelion. »
    Hop hop hop, y’a que moi qui ai tilté ?? Je suis pas une grosse connaisseuse d’Eva mais là, pas glop. Le film me donne plus l’impression de surfer sur le succès et de contenter les gens pas contents par la fin très ouverte de la série. Need confirmation pleeeeeeease.

  • Shmo

    @Momo : Non à la base c’est ça pour Evangelion (Puis aussi le côté « Fans pas content ») seulement que The End a pas trop contenté les gens non plus d’ou Rebuild. Ou un truc du genre.

    @Lux : Personnellement (soit mon avis qui vaut pas grand chose), j’trouve ça pas comparable entre un comédien de doublage et un scénariste/réalisateur. Vu que le scénariste est la base de l’anime (ou film tiens) et sans lui, ou avec un autre, ce serait pas du tout pareil. Idem pour le réalisateur. Le doubleur ils devraient juste le prendre pour avoir une voix qui cale bien avec le personnage et c’est tout. Ils devraient pas la prendre pour en faire une star montante et un tas de pub autour.

    Je crois que le Japon et ses mystères me surprendront toujours.

  • Amrith

    Anno ne s’est pas fait éjecter de ‘KareKano’.
    Il a lâché la série à mi-parcours, laissant la suite à Tsurumaki, lorsque l’abrutie fétide de mangaka s’est plainte du ton comique – cent fois plus intéressant que le manga – choisi pour cette adaptation. L’éditeur avec lequel elle couche a alors exigé que GAINAX colle davantage au manga et cesse de prendre des initiatives. Il en résultera une seconde partie foireuse, une non-fin grotesque, des épisodes-résumés insupportables et globalement la démolition d’un anime qui partait très bien. Quant à Anno, une nouvelle fois confronté à la bêtise de l’industrie, il est déjà loin au moment du naufrage, penché sur ses films live.

  • Aer

    T’façon c’est pas compliqué, shonen = persos a peu prêt normaux, shojo = gay.

    Le film bah, je vois qu’Amrith a évité le sujet, et je pense faire de même. Disons qu’un peu toutes les théories se tiennent dans le fond (et la j’me prend déjà trois foudres divines sur la gueule en disant ça).

  • Amrith

    Il n’y a pas tellement de versions discordantes en ce qui concerne « The End Of Evangelion ».

    Au terme de la série, GAINAX promet aux fans enragés de plancher sur une nouvelle conclusion, officiellement pour les satisfaire et les remercier de leur fidélité, officieusement pour ne surtout pas que les ventes de LD s’effondrent d’une traite sous l’effet de la polémique, réelle et ravivée qui plus est par certaines déclarations de Hideaki Anno dans les médias – lesquelles pourraient être résumées par « Sortez de votre bulle bande de merdes ».

    Sauf que ce dernier et son comparse Kazuya Tsurumaki sont opposés à l’idée de créer une nouvelle fin, considérant que les derniers épisodes de la série se suffisent à eux-mêmes. Mais GAINAX leur annonce gentiment que le projet se fera avec ou sans eux, ce qui les pousse évidemment à en être. Plus que jamais d’ailleurs, puisque Anno va superviser les moindres détails graphiques et sonores pour en faire sa « perte de temps » à lui tout seul. Le gros du scenario sera basé sur le script initialement prévu pour les Episodes 25 et 26, et qui fut abandonné pour des tas de raisons : budget inexistant, retard ingérable du planning, menaces des sponsors et du network etc…

    A l’origine, le studio souhaite donc créer deux épisodes alternatifs 25′ et 26′ pour la video – on conservera ce découpage dans les LD – puis le potentiel commercial d’une sortie cinématographique aidant, on opte rapidement pour le long-métrage. Anno et Tsurumaki, visiblement agacés par leurs fans, choisissent d’y niquer tout le monde en remplissant le contrat signé par GAINAX et les otakus – aka « On veut des réponses » – tout en démolissant l’accord sur les côtés en inondant la trame de mystico-babble hardcore et de postmodernisme intello. Les fans débiles qui avaient pleuré de rage devant le final télévisé en ressortiront ainsi avec une migraine carabinée intitulée « Mange ça ».

    Toutefois « The End Of Evangelion », programmé pour une sortie en salles en Mars 1997, n’est pas terminé à temps et on le remplace donc par le film-résumé « Death And Rebirth », qui agit aussi comme une sorte de teaser – et qui, ironiquement, permet à NGE de suivre la structure de « Space Runaway Ideon », l’une des influences notables de Anno. « The End Of Evangelion » paraît finalement en Juillet 1997 et devient à peu près aussi controversé que ne l’était la série.

  • Nataka

    J’ai une question mais j’avais oublié de la poser dans mon commentaire précédent.
    Pourquoi on écrit Yoshitoshi ABe, et pas Yoshitoshi Abe ? C’est une sorte de pseudo, ou quelque chose comme ça ?

    On est bien là pour apprendre des trucs alors j’en profite. 😀

N'hésitez pas à commenter l'article~