Jeu Vidéo

Need for Speed: Hot Pursuit – Grandeurs et décadences

Jaquette héroïque

De la saga Need for Speed je n’ai joué principalement qu’a deux volets: tout d’abord l’extraordinaire Need for Speed 4: conduite en état de liberté, qui était peut-être un des seuls jeux de l’époque sur Playstation à t’offrir la possibilité de rouler en Ferrari ou en Porsche, et ensuite le très très moyen Need for Speed Underground, qui m’a presque complétement faché avec la saga pendant un petit bout de temps. Inutile de dire que quand à l’E3, Electronics Arts annonce un nouveau Need for Speed, je suis d’abord un peu blasé, pour ensuite mieux passer à l’enthousiasme le plus total: des voitures de séries ultra luxueuses ? Des courses poursuites ? Des environnements naturels ? Criterion ? Oh putain, j’avais l’impression de retrouver Need for Speed 4 là. Du coup j’avais fait de ce jeu une priorité pour la Noël, et force est de constater que ma pauvreté m’a forcé à devoir attendre un peu pour y toucher. Et une fois fait, j’y ai passé une bonne trentaine d’heures…

Ce nouveau volet de Need for Speed est assez difficile à vraiment juger. Pour être totalement franc, je suis un poil deçu mais en même temps, le jeu possède d’indéniables qualités. Du coup pour mieux le critiquer et le décortiquer ici, j’ai choisi un système de « balance »: chaque qualité sera accompagnée d’un défaut, car voilà bien le grand paradoxe de ce NFS: beaucoup de ses qualités sont aussi ses défauts… Et vice-versa ! Est-ce que je le conseille ? Si on aime la conduite bien arcade, OUI. Si on aime les jeux de course en général, PEUT-ÊTRE. Si on aime la simu et Burnout Paradise, NON.

Une Dodge Viper, comme dans Gran Turismo !

  • Le jeu est techniquement sublime: D’amblée, oui, le jeu est beau et fluide, c’est une putain d’évidence. Pendant 30h de jeu y’a eu que deux ou trois moments où j’ai eu le droit à des apparitions « tardives » de voitures sur la route (comprenez qu’elles apparaissent pas assez vite par rapport au jeu), mais c’est négligeable. Les environnements sont variés, bien réalisés, et la modélisation des voitures fait plaisir à voir.
  • Par contre la musique et les voix…: EA m’avait habitué à un meilleur choix de musiques pour leur jeu, et surtout un choix plus vaste. Ici c’est une quinzaine de pistes qui vous serviront d’accompagnement sonore pendant les courses, et ça tourne très vite en boucle. J’ai fini très vite par la couper, et à mettre un CD ou Tsumugi en boucle. Des 15 chansons choisies, seul un très bon titre de Bad Religion a retenu mon attention, le reste me les hachait, surtout au bout de la 15e ou 16e écoute…Gaaa Born Free, plus jamais ça. Quant aux voix françaises, elles sont… nazes. Elles interviennent tout le temps, servent à rien, tournent en boucle… Virées au bout de dix courses, quand j’ai compris que jamais elles n’allaient me servir à quelque chose d’utile.
  • La mode carrière est sobre: Une carte, des trucs à piocher ici où là et roulez jeunesse. On est vraiment dans du simplissime pas prise de temps. Pas d’openworld à la con à la Underground 2 ou ça prenait des plombes de se rendre simplement à l’endroit de la course pour mieux se faire latter. Là c’est direct.
  • Mais manque de personnalisation : On a pas vraiment l’impression d’évoluer dans une carrière du coup… On gagne des points de niveaux, on monte en promotion mais ça change rien. On ne peut pas customiser notre pilote, on gagne des primes mais on peut rien acheter avec puisque de toute façon les véhicules et les améliorations se débloquent automatiquement, la carrière flic et racer sont séparées l’une de l’autre, pas le moindre scénario… C’est un peu morne. Pas de championnats, pas de coupes, juste des courses. Ici. Et là.
  • Le système de progression et les récompenses: Système toujours très addictif, l’expérience gagnée et le fait de monter les niveaux en remportant voitures et nouvelles courses au passage est toujours un grand classique. Ca donne envie de se faire « une dernière course » pour arriver au niveau suivant et voir ce qu’on y gagne. Et cette dernière course devient suivie d’une autre dernière course et ainsi de suite. J’ai été eu plusieurs fois par ça. Mais…
  • Le système de progression sert à moitié à rien: Au niveau 11 toutes les récompenses et toutes les courses sont débloquées. A quoi bon aller jusqu’au niveau 20 si rien ne nous y attend ? Dans Call of Duty par exemple, chaque niveau ramène UNE récompense, du coup ça donne encore plus envie d’aller jusqu’au bout, mais là je dis des évidences. Ici, quand tout est fait, à quoi bon aller jusqu’au niveau 20 ? Le succès ? Ok moi ça me suffit parce que je suis un achievement whore, mais le reste des gens ? Sérieusement, EA… Pourquoi foirer un truc aussi évident…

Au bout du tunnel, un train

  • Le grand choix de voitures: il y’a une bonne cinquantaine de voitures, toutes des modèles extrêmement prestigieux et/où balèzes niveaux performances, avec même des concept cars et des trucs pas encore sortis. Des japonaises, des américaines, des européennes, c’est bien équilibré même si je regretterais énormément qu’il y’a au final très peu de vieux modèles. Mon kiff dans les jeux de course restant les modèles des années 70/80. Là on a une McLaren F1 de 1994 et basta, tout le reste des véhicules sont du contemporain. Mais dans un autre sens, la mentalité des Need for Speed a toujours été très centré sur les modèles contemporains ! En attendant, je kiffe toujours rouler en McLaren F1, en BMW Z4 ou en Nissan Skyline GT-R… il manque vraiment aucun « gros » modèle récent, mis à part bien sûr les Ferrari, mais ça…
  • Qu’on débloque toutes les 5mn ! Ca c’est vite saoulant en début de jeu ! On gagne une voiture quasiment à chaque fois qu’on finit une course où quoi que ce soit. Du coup ça fait une pluie de bagnoles sur la gueule, et vraiment une impossibilité de profiter de chaque modèle comme on le devrait, chaque modèle étant automatiquement gommé par un autre. Et puis soyons francs, la cinématique de débloquage prend des plombes à chaque fois… Très franchement, j’aurais mille fois préféré un système de boutiques, où on aurait acheté nous même avec les primes les véhicules qu’on veut. Cela aurait été mille fois moins relou…
  • Le online est bien pensé… Le système d’Autolog est super intéressant, que ce soit en solo ou en multi. En solo, il vous proposera les meilleurs scores de votre liste d’ami, vous proposera de les « poursuivre » et si vous réussisez à faire mieux, vous gagnez des bonus d’XP et la possibilité de narguer le mec que vous venez de battre. En multi, ça facilite énormément l’organisation de parties multijoueurs, avec une liste d’ami interne au jeu. Bref, en l’état, c’est super bien pensé et un bon mélange entre jeu vidéo et réseau social.
  • Mais pour une élite. Bah oui, pour avoir l’accès à l’Autolog, faut acheter le jeu et ensuite télécharger l’Autolog, ce qu’on ne peut faire que grâce à un code inscrit au dos du manuel, code utilisable qu’une seule fois. Si tu achètes le jeu en occasion, tu as une chance incommensurable de tomber sur un code déjà utilisé et de te faire BAISER TA MÉRE. Du coup, ça donne un multi reservé aux gens qui ont achetés le jeu neuf, et croyez le ou pas c’est problématique pour l’avenir. Déjà que les serveurs sont pas des masses pleins trois mois après la sortie du jeu, alors si cette fois ci on peut même pas compter sur les gens qui se payent le jeu en occasion, le multi sera vraisemblablement vite deserté. Et même, le principe est en soit, super pas génial. Réserver le multi online et l’Autolog – qui sont quand même des importants éléments – à ceux qui achètent le jeu en neuf c’est… uuuuuug.
  • Les Hot Pursuit sont super funs ! Oh putain que oui. Je surkiffe les Hot Pursuit, que ce soit en solo ou en multi, que je sois coté flic ou pilote. Y’a un coté extrêmement passionnant, un mélange constant entre Burnout, Need for Speed 4 et Mario Kart, avec les gestions des équipements et des pièges, les bonus pour conduite dangereuse récompensé en nitro, les raccourcis par milliers, les circuits suffisamment longs, les bonus de primes… Non on sent vraiment que le jeu a été pensé autour de ça et que les mecs de Criterion se sont éclatés à créer les Hot Pursuit… Et là encore une fois je le dis: en multi, c’est même supra fun.
  • Mais les courses normales sont pas super intéressantes… Mais oh putain que je me fais chier lors des courses plus classiques. Difficile de passer d’un fort taux d’adrénaline à un truc super-pépère-classique-vu-partout-ailleurs. A la limite si y’avait eu l’équipement, j’aurais kiffé mais là je sais pas… ça se marie pas très bien ! Sans compter que les voitures sont équilibrées surtout pour le Hot Pursuit, mais ici les voitures du genre « lentes mais résistantes », qui sont super intéressantes pour la mode phare du jeu, servent juste à rien pour la courses et du coup les courses finissent très vite, surtout en multi, à opposer 8 mecs qui ont pris la même caisse, c’est à dire la plus rapide.
  • Seacrest Country est un environnement agréable. Je pourrais chipoter en disant qu’il manque un environnement urbain à tout ça, mais on trouve vraiment tous les environnements possibles et inimaginables. Des monts neigeux, des canyons, des forêts, des côtes, des autoroutes, des ponts, des échangeurs, des déserts, des plaines… On trouve vraiment de tout dans ce petit monde. Sans compter une plutôt bonne gestion du cycle jour/nuit et de la météo, qui permettent de redécouvrir certaines sections sous des angles différents.
  • Mais pas « libre ». Qu’on comprenne bien: il y’a bien une mode exploration libre, où on peut de manière inutile explorer la carte, ce qui est pas mal si on veut juste se balader avec sa caisse, mais là ou je reprocherais à NFS un manque de liberté, c’est au niveau des circuits. Déjà, l’environnement de Seacrest possède peu de petites routes alternatives, c’est souvent une route unique avec le minimum d’intersections possibles, ce qui rend la plupart des courses extrêmement linéaires, mais en outre il n’y a pas vraiment possibilité de customiser un circuit où de le faire en mode libre. Si tu veux faire tel tracé, tu es obligé de passer par la mode carrière, qui te force à faire la course à telle heure, avec telle classe de voitures et telle météo. Si tu veux faire un tracé avec des voitures plus rapides, de nuit, et sous l’orage… tu ne peux simplement pas le faire. C’est dommage !
  • Il respecte totalement l’esprit Need for Speed. Et ça sera le point final. J’ai vraiment eu, tout au long du jeu, des réminiscences de Need for Speed 4. Je ne vais pas nier que le « retour aux sources » est ici parfaitement réussi. Criterion et EA ont parfaitement saisis quels étaient les éléments qui nous faisaient kiffer les volets Playstation, qui nous donnaient envie d’y rejouer. Alors quand en plus on mâtine ça avec une ambiance arcade super assumée, et une influence certaine venant de OutRun (les drafts gargantuesques, le passage sur la côte, le monde qui voit se cotoyer tous les environnements possibles et inimaginables), on tient « l’esprit NFS » mais en encore mieux !

La traversée du désert est fini pour NFS ! ... (métaphore)

Car au final, voilà bien ce qu’il faut retenir de ce Hot Pursuit. Le jeu fait beaucoup de maladresses stupides – à cause du développement hatif ?-, et Projet Gotham Racing 4 reste de très loin le meilleur jeu de course de la 360, mais je vais pas nier que je reste assez séduit par cet essai. Underground semble loin derrière et tant mieux: c’est une avancée dans la bonne direction pour la saga, et en espérant qu’un Hot Pursuit II surgisse bientôt et améliore tous les points qui sont, à priori, faciles à corriger. On peut y croire.
En attendant ce Hot Pursuit serait un jeu idéal à petit prix, genre en occasion à… ah non merde faut pas l’acheter en occasion.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 commentaires

  • Ramou

    Alors je sais pas si tu peux le faire sur X360 mais en tout cas sur PS3 et PC, tu peux remplacer la playlist du jeu par la tienne dans les options de sons. Ça peut paraître con, mais pour moi sniffer du bitume avec tes propres tracks me motive beaucoup plus.
    Par contre, un défaut que je n’ai pas lu mais pourtant qui m’a aussi marqué et le temps assez conséquent que tu mets entre lancer le jeu et le moment où tu peux enfin faire ta course. Quand tu te tapes au moins 20 secondes d’intro de course (même passable), c’est juste CHIANT.
    Sinon ouais, le jeu est speed et on sent bien la patte de Criterion. Y’a plus qu’a espérer qu’ils continuent dans cette voie.

  • Pso

    Ca me parait hélas évident: le système de code pour accéder au Online sera la prochaine tare du jeu vidéo. Les éditeurs ne touchant rien sur l’occasion, c’est « légitime » (erf) de leur part d’essayer de contrer ça. Tous les jeux EA le font maintenant (MoH, NFS, UFC), je me demande ce que ca va donner quand ça arrivera aux Halo et aux CoD… Ca risque d’être drôle.

  • Galoo

    Je suis d’accord sur absolument tout. Sauf que y a pire que les courses niveau chiant : les aperçus. Avec la voiture FORCEE ! Je faisais ça vraiment en dernier (je suis aussi achievement whore). Parallèlement et comme toi, je refaisais les Hot Pursuit juste pour le fun, pour casser du keuf ou inversement de la racaille motorisée.

    La playlist est en effet super naze comparée à celle de Burnout Paradise, jeu qui t’accueillait quand même avec les Guns, et ça c’était kewl. Ceci dit Edge of the Earth est un thème d’intro bien dans le ton. J’étais à fond dedans lors du premier lancement.

    Après je suis pas super fan de jeu de voiture en général et je préfère largement les Burnout, car plus de tôle froissée = plus de fun. Mais c’était Criterion Games, donc je me suis laissé tenté.

    Et comme le dit Pso, le Online exclusif est pas prêt de mourir, mais on en viendra forcément à ça. Personne n’en veut côté consommateur.

N'hésitez pas à commenter l'article~