Mangas & Animes

Super Duper Summer

Il était un temps encore pas si lointain, genre y’a trois ans, où je matais BEAUCOUP d’animes. Vous pouvez aller voir, y’a des preuves. J’ai depuis appris à réduire ma consommation… et de passer à d’autres drogues. Enfin bref, cette saison animée estivale est sans doute la saison pour laquelle j’ai le plus d’attention depuis un petit paquet de temps, peut-être le printemps 2011. C’est dire si ça remonte. En effet c’est pas moins de six ou sept premiers épisodes que j’ai regardé pour quasiment autant de séries que je compte suivre. Ce qui est un peu inattendu vu que déjà j’ai du mal à suivre UN anime « en direct » alors SIX OU SEPT je sais pas comment je vais faire. J’imagine que je vais devoir me laisser me noyer.

Mais parlons donc de ces animes, tiens donc, pourquoi je vais les mater, si je les conseille, tout ça. Le stuff de blogueur habituel.

Monokuma, ou quand Teddie de Persona 4 pète un câble et devient Béatrice.
Monokuma, ou quand Teddie de Persona 4 pète un câble et devient Béatrice.

La claque la plus évidente pour moi  ? La découverte du jeu Danganronpa avec son adaptation animée par le studio Lerche, nommée donc subtilement Danganronpa the Animation. J’ai maté les deux épisodes de l’anime, j’ai réfléchi trois heures et puis je me suis dit que non j’en avais marre d’attendre l’épisode suivant et que j’allais me faire le jeu immédiatement surtout que, cool, un patch anglais pour lui est sorti il y’a genre moins d’un mois. Vous savez avec quelle autre oeuvre j’ai eu le même réflexe il y’a quatre ans quasiment jour pour jour ? Umineko no Naku Koro Ni. J’avais maté les deux premiers épisodes de l’anime et j’avais décidé qu’attendre une semaine entre chaque épisode allait me péter les couilles, j’ai chopé les 4 premiers épisodes alors fraîchement traduits par une équipe amateur et ROULEZ JEUNESSES C’ETAIT L’AMOUR DE MA VIE.

Danganronpa c’est donc à la base un jeu sorti sur PSP qui propose une histoire simple: 15 « super étudiants » sont enfermés dans une académie et le seul moyen pour eux d’en sortir c’est de tuer un de leur petits camarades et faire en sorte que personne ne sache qui était le coupable. Mécanique simple: un meurtre a lieu, un procès se tient, les survivants doivent voter pour qui leur apparaît le plus coupable et le verdict tombe. Le coupable est démasqué ? Il est exécuté d’une manière que TVTropes a résumé par « Cruel and Unusual Punishment. » Les mecs se foirent et choisissent le mauvais ? Le coupable peut sortir et tous les autres survivants sont butés. MIND GAME.

J’ai résumé donc ça par une fusion simple: Mirai Nikki pour l’aspect survival game et les personnages bien over the top, Umineko pour l’ambiance gore et la volonté de décortiquer un peu le genre littéraire du whodunnit et autres histoires de meurtres et enfin Phoenix Wright pour les phases d’investigations et de procès. Un combo qui n’est pas déplaisant !

Danganronpa c’est donc quinze personnages ULTRA SÉDUISANTS puisqu’assumés comme des caricatures toutes plus extrêmes les unes que les autres, le tout avec une patte graphique originale et un univers extrêmement unique. En plus de cela il arrive scénaristiquement à nous offrir des rebondissements extrêmement crédibles et qui nous impliquent rapidement. C’est difficile d’en dire beaucoup plus car là je n’en suis qu’au deuxième chapitre du jeu (avec un de mes persos préférés qui se fait buter de manière radicale et sans que le jeu me prévienne) mais le potentiel est là et il est énorme. Mais si vous n’êtes pas motivés par faire le jeu, alors ne vous inquiétez pas, l’anime se montre être une très bonne adaptation… pour l’instant. Là encore tout peut se barrer en couilles mais franchement, ces deux premiers épisodes mettent clairement en confiance. Et, ah, ce générique d’ouverture et son petit rap très Persona 3 dans l’esprit. Dur de pas résister <3.

La drogue au quotidien
La drogue au quotidien

De la série mythique du studio Tatsunoko nommée Gatchaman (sorti en France sous le nom de « la Bataille des Planètes » à une époque ou je n’étais même pas né) je ne connais que le générique très addictif. Et je n’étais donc pas spécialement attiré de base par Gatchaman Crowds. Et puis j’ai vu le générique d’ouverture. Et là j’ai compris que j’allais pas pouvoir passer à coté. Parce que GRAPHIQUEMENT WOW OK C’EST MA CAME. Des couleurs, des personnages aux designs fous… D’ailleurs tout est fou dans ce premier épisode. L’héroïne, surtout. Une fana des blocs notes qui  se frotte avec insistance le visage sur les couvertures de toutes ses nouvelles acquisitions et qui quand elle apprend qu’elle est devenue une Gatchaman prend ça tellement du bon coté qu’elle laisse un arc en ciel sur son chemin. Certains la trouveront insupportable, moi je suis vraiment amoureux.

Et à part ça, difficile de pas signaler que c’est Nakamura Kenji à la réalisateur, l’homme derrière Mononoke (la série horrifique au générique super cool, pas le truc avec la Princesse), Tsuritama ou Trapeze. Un homme qui sait faire des trucs originaux, barrés et impeccables techniquement. Et ça c’est très très très très bon signe. Là aussi on verra ou ça va, si des enjeux sauront s’intégrer afin de permettre à ce monde cinglé et coloré d’en plus nous offrir un contenu riche et agréable. J’ai des feelings à la Mawaru Penguindrum, mais là je m’emporte peut-être un peu trop sur vingt minutes.

Enfin bref: de la baston, des personnages et des visuels colorés et un petit brin de folie. Ca vaut le coup d’oeil.

Un jour un perso de Shaft va se péter une nuque avec ces poses à la con.
Un jour un perso de Shaft va se péter une nuque avec ces poses à la con.

Monogatari Seconde Saison ! Et là vous vous dites « eh Nisemonogatari et Nekomonogatari c’était pas déjà des suites à Bakemonogatari ? » Et vous avez raison, c’est vrai que c’est flou ces conneries ! Mais en fait non Nisemono et Nekomono font techniquement partie de la « première saison » du bouquin, plus ou moins. Donc là on commence vraiment la seconde partie et, voilà, très vite:

1) En deux épisodes c’est déjà plus intéressant que TOUT Nisemonogatari (ou le seul interêt était la partie de Twister avec Nadeko, je le rappelle.)

2) Dans environ dix semaines commencera vraisemblablement l’arc Nadeko Medusa et là je vais être tout fou parce que non seulement ça fera un nouvel arc avec Nadeko en personnage principal MAIS EN PLUS il y’aura un nouveau générique chanté par Kana Hanazawa et ça c’est vraiment la joie.

3) Hitagi les cheveux courts = Juste non.

4) Tsubasa les cheveux courts = Juste oui.

5) En fait le problème de Nisemonogatari c’était Karen et Tsukihi, han.

Donc voilà c’est chouette. Après c’est Monogatari, donc je lis les sous-titres plus que je regarde l’anime, je comprends pas tout et j’ai renoncé à chercher et je mange devant parce que ça compense l’ennui. Je pourrais occuper mes mains autrement qu’en mangeant, vous me direz, mais là on entre dans la sphère du privé d’une et de deux c’est pas pratique de jouer à Animal Crossing tout en matant un anime.

Adopteunefujosh.com
Adopteunefujosh.com

Holy fish sticks ! Une saison 3 à Genshiken ? Et ouais, ça s’appelle Genshiken Nidaime et y’a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que ça adapte le manga du même nom qui est plutôt sympa et la mauvaise c’est que ça saute tout ce qui n’avait pas été adapté à la fin de Genshiken 2. Ah, et tous les doubleurs ont changés entre la saison 2 et 3 mais là on parle de six ans d’écart entre deux saisons donc c’est normal. C’est pas comme si les mecs avaient décidés de changer la voix de Seiya entre deux saisons de Saint Seiya et oh attendez crotte je crois que c’est arrivé ça en fait.

Enfin anyway, Genshiken Nidaime s’annonce avec son premier épisode comme une adaptation ULTRA FIDELE du manga, avec les bonus que permet le format animé donc des caméos encore plus obvious (les personnages regardent Bakemonogatari, tranquillou), des personnages qui parlent de fort belle manière, des génériques et des musiques. Après soyons clairs: si vous avez lu Nidaime (qui sera peut-être un jour en France chez Kurokawa si ils décident de reperdre de l’argent)  vous risquez de vous faire chier, le studio semble parti sur très peu de folie.

Vous ne savez pas c’est quoi Genshiken ? Ha. C’est ce manga qui parle d’un « club de culture visuelle moderne » dans une université, c’est à dire surtout d’étudiants qui mangent que des pates pour s’acheter des figurines. Si vous ne connaissez pas, jetez y un oeil d’une manière ou d’une autre (je privilégie le manga mais c’est vous qui voyez), c’est difficile de regretter.

Doesn't matter have Yui
Doesn’t matter have Yui

On est je pense six en France à en avoir quelque chose à faire de Que sa volonté soit faite, qui se vend misérablement mal chez Pika et qui avait été diffusé sur Nolife dans un grand anonymat général. Néanmoins j’étais content de voir qu’une saison 3 était dans les tuyaux, surtout pour constater qu’ils allaient directement adapter « l’arc des déesses » qui est le moment ou le manga passe d’un format « feuilletonesque » à un seul gros arc narratif de quelques centaines de chapitres. C’était bien ficelé et il y’avait l’avantage certain de nous permettre de retrouver les personnages le plus appréciés et les plus cools des arcs précédents.

Hélas, le premier épisode montre que le studio va même pas prendre la peine d’introduire les nouveaux personnages de manière un tant soit peu logique (c’est à dire autrement que « foutu au chausse pied à l’arrache ») et qu’ils continuent de plus en plus à être incapable de rendre la série intéressante à regarder. C’est long, c’est pas forcément joli, c’est pas fou, c’est pas beau, c’est… gnnn… horrible. Bon les choses sérieuses commencent à partir de l’épisode suivant et je vais me faire toute la saison juste pour pouvoir écouter le personnage de Shiori respirer très fort (et écrire des fanfictions de qualité) et voir si le personnage de Yui réussira à rester classe en toutes circonstances.

Mais j’ai très très peur. 

Bref si vous suivez Que sa volonté soit faite en anime laissez tomber, foncez sur les mangas chez Pika. Vous pouvez même sauter le tome 11 qui est nul, si vous voulez.

Chanter du heavy metal n'est pas tous les jours facile
Chanter du heavy metal n’est pas tous les jours facile

Wow une adaptation animée du manga Watamote ? Surprise ! Oui, alors Watamote ça parle de Tomoko qui est une collégienne qui passe au lycée, qui espère que sa vie va changer, qu’elle deviendra populaire et aimée par ses camarades mais qui, PLOT TWIST, est juste la fille la plus incapable de socialiser au monde. Elle se retrouve donc seule, incapable de parler à qui que ce soit et dont le simple fait de dire bonjour à un prof est pour elle une victoire.

Et donc voilà le postulat parfait pour une série COMIQUE.

Eh au moins c’est original.

En deux épisodes on a au moins pu voir que Silver Link réussi à adapter le manga de fort bien belle manière en rajoutant pas mal de choses (dont un visuel qui soit pas ultra laid) et en se faisant un peu plaisir niveau gags visuels & compagnie. L’humour plaira pas à tout le monde, et les gens qui doivent se sentir concernés par l’aigritude et la frustration bizarre de l’héroïne pourtant un peu responsable de sa situation passeront à coté de la morale mais, eh, au moins cet anime a un léger message en plus d’être pas si mal foutu. Et ça c’est bien.

Mais sinon, hashtag malaise.

Malgré tout.

LiveLetDie07

Et enfin je termine sur Free! juste pour dire que Mio est bien moins intéressante depuis qu’elle est devenue un garçon à cravate verte qui fait deux mètres de haut.

 (Et caser un ultime lien vers mon article Minorin sur le premier épisode.)

~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

12 commentaires

  • Api

    Kami Nomi c’est chez Kana, hein.
    C’est sûr que chez Pika il doit pas beaucoup se vendre. :p

    Perso, vu que je suis via la parution française, la seule chose qui me dérange c’est que j’ai aucune idée de qui est la scientifique. Mais c’est clair que tomber sur un épisode pareil quand on a vu que la saison 2 et l’OAV juste après…

  • AngelMJ

    WTF? Il y a une suite à Genshiken? Bon sang il faut vraiment que je suive plus l’actu -_-‘

    J’ai adoré le manga et la première saison (et je renie la saison 2…). Du coup cette suite m’intéresse (mais en manga par contre…).

    Et encore quelqu’un qui parle en bien de Watamote… Diantre, je crois que je vais devoir m’y intéresser… ^^

  • Amo

    Fun fact: j’ai tendance à confondre « instinctivement » Pika et Kana à cause du « Ka » dans le nom.

    Qui est pas du tout au même endroit.

    (et pour rassurer, la mad scientist disparaît comme elle est venue du manga donc je sais même pas si c’était intéressant de l’évoquer.)

  • ZZZ

    Bon je vais pas développer parce que je pourrais écrire des dizaines de pages là-dessus et parce que Spoilers, mais comparer Dangan Ronpa à Umineko et Ace Attorney c’est juste. Non. Non.

    Enfin, on verra quand t’auras avancé plus, c’est à partir du chapitre 3 que les choses se gâtent vraiment…

  • Grimm

    Ce synops de Dangan Ronpa qui te hurle « JUUUUUUUUUDGE » comme un gros putois.
    Enfin si tu agites l’ombre de notre Umineko chéri je vais être obligé d’y jeter un oeil. En même temps, réalisé par quelqu’un de compétent, Judge aurait sans doute été cool.

    Un peu pd tout ça, tout de même.

  • Fisico

    Dangan Ronpa c’est plus du Zero Escape* X Ace Attorney, j’ai vraiment beaucoup de mal à voir le moindre parallèle possible avec Mirai Nikki.

    *999 pour le côté contemporain donc, on peut imaginer que Virtue’s Last Reward ait finalement été influencé par Dangan Ronpa ce qui est plutôt marrant et prouvent que les séries s’influencent mutuellement

  • Amo

    Le parallèle avec Mirai Nikki c’est les personnages over the top et le survival game / il ne peut en rester qu’un, tout simplement.

    Sirius > Si on se souvient pas de Gatchaman Crowds aussi je serais très très triste.

Répondre à ZZZ Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *