Mangas & Animes

Les génériques à retenir, édition printemps 2019 ♪

Vous savez très bien ce qui va se passer dès maintenant: comme à chaque saison, voici une sélection de huit génériques d’anime qui ont tout juste démarrés, et qui m’ont marqués positivement ! Comme d’habitude, c’est l’ensemble du générique qui est pris en compte – pas que la musique, pas que le visuel, mais bel et bien la rencontre entre les deux. Et pour cette saison de printemps, comme en hiver 2018, je me suis retrouvé bien affamé, en effet peu d’openings m’ont particulièrement plu, au point où j’en ai trouvé que six que j’avais envie de vraiment mettre en avant. Une saison qui m’a peu convaincu en terme d’opening, donc, mais pas de panique, j’ai saisi l’opportunité pour évoquer deux endings à la place, comme ça tout le monde est content.

Petit avertissement: je suis assez fatigué donc je vais pas écrire énormément de choses. Une première sur Néant Vert ?

Cela étant dit, on est parti.


Hitoribocchi no Marumaru Seikatsu OP

Chanson: « Hitoribocchi no Monologue » par Hitori Bocchi (Chisaki Morishita), Sunao Nako (Minami Tanaka), Honshou Aru (Akari Kito), Sotca Luckythar (Yuuko Kurose)
Studio: C2C

On va commencer par un délice mignon et attendrissant, avec l’opening de Hitoribocchi ! Ça faisait longtemps qu’un anime moe-slice of life m’avait pas offert un générique aussi marquant – faut remonter à Yurucamp y’a un an et demi. Ce qui va me séduire vraiment avec ce générique ça va surtout être son sens du détail et des petites animations toutes mignonnes, avec comme exemple principal des trucs aussi bêtes que Aru qui chante en karaoké son propre couplet ou bien la toute fin du générique quand Hitori « invoque » ses différentes amies derrière elle, dans une pose que ne renierait pas les meilleurs sentai.


Sarazanmai ED

Chanson: « Stand by me » par The Peggies
Studio: Lapin Track

2019 est une année avec une série par Ikuhara, on est bien. Et si on devait parler des séries de Ikuhara d’un point de vue génériques, il y’aurait beaucoup de choses positives à dire, que ce soit inonder d’éloges les génériques de Utena, parler longuement de la myriade de chansons qui servent d’endings à Mawaru Penguindrum (et comment ces chansons complètent l’épisode qui vient de se conclure) ou bien encore admirer le décalage entre la folie amère de Yurikuma Arashi et ses génériques aussi doux que funs. Dans le cas de Sarazanmai, l’opening est étrangement classique, mais l’ending, lui, marque les esprits.

Déjà, on est content de retrouver The Peggies, ce groupe qu’on avait découvert avec le très énergétique opening de Bunny Girl Senpai et qui ici nous propose un titre beaucoup plus mélancolique, plus riche en émotions, et surtout illustré à merveille par des images du quartier d’Asakusa, à Tokyo.

Mélanger de l’animation avec des prises de vues « réelles » est quelque chose qui a souvent tendance à me saouler pour je-ne-sais-quelle-raison (ptet que j’utilise l’animation pour m’évader de la réalité donc voir la réalité m’agaçe ? je sais pas) mais ici je trouve ça admirablement fait, parce que esthétiquement c’est ultra travaillé. Je prends, j’aime, je tire et je pointe.


Carole & Tuesday OP

Chanson: « Kiss Me » par Nai Br.XX & Celeina Ann
Studio: BONES
Réalisateur de l’opening: Bahi JD

Carole & Tuesday a un objectif que certains décriront de « gnangnan » mais que je trouve toujours important de montrer: celui de dire que les arts et la musique sont là pour rassembler, unir et améliorer le quotidien de tous et de toutes. Et effectivement, dès l’opening, le ton et le message il est véhiculé. Mené par un Bahi JD toujours aussi talentueux, ce générique est aussi bien porté par une très jolie chanson que par des visuels qui brillent à la fois dans le choix des couleurs – choix assez original et très agréable à l’oeil – que dans la beauté de son animation, pas avare en détail: tout bouge, en rythme et en tempo. Ça se regarde, ça se chantonne et ça se vit bien, on est tous très content du temps passé.


Demon Slayer – Kimetsu no Yaiba OP

Chanson: « Gurenge » par LiSA
Studio: Ufotable

Notre petit shonen de la saison. Vous savez que j’adore la série, donc le générique je pourrais avoir un biais. Et si effectivement ce n’est pas le meilleur générique de LiSA – parce que c’est ADAMAS, à vie -, ça reste du bon travail dans l’ensemble. Je pourrais citer 2/3 défauts – genre les plans fixes en plein milieu, qui ruinent un peu le rythme – mais ils sont mine de rien assez négligeables dans l’ensemble. Encore une fois c’est une formule très classique mais Ufotable s’en sort bien. Big up à la pose Danganronpa de Nezuko.


Star Twinkle Precure ED1

Chanson: « Papepipu Romantic » par Chihaya Yoshitake
Studio: Toei Animation

Je triche parce que c’est un générique apparu en février mais à l’époque j’avais déjà sorti le bilan des séries d’hiver donc faisons comme si de rien n’était. Encore une fois, les endings de Precure c’est l’assurance d’avoir des trucs réussis, qui font usage à merveille des possibilités qu’offre la 3D en terme de visuel, de chorégraphie et d’animation. Et dans le cas de Papepipu Romantic, on rajoute à tous ces charmes visuels celui d’une chanson entêtante et prenante, qui vient vous poursuivre la nuit. Addictif, réussi, efficace ? Oui. Imaginative, romantique cosmo-chic ? Encore plus.


Jojo’s Bizarre Adventure Golden Wind OP2

Chanson: « Uragirimono no Requiem » par Daisuke Hasegawa
Studio: David Prod.

Parfois j’ai des opinions qui choquent mais dans ce cas de figure je fais comme n’importe quel mauvais éditorialiste de chaîne info, je fais genre je les assume et je combattrais violemment tous ceux qui m’opposent, tant pis si ce que j’ai dit à la base je le pense pas vraiment et je l’ai dit juste pour choquer. En l’occurrence, j’ai toujours dit que Fighting Gold c’était l’opening de Jojo le plus moyen de la franchise (et je précise bien « moyen » parce qu’il est pas « mauvais », aucun générique de Jojo est « mauvais. ») Depuis j’ai évolué, je pense qu’il est un peu moins moyen que Crazy Noisy Bizarre Town mais dah, quel inintérêt.

Du coup Uragirimono no Requiem débarque, et là c’est déjà un peu plus péchu ! Des plans qui se succèdent projetant mystère et curiosité autour de l’intrigue, des plans assez cools, un chanteur qui hurle « HELL NO » pendant que le héros pose ? Moi je prends, c’est tout ce que j’aime.


Bungou Stray Dogs saison 3

Chanson: « Setsuna no Ai » par GRANRODEO
Studio: BONES

Bah écoutez, ils savent comment afficher les noms du staff de manière assez classe et ça c’est pas quelque chose qu’on voit tous les jours. De manière générale, c’est pas forcément un générique qui m’enthousiasme à fond (déjà parce que musicalement c’est du Granrodeo, ce qui est le groupe qui est sans doute le plus proche de me faire ressentir de l’ennui en écoutant une chanson) mais je ne peux qu’admirer tout le travail technique, et tout ce sublime usage des décors. Il pose une ambiance différente des autres génériques de la franchise, ce qui est aussi un plus. Bon écoutez.


We Never Learn

Chanson: « Seishun Seminar » par Study
Studio: Silver
Réalisateur de l’opening: Takashi Sakuma

La première fois que je l’ai vu j’étais pas ultra convaincu mais en fait le diable est dans les détails, et une fois que je m’en suis rendu compte je n’ai pu que signer un pacte: c’est un chouette générique ! Assez punchy, bien rythmé et avec surtout une performance technique assez ahurissante au niveau animation ! L’animation est ici dirigée par Masakatsu Sasaki et il nous fait des animations tellement smooth sur certains plans – Uraka qui sort de l’eau, les pages du livre qui se tournent – qu’on dirait de la 3D alors que ça n’en est pas. Je sais pas quel niveau de performance on est pour faire de la 2D qui émule de la 3D ?

Je suis juste un peu circonspect sur le côté un peu fanservice de l’intro parce que je trouve que We Never Learn est jamais une série qui joue sur le fanservice mais je dois être très biaisé parce que un épisode entier est dédié au héros qui doit aider les héroïnes à choisir leur lingerie. Je refuse peut-être de voir la réalité.


Les mentions rapides

Cela étant dit, c’est donc tout pour ce bilan plus court et plus prompt aux punchlines que d’habitude. Maintenant je pars en week-end bien mérité vu que j’ai passé la journée d’hier à lutter contre les migraines et les vomissements. C’était un excellent moment !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

2 commentaires

N'hésitez pas à commenter l'article~