Mangas & Animes

Mes réactions (évidemment mesurées) à l’épisode 1 de Symphogear XV

Japan Expo vient tout juste de se terminer, je me lève d’une jolie nuit de douze heures durant laquelle j’ai shooté du pied mon ventilateur du haut de la mezzanine dans lequel je dors (il va bien), ce qui est sans doute lié au fait que j’ai rêvé que je jetais Emmanuel Macron du haut d’une tour gigantesque. Suis-je un assassin onirique ? Je sais pas, ça se trouve il est pas mort, il a peut-être fait une roulade au moment de l’impact et s’en est sorti. Dans tous les cas , la logique voudrait que là ça soit le moment de publier mon ressenti du week-end sauf que en dehors de Japan Expo y’avait quand même un événement beaucoup plus important: la sortie de l’épisode 1 de Symphogear XV.

Moi quand l’épisode est sorti

Symphogear j’y ai dédié un article l’an dernier, et si vous me suivez sur Twitter (dieu vous garde), vous savez que c’est ma fascination du moment, qui ne faiblit pas depuis que j’ai découvert la franchise en automne 2017. Des meufs badass qui tapent des vilains en chantant et en affrontant des malédictions ancestrales, avec des transformations cools, de l’over-the-top maîtrisé et une héroïne aussi cool que pleine d’énergie, moi écoutez c’est tout ce que j’aime. Donc logiquement ce premier épisode de XV je l’attendais avec une impatience non dissimulée.

Cela étant dit, je dois avouer avoir été un homme de peu de foi et, autour du début d’année, avoir eu quelques peurs: déjà l’annonce du report de la série – elle était prévue pour démarrer au printemps, et finalement trois mois avant on annonce un décalage à l’été – et le fait que le réalisateur se retrouve à devoir gérer Girly Air Force, série Satelight du début d’année qui est, euh, pour ainsi dire, pas ouf du tout. Du coup autant j’avais confiance envers Kaneko – le scénariste – pour que tout soit impec d’un point de vue écriture, autant j’avais peur que Satelight et que les troubles habituels des productions d’anime viennent gâcher la fête. J’aime bien me moquer du downgrade de ouf entre les deux saisons de One-Punch Man mais si jamais ça arrivait aussi à Symphogear, je rigolerais moins, vous le comprenez j’espère. Du coup j’avais peur que ce report soit de mauvaise augure, et que le projet se soit embourbé, ce qui me paraissait d’autant plus étrange que comme XV avait été annoncé dès 2016, dans ma tête ils bossaient dessus depuis prêt de deux ans et la fin de AXZ. Ok, peut-être suis-je un peu naïf.

Mais à partir de mai la peur s’est transformée en giga hype. Déjà parce que le logo officiel et le premier vrai key visual a été montré, et autant vous dire que le combo composé à la fois du titre complet « Symphogear XV: Create a history with the light God could not know » qui est ultra-badass et du visuel de Miku et Hibiki en train de se tenir la main en regardant des étoiles filantes qui ont la couleur des six porteuses de Gear, bah ça laisse l’eau à la bouche:

D’autant plus ouf que en même temps, on est alors fin mai, la communication officielle commence clairement à parler de « saison finale. » Et c’est pas un mot dans le vide ! Du coup ouais, on te dit « c’est la saison finale » et on te file ça comme key visual, inutile de dire que à la fois t’es super enthousiasme mais t’as également une sorte de petite crainte au fond de toi du genre « oh merde, j’espère quand même que ça va bien se passer ? » Sans compter la pluie d’infos qu’on a eu tout le mois de juin, sachant qu’en même temps sur le Youtube officiel de Symphogear débutait un marathon avec chaque jour un épisode de la franchise, permettant à tous les japonais de revoir gratuitement tous les épisodes. Donc ça a chauffé les fanartistes, les fans, et en gros dès juin on était tous sur les starting-blocks car les mecs ont bien fait leur job pour nous filer l’envie d’avoir envie. On a passé tout juin immergé dans Symphogear, prêt à dévorer cette dernière saison, et toutes les promesses que ça implique: la conclusion de tous les arcs narratifs, le courage d’aller encore plus loin, un combat encore plus épique et, peut-être, qui sait, la confirmation de nombre de nos théories.

Ah, et oui, bonus: Symphogear retournait également sur Crunchyroll, avec l’annonce le 28 juin de l’arrivée de AXZ et de la licence de XV (annonce « teasée » par la création mi-juin d’un compte français Symphogear officiel), ce qui assurait d’avoir les épisodes dès le samedi soir 19h30. Quelle belle histoire.

Donc tout ça fait que samedi, jour de sortie de l’épisode, j’ai passé la journée vraiment à 3000%. Déjà j’avais adapté mon badge associatif à l’occasion, j’avais mis mon plus beau t-shirt Gungnir, j’étais à donf, à bloc, à cran. Y’avait beau avoir soirée pizza entre thalistes, j’ai quand même pris le luxe de m’isoler 8mn pour mater « l’intro » de l’épisode. Car oui, en plus de la hype de « c’est la dernière saison », faut aussi rappeler le contexte: c’est un épisode 1 d’une saison de Symphogear. Et traditionnellement, les épisodes 1 ils envoient toujours du très très lourd à l’intro. Dans la première saison, c’était le concert qui tourne mal. Dans la seconde saison, grosse baston dans un train avec une démesure qui montrait l’ambition retrouvée de la franchise. Dans la troisième, c’est le fameux punch du K2. Enfin dans la quatrième, on avait 8mn de Gears contre une armée latino-nazie, avec Hibiki qui punche un tank avec un autre tank, Tsubasa qui coupe en deux une forteresse volante et un missile esquivé en ouvrant la porte d’un hélico. Bref, à chaque fois, tu en prends plein les yeux.

Donc inutile de vous dire ma surprise en matant juste cette intro de l’épisode 1 de XV. J’ai ensuite passé les 3 heures suivantes à attendre la sortie de l’épisode sur Crunchyroll et à attendre d’être rentré chez moi, donc oui, ça gambergeait sévère.

A partir de maintenant, du coup, j’entre dans mon analyse et mon ressenti détaillé de tout le contenu de l’épisode 1 de Symphogear XV donc oui, ça spoile. Revenez une fois l’épisode vu, et n’oubliez pas qu’en général, mater Symphogear c’est pas mal.

T-Pose pour dominer tranquille

Donc déjà effectivement, la petite surprise c’est que « l’intro » elle tourne mal. Mais avant ça on a une petite minute sur un mec ensanglanté qui appuie sur un bouton en parlant de Finé et en lançant une sorte de laser chelou depuis la lune. Pas spécialement énormement d’indice sur son identité ou sur qui il est, sans doute un de ses fameux Custodian. A priori c’est un flashback lointain mais dans tous les cas, sympa de nous remettre en tête le nom de Finé, sachant que si Miyuki Sawashiro réapparaît pour reprendre le rôle dans XV, on me tient plus. Dans tous les cas, une saison finale sans au moins une apparition de Finé ça serait un peu décevant donc c’est cool de nous rappeller son existence, c’est bon signe, juste avec ça j’ai déjà la grosse hype.

(En vrai l’intro avec du sang partout j’ai eu peur jusqu’à ce qu’on dévoile que c’est un mec random sur la lune parce que j’ai eu très peur que ça soit quelqu’un qu’on connaisse. Mais ouf.)

Et donc là du coup direction l’Antarctique pour l’épisode de A Place Further Than The Universe le plus badass jamais réalisé. Et déjà effectivement, l’intro m’a déconcerté rapidement puisque pas de chanson chorale ! A la place, dès la troisième minute on a Hibiki qui se transforme et OH PUTAIN OH PUTAIN OH PUTAAAAAAIN.

Il y’a tellement de choses à dire juste sur cette séquence de transformation. Déjà, c’est l’accomplissement de cinq saisons d’améliorations constantes de ces séquences, et ça donne un truc d’une quarantaine de secondes qui est non seulement dynamique mais également travaillé, détaillé, excellemment bien animé, avec en plus quelques effets de mise en scène assez neufs – comme ce segment où la caméra tourne autour de Hibiki qui répète ses arts martiaux dans ce grand champ vide. La synchronisation avec la musique est également impeccable: en somme y’a tout qui marche.

Mais si il faut être encore plus précis, c’est la somme de petites détails kiffants qui fait que, ouais, je me passe cette séquence en boucle depuis 48h. Que ce soit la séquence d’activation où Hibiki punche son cristal, la séquence de « danse avec l’écharpe » et le petit geste de « hop je sors mon visage du tissu d’un air badass et vener », l’apparition du cristal alchimiste en fond (rappelant son alliance avec Saint-Germain), Hibiki qui DEFONCE LE SOL PLUSIEURS FOIS avec ses pieds (faisant référence à la scène de la saison 1 où elle explose son pied au sol pour détruire ses talons hauts), la profusion de cristaux sur son corps, le champ électrique permanent, les petits délires d’interface à base de « NORMAL OPERATION », les bras géants de Gungnir… Bref, y’a tout qui va, et même le début fait référence aux transformations de la première saison:

C’est pour ça que quand on me dit « ouais, non, c’est pas vraiment la saison finale, c’est juste de la com », je suis pas vraiment d’accord. Parce que cette transfo de Hibiki tu sens que non seulement ils ont tout donnés mais que c’est aussi une transfo qui veut à la fois être cool mais aussi faire au maximum référence à la franchise dans son ensemble. C’est vraiment une transfo qui sent le run final, si vous voyez ce que je veux dire. On en reparlera évidemment une fois qu’on sera à la fin, mais pour moi c’est ce genre de transformation « ultime », qui fait office de « point final », de « résumé » du personnage, qui prouve si il le faut que la série pousse ici son chant du cygne.

Donc voilà déjà faut se remettre de cette transformation, qui intervient très tôt dans la saison, là ou habituellement les intros sont l’occasion d’une chanson chorale. C’était ainsi le cas dans GX et AXZ mais ici, comme dans G, c’est la chanson de Hibiki qui mène la danse. En l’occurrence on est parti affronter un « Cercueil », un monstre mythique caché sous les glaces de l’Antarctique, que la fonte des glaces a dévoilé, qui cacherait en son sein un truc super-important et, bref, là on est parti pour affronter un monstre rond et géant, le tout dans un Antarctique nuageux, avec peu de lumière et peu de fun.

Je vais pas vous mentir: pendant cinq minutes je trouvais ce combat sympa mais j’étais en mode « ouais bon c’est pas du tout aussi grandiose que les saisons précédentes, c’est juste un gros monstre. » Bon on a quelques bons moments genre Shirabe et Kirika qui font du patinage artistique de combat (ce qui sur Twitter m’a fait me demander si c’était pas, du coup, du yuri on ice) c’est fun et sympa.

Mais bon, c’est pas aussi « grand » que d’habitude. Enfin si c’est du gros combat quand même, mais tu sens pas le souffle épique habituel. Déjà le fait que y’a que la chanson d’Hibiki est déconcertant. Puis soudainement Maria et Hibiki font une attaque commune sur le monstre, elles blessent le monstre et CELUI-CI LEUR FOUT UNE GIGA MANDALE, LA MUSIQUE S’INTERROMPT BRUTALEMENT ET QUINZE SECONDES PLUS TARD LES FILLES SONT INCONSCIENTES PRISES DANS LA GLACE.

Et là, flashback.

Spoiler: le « passage épique » de l’épisode 1 il va arriver dans la seconde moitié, la première c’était que son intro. Et vous savez quoi ? Super idée. Après tout est-ce qu’ils pouvaient vraiment faire un démarrage aussi ouf que dans GX et AXZ ? Compliqué. Alors autant tordre la « formule » pour déjouer nos attentes. On s’attends à de l’épique et du lourd dès les cinq premières minutes ? Dommage, faudra voir les héroïnes en chier grave avant. Et surtout, on avait besoin de ce léger retournement pour percevoir le Cercueil comme une menace vraiment ultra vener. Et pas juste comme un gros Noise random.

Cela dit, même si son design rond joue pas en sa faveur, y’a un truc qui très vite rend le Cercueil ultra menaçant, en plus de sa gigantesque masse: ces fleurs de glace cheloues qu’il crée avec ses lasers. Je sais pas trop à quoi elles servent, mais visuellement ça crée un sentiment de puissance équivoque. Un peu comme les croix dans The End of Eva ?

Nos héroïnes étant prises dans la glace, on retourne donc un peu en arrière avec une petite scène de chorale scolaire, à l’ancienne, comme au bon vieux temps. Si on a plus de scènes de concert avec Tsubasa dans les épisodes 1, au moins ils ont remis les scènes de chorale, c’est toujours bon à prendre. Pour l’occasion on va surtout se focaliser longuement sur Hibiki car c’est mine de rien son épisode, ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est du coup l’occasion d’entendre Aoi Yuuki chanter de manière plus posée que d’habitude, et ça ça fait plaisir. J’espère que le bonus « chanson » de son salaire est parti dans des tirages de mobage qui lui seront favorable car elles méritent toutes les UR Cinq étoiles du monde.

Cela étant dit, au délà du fait qu’on apprend que Hibiki chante désormais « avec son coeur » (ce qui va avoir un écho dix minutes plus tard), la scène est là aussi pour faire transition avec une sortie HibiMiku juste après. J’adore le petit reportage télé que Hibiki regarde parce que juste en 10s y’a deux trucs simples qui ont pas mal attirés mon attention:

  • Déjà, tout simplement, que l’être humain va retourner sur la lune pour observer de près ce qui se déroule dessus. Inutile de dire que vu la première minute de l’épisode, ils vont sans doute trouver des trucs. Plus largement: si des humains vont sur la lune, il est quasiment évident que derrière des Gears et le SONG vont sans doute aussi y’aller. Ca fait depuis deux ans que je suis persuadé que le combat final il sera sur la lune donc c’est maintenant ou jamais.
  • Mon running-gag favori de Symphogear j’hésite entre deux trucs: soit c’est les gens qui confondent l’épée de Tsubasa avec un mur, soit c’est les américains qui sont toujours des connards. Ici, regardez le président américain être ostensiblement un connard:

Il cache zéro sa connartitude, du pur président américain typique, c’est lui qui voulait nuke le Japon dans la saison précédente, incroyable.

Cela étant ne nous arrêtons pas maintenant car Hibiki et Miku, après avoir acheté le cadeau d’anniv de Chris (on aime les anniversaires qui tournent mal dans Symphogear), bah elles vont ensemble aller manger des petits takoyaki dans une grande roue aux couleurs de l’arc en ciel et depuis lequel on peut voir un coeur dans le fond. Sur le site officiel, on apprends que cette roue est parfaite « pour les rendez-vous amoureux. » Nice.

Cela étant dit, même si notre détecteur à couple trop mignon est en pleine ébullition, il va pas s’activer longtemps parce que putain, le dialogue qui arrive il m’a foutu en panique DIRECT.

L’OST qui se stoppe DIRECT après que Miku balance sa dernière question, l’air mort de Hibiki, le changement radical de plan. T’es là, tu mates Symphogear depuis 4 saisons, tu sais très bien que Kaneko et compagnie ils adorent foutre des foreshadowings, et tu sais très bien que si ils teasent quelque chose ils peuvent très bien le faire. En plus, on sait depuis la fin de la saison dernière que Miku pourrait jouer un rôle central cette saison (elle aussi a été « purifiée » par le même laser que Hibiki), elle est au centre du key visual, ça fait 2 saisons qu’elle est en retrait même si on sait qu’elle peut porter un Gear… Y’a plein de choses qui font penser que la possibilité d’avoir une Miku en antagoniste, elle est pas si basse que ça. Moi jusque là j’étais en mode « bah Miku va rejoindre la team » mais juste avec cette simple question de Miku et le focus de la réalisation dessus je commence à me dire que ça pourrait pas être aussi simple. Et comme j’ai confiance en Kaneko, je sais que si jamais Miku devait affronter une seconde fois Hibiki, ils trouveraient la raison parfaite pour.

Bref, pas ouf. Alors ok après Miku dit que « c’était une blague lol t’as pas d’humour », Bikki est très triste elle tapote sa gow en pleurnichant, tout va bien c’est une relation de couple normal et, puis, bon, Miku a le droit de faire des frayeurs à Hibiki après tout celle-ci lui a fait croire un mois qu’elle était morte elle a tout a fait le droit et SALUT EXPLOSION.

J’adore cette scène aussi ! J’aime beaucoup comment la déflagration de l’explosion fait remuer leur cabine à deux reprises, la panique immédiate de Miku qui s’accroche aussitôt à Hibiki et l’aspect très « naturel » de leur peur. Hibiki elle a tout vu quand il s’agit de combattre des Noise et de faire péter des dictactures militaires, mais un attentat soudain en pleine ville, c’est pas forcément sa guerre, donc elle même en mène pas large, surtout quand ça arrive par surprise au milieu d’un dialogue tout à fait sérieux. Encore une fois je trouve que ça contribue vraiment bien au caractère de ces deux personnages, et ça les montre sous une forme de faiblesse inattendue mais naturelle, crédible.

Bon puis après, on est parti pour un petit segment « explication » sur pourquoi plus tôt dans l’épisode on partait en Antarctique. On lie les choses aux événements de AXZ, on revoit le cadavre de Tiki-la-reloue, on y découvre plus précisément les plans de Adam (manifestement, le fameux Cercueil était une de ses cibles et pour le battre il avait besoin de ce fameux pouvoir divin qu’il cherchait à obtenir dans AXZ, bref oui ce Cercueil il est balèze effectivement), on se rend compte que pourrait y’avoir plusieurs Cercueils (aw shit) et que y’avait des scorpions en Antarctique. Ok, chaud. Chaud comme le fait d’afficher Adam à poil en plein milieu de l’écran de briefing:

Et du coup une fois tout cet infodump expliqué, on peut retourner en Antarctique, où c’est la merde.

En vrai j’ai l’impression que c’est la première fois depuis la fin de la saison 1 que les Gear sont toutes KO en même temps ? Genre les combats finaux de fin de saison souvent, oui, c’est tendu et les pousse à aller dans leurs derniers retranchements, mais voir leurs corps KO et pris dans une glace mystique c’est assez unique, et ça montre effectivement bien que ouip, les Cercueil ça déconne pas. Voir derrière Sakuya annoncer que « toutes les porteuses sont inconscientes », t’es là tu fais « ok c’est inédit, c’est jamais arrivé avant, c’est la merde un peu quoi. »

Et en vrai quand on repasse en Antarctique j’étais limite surpris parce que vu le flashback j’avais commencé à me dire « ça se trouve, l’intro, c’est le combat final de la saison, et toute la saison ça va être comment on y arrive. » Lol, non, c’est bien le premier combat de la saison, et c’est un Cercueil qui va se faire taper. Youpi !

Mais avant ça, point « Genjuurou est le meilleur papa » puisque que quand il voit que ses Gear sont KO, pense que le meilleur moyen de les sauver c’est d’y aller lui-même:

J’aime bien Ogata dans cette scène parce que lui il est clairement en mode « écoute Genjuurou, si t’y vas le monstre te one-shot« , parce que on connaît Genjuurou aussi bien que lui: c’est un mec très balèze (ce qui occasionne ce moment très chelou dans AXZ où il démonte les Symphogear tout seul) mais incapable de combattre des Noise, et qui peut pas être suffisamment fort pour un foutu Cercueil. Mais heureusement, y’a deux pantalons donc l’Antarctique ça ira.

Cela étant, nos héroïnes vont quand même être aidé par un gars du SONG, mais en l’occurrence un anonyme qui va lancer une fusée éclairante pour détourner l’attention du Cercueil.

Merci, bel anonyme

J’aime beaucoup ça, encore une fois, parce que ça rappelle que les efforts que les porteuses de Gear font pour aider les gens sont récompensés. C’est pas la première fois dans la franchise qu’elles protègent et aident des gens, et que derrière ces gens là, ces anonymes, les aident en retour quitte à devoir faire preuve d’énormément de courage. Symphogear a toujours eu cet aspect très bienveillant où quand tu aides quelqu’un, il t’aidera en retour à l’échelle de ses possibilités. En l’occurence, ce gars pouvait les aider juste en actionnant une lumière de détresse, il l’a fait, et ça a donné les quelques secondes nécessaires aux héroïnes pour qu’elles retrouvent leurs esprits et trouvent en elles une nouvelle raison de brûler leur cosmos.

J’aime Symphogear.

Après qu’est-ce qui se passe ? MUSIQUE CHORALE. Elle s’appelle Rokka Ryoran ET ELLE DEFONCE PUTAIN. Meilleure que Gekisho Infinity, aussi bonne que Radiant Force, avec des paroles qui font référence au développement de chaque personnage depuis leur apparition, que ce soit quand Shirabe parle des « mots qu’elle regrette », Maria de ses ambitions ratées ou Tsubasa du traumatisme de la mort de Kanade qui a « transpercé ses ailes. » On a également un namedrop de « Axia no Kaze », alias ma chanson favorite.

C’est là d’ailleurs qu’il faut saluer la qualité de la traduction française par Crunchyroll. Le petit bémol est que l’intégralité n’est pas sous-titré (genre le refrain est pas intégralement traduit vu que dès que quelqu’un parle en même temps, les dialogues vont être prioritaire), mais quand les paroles sont là elles sont vraiment bien travaillées, ont une vraie belle sonorité. Top.

Donc bref, musique chorale donc pendant deux minutes ça botte des culs dans tous les sens, ça sort les giga attaques, TSUBASA SURFE AVEC SON EPEE PUIS S’ENVOLE EN FAISANT L’HELICOPTERE AVEC SES LAMES.

Tsubasa dans: Point Break

Donc là voilà, on est full en mode « épisode 1 » de Symphogear, notre attente est récompensée, la musique défonce, le rythme est cool et référence cachée à mon dialogue favori de la saison 1:

Car oui pourquoi se faire chier quand tu peux contrer un laser à coup de poing. Donc voilà, les gens du SONG sont sauvés, la musique se stoppe, et là on arrive à mon passage favori du combat: celui où le monstre devient un hérisson, roule vers Hibiki, l’entraîne vers l’eau et là encore une fois tu flippes parce que TOUS LES AUTRES PERSOS sont en mode « aw shit, nous les porteuses de Gear on craint les milieux sous-marins car on peut pas y chanter. » Kirika dit même « aw shit elle va mourir » donc ok quoi. Et en plus ça montre que en dehors de sa puissance, le Cercueil il est malin: il a compris que le chant boostait la puissance des héroïnes, du coup il en emmène une sous l’eau, là ou elle deviendrait techniquement impuissante.

MAIS HEUREUSEMENT on nous a dit dix minutes plus tôt qu’elle a toujours un chant dans son coeur donc qu’est-ce que Hibiki va faire ? Se transformer en sous-marin et utilise ses foreuses comme des hélices. ELLE EST TROP BIEN.

Non, vraiment, j’adore l’inventivité débordante de Symphogear. A quel moment les auteurs ont eu cette idée de génie du genre « putain mais du coup avec ses foreuses, Hibiki pourrait rusher sous l’eau, ça serait trop cool, non ? » Et du coup ils le font. Et du coup ils vont jusqu’au bout de l’idée: puisqu’elle peut utiliser des hélices sous l’eau, pourquoi ne pas lui filer le pouvoir de CREER UN SIPHON DE OUF ? Et avec la toute puissance des tourbillons, Hibiki elle fait quoi ? ELLE PROJETTE LE CERCUEIL HORS DE L’EAU, RIEN QUE CA. Et là arrive une scène que j’adore: le moment où le truc perce les nuages, le soleil débarque ET COMMENCE UNE CHANSON PAR NANA MIZUKI, OKLM.

En plus, comme je disais plus tôt, jusque là tout se déroulait dans un milieu nuageux, où les couleurs étaient du coup assez ternes, assez grises. L’arrivée du soleil dans l’histoire va complétement changer la donne puisque du coup on va avoir des couleurs beaucoup plus vives. Nana Mizuki, via sa chanson, a littéralement amené la couleur. Quelle artiste, quel talent.

Le reste du combat est trop cool mais il y’a presque rien à dire. Les héroïnes prennent la pose comme si elles chantaient X en karaoké à Epitanime…

X !!! KANJITE MIRO X !!!!

Elles concentrent leurs pouvoirs, Chris fait la sniper, Hibiki est à deux doigts de la maudire en disant « yo Chris on doit fêter ton anniv réussit ton coup », mais tout se passe bien, elles concentrent leurs pouvoirs en un seul point, one-shot le truc, tous les nuages disparaissent, c’est la fête, Kirika enlace sa maman, Hibiki regarde le ciel d’un air satisfait ET PAF APPARITION DU TITRE DE L’ÉPISODE ET GÉNÉRIQUE DE FIN PARFAITEMENT TIMÉ.

J’étais seul chez moi donc je voulais pas avoir l’air zarb mais j’aurais été dans une salle en compagnie d’autres fans je pense que j’aurais hurlé en faisant « OUUUUUUAAAAAIS PUUUUTAIN. » Les mecs il savent comment me foutre le feu avec des trucs simples, j’adore cette franchise.

Puis bon, c’est pas totalement la fin de l’épisode: au délà de la chouette chanson par Nana Mizuki (« Final Commander », donc) (qui est totalement pas traduite chez Crunchyroll – sob -), on a donc une petite scène post-générique sur le contenu du Cercueil, on y découvre donc LE CADAVRE D’UN CUSTODIAN. Donc allez, après enfin soixante épisodes on sait à quoi ressemble les gars qui ont foutu une malédiction dans la lune et nous ont privés du langage universel. Et effectivement, ils ont l’air bien déshydratés. Drink water, bitch.

Donc effectivement, comme prévu, on va bien avoir une saison centrée autour de la lune, de ses anciens mystérieux habitants, des pouvoirs qu’ils cachent et, peut-être, qui sait, briser la malédiction de Balal. Peut-être que Hibiki va tellement vouloir que les gens communiquent entre eux qu’elle va faire en sorte de briser la carrière des professeurs de langue tout autour du monde en remettant en place le langage universel entre les humains ? Qui sait ?

En tout cas, encore une fois, si tout ça finit pas avec des punchs à gravité réduite lors d’un combat sur la lune, je pourrais être deçu.

Je pense avoir bien fait le tour de mon ressenti sur cet épisode et sur son déroulement, du coup. A moins qu’il me manque un sujet sur lequel je n’aurais pas parlé ? Surprise: oui. Car dans cet épisode on a déjà une apparition de ce qui pourrait être les trois antagonistes principales de la saison. Comme annoncé, on aura donc des cyborgs-monstres, et le peu qu’on voit dans cet épisode est assez mince.

Néanmoins on peut retenir que:

  • Elles surveillent de très près les Symphogear ET les Cercueils, donc elles vont arriver parfaitement équipé, comme les alchimistes de la saison précédente.
  • La vampire reconnaît aisément que contre un Cercueil « elles tiendraient pas cinq minutes », ce qui donne une idée de leur puissance. A mon avis, elles vont chercher à affronter chaque Gear en 1vs1, du coup.
  • Leur chef s’adresse par télépathie comme Adam mais là ou Adam faisait popper des téléphones de nulle part, celle-ci semble aimer faire des bruits d’annonce de train et rouler en décapotable rouge dans le désert du Nevada. On aime les petites références discrètes à Utena ainsi.
  • Chef qui semble être parti chercher un truc au Nevada mais… quoi ? Est-ce la zone 51 ? Je kifferais que ça soit la zone 51.

Après je dis « antagonistes » mais… rien n’est vraiment sûr. On sait qu’elles connaissent vaguement Adam, que « leur objectif diffère du sien » et c’est tout. Ca se trouve, ce seront directement des alliées face aux Custodians ? Bon, ça fera parti des choses qui seront développés dans les épisodes précédents. En attendant, sympa le premier contact.

Du coup que retenir de ce premier épisode:

  • La qualité technique est au rendez-vous. J’avais peur que ça se casse la margoulette à cause des reports & co mais on est au niveau de Symphogear AXZ et c’est impeccable à mater. Je sais que c’est l’épisode 1, que c’est souvent le mieux produit, mais j’ai déjà des doutes qui s’estompent.
  • On va aller sur la lune, c’est quasi-certain, fuck yeah.
  • Excellente idée de déjouer un peu nos attentes liées au fait que « c’est un épisode 1 de Symphogear. » En modifiant le rythme et en jouant avec la réputation de ces épisodes, on nous prends par surprise, mais la hype reste à donf grâce à la seconde moitié. Ce combat contre le Cercueil commence sympathiquement mais sur la fin on a vraiment l’impression que déjà on a eu un boss final. Top.
  • L’épisode était vraiment totalement centré sur Hibiki, du coup les autres personnages j’irais pas jusqu’à dire qu’ils ont fait de la figuration mais elles étaient là pour taper des culs et soutenir Hibiki, surtout. Y’a juste Chris qui avec son anniversaire a eu « un peu plus. » J’ai confiance pour que chaque perso ait « son » épisode par la suite avec autant de développement et de mise en avant à chaque fois.
  • Ca namedroppe du Finé, fuck yeah.
  • La seconde partie du combat est incroyable, et si chaque héroïne à une transfo aussi badass et complète que celle de Hibiki, et je pense que ça sera le cas, on a la série avec les meilleures transfo de magical girl ever. Je croyais que Star Twinkle Precure avait méga mis la barre haut cette année, mais Symphogear XV là on est au sommet de ce que le genre peut proposer.
  • Miku avait genre sept ou huit lignes de dialogue mais chaque phrase était très lourde de sens.
  • Quasiment tous les éléments évoqués dans cet épisode sont des trucs évoqués dans les saisons précédentes, rappellant que Symphogear introduit rarement des trucs pour le lol. Le concept de Cercueil est lié aux Custodians, qu’on évoque depuis assez longtemps maintenant. Y’a sans doute que le trio d’antagoniste qui va amener de nouveaux « éléments » à l’univers, mais pour une saison finale, la série a le bon goût de ne pas vouloir rajouter 300 trucs à l’arrache.
  • Elfnein a passé l’épisode a dire qu’elle voulait mener « son combat », elle y arrive, peace.
  • Enfin, l’ambiance hivernale amène un peu d’inédit. Voir les héroïnes glisser sur la banquise, ça amène du neuf.

Bref, excellent épisode et surtout excellente intro à la saison, j’en suis à mon 4e matage depuis samedi, 10/10, would watch again.

Je doute que je referais un ressenti aussi fat à chaque épisode, et je doute surtout en faire un pour chaque épisode, mais on sait jamais, si le 2 m’inspire autant ça pourrait devenir un rendez-vous hebdomadaire, haha. Bon, après, la fin de la série je serais au Japon à ce moment là. Genre l’épisode final, je pourrais limite le mater sur Tokyo MX pour peu que je trouve une télé à Tokyo. CA DEVRAIT LE FAIRE. JE COMPRENDRAIS RIEN MAIS LA HYPE SERA PRESENTE.

Cela étant dit, après cet épisode 1, qu’est-ce que j’attends dans XV ? Plus largement: qu’est-ce que je veux voir dans XV ? Quels sont les trucs qui me feraient ULTRA PLAISIR ? Allez, voilà ma liste au père Noël, prenez le soin de la raturer au fur et à mesure:

  • Un vrai épisode ou Maria botte des culs en solo, pour qu’enfin stoppe sa réputation de jobber du groupe. Elle mérite enfin un peu de soleil.
  • Un concert de Tsubasa. Ca fait longtemps qu’on en a pas eu un, et j’ai l’impression que tout l’aspect « idol » du personnage a été oublié depuis GX épisode 1. D’après Aoi Yuuki en interview, Tsubasa va jouer un rôle important cette saison, donc entre sa casquette d’idol et de représentante de la famille Kazanari, j’espère qu’elle saura briller.
  • C’est débile mais « une confirmation » que Hibiki et Miku sont en couple. On en a pas forcément tant besoin que ça parce que c’est une sorte d’évidence, mais ce que je veux dire par là c’est que je veux simplement une foutue scène de mariage quoi.
  • Zéro apparition du père de Hibiki. Qu’il reste dans son trou, putain.
  • Que le grand père de Tsubasa meurt connemment dans d’horribles souffrances, permettant à Genjuurou ou Tsubasa de prendre la tête de la famille.
  • Mon kif ultime ça serait l’apparition de mon trope favori, c’est à dire un moment où les héroïnes doivent s’affronter elles-mêmes, mais genre une version obscure d’elles. Une Hibiki contre une Dark Hibiki, et ainsi de suite. Ou alors Tsubasa contre une version « sombre » de Kanade, Kirika contre une version « sombre » de Shirabe, etc.
  • J’aimerais bien que les alchimistes de AXZ refassent un petit caméo, d’une façon ou d’une autre, tant qu’on évite de les ressuciter. Après si le combat final amène Hibiki à regrouper les Gear des cinq autres, le Gear de Miku, le pouvoir des 3 cyborgs-monstres, le pouvoir des 3 alchimistes, le pouvoir de Finé et le pouvoir de Carol et de ses autoscorers, moi ça me va aussi, tant qu’à chaque pouvoir qu’elle récupère y’a le perso qui apparaît pour lui dire un truc cheesy du genre « voilà mon pouvoir, fais le pour sauver la terre. » Encore mieux si la chanson finale de combat c’est une chorale avec quasiment tous les personnages « combattants » de la série (donc avec même Serena.)
  • Je veux une scène de bouffe avec Chris, et je veux que Chris ne soit plus jamais seule de sa vie. Son développement et ses arcs narratifs se sont terminés dans AXZ, maintenant je veux juste son bonheur.
  • Idem pour Kirika et Shirabe, y’a plus « beaucoup de choses » à faire de leur côté, donc je veux juste qu’elles soient contentes et qu’elles continuent à faire des attaques duo rigolotes.
  • Evidemment, revoir Miku en porteuse de Gear et que cette fois elle le porte sans souffrir parce que, putain, je rappelle que son Gear lui cisaille le crâne à chaque utilisation. En règle générale j’ai énormément d’attentes sur le personnage de Miku cette saison.
  • Une bonne excuse pour que Genjuurou dise « GUNGNIR DATTO. »
  • Vous l’avez compris: je veux un combat sur le lune. Bonus si c’est le combat final. Double bonus si la lune explose.
  • La destruction totale des Etats-Unis serait fun et appréciable.
  • Enfin, je veux qu’on aie enfin ce que l’opening de AXZ nous promettait mais qu’on a jamais eu dans la série: Hibiki qui vole dans les airs grâce à Kirika qui fait la toupie.

Voilà voilà, beaucoup de souhaits et d’envie, donc, je m’attends à ne pas tout avoir mais au moins deux ou trois éléments de la liste ça me va, ça m’irait.

Qu’est-ce que je peux dire d’autres ? Ah oui un dernier point: je disais plus tôt que oui je croyais dur comme fer en ce propos de « saison finale. » Pour moi il est clair et évident que là on se dirige vers la fin des arcs narratifs liés aux six héroïnes et à tout l’arc autour de Finé, de la malédiction de Balal, des Custodians, etc. Après ça on ne reverra plus beaucoup ses personnages.

Néanmoins, je ne serais pas étonné si une « seconde génération » de Symphogear était crée dans 2/3 ans. Trois ou six nouvelles porteuses, ptet dans le futur, ptet dans le pass, ptet dans d’autres pays (les Noise étant un souci « international », les autres nations ont ptet eu des Symphogear également), difficile à dire mais je vois bien la franchise continuer malgré tout. En attendant, je suis prêt à enjailler chaque seconde de cette dernière saison, parce que j’ai confiance en ses créateurs, et j’ai confiance dans le fait que ça sera cool.

Bref, tout ça pour dire que, ouais, matez Symphogear.

Quand je fais mon travail de propagande Symphogear
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

N'hésitez pas à commenter l'article~