Blabla Otaque

Fibre normande

Parfois rien n’est publié sur ce blog pendant une longue période de temps et comme tous les blogueurs j’ai envie d’ouvrir un article par énormément d’excuses et d’explications mais, eh, fondamentalement le blogging c’est le blogging, c’est du bénévolat, et faut jamais se forcer à écrire sinon ça tourne mal. Mais je vous avouerais bien que depuis mon retour du Japon, j’ai pas mal de contraintes professionnelles qui se sont enchaînées et que non seulement je suis pas mal chargé au taf mais qu’en plus je rentre chez moi avec l’esprit vide et débile, merci le combo « taf répétitif et débile » + « une heure et demie de transports. » Du coup j’ai un peu perdu l’envie d’écrire, et ne souhaite plus dans ma vie que des divertissements simples, débiles, facile à mettre en place.

Mais allez, essayons de combattre cette grisaille créative et essayons d’écrire un peu. J’ai aussi pas eu d’idées de sujets à traiter sur ce blog ces derniers mois, ce qui n’aide pas à se motiver, mais je peine à trouver des idées parce que mon esprit fonctionne au ralenti. Donc au lieu de me casser le cul à attendre qu’une idée vienne pour écrire, je vais juste taper de manière frénétique tous les sujets qui me passent par la tête. C’est donc un petit article fourre-tout à l’ancienne. Là par exemple, j’ai hâte d’être à ma pause déjeuner à la fois pour me fourrer un kébab dans le gosier mais aussi pour aller au Leclerc à côté du taf et me choper Pokémon Bouclier.

La protag de Pokémon EB et son chouette pull, par l’excellent kamindani

Ouais je sais, ça fait quelques mois maintenant que y’a cette sorte d’hystérie collective autour de cet opus de Pokémon, ou tous les influenceurs – et par ricochet les comptes Twitter du monde entier – se passent le mot pour qui ira défoncer le plus méchamment Game Freak. Oui y’a plus tout le Pokédex National, oui techniquement y’a l’air d’avoir des petites imperfections, oui c’est pas le giga open world « vendu » au printemps dernier, oui ça a l’air de conserver cette simplification à outrance des mécaniques amorcées avec X&Y mais… autant le dire un peu vulgairement… je m’en bat un peu les couilles.

Soleil & Lune avait été une très chouette expérience pour moi, j’y avais retrouvé du Pokémon sympa à jouer, avec un univers plaisant à explorer, plus attachant à mon sens que tout ce que la trinité Diamant/Perle – Blanc/Noir – X&Y m’avait amené jusqu’ici. Y’avait ce côté « ultra-dramatique » qui avait été amplifié dans les Pokémon de la génération DS/3DS et qui faisait un peu faux. Les histoires de fin du monde dans X/Y c’était ambitieux mais on aurait dit que l’équipe était même pas confiante en elle au moment de l’écrire. Et je vous parle pas de Blanc/Noir qui, avec le recul des années, est sans doute le Pokémon le plus désagréable auquel j’ai pu jouer. Lent, à l’univers désagréable à parcourir, et avec le post-game le plus famélique de la franchise. Parfois même inutilement trop dur. J’en garde un sale souvenir, et je suis presque soulagé que Pokémon a pas pris le chemin que cet épisode voulait aborder.

Gigamax sur les haters, par bkub

Bref, j’avais bien aimé la direction prise par Soleil & Lune qui voulait juste nous faire passer un bon moment sur des jolies îles avec des persos sympas et des nouveaux pokémon qui avaient une bonne gueule. Oui bien sûr l’intrigue elle était pas ultra ambitieuse, mais même les passages un peu plus sombres qui impliquaient la maman de Lilie ils fonctionnaient mieux que dans n’importe quel autre jeu puisqu’on était en compagnie de personnages auquel on s’était attaché plus facilement parce qu’ils étaient plus affables. Plus simples, aussi ? Parfois la simplicité est gage d’efficacité, après tout.

Bon puis y’a aussi le fait que je suis désormais un vieux dans la commu Pokémon et que je voyais les fans déjà chier sur les nouvelles générations dès Rubis/Saphir donc j’ai aussi cette blasitude qui fait que, ouais, je vois des tas de gens se vener, souvent sur ce qui me paraît être des détails, et je m’en fous parce que y’a toujours ce gamin en moi qui a juste hâte d’aller choper des Pokémon, vingt ans après que Rouge a débarqué sous mon sapin de Noël. Hâte de me faire mon propre avis, comme d’habitude.

J’espère juste qu’on oubliera jamais que la dresseuse parle canoniquement avec un accent écossais

Autre point qui illumine cette semaine de mauvais temps: j’ai désormais la fibre optique chez moi ! Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que depuis que j’ai déménagé durant l’été 2016, je vivais avec ce qu’on nomme simplement un internet de chie. C’était une histoire folle: quand j’ai emménagé, y’avait pas de prise téléphonique. Ils en ont installés une à l’arrache, je branche ma box SFR, rien. J’appelle SFR, après des siècles d’attente, on me signale que effectivement la ligne n’existe pas. Pourtant moi je vois bien un port téléphone et qui est relié à un câble qui sort dégueulassement par un petit trou creusé à l’arrache en haut de ma seule fenêtre ? Je switche chez Orange convaincu que SFR est juste nul, sauf que au bout de deux semaines toujours pas d’Internet. Normal ! Le câble était en fait relié à rien ! Personne avait testé au moment de l’installation ! A suivi deux longs mois estivaux sans Internet, boosté par des clés 4G limitées à 10Go de data, pour qu’enfin un technicien arrive, comprenne que le cable avait été branché au mauvais endroit, le branche à un autre endroit et zoooom enfin de l’Internet.

De l’Internet à 1,5Mbps en débit descendant et 0,9Mbps en débit montant.

Donc autant vous dire que, par exemple, quand j’ai lancé le téléchargement de Forza Horizon 4 et ses 30Go sur ma Xbox One, j’ai du attendre trois jours et demi pour pouvoir y jouer. C’était assez frustrant et une sorte de nouveau rythme de vie à apprendre – savoir que quand j’achetais un jeu, même en format physique, il allait toujours falloir un ou deux jours avant que je puisse y jouer. Je laissais tourner mon PC la nuit pour télécharger les animes que je voulais mater le lendemain. J’allais parfois squatter la fibre des potes pour choper, par exemple, les films qu’on allait mater dans Batoru. Et le plus drôle, dans tout ça, c’est que tout le quartier autour de ma résidence était fibré. Quand durant l’été 2016 un technicien est venu voir mes emmerdes de câbles, il m’a fait un « si vous voulez, y’a la fibre sur le poteau en face, je peux vous y connecter » et moi, comme un con, j’avais dit à ce moment là « ouais mais la résidence a pas encore acceptée. » Donc c’était rageant de se dire que les mecs en face de chez moi ils avaient sans doute des trucs aussi inaccessibles pour moi que la télé par Internet.

Et encore, j’évoque pas les longues coupures. Deux fois en deux ans j’ai passé au moins trois semaines sans Internet, parce que les soucis de câble que j’ai évoqué plus haut se sont à nouveau produits, avec des techniciens qui avaient débranchés mon cable pour en mettre un autre. Heureusement, à partir de l’été 2017 j’avais un forfait 4G pour mon téléphone qui me permettait l’usage de 100 Go de data par mois donc autant vous dire que sur les derniers mois, j’utilisais plus mon smartphone que ma livebox pour l’Internet.

MAIS BON, LA FIBRE EST LA <3.

J’ai tout de suite voulu la tester en téléchargeant des gros trucs, genre j’ai utilisé mon Game Pass Xbox pour juste me dl Jump Force. 22 Go. Téléchargé en quarante minutes. Tout ça pour y jouer quinze minutes et constater que c’était nul à jouer dès le tutorial. Petit plaisir unique qu’enfin je peux toucher. J’ai aussi commencé à streamer ! Aucun souci durant le live, la connexion était stable, tout le monde (15 personnes) m’a vu jouer à Geoguessr sans souci et, écoutez, c’est top. Ca veut aussi dire que je vais pouvoir commencer à faire régulièrement du stream. Après mon PC Portable est à bout de souffle donc je vais sans doute streamer des petits jeux, du Geoguessr et des jeux rétro, mais ça sera un premier pas, qui m’enthousiasme pas mal.

Car ces derniers temps, j’ai commencé à un peu regarder des streamers. C’était un milieu qui m’intéressait pas tant que ça parce que j’avais pas encore trouvé de « figures » à suivre. Mais là je suis tombé amoureux de mistermv et je me suis mis en fond quelques streams du Cosy Corner. Tout ça fait que du coup j’ai tilté ce qui faisait l’attrait du streaming. Car jusque là, connement, je pensais que les streams étaient quelque chose qui devaient occuper l’attention du spectateur en permanence. Et ça je me sentais pas à l’aise de le faire. Mais avec MV et les autres, j’ai compris que le streaming c’est plus quelque chose qu’on consomme en le mettant « en fond. » On y jette régulièrement un oeil, on écoute tout ce qu’il se passe, mais on y dédie jamais vraiment toute l’attention. En somme, faut pas être divertissant 100% du temps, faut juste l’être régulièrement. Et ça je me sens plus de le faire. Et en vrai c’est un nouvel exercice qui me motive !

Donc voilà, en attendant retrouvez les replays sur Youtube et suivez moi sur Twitter pour être mis au courant de mes futurs plannings de stream. Oh, et n’oubliez pas: pouce bleu. Abonnezvousàmachaîne.

Cela étant dit mes aventures dans l’univers du streaming vous passionneront peut-être moins que moi qui écrit sur des animes et des mangas, et là vous vous dites peut-être « du coup tu mates quoi en ce moment », ce qui est une excellente question que je vous remercie d’avoir posé. Là ces derniers temps je suis très à fond sur Vinland Saga.

J’ai mis un peu de temps à m’y mettre – la série a commencée sa diffusion cet été mais j’ai attendu mi octobre pour commencer à mater – mais c’est au final une bénédiction parce que, putain, c’est une série qui se termine à chaque fois sur des cliffhangers qui donnent envie de s’injecter l’épisode suivant immédiatement dans les veines. Je suis content de m’être maté les quinze premiers épisodes en une semaine, moins heureux d’avoir à attendre deux semaines entre l’épisode 17 et l’épisode 18. Merci le baseball. Mais bon bref, Vinland Saga, concept simple: on y suit des vikings qui ont des aventures dans l’Angleterre médiévale. Parmi eux y’a surtout trois persos qui vont être centraux: le jeune Thorfinn, un gamin qui a vu son père mourir sous ses yeux et qui ne rêve que de se venger. Et ça tombe bien, parce que le gars qui va un jour se bouffer la vengeance de Thorfinn c’est Askeladd, chef d’un groupe de mercenaires, un gars ultra rusé, au passé trouble et de surcroit notre second héros. Le troisième personnage principal, ça a l’air d’être le prince Knut, un prince viking très effeminé, très pieux et qui semble assez peu adapté dans l’art de manager des teams de vikings bourrins, violents et très peu éduqués.

Bref, je vous pitche le truc mais vu les ventes faramineuses du manga en France, où il est publié depuis genre 2007 ou 2008 chez Kurokawa, il est probable que vous connaissiez déjà Vinland Saga. Pour être honnête, l’anime m’attirait pas trop aussi parce que j’avais déjà lu les deux premiers tomes à leur sortie et je n’en avais guère de souvenirs. Est-ce parce que mes goûts ont changés en dix ans ou est-ce parce que l’adaptation animée réussie que soudainement je trouve Vinland Saga bien plus fort et bien plus jouissif à suivre que à l’époque ? Je ne sais pas, je pense que c’est le premier cas. Parce que grandir c’est aussi passer de sa phase « non mais la violence exagérée et l’irréalisme historique c’est une héresie pour simple d’esprits » à « NON MAIS THORKELL IL SE BAT AVEC UN PUTAIN DE RONDIN DE BOIS ET ASKELADD IL FAIT COUP DE PUTE SUR COUP DE PUTE C’EST QUAND MÊME GENIAL NON ??? »

En même temps, décrire Vinland Saga comme une oeuvre bourrine et violente ça serait pas forcément lui faire tant honneur que ça parce que je trouve l’écriture beaucoup plus fine qu’on aurait pu s’y attendre. Déjà quand tu prends conscience que c’est écrit par Makoto Yukimura et que c’est le mec qui a écrit ce chef d’oeuvre nommé Planetes, tu y vas avec une certaine confiance. Planetes c’était avant tout un chef d’oeuvre sur deux points: la construction de son univers et le développement de ses personnages. Deux qualités que tu retrouves complétement dans Vinland Saga qui se base certes sur des faits historiques mais sans vraiment les respecter de manière scrupuleuse. Dans Vinland Saga on nous raconte pas l’Histoire des Vikings, mais bien la Légende des Vikings. Et ça colle parfaitement quand tu te rends compte que chacun des persos principaux sont eux même liés à des légendes !

Ainsi, Thorfinn doit vivre dans l’ombre de cette légende vivante qu’était son père et vit dans le fantasme de cette légende qu’est pour lui le fameux Vinland, Askeladd est l’enfant d’une légende, quant à Knut il va vouloir à terme construire sa propre légende. Normal, du coup, d’avoir un ton parfois exagératif, mais qui ne masque pas pour autant la violence et la cruauté qu’on prête aux peuples normands: un des épisodes va ainsi être dédié uniquement au massacre d’un village par le gang de Askeladd, un épisode qui nous rappelle durement que, ok, on apprécie suivre ces persos, mais qu’ils restent des tueurs et des assassins.

Bref, rajoutez-y des très bons génériques (l’OP2 c’est du MAN WITH A MISSION avec des putains de cornemuses), une qualité technique indiscutable et des bonnes idées d’adaptation, et vous avez un animé que les fans du manga auront longtemps attendu, mais qui rend pleinement hommage à l’oeuvre de Makoto Yukimura. En tout cas, c’est une de mes meilleures surprises de l’année en terme d’anime, et je suis évidemment content de voir des normands dans de l’animation japonaise.

Bon le seul défaut c’est que c’est sur Amazon Prime donc que ce soit la trad ou le rythme de diffusion, c’est complétement de la merde. Tant pis.

Bon ma parole commence à se libérer mais l’article commence déjà à être un peu conséquent et, je vais pas vous mentir, j’ai aussi un Kaorin à écrire cet après-midi donc je vais cesser de taper cet article pour aujourd’hui. Juste deux trucs rapide à mentionner. Le premier c’est que j’ai enfin pu lire la fin du manga Happy Sugar Life, c’est la même fin que l’anime, j’en reste toujours pas ultra satisfait, mais c’était un rush de violence et de folie qui a étrangement satisfait mon palais, toujours ce genre d’oeuvre qui tape partout avec la subtilité d’un bulldozer mais paradoxalement tape parfois très juste (surtout sur le sujet des violences domestiques.) Et puis deuxième point, je vais précommander presque 90€ de peluches sur amiami mais regardez moi ces beautés est-ce que j’étais censé résister ?

Non, je crois pas.

Bon, sur ce, merci de votre lecture. J’oublie pas le fameux bilan de mon voyage, je me laisse juste encore un peu de recul, en attendant hésitez pas à relire tous les chapitres de mon journal de voyage :3c ! Le prochain article devrait être mon bilan anime de 2018/2019, peut-être également la sélection de génériques. On se motive !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

Un commentaire

  • Gump

    Je me permets quand même que la trad’ Prime Video de Vinland n’est pas aussi catastrophique que le service n’a pu l’être.

    Alors oui pas de génie, quelques mots un poil trop moderne et de temps en temps une faute, mais on est loin de la trad Gtranslate qu’on avait connu.

N'hésitez pas à commenter l'article~