Archives pour la catégorie Not Safe For Work

Catégorie déconseillée aux plus jeunes et aux plus sensibles et à ceux qui ont un patron ou des gens autour d’eux qui peuvent voir ce qui se trame sur son pc.

[NSFW] Hamao & Key – L’aventure romantique des fluides

La dernière fois que j’avais dédié un billet à des auteurs hentai c’était quand j’avais parlé de Napata 1 & Homunculus, il y’a près de deux ans et demi. Entre temps, le petit monde du hentai en Occident s’est pas mal vu chamboulé avec le passage à la respectabilité de Fakku, ce qui a entraîné des licences officielles en masse du travail de nombreux auteurs hentai et les purges sur les sites de distribution gratuits qui vont avec. Le hentai, qui avait été jusque-là traduit très majoritairement de manière amateur, est devenu un business comme les autres, qui chez Fakku se repose pas mal sur leur relation très très proche avec un gros éditeur japonais.

Car du coup avec cette histoire de purges soudaines d’auteurs, on a un peu découvert – si on ne le savait pas déjà – que, comme le manga papier classique, le hentai possédait ses éditeurs. Et, pour le coup, on s’est un peu tous rendus compte que la plupart des auteurs professionnels les plus renommés bossait pour le même, en l’occurrence Wanimagazine. Et, pour le coup, quand on se penche un peu sur cet éditeur, sa main mise sur le hentai paraît certaine : fondé en 1971, l’éditeur a crée pas mal de magazines de prépublication réservés aux adultes dont trois gros fers de lance : le Comic Kairakuten, le Comic Kairakuten Beast et le Comic X-Eros. Décrire les différences entre les trois magazines serait un peu du pinaillage 2 mais c’est de ces magazines que sortent des auteurs comme Kusaragi Gunma, Bosshi, Azuma Tesshin, LINDA, Hisasi, Cuvie, Nishi Iori, Sameda Koban, Naruko Hanaharu, Koume Keito, tosh / Shun Saeki, Ishikei, Meme50, Napata, Homunculus, Pon Takahada, Shoji Sâto, Hyocourou…

… et j’en passe parce que y’en a tellement que je pourrais citer. En gros c’est moins long de citer des gros auteurs pro qui sont jamais passés chez Wani 3 que de citer la moitié des gros auteurs qui y sont passés. Difficile d’avoir plus d’infos sur le fonctionnement de ces magazines mais je me plais à imaginer une sorte d’équivalent mensuel et avec plus de tartes à la crème du fameux Shonen Jump, où les auteurs qui sont pas assez populaires jartent vite tandis que les plus populaires sont mis tout à l’avant du magazine et ont le droit à des pages couleurs voire à la couverture. Eh, Naruko Hanaharu a été l’un des auteurs les mieux vendus du magazine et il faisait quasiment une couv sur trois du Comic Kairakuten entre 2007 et 2009.

ComicKairakuten

Une couverture du Comic Kairakuten, en l’occurence le numéro de Janvier 2016 avec une couverture réalisée par Napata.

Bref, je papote je papote mais du coup je voulais expliquer ce qu’était Wani en introduction parce que là on va parler de deux auteurs 100% made in Wani. Voyez-vous la plupart des autres auteurs dont j’ai parlé jusque-là sont surtout des auteurs qui se sont fait connaître via le doujinshi hentai. Qui créaient à la base du cul en fanzine dans leur coin puis qui sont devenus professionnels derrière. Kisaragi Gunma a commencé avec des fanzines Ichigo 100% ou Stratos 4, Tony Taka du Fate/Stay Night, du Bleach ou du Stratos 4, Homunculus du Evangelion et du Bakemonogatari, Napata du Dragon Quest, Ishikei un peu tout et n’importe quoi, etc etc…  Du coup voilà un peu la première fois dont je vais parler d’auteurs qui ne sont connus que pour leurs travaux dans l’industrie du h-manga pour une raison simple : leur carrière doujinshi est négligeable voire même inexistante.

Bref dans tous les cas on est parti pour deux auteurs made in Wani qui mettent l’amour et la passion au centre de leurs histoires mais qui n’utilisent pas ces sentiments de la même façon : Hamao et Key

Hamao à gauche, Key à droite
Hamao à gauche, Key à droite

Ces deux auteurs sont disponibles donc légalement En anglais chez Fakku (Hamao / Key). C’est des éditions numériques officielles dont proviennent les extraits que vous trouverez sur l’ensemble de cette page. Une sortie en France ? Peut-être un jour, néanmoins Taifu a avoué dans une interview à Paoru.fr que Wani refusait d’investir dans le marché français mais ça peut toujours changer ? … A moyen terme ? … Dans 20 ans ?

Cet article porte sur du hentai donc si vous cliquez sur « voir la suite » et que vous allez au délà de cette phrase en gras et italique sachez que non seulement ça va être NSFW mais qu’en plus vous allez voir des tas de trucs vraiment trop choquants genre des bites sans mosaïques. Si si. Continuez si vous ne me croyez pas.
Continuer la lecture de [NSFW] Hamao & Key – L’aventure romantique des fluides 

  1. Qui est un mec au fait. Et il était à l’Anime Expo, je suis deg d’avoir loupé ça :'(
  2. Le plus important est de savoir que le Kairakuten est le plus vendu des trois
  3. Là de tête j’ai Saigado et Shiwasu no Okina, si vous voulez le fun fact
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[NSFW] Homunculus & Napata – Vanille-coco

Je pense qu’il est à nouveau temps que mon blog soit bloqué par le filtre de mon taf pour « Pornographie. » Ça me fera les pieds. Et puis comme ça si ma famille tombe sur mon blog un jour, ils auront moins de page à remonter avant d’avoir honte de moi. Eh, le dernier article du genre datait de 2010 et de mon article sur Inu ! Qui d’ailleurs ne donne pas beaucoup de nouvelles, ce qui est franchement assez triste, il était le meilleur d’entre nous.

Enfin bref, voilà: je vais parler de deux auteurs de hentai que j’ai découvert récemment. Expliquer sans avoir l’air trop glauque pourquoi je les trouve très doués et en faire un peu la promotion. Et expliquer pourquoi les deux représentent une vision du hentai assez proche de la mienne, ce qui est une bonne chose.

Et ouais spoiler: ces deux auteurs font du hentai vanilla. C’est quoi le « vanilla » ? Ah bah on va développer ça rapidement mais, attention, c’est sucré et gentil tout plein. Et je suis même pas ironique.

Homuculus à gauche ; Napata à droite
Homuculus à gauche ; Napata à droite

 

Ok donc on rappelle la règle implicite: si vous continuez cet article, vous êtes au courant des images susceptibles d’y tomber et le fait que ça peut vous mettre dans une position amusante si votre patron ou votre maman vous surprend. Je vous fais pas le couplet sur les « âmes sensibles » parce que si quelqu’un est choqué par du Homunculus ou du Napata, il ment. C’est le hentai le plus sucré qui soit. 

Continuer la lecture de [NSFW] Homunculus & Napata – Vanille-coco 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Fapomètre] How Good Was I ? de Yamatogawa

Avant de commencer l’article, je DOIS poster une cinquantième fois la photo de la Ranka en chocolat blanc qu’on m’a offert pour mon anniversaire:

Gatos.jpg
Elle était bien bong, j’ai tout mangé. Merci Tora /°3°/ !

Bon, allez, aujourd’hui j’ai ressorti le Fapomètre parce que c’est un grand jour pour tous les français – on a du Yamatogawa traduit légalement en France. Même mieux, c’est édité ! On peut le ranger dans sa bibliothèque et tout. Et mieux que ça, puisque ça sort dans une toute nouvelle édition de manga hentai propre à Taifu nommée « Hentai sans interdits. » Le nom est pas super génial mais ça veut surtout dire deux trucs:

– Format plus grand que ce qui est proposé d’habitude en France, plus proche des « vrais » formats de h-manga au Japon.
– ABSENCE TOTALE DE CENSURE, BITCHES.

En fait je met ça en caps lock mais en fait la présence ou non de la censure dans mon hentai ne m’a jamais énormément turlupiné. Je sais que certains en font une question de vie ou de nord mais voir le gland dans son intégralité ou non n’a jamais été nécessaire à mon enrichissement personnel.

En tout cas, Taifu lâche du lourd pour le début de ces nouvelles éditions avec, donc, deux ouvrages de Yamatogawa. Et Yamatogawa j’en ai parlé y’a presque quatre ans et demi sur ce blog, c’est un auteur extrêmement cool à lire et à mater. Surtout à regarder – il a un style graphique extrêmement agréable, avec une maîtrise des plans classieux qui fait toujours mouche. Bref, ils sortiront en mai prochain Witchcraft, le premier h-manga de l’auteur et son second plus grand chef d’oeuvre derrière Tayu Tayu. Mais avant cela, contentons nous de How good was I. Recueil de nouvelles. Hentai. Donc.

Gatos02.jpg
En comparaison: un manga français « lambda », un h-manga japonais « lambda » et le tome dont on parle aujourd’hui.

Il faut aussi noter que y’a « My Lovely Bitch » d’Amatake Aweko, mais ça ça me dit pas grand chose, j’ai du le « lire » une fois et ne pas en retenir grand chose. Je met « lire » entre guillemets parce que messieurs dames nous ne sommes pas dupes. Mais sachez malgré tout que je lis quand même de manière assidue les scénarios des hentaux que je « lis » et à vous de faire la distinction entre ce que les guillemets signifient ou non. Je deviens confus, ce n’est pas bon signe, passons au point principal.

Donc le concept de ce Fapomètre va être relativement simple. Je vais faire le tour de chaque nouvelle présente dans cet ouvrage et je vais attribuer des NOTES ULTRA TECHNIQUES.

Chaque nouvelle sera notée selon plusieurs critères qui sont les suivants:

  • Scénario: Ce qui vient avant et après le sexe. Est-il original ? Est-il intéressant ? Possède t-il quelque chose qui le démarque du reste ? Sert-il le sexe ou se fait-il servir par le sexe ? A t-il des dialogues amusants ? Noté sur 5.
  • Personnages: Le gars est-il cool ? Peut-on s’identifier à lui, nous adulte masculin hétérosexuel de 15-35 ans ou bien est-ce un gros porc sadique dégueulasse un peu craignos qui donne pas envie d’avoir notre soutien ? La fille est-elle chouette ? Est-elle bien faite aussi bien de tête que de corps ? Peut-elle trouver une place acceptable et durable dans nos fantasmes ? Ou est-ce juste un réceptacle à foutre un peu vulgaire et insultant envers le monde entier ? Noté sur 6.
  • Dessin: Yamatogawa s’est-il motivé à fond pour celui-ci et a t-il proposé quelque chose de beau et graphiquement cool ? Ou bien avait-il la grippe ce jour là ? Noté sur 5.
  • Situations: Sous ce terme pudique et timide se cache, bien évidemment, la qualité et la variété du le sexe. L’auteur cherche t-il à aller loin et nous offrir un truc un chouia « neuf » à nos yeux avides de variété et de qualité ? Ou bien les héros passent-ils dix pages en position de missionnaire, dans le noir, en pleurant ? Noté sur 6.
  • Dialogues / adaptation fr: C’est fun ou pas ? Rigolo ou pas ? Varié ou pas ? Le traducteur pète-il un cable à trouver les onomatopées de jouissance les plus fantastiques ? C’est un bonus mais un bonus nécessaire. Noté sur 3.

Ce qui à la fin fait pour chaque nouvelle une note incroyable sur 25.

Bon, bah commençons le journalisme d’investigation. DU YAMATOGAWA EN FRANCAIS \\°3°/.

Continuer la lecture de [Fapomètre] How Good Was I ? de Yamatogawa 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Fapomètre] Jetons un oeil appliqué à la collection Eros de Soleil Manga

Bon, j’ai des h-mangas sous la main là. Me demandez pourquoi, c’est une affaire sombre qui pourrait éclabousser la réputation de nombreuses personnes influentes de la blogosphère française. Du coup voici un article de journalisme total et d’investigation comme ne le renierait pas des critiques talentueux tels que ceux qui officient à Animeland, Joypad où le journal du Dimanche.

Bref, le hentai, c’est fun. Et puisque certains de nos éditeurs français semblent se donner le devoir d’en éditer en France, autant juger un peu leur travail. Font-ils des choix pertinents dans leurs éditions ? Les traductions sont-elles aptes à nous vendre du rêve en barre ? Mais surtout, les h-mangas choisis sont-ils bons ? Oh, je sais ce que certains vont se dire, immédiatement, « mais autant lire ça sur le net ! » Ils vous donneront alors comme argument qu’après tout, il est plus facile de s’égoutter le moineau en tenant une souris dans l’autre main qu’un livre relié dont les pages sont difficiles à tourner sans le concours d’une seconde main, avec des bulles peut-être plus petites, et tout ça. Et puis, après tout, pourquoi payer pour du fap !

Peut-être ont-ils raisons, peut-être pas ! Mon travail ici n’est pas de relancer ce débat, mais de juger donc diverses oeuvres et vous conseiller dans vos achats. Et puisqu’en France, le hentai n’est pas interdit aux mineurs mais destinés à un public averti, ça veut dire qu’il n’y a aucune honte d’en avoir ! Et oui, lecteurs collégiens voire lycéens, votre mère peut en trouver dans votre bibliothèque, ce n’est pas grave ! C’est légal ! Vous avez le droit d’en avoir ! Et ça veut donc dire que cet article est safe for work ! Enfin, en tout cas, y’a pas d’images coquines qui vous sauteront à la figure.

Fapo09.jpg

Bon on va donc parler de cinq séries aujourd’hui. Je sais que y’en a plus chez Soleil Eros mais ça sera une autre fois et, eh, ça m’a pris déjà beaucoup de temps de lire ces h-mangas, donc ça sera suffisant. Je fais pas ça pour le plaisir, juste pour le business.

Pour chaque manga, on aura affaire à une notation avec un système sophistiqué nommé le Fapomètre. Ce Fapomètre fait une note sur 40 (comme dans Famitsu) en se basant sur les critères suivants, eux-mêmes nommés sur une note différente selon l’importance du facteur dans l’appréciation d’un hentai. Car ouais, l’appréciation d’un hentai c’est aussi sérieux business que ça:

  • Le premier facteur est le Dessin, ça va du design général des personnages à l’effort apportés aux détails pendant l’action. Les personnages sont-ils bien dessinés ? Les décors sont-ils présents ? Les positions sont-elles anatomiquement logiques ? Les seins sont-ils bien dessinés où sont-ils représentés sous la forme de ballons de chair rose collés à la poitrine ? Les visages sont-ils expressifs et variés ? Etc etc. Grosse priorité pour la qualité du dessin pendant les scènes intéressantes, les dessins peuvent être bof en dehors, ça aura moins d’importance. Ca vaut dix points.

 

  • Le second facteur c’est les Situations, terme vague pour désigner la mise en contexte de le sexe. Car on regarde ça pour le sexe, hein. C’est là aussi varié et ça tient compte de plein de facteurs, le plus important restant la diversité. Car même si bien dessiné, si le manga propose 11 chapitres de couples qui le font en missionnaire dans leur lit, ça n’est pas très intéressant. On regarde donc la diversité proposé au niveau des lieux, des vêtements, des fétichismes, des contextes, des positions utilisées pendant, des préliminaires bla bla bla. En gros c’est la qualité des scènes de le sexe, et ça vaut dix points.

 

  • Du coup le troisième facteur c’est les scènes pas sexuelles: est-ce que le manga se prend grave au sérieux et, dans ce cas là, dispose d’un scénario à la hauteur de ses ambitions ? Sinon, est-il drôle et léger ? Les mises en scènes sont biens ? Les dialogues sont-ils drôles ? Ca vaut cinq points. (Parce que c’est pas une priorité, eh oh.)

 

  • Le quatrième facteur fusionne un peu les deux précédents, et c’est les personnages, surtout les personnages féminins hein. Sont-ils physiquement intéressants ? Ont-ils un caractère particulier ? Sont-ils mémorables ? Donnent-ils envie d’être vus tout nus à quatre pattes sur une table en bois dur ? Les attentes sont là aussi pas les mêmes selon le type de manga: si c’est des histoires courtes, on ne cherchera pas un développement des personnages qui ne servirait à rien – dans ce cas là on regardera à court terme et de manière très primaire du genre « fappable / pas fappable. » Si c’est une histoire en un où plusieurs tomes avec des personnages récurrents, là on se prendre un peu plus au sérieux, en voyant leur développement, leur caractère et si le personnage est supportable sur le long terme. Ca vaut six points.

 

  • Le cinquième facteur, c’est l’édition française ! La traduction est-elle cool ? Rajoute t-elle des choses ? Le papier est-il de bonne qualité ? Les pages sont-elles dans l’ordre ? Reste t-il encore des coquilles ? La couverture est-elle bien ? Le titre français est-il vraiment trop ridicule ? Ca vaut cinq points.

 

  • Enfin le sixième facteur, c’est « l’aspect utile de l’édition », terme vague et qui fait un peu péteux. En fait on se pose là la question « peut-on avoir en l’achetant du matériel de fap qu’on ne trouve pas déjà sur le net ? » Le barême fonctionne de manière très simple: 4/4 si je suis incapable de retrouver tous scans de l’édition japonaise sur le net (je passe par e-hentai, où par une recherche google à la con rarement décevante), 3/4 si il existe des scans de l’édition japonaise sur le net, 2/4 si il existe sur le réseau internet une traduction occidentale – comprendre principalement en anglais – , 1/4 si il existe déjà une traduction française amatrice et 0/4 si il existe déjà une édition officielle française du truc.

Tout ça donne une note sur 40. Hop. Folie.

On va donc voir Orange pulpeux, Hot Files, Les Recettes de la Tentation, Love Gome et Entre Deux. Il y’en a d’autres, rassurez vous, on les verra plus tard !

ORANGE PULPEUX

Auteur: Miho Hirose
Nom Japonais: Kimi To Mahiru no Toshokan De

Eh, l’auteur de ce h-manga est une femme ! Qui est une mère de famille qui plus est. En soit ça pourrait vous motiver à acheter ce h-manga, histoire de payer les études au marmot, où l’empêcher de boire pour oublier comment sa mère gagne de l’argent. Quoique, non, Orange Pulpeux est un manga super gentil et super doux et super romantique. Un peu trop, même. C’est une compilation de onze histoires courtes de dix-huit pages qui racontent des jolies histoires, mais qui du coup sont très courtes, passent dix pages à mettre le contexte et les personnages changent tout le temps. Enfin normalement les personnages changent tout le temps mais l’auteuse semble ne pas trop arriver à diversifier son chara-design et les personnages se ressemblent un peu tous d’un chapitre à l’autre et si y’a bien un truc que vous voulez pas dans une compilation d’histoires courtes, c’est vous fapper onze fois sur la même fille, on est bien d’accord ?

Histoires courtes, dessin pas giga remarquable, très grande répétitivité au niveau des scènes de sexualité consenties, elles-mêmes toutes très courtes, Orange Pulpeux plaira sans doute à tous les gens qui ont un coeur à la place du sexe, ce qui est très respectable d’ailleurs. Mais ça reste un h-manga plutôt médiocre.

Fapo01.jpgFapo02.jpg

Notes:

  • Dessin: Les seins sont vraiment mal faits, et les filles se ressemblent un peu toutes. Pas giga avantageux. 3/10.
  • Situations : Peu variées, très classiques, répétitives. Toujours le même schéma encore et encore. 2/10
  • Scènes pas sexuelles: Limite plus intéressantes que le reste, même si là encore très accessoire. Pas spécialement drôle. Pas spécialement motivant ni signe d’une quelconque motivation où passion. 2,5/5.
  • Personnages: Plutôt ternes, là aussi. Beaucoup de héros masculins à lunettes et de filles aux longs cheveux noirs, qui dégagent peu de personnalité en général. La plus remarquable du lot est une bibliothécaire à lunettes, c’est dire le fond du tonneau. 1/6
  • Édition: Ne se démarque pas, que ça soit en bien où en mal. Dialogues classiques. Fait son boulot. 3,5/5.
  • « Aspect utile » de l’édition: Oeuvre trouvable en japonais sur le net, mais jamais traduite dans une langue occidentale. 3/4

 

  • Total Fapomète pour Orange Pulpeux: 15/40.

Orange Pulpeux est trèèèès dispensable, de part son classicisme absolu qui rend le truc aussi ennuyeux que voir du champagne dans un verre. Ca aurait pu être sauvé si le dessin était pas aussi… dépourvu d’âme. Bref, si vous aimez les jeunes garçons timides qui déclarent soudainement leur amour et sont aussitôt récompensés par du sexe grâce à l’émotion qu’ils ont dégagées, c’est peut-être pour vous: les onze chapitres sont ce schéma ‘encore et encore et encore. » Et si vous aimez les seins qui sont des petits ballons roses collés à la poitrine, bien sûr.

Continuer la lecture de [Fapomètre] Jetons un oeil appliqué à la collection Eros de Soleil Manga 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Hentai] Inu – Hatsu Inu et ses potes

Ouais, bah plus d’un an s’est écoulé depuis le dernier article traitant d’auteur hentai, où je parlais d’ailleurs de trois auteurs d’un coup. S’en est suivi deux articles sur Tony Taka mais c’est a part parce que, heh, c’est Tony. Et donc aujourd’hui je vais vous parler d’un auteur qu’il est plutôt cool: Inu.

Plutôt connu pour sa série Hatsu Inu / A Strange Kind of Woman qui est un des hentai animés les plus intéressants sorti ces dernières années, dans un temps de disette et de flemmardise (vous croyez que l’animation japonaise meurt ? Regardez le monde de l’animation japonaise hentai pour voir ce qu’est vraiment une industrie qui se suicide qualitativement… et dont la qualité n’était de toute manière déjà pas haute de base huhu.) Mais au délà de sa grande saga récompensée dans les plus grands festivals (je viens d’inventer ça à l’instant), Inu c’est aussi un certain univers et une certaine vision du hentai qui se révèle tout à fait agréable. Avec de l’amour, de la romance, de l’humour, de la gentilesse… et des fluides corporels joyeusement échangés !

Intro.jpg

Comme d’habitude: article NSFW. Il n’est pas forcément interdit aux mineurs puisqu’aucune image n’est censée être pornographique dans le lot, mais vaut mieux prévenir que guérir, tout ça :D.

Continuer la lecture de [Hentai] Inu – Hatsu Inu et ses potes 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[GUST] Suzumiya Haruhi No Shakunetsu – Du hentai ? Dans MON Noël ?

OF COURSE !

Kyon qui sourit niaisement, Haruhi qui prend une pose zarb... Cette image est étrange ! Vous savez, la tradition ici, pour chaque Noël, c’est d’offrir du gros truc qui tâche, de la virilité masculine incarnée, des bienfaits visuels du corps et de l’esprit… du HENTAI ! L’année dernière je vous avais offert, non sans problèmes mentaux sous-jacents, une traduction de Mion X Shion par Purin Yokochou, cette année, vous vous contenterez d’un doujinshi de… Suzumiya Haruhi no Yuutsu, là aussi adapté en français par mes soins et. VOILA. C’est tout ce que vous avez à savoir.

J'aime pas trop la couv :(et hop là extrait trépidant !

Bon quelques avertissements: c’est Not Safe For Work, et l’adaptation a été fumée à la colle. J’ai lancé le projet, je me suis fait « bon allez hop, faisons un truc sérieux », puis ensuite « bon tant pis hein, faisons un truc méga lol », à la moitié je me suis dit « haha c’est rigolo mais… », et j’ai continué quand même, comme un gros barbare. BON. Je pense que j’ai plus rigolé en faisant le truc que le reste du monde en le lisant. Mais hey, je peux me permettre ce que je veux, j’ai un gros… blog.

Alors si vous voulez télécharger cette adaptation mirifique, euclidienne et, pourquoi pas osons le dire, nucléaire, cliquez ici !

(pour les curieux et ceux qui veulent comparer, la version anglaise est ici)

Et encore joyeux Noël. Si je peux me le permettre. Si vous ne me haïssez pas trop après ça :p.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Tony Taka 4 – Fault!!! (CG/Anime) et caetera

Note: le channel IRC de Thalie déménage (encore) pour rejoindre Nanami ! Cliquez ici pour le rejoindre

Tiens c’est vrai qu’un article dédié à Tony Taka ça faisait longtemps. Enfin cela reste relatif: j’en ai fait un en juillet pour donner mes impressions sur les HCG de Une fille blanche France Shoujo, tout en précisant à la fin que j’attendais impatiemment les HCG Fault!!. autre jeu illustré par Taka qui devait sortir à la fin du mois de juillet. Et il est effectivement sorti. Suivi quasiment aussitôt par l’annonce d’une adaptation animée de la chose et d’un autre projet nommé Tony’s Heroine Collection qui devait être une série d’anime hentai avec devinez qui au chara-design ? Tony. Bref pas mal de choses qui m’ont fait reporter cet article jusqu’a aujourd’hui – la sortie de Fault!! version animée !

Au programme de cet article: Fault!! CG et Anime, Tony’s Heroine Collection et si vous êtes gentil on parlera AUSSI de l’adaptation animée de Mitama, sortie un peu plus tôt dans l’année et qui est très… ho lol. Après l’article est plutôt safe for work, donc vous pouvez le mater, pour une fois. Y’a juste une mosaïque étrange à un moment mais à part ça c’est ok. Je dis ça parce que d’habitude je lâche lourd sur la sauce mais je me suis assagi. Y’a juste un téton à un moment.

Raaah la flemme quand même. Faut rédiger c'est dur !

Continuer la lecture de Tony Taka 4 – Fault!!! (CG/Anime) et caetera 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Tony Taka] France Shoujo, Une fille blanche ~ Le Genmukan puissance 2

On est sur Nico Nico Douga \\o/.

Woh
Ca fait combien de temps qu’on nous parle d’une fille blanche ? Presque un an non ? Pour ce qui était le retour inespéré de Tony Taka dans le monde magique des visual novels érotiques après 5 ans d’absence (et un certain Genmukan), PIL Stoneheads a su faire la promotion et l’attente était longue et excuserait presque le fait que son blog ne soit pas mis à jour depuis le 22 Décembre, surtout pour une série qui a changé pas mal de nom au fur et a mesure qu’ils se sont rendus compte qu’ils massacraient le français. Que retrouve t-on dans ce hentai game ? Une loli blonde et au regard de fou, une brune tête de victime et une brune a priori experimentée et semblant aimer les bons goûts de la vie, ainsi qu’un majordome étrange et un personnage principal basique.
Il faut avouer que Tony a un léger défaut: son chara-design est très… répétitif. Et tout ça m’a fortement fait penser à Genmukan, j’avais l’impression d’y retrouver la même loli, la même fille experimentée et la même tête de victime. J’avais a moitié tort: si la brune tête de victime n’est pas du tout aussi surpuissante que la mythique maid de Genmukan, le reste est puissance 2 niveau qualité de dessin et puissance excitoire. Car on ne va pas le nier: on ne mate pas les CG de ce fille blanche pour tenter de suivre l’histoire (non, pour ça je vais tenter de trouver un moyen d’y jouer et de comprendre, tous les bons tips sont acceptés) mais bien pour apprécier la qualité picturale du sir Taka qui, y’a rien à dire, sait faire de ces yeux de fou. Ah, et les tétons aussi. Mais ça je l’ai toujours dit.

Yuhu

Genmukan puissance 2 je disais. Effectivement, le jeu se targue de posséder plus de 700 CG liés à des event (soit le double de Genmukan), pour facile 200 à 250 CG vraiment différentes (le reste étant les mêmes images avec des nuances: avec/sans vêtements, fond qui change, etc etc), ce qui en soit est vraiment important, mais surtout il y’a deux fois plus de sexe mais aussi et surtout deux fois plus de sado masochisme bizarre. Et c’est à partir de là que je recule avec un cri d’effroi: bordel je hais ça le sado masochisme. Et dans ces 700CG, au moins une bonne centaine propose de cela, et cela va me forcer non seulement à repasser derrière pour les supprimer de ma mémoire et de mon esprit, mais certaines sont vraiment pas super méga chaleureuses à voir. Je me plaignais dans un vieil article que les CG de Genmukan étaient trop portées sm, j’étais jeune et fou: il y’avait finalement assez peu de CG vraiment pas tendre (15 ou 16 sur les 400), mais dans celui-ci c’est vraiment… Au moins ils sont tous en groupes, mais quand tu passes d’une des meilleures CG Yuri de l’histoire de l’humanité à des trucs à base d’urine, de filles à la peau entièrement jonchées de bleus, des aiguilles dans les seins, du sang. Bref pas glop du coup, et bordel que je hais ça.

Haha

Et finalement, ce qui me surprend le plus est « l’héroïne » de ce jeu, la loli principale, qui se nomme fort étrangement Shoujo, et qui est finalement le repère le plus agréable de tout cet accumulation de CG. Très très mignonne, elle a pour elle non seulement cette proportion à ne pas trop se retrouver dans des histoires étranges de sm sanglant, mais à avoir une robe de chambre ma foi symbolique qui a l’habitude assez rigolote de se retrouver « porter » par sa poitrine pourtant mince. Je ne suis pas du tout un fan de loli (pas assez de sein, puis moralement c’est douteux * troll *) mais pour elle je suis lolicon. Son regard est travaillé à chaque CG pour être méga attendrissant et méga érotique, et en outre ses cheveux sont beaux *0*. Je suis fan. Si le jeu avait été entièrement dédié à elle (ce qui est déjà à moitié le cas, ok) j’aurais pas dit non tellement elle cumule les moments d’érotépique. Oui j’ai inventé un nouveau mot, un mélange d’épique et d’érotisme ? De l’érotépique !

YANDERE TIME

L’autre fille principale du récit est Kasumi et m’a déjà fait tilté dès sa découverte: c’est vraiment la « fille Taka classique ». On sait par expérience que Taka peut faire plein de chara design différents, il l’a montré avec Shining Tears et toute son expérience en jeu érotique, mais tous ses jeux possèdent « la fille Taka classique », c’est à dire la brune aux cheveux longs et avec quasiment la même expression, le même regard. En Kasumi on voit Asa, Nozomu ou bien encore la fille qui conclut ou pose dans chaque doujinshi de Taka et qui n’a jamais de nom (même si je suis convaincu que c’est toujours la même è_é) et celle ci semble être encore plus victime que les autres, avec un nombre incalculable de CG ou elle semble soumise ou dépressive, c’est vraiment une Nozomu de Genmukan puissance 2 et, sur ce point là je lui préfère nettement Nozomu. Surtout que son habit « classique » à base de marron et de jupe courte, est vraiment moins classe que la toute puissance de l’habit de maid de sa brave rivale.

Et la seconde fille, Maiko, aka « la paire de seins en qipao » est vraiment assez peu mémorable. Je ne me souviens que de peu des CG ou elle apparaît, et si elle a effectivement une grosse paire de seins, ils sont rarement… bien utilisés. Je sais que Taka peut faire de superbes oppai (rah Elegance dans Barbeque ou sa Matsumoto dans son doujin Bleach \\o/) mais là il y arrive pas, c’est mal utilisé, mal fichu, pas franchement intéressant, c’est malheureux. Du coup elle ne m’a pas vraiment impressionné dans mon esprit. Ca changera peut-être au fil des « lectures » des CG mais…

Ola

En somme, cette première impression d’une fille blanche m’a un peu deçu, pas totalement parce qu’il y’a des bons trucs, hélàs trop peu développés (un putain de threesome lesbien qui ne dure en tout et pour tout que 1 CG ? Mais MERDE !) mais les bonnes scènes sont vraiment bonnes. Mais trop de ménage à faire de moi même en ce qui concerne le sm que je n’apprécie que définitivement peu. Maintenant pour un véritable avis faut tout le contexte autour, les paroles, la musique, le blabla…

… et oh putain je comprends pas le japonais. Puis pour une trad je peux me gratter i_i.

Maintenant, avec même la fin du moins, on aura également la sortie de Fault, un autre jeu avec des images par Tony, qui s’annonce beaucoup plus gentil et mignon (le monde du tennis ne permet pas des complots sataniques sauf si…), et là ou une fille blanche était un Genmukan², il y’a des chances que ce Fault soit un Sora no Iro Mizu no Iro², ce qui est toujours prometteur. Pourvu qu’ils se lâchent sur le yuri.
(et c’est le retour de CIEL aussi.)

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Hentai] 3 pour le prix de 1 – Amatarou, Ishikei & Mitarashi Club

Youhou

Car ils le méritent et même si leurs oeuvres ne sont pas forcément nombreuses, ils ont le droit à ce que Néant Vert parlent d’eux, sans pour autant leur dédier tout un article. Car aujourd’hui, en cette veille d’Epitanime, je n’ai rien de mieux à faire que vous parler de trois auteurs hentai qui sont tout a fait bien, tout a fait conseillés, que dire, tout a fait approuvés par mes soins: Amatarou, Ishikei et le Mitarashi Club ! Deux auteurs et un cercle, c’est là que la joie et le bonheur vont empliront sans nulle doute. Évidemment, comme habituellement, le contenu de cet article est réservé à ceux qui SAVENT qu’ils peuvent le regarder, qui SAVENT qu’ils ont plus de 18 ans et SAVENT apprécier les bonnes choses de la vie, c’est à dire on ne va pas vous mentir, les Figolu.

Les trois auteurs ont quelque chose en commun: ils font peu de trucs softs et font globalement peu d’images colorées avec des poses lascives. Ishikei ne fait certes que ça mais JUSTEMENT il en fait pas de soft. Et si je ne rechigne pas à exhiber des tétons (le cinéma français peut le faire alors pourquoi pas moi), il se peut avec tristesse que je rechigne à montrer des choses plus explicites comme des GROS BRAQUEMARDS. Mais ceci n’a qu’une seule et unique raison: c’est parce que je suis un gay refoulé. C’est Freud qui me l’a dit.
Donc par conséquent, le choix d’images fut particulièrement dur, et encore une fois, difficile de mettre en valeur les artistes mais j’espère y être parvenu, que ce soit par les mots ou les images. Car dans les articles H, les images c’est important.

Amis mineurs, après cette image vous n’avez plus le droit d’être là, sinon vous perdez du sang par les oreilles jusqu’a ce que mort s’en suive. Hey Man

Continuer la lecture de [Hentai] 3 pour le prix de 1 – Amatarou, Ishikei & Mitarashi Club 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[NSFW] Naruko Hanaharu – WTF ? FTW.

Super Image d'Intro que je suis content de mettre ici
Previously on Néant Vert: Yamatogawa, XRation, divers trucs sur Tony Taka, Saigado, Gust & Shiwasu No Okina et Kisaragi Gunma

Deux remarques avant de commencer, TRES importantes:
– Il existe deux manières d’écrire son nom. Naruko Hanaharu comme on le lit partout sur notre net occidentalité et Naruco Hanaharu comme on le lit sur les revues japonaises de H quand l’auteur signe. J’ai préféré Naruko. Naruco ça déchire l’oeil.
– J’ignore complétement le sexe de cet auteur. Wikipedia US et pas mal de gens affirment qu’il s’agit d’une femme. Sankaku Complex affirme qu’il s’agit d’un homme, en se basant sur wikipédia JP. Alors étant dans le doute… je mettrais au masculin. En attendant une photo (tits or GTFO !)

Hop

Un auteur donc assez particulier qui si il a su participer à des choses ma foi innocentes et pures est aussi un as du scénario hentai. Dans son univers, les scénarios ne sont pas classiques… quitte à ne prendre le hentai que comme prétexte à un scénario un peu poussé. D’habitude c’est le contraire…

Billet Not Safe For Work. Par conséquent, si vous êtes une ame sensible, si vous êtes mineur ou quoi que ce soit, vous n’avez pas le droit de continuer. C’est interdit. Des gens pourraient mourir. Et moi me faire violer en prison. Ce qui est à peu près la même chose.

Continuer la lecture de [NSFW] Naruko Hanaharu – WTF ? FTW. 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr