Archives de
Catégorie : Catch

Mark Hard

Mark Hard

En bon gros fan de catch, je suis allé tripatouiller ma mémoire à la recherche des dix moments qui m’ont le plus marqué. Cette sélection très personnelle, et avec beaucoup de CM Punk, vous aidera sans doute à comprendre les grandes qualités de cet Noble Art ! Lire le billet.

[Néant Vert #15] Top 7 des célébrités qui ont participés à un match de catch

[Néant Vert #15] Top 7 des célébrités qui ont participés à un match de catch

Ce dimanche ça va être le pay per view de la WWE Summerslam et l’un des matchs va voir Stephen Amell, l’acteur qui joue Green Arrow dans, well, la série Arrow faire équipe avec l’intrépide Neville pour faire face au très très vilain Stardust et au très machiavélique King Barrett. Ca s’annonce plutôt fun, d’autant que pour une célébrité, Amell est plutôt athlétique, passionné de catch et devrait du coup offrir un match pas trop dégueulasse. Maintenant, surprise surprise, ça ne va pas être Lire le billet. Lire le billet.

La liste (très commentée) des main-event de Wrestlemania

La liste (très commentée) des main-event de Wrestlemania

On va arriver en mars, sonnez hautbois raisonnez musettes puisque ça veut dire qu’à la fin du mois tombera Wrestlemania qui est, pour caricaturer, le Superbowl du catch. Oui c’est une caricature assez peu fine mais, eh, c’est le plus efficace. Du coup je me disais, et si je faisais mon père Castor et que je vous racontais les 30 main-events de l’histoire de Wrestlemania. Sachant que: – Bon, si vous savez pas, Wrestlemania c’est donc l’événement le plus important de la Lire le billet. Lire le billet.

Royal Rumble 2015 – Reigns In Blood

Royal Rumble 2015 – Reigns In Blood

J’ai dormi 2h cette nuit on va essayer de faire un truc quand même parce que oh boy y’en a des trucs à dire sur le Royal Rumble de cette année. Et comme ça faisait longtemps que j’avais pas fait un article catch d’actualité, ça me rappellera de bons souvenirs. Et je suis tellement deg, tellement deg.   Bon mise en contexte pour les gens qui savent pas: le Royal Rumble est un événement annuel de fin janvier de la WWE. Pay-per-view Lire le billet. Lire le billet.

Ma petite fédération de catch (ne peut pas être aussi cool)

Ma petite fédération de catch (ne peut pas être aussi cool)

  Ayé j’ai fait un titre parodie de celui d’Oreimo, Kill me please. Bon en ce moment je suis bien embêté car je ne joue plus aux jeux vidéo que sur console portable. J’arrive plus à jouer sur ma 360, ma manette de PS3 est restée là ou a eu lieu Hajime fin août et j’ai la flemme de la chercher, quant à ma Wii U j’ai plus assez d’argent pour l’alimenter et croyez bien que c’est pas l’envie qui Lire le billet. Lire le billet.

OK LES MECS VOUS VOULEZ MES PRONOSTICS POUR WRESTLEMANIA 29

OK LES MECS VOUS VOULEZ MES PRONOSTICS POUR WRESTLEMANIA 29

SALUT LECTEUR. JE SAIS QUE TU ES UN VRAI BONHOMME OU UNE VRAIE BONNE DAME. ET DONC COMME TOUS LES MECS OU TOUTES LES MEUFS FANTASTIQUEMENT MEMBRÉS TU T’INTÉRESSES AU CATCH. COMME MOI. CA ALORS. QUELLE COÏNCIDENCE FRAPPANTE. MAIS CE WEEK-END C’EST WRESTLEMANIA 29. LE PLUS GRAND SHOW DE CATCH DE L’ANNÉE. UNE DIZAINE DE MATCHS. DANS UN STADE DU NEW JERSEY. COMMENT NE PAS ÊTRE INCROYABLEMENT HYPÉ. JE VOUS COMPRENDS.

Donc, voilà mon avis sur la carte de Wrestlemania 29. Avec mes pronostics, mes regrets, mes opinions et mes gros mots préférés.

Pre-show: Wade Barrett Vs The Miz – Match « interactif » pour le championnat Intercontinental
WM2901.jpg

Fait très intéressant: c’est la première fois en deux ans que le pourtant important ex-leader de la Nexus apparaît enfin à Wrestlemania dans le cadre d’un match un contre un. Ce qui est relativement dommage c’est que ça soit pour un match dont on se fout complétement. D’abord parce qu’il a eu lieu à RAW une bonne demi-dizaine de fois en six mois, ensuite parce que Wade Barrett n’est pas un champion intercontinental très passionnant et aussi parce que depuis qu’il est devenu face, j’ai juste envie de dire au Miz de fermer sa gueule, de tout arrêter et de partir pécher des poissons dans un lac quelconque pour tout le reste de sa vie. Et, oui, rappelons qu’il y’a deux ans ce même Miz faisait le main-event face à John Cena et le gagnait. Mais vous avez raison d’avoir oublié: Wrestlemania 27 n’était pas un très bon Wrestlemania.

Mon sentiment sur ce match ? Je suis convaincu qu’il va pas avoir lieu et que, comme Bryan Vs Sheamus à WM27, il va se transformer en battle royale afin de caser le maximum de superstars possible et leur offrir un « wrestlemania moment. » Si il a tout de même lieu, ce qui m’étonnerait, il me paraît tout à fait plausible de le voir se conclure sur une victoire de Miz après avoir fait taper Wade Barrett avec un figure four lock qu’il aura botché comme un saligot. En attendant, je profiterais du pre-show pour dormir et être en forme.

Qui va gagner, donc ? – The Miz par soumission.
Note de hype: 1/5

Chris Jericho vs Fandango
WM2902.jpg

Croyez-le ou non mais de tous les matchs de la carte, c’est mon second le plus attendu. Car Chris Jericho, d’abord, même si il fait un face relativement médiocre, je continue à hurler de joie en entendant Break the Walls et il a été le meilleur moment de très loin de mon Royal Rumble 2013. Ensuite car, évidemment, Fandango. Fandango c’est une gimmick à priori ultra casse-gueule que le très génial Johnny Curtis (qui a sauvé la 5e saison de NXT à lui tout seul) s’est aussitôt appliqué à rendre extrêmement géniale. Partir avec une gimmick de danseur étoile est normalement quasi-éliminatoire dans le monde du catch mais Curtis a décidé de prendre cette gimmick ultra au sérieux et quand avec cette gimmick s’adjoint une entrée qui surabuse de classe et un caractère de gros poseur arrogant et ultra précieux, on ne peut qu’applaudir le dévouement.

J’espère que ce match aura le droit à dix minutes car croyez-moi quand je dis que Curtis est un très bon catcheur. Donnez lui Chris Jericho en face et je pense qu’il y’aura de quoi s’amuser. Bref, j’ai été surpris de voir le match être officialisé parce que j’imaginais pas la WWE utiliser Chris Jericho pour le premier match d’un catcheur qui paraissait pas si important que ça quand il a débuté mi février, mais plus ça va, plus je trouve ça une excellente idée. Idéalement, Chris Jericho et Fandango se battent comme des lions et Fandango sort vainqueur, le crédibilisant instantanément. Après, ça va sans doute durer six minutes, Fandango va gagner en trichant un peu histoire de pas trop ridiculiser Jericho, mais bon, on aura un premier match intéressant pour un personnage qui peut aller loin.

Qui va gagner, donc ?: Fandango
Note de hype: 5/5

Lire le billet.

Eh, filons à des catcheurs des musiques d’entrées d’animes ou de jeu vidéo

Eh, filons à des catcheurs des musiques d’entrées d’animes ou de jeu vidéo

Voilà un article au concept tellement simple qu’on peut le résumer dans le titre du billet, pratique, incroyable, utile <3.

Donc voilà: prenons un catcheur et décidons de lui offrir en guise de musique d’entrée soit une musique d’anime, soit une musique de jeu vidéo. Que ça soit un extrait d’OST instru ou un générique chanté par un groupe criard. Ca peut être super fun ! D’autant que oui, je vous l’avoue sans problème: je suis un fana des musiques d’entrées de catcheurs et je considère presque c’est un tiers de l’interêt potentiel du dit catcheur. Si Stone Cold Steve Austin est devenu ultra célèbre c’est pas juste parce qu’il était le mec qui s’opposait à Vince McMahon, faisait des doigts et buvait des bières – non, c’est parce que quand il entrait, sa musique commençait par du verre qui se brise et du coup EXULTATION TOTALE. Bon j’exagère un peu, mais vous voyez l’idée.

Donc voilà, le but du jeu est donc simple, et rigolo. Les petits extraits font une trentaine de secondes environ donc hésitez pas à cliquer sur le lecteur, il est votre ami.

DANIEL BRYAN

CatchBryan.jpg
Catherine – Symphony No.9 in E Minor « From The New World » (Dvorak & Shoji Meguro)

Fichier audio intégré

On parle d’un catcheur qui ne paie certainement pas de mine physiquement mais qui peut se targuer d’être un des catcheurs les plus doués de sa génération, peut-être même un des meilleurs au monde en terme de technicité. C’est pour ça que quand il entre avec The Final Countdown ou même la chevauchée des valkyries, ça pose pas de problèmes, il peut. Donc allez, refilons lui encore un remix de musique classique qui défonce des postérieurs. Parce que d’ailleurs toute l’OST de Catherine défonce des postérieurs.

JOHN CENA

CatchBryan.jpg
Tengen Toppa Gurren Lagann ED2 – Minna No Peace (Afromania)

Fichier audio intégré

John Cena est le super héros de la WWE. Il a toujours raison (même et particulièrement quand il a tort), il est invincible, il fait pourtant figure d’outsider à chaque fois, il vous dit de vous brosser les dents avant de vous coucher et il est sur les boîtes des céréales. Il lui faut donc un thème d’entrée joyeux, mais badass. Donc pourquoi pas cette chanson d’Afromania qui sert d’ending très sous-estimé de Gurren Lagann?

Lire le billet.

[Néant Sept #1] Top 7 des catcheurs aux gimmicks les plus bizarres

[Néant Sept #1] Top 7 des catcheurs aux gimmicks les plus bizarres

J’aime bien faire des tops. Et j’aime bien en lire aussi. C’est souvent une manière assez sympa de présenter des opinions avec une bonne petite dose de mauvaise foi, en plus d’attirer le lecteur avec un classement rempli de suspens et de polémique. Par exemple, les top 11 étaient mes vidéos préférées du Nostalgia Critic et j’avoue que quand jeuxvideo.com fait des top à la con super nazes je suis dans les premiers à me ruer dessus pour le lire. Lire le billet.

Mon gouvernement de catcheurs

Mon gouvernement de catcheurs

YllwNgg avait lancé l’idée, ZGMF Balmung a relancé le concept et hop, voilà, le concept de faire son propre gouvernement avec des personnages fictifs est devenu un concept en or pour meubler. Et ça tombe bien, j’ai une heure à meubler donc hop.

Sauf qu’au lieu de mettre des personnages d’anime, je vais mettre des catcheurs et autres personnalités issues du petit monde du catch.
Yeah.

Premier ministre: Shane McMahon
Shane.jpg

Pour le premier ministre il faut un homme polyvalent, efficace et d’expérience. Shane McMahon est totalement cet homme. Capable de parler, de faire la bagarre, d’avoir un esprit basé sur le profit et l’atmosphère fantastique. On pourrait prendre directement Vince, mais le problème ça serait qu’il se mettrait à virer tout le monde pour rien. Alors pour éviter l’instabilité, autant prendre un esprit qui est le même mais en moins psycho.

Ministre de l’Intérieur: Sheamus
Shane.jpg

Les criminels veulent se battre ? Sheamus AIME se battre. Au moindre crime, Sheamus va débarquer, foutre un coup de botte dans la gueule, ou que ce soit, et très vite le crime cessera, les mecs se chiant dessus à l’idée de s’attirer la foudre rousse.

Ministre de la Santé: CM Punk (période SXE)
Shane.jpg

Parce qu’il faut se battre pour faire comprendre aux français que la réduction de la consommation de médicaments est une priorité, que l’alcool c’est mal et que la drogue dure c’est franchement caca. Il créera alors une force en uniforme spécifique, chargée de retirer la clope aux becs des fumeurs (et de leur démolir la gueule), de briser les verres des alcoolos (et de leur démolir la gueule avec) et de détruire toutes les pailles des drogués (en plus de leur démolir la gueule.) Le trou dans la SECU risque fort de se combler et les français seront en bonne santé (sauf ceux qui se seront faits démolir la gueule.)

Lire le billet.

« Je suis catcheur donc j’écris »

« Je suis catcheur donc j’écris »

Bon ce week end c’est le Royal Rumble aka le ppv de la WWE le plus formidablement fun de l’année. Je pourrais refaire comme l’an dernier et vous filer un pavasse gigantesque sur le catch mais ça ferait rédite, surtout que le seul truc a changer serait le nom des champions. Alors à la place je vais vous parler de mes deux dernières lectures de roman. Et vous allez voir que c’est surprenant ET intéressant.

Lesdeuxlivres.jpg

Si il y’a bien un domaine dans lequel on imagine pas un catcheur exceller c’est dans le domaine de la littérature. Pourtant ces deux livres sont une sorte de contradiction de ce préjugé. Les deux sont des autobiographies, les deux ont terminés assez facilement dans les meilleures ventes de livres aux Etats-Unis et les deux sont très bien écrits, à défaut d’être disponible en français. je dis ça dès maintenant au cas où, pour qu’il n’y ait pas de mésentente: ces deux livres ne sont disponibles qu’en anglais et, même si ce n’est pas le plus royal des anglais qui y est utilisé, ça reste réservé à ceux qui ont confiance en eux dans la compréhension de cette langue.

Si j’ai choisi ces deux livres c’est parce que d’abord les quelques extraits que j’en ai lu m’ont convaincus, parce qu’ils n’étaient pas chers sur amazon (une quinzaine de dollars pour les deux) et aussi parce que ce sont deux catcheurs que j’adore. En outre ces deux livres sont assez intéressants parce qu’ils se complètent mais ça je l’ignorais au moment de l’achat.

Commençons par le premier livre: c’est Have a Nice Day de Mick Foley. Écrit en 1999 et racontant les quinze années de carrière de Mick Foley dans le catch, des débuts jusqu’a la consécration ultime – c’est à dire le titre de WWF Champion. On va donc le voir évoluer de promotions en promotions, errant dans le catch indépendant et ses salaires de misère jusqu’a ses expériences dans les GROSSES fédérations de l’époque. Ce qui est d’amblée extrêmement intéressant avec ce livre – et qui justifie le fait qu’il fasse 800 pages – c’est que Mick Foley a tout vu tout fait. Et je dis ça au premier degré. Catcher au Nigeria et au Burkina Faso ? OK. Catcher au Japon dans un tournoi hardcore ? AUCUN PROBLEME ? ECW, WCW, WWF, NWA, UWF ? TOUTES.

Ce qu’il faut d’abord savoir avec Foley c’est qu’il a un diplôme universitaire dans sa besace – il continuait à étudier tout en suivant en parallèle des cours pour devenir catcheur. Bon ok ça ne fait pas automatiquement de lui un grand intellectuel mais on va dire que par rapport à la moyenne du milieu – qui, comme on peut le voir dans le livre, est rarement surchargé de lumières intellectuelles – ça le permet de bien s’en sortir au niveau neuronal. Le second point important c’est que Mick Foley est une semi-légende. Ce n’est pas un homme qui brille énormément sur le ring: techniquement, il est loin d’être extraordinaire. Non, là ou c’est un catcheur extrêmement doué c’est pour prendre des coups et faire des trucs un peu fou. Mick Foley c’est le mec qui est tombé deux fois d’une cage de dix mètres en dix minutes, c’est le mec qui au Japon a gagné le titre de « King of the Death » dans un tournoi de match hardcore tous plus tarés les uns que les autres (et dont la finale était un C4 Barbed Wire Match – des barbelés et du C4, oui) ou bien c’est le mec qui a perdu une oreille en Allemagne au cours d’un match parce que eh, c’est juste une oreille après tout !


Mick Foley dans la vraie vie. Il a l’air GENTIL et TOUT.

Du coup le livre commence directement par raconter l’histoire de la fois ou il a perdu son oreille, histoire de nous mettre dans le bain. Après seulement il commence à raconter sa vie de manière chronologique, et là ça devient intéressant.

Lire le billet.

Ce soir, c’est ceinture

Ce soir, c’est ceinture

C’était un été plutôt étrange pour la WWE et jamais je n’ai vu la fédération américaine aller aussi loin dans la qualité et, paradoxalement, dans la médiocrité. Mais force est de constater qu’actuellement, il est presque inédit pour moi de voir la fédération de Stamford être aussi incompétente et ennuyante à regarder, alors que j’ai connu des périodes beaucoup moins bandantes – octobre / novembre 2009 était quand même super insupportable. Et c’est d’autant plus étrange et inattendu que pourtant, la WWE était, en juillet dernier, d’une qualité ahurissante. Mais tout cela s’est vite effondré et depuis Summerslam, la WWE accumule les erreurs, décrédibilise ses titres d’une manière ahurissante et fait preuve d’une horripilante absence de créativité. Quand la meilleure feud à l’heure actuelle est ta feud entre deux mecs masqués qui se battent pour on ne sait quelle raison et qu’on ne pouvait même pas différencier jusqu’a hier soir, c’est que quelque chose se barre stratégiquement en couille.

LE WWE CHAMPIONSHIP, TOUT LE MONDE EN A UN A LA MAISON.

Ceinture06.jpg

Commençons par le cas qui m’énerve le plus en ce moment, c’est le statut du WWE Championship en ce moment. On est tous d’accord pour dire que c’est le titre le plus prestigieux de la compagnie, qu’il existe depuis les années 60, qu’il est certes très laid depuis 2005 mais que, eh, ça reste le titre n°1, de l’émission n°1, et qu’il possède une histoire riche et palpitante. Je vais être très clair: je suis quelqu’un de très attaché au prestige des ceintures en général et encore plus attaché à la qualité des règnes qui en découlent. Je déteste quand un règne devient oubliable – même un règne dit « de transition » doit avoir des qualités propres. Autant j’adore Edge, autant je le pleure quotidiennement depuis avril, autant ça m’énerve de la voir onze-fois champion du monde alors que parmi ces onze titres, il n’y en a que six qui ont durés plus d’un pay-per-view ! Les cinq autres, il les a gagnés pour les perdre quasiment dès sa première défense ! Et encore, le titre qu’il a perdu face à Dolph Ziggler et regagné face à ce même blondinet reste canoniquement très flou !

Bref, je n’exige pas des règnes comme dans les années 70/80, où ça pouvait durer un an où deux ans parce que les conditions ne sont plus les mêmes qu’a l’époque. Aujourd’hui on a un pay per view par mois donc minimum une défense télévisée mensuelle, et les feuds peuvent durer maximum trois mois, après ça devient lassant. On peut faire conserver le titre à quelqu’un pendant un an, c’est possible, mais c’est potentiellement risqué, le pauvre homme risquant de se retrouve avec peu de challengers et de sang neuf, ce qui n’est jamais une bonne chose ni pour le business, ni pour le public. Non, par contre y’a des choses qui décrédibilisent un règne et qui doivent être évités; les règnes très courts – de deux heures à une semaine – et surtout le yoyo entre les règnes – grosso modo que deux personnes « s’échangent » un titre à très cours délai – par exemple Monsieur X est champion, Monsieur Y chope le titre mais Monsieur X le regagne au match suivant. Ca n’a aucun sens pour moi – à quoi bon filer le titre à Monsieur Y de base – et ça sacrifice le titre au profit souvent d’un allongement d’une feud de manière un peu artificielle. Sauf que dans dix ans, quand on regardera l’histoire du sport, on verra le règne pérave, et pas la feud qui était derrière. Et c’est souvent comme ça qu’on se retrouve avec des quatorze-fois champions du monde comme John Cena, qui en six ans égalise presque du Ric Flair, wokay.

Les règnes courts, les échanges, tout ça on le retrouvait en face à l’Attitude Era, et c’était peut-être l’aspect le moins agréable de l’époque…

Bref, tout ça pour dire qu’en voyant que depuis trois mois, on a eu SIX règnes différents, je suis légitimement un peu en pétard. Certes, il y’a eu cette storyline géniale où CM Punk et Cena se sont retrouvés parallèlement WWE Champion qui a mené au main-event de Summerslam mais à part ça ? John Cena perd son titre face à CM Punk qui se « barre » avec le titre. Rey Mysterio gagne le « nouveau » titre pour le perdre dans la même soirée face à Cena. CM Punk bat Cena et devient l’unique WWE Champion. Alberto Del Rio cashe et devient champion puis cinq semaines plus tard se fait à nouveau battre par Cena. Six champions, trois fois Cena, cherchez déjà le premier problème.

Le second problème c’est le règne de Rey Mysterio qui a duré deux heures. Certes, le californien est habitué aux règnes mondiaux de merde mais là c’était juste du foutage de gueule pur et simple. Ce RAW était d’ailleurs assez scandaleux quand on s’en souvient bien, avec ce rematch de Cena qui sortait un peu de nulle part. Grmbl ! Les règnes de deux heures c’est. à. éviter. impérativement. Putain. de. Merde.

CHUTE ET DÉCLIN D’ALBERTO DEL RIO

Ceinture01.jpg

Le troisième souci c’est, évidemment, le règne de merde d’Alberto del Rio. Bon ok, le mexicain est un peu coupable, il a pas fait de giga bonnes promos pendant son règne (enfin on lui en a pas écrites de bonnes) et il a du régler un problème de visa qui l’a rendu absent pendant une semaine, mais eh, merde quoi. Il faut dire aussi qu’en face, Cena n’a rien arrangé, en accumulant les promos tout aussi navrantes, le faisant revenir à un niveau insupportable qu’il n’avait pas atteint depuis un sacré paquet de temps. Je ne comprends pas d’ailleurs le booking général de la WWE qui, le RAW suivant Summerslam, offre à Alberto del Rio une victoire impressionnante et, surtout, clean face à Rey Mysterio suivi à Smackdown d’un match riche et clean contre Daniel Bryan. Bref, le nouveau champion est booké comme fort, comme ne refusant pas le combat, comme sûr de lui.

Et au RAW suivant, que se passe t-il ? John Cena le traite de sale lâche ! Toute son argumentation face à Del Rio sera de pointer la lâcheté du champion ! Pardon ? Quoi ? Il est dans le même monde que nous ? Mais non, tant pis, la WWE se tire une balle dans le pied, en bookant le champion fort une semaine et la semaine suivante en faisant dire au top face que le millionnaire est un lâche. Bref, démolis tout. A partir de là, Del Rio deviendra, effectivement, un champion lâche et, évidemment, beaucoup moins convaincant ! Et c’est très décevant parce qu’il est évident que Del Rio, on l’aime en type sûr de lui, souriant et convaincu que la mer va se diviser en deux pour le laisser passer. Et là d’un coup, bam, il devient lâche et peu confiant en lui. Le changement est abrupt, mal amené, déstabilisant et oui, du coup, ça devient logique que Cena gagne à Nights of Champion.

Ca reste dommage pour deux raisons: là aussi le mexicain a eu un début d’été très fort, avec une victoire mémorable pour le titre de n°1 contender face au Miz et Mysterio, et sa victoire à Money in the Bank fut bien amenée et exactement ce qu’il lui fallait pour se relancer dans un nouvel élan, chose qu’il semblait lui manquer gravement en mai/juin. Mais plus généralement, mis à part cette MITB, force est de constater que l’essence de l’excellence qu’est Alberto Del Rio s’adapte mal, très mal, à l’univers de RAW et à du mal à vivre quand il n’est pas le main-event. Je pense vraiment qu’il est une victime de la retraite d’Edge – sans elle, il aurait vraisemblablement remporté le titre à Wrestlemania et serait du coup vraisemblablement resté le fantastique top heel de Smackdown qu’il était avec son arrivée à RAW.

Enfin, difficile de ne pas y voir une nouvelle malédiction de la Money in the Bank qui, décidément, reste encore aujourd’hui très mal gérée par les bookers qui ne s’en servent toujours que pour offrir, de manière très gratuite et facile, des moments marquants et surprenants, au détriment de la crédibilité des catcheurs qui l’utilisent, qui peinent à s’imposer sur le moyen terme comme champions. C’est dommage parce que le règne du Miz a montré comment utiliser une Money in the Bank de manière optimale: en donnant l’impression qu’il lutte quand même un peu pour obtenir son titre (sa victoire contre Orton qui, rappelons le, avait du durer 3/4 mn et avait donné l’impression qu’Orton allait quand même lui faire bouffer ses dents) et en lui offrant des défenses crédibles. Au final, il suffit de voir le bilan des « bons » règnes offerts par la MITB pour constater que seul le règne du Miz fut un exemple de BON premier règne – les règnes de Kane, Edge (ici le second, celui de 2007) et CM Punk (idem, le second, celui de 2009) sont de bons règnes ayant suivis le cashing d’une MITB mais sont des seconds voire troisièmes règnes. Pour le reste on connaît la chanson: le premier règne d’Edge dure trois semaines, le règne de Rob Van Dam fut très prometteur et très excitant mais s’écrasa par terre à cause d’un contrôle de police mal placé, le premier règne de CM Punk fut une succession de défenses avec peu de crédibilité et il perdit son règne sans tout à fait le perdre, quant au règne de Jack Swagger il aurait pu être grand mais manqua de défenses crédibles contre des personnes crédibles.

Le règne d’Alberto Del Rio se rajoute donc à cette mouvance: il est évident qu’ici la MITB a été utilisée pour surprendre les gens à la fin de Summerslam, ce qui a parfaitement fonctionné ! Mais ça a filé un règne boiteux, peu imaginatif et semblant manquer un poil de réflexion derrière. Bref, c’était une excellente décision à court terme mais sur le long terme, c’est une abomination totale.

Lire le billet.

Alphabet Estival – C – Chris Jericho – Incoming Ham

Alphabet Estival – C – Chris Jericho – Incoming Ham

Et on continue l’alphabet estival. Un article tous les trois/quatre jours, tout le long de l’été, et reprenant chacun une lettre de l’alphabet pour évoquer des oeuvres dont je n’ai jamais vraiment parlé ici. Le B, c’était Beatles Rock Band, le C évoquera du Catch et surtout un personnage touche à tout qui m’a inculqué la PASSION, c’est à dire Chris Jericho.

Brise donc les murs

Chris Jericho. Quand j’ai commencé à me mettre au catch, cet homme faisait son grand retour à la WWE après un hiatus de deux ans, et j’ai appris à le découvrir un peu en même temps que le reste du roster de la WWE. Pour être franc, il était à l’époque un face (si vous ne comprenez pas ce terme, je vous invite à lire cet article) assez terne, qui avait tout misé sur la popularité de son retour auprès d’un public… qui ne gardait pas de grandes mémoires de lui. Il a donc rebondi en changeant complétement de visage et en faisant un heel turn le voyant devenir une véritable enflure. C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à VRAIMENT suivre le catch.

En un billet je vais essayer de revenir très vite sur la carrière de Chris Jericho, et un peu sur ses a cotés, et c’est là où l’homme se distingue. Catcheur multiple champion du monde considéré par beaucoup comme une des références du business et ayant offert à la discipline certains de ses moments les plus emblématiques, chanteur d’un groupe de métal faisant des tournées internationales mais aussi animateur télé pour émissions estivales et écrivains de best-sellers… Chris Jericho est juste un touche à tout et un début d’icône de la pop-culture. Encore un peu méconnu par les non initiés mais ça ne saurait tarder.

Lire le billet.

Des différences entre le catch japonais et américain

Des différences entre le catch japonais et américain

J’ai été surpris cette année dans les différentes news de la Japan Expo de voir le grand retour du catch, et en plus de pur catch japonais ! En 2007 par exemple, l’ICWA (fédération française) avait pris ce créneau et avait invité différentes stars du monde indé américains (dont le fantastique El Generico, dont j’ignorais à l’époque tout le potentiel génial) mais aussi quelques stars japonaises issues de fédérations bien nippones. Bref, cela donnait un mélange mi-ricain mi-japonais. Cette année, le nombre de stars proposées se limite à deux, mais on est assuré d’y voir du catch bien japonais, du puroresu bien comme il faut. J’imagine que je ferais le déplacement au moins une fois sur le week end mais là n’est pas vraiment la question auquel va tenter de répondre cet article, et auquel je vais tenter de vous apprendre quelques trucs qui vous permettront de briller en société. Parce qu’aujourd’hui on va voir quelle est la différence entre le catch américain style WWE/TNA que vous connaissez forcément un peu et le catch japonais dans son ensemble !

Great Muta, classe et charisme
La Great Muta, un des catcheurs japonais les plus populaires.

Lire le billet.

Edge

Edge

Il devient de plus en plus difficile de me surprendre dans le monde du catch. Les sites de news sur le domaine sont devenus à vrais nids à rumeurs et même si les rumeurs partent toujours dans tous les sens, y’a toujours un bon paquet de trucs qui deviennent finalement vrais et dont du coup la surprise est chamboulée: on est plus surpris par l’événement même mais par le fait que la rumeur soit vraie. Booker T qui débarque au Lire le billet.

Wrestlemania 27 – Y’a pas eud’tombe

Wrestlemania 27 – Y’a pas eud’tombe

Ce t-shirt <3
Chris Jericho voulait y être. Wade Barrett lui a dit non. Alors il y est pas.

Ce dimanche c’est effectivement Wrestlemania 27 ! Grand événement, ce show de 4h est donc le pinnacle total du monde du catch, là où ne sont que les meilleurs, offrant des matchs longtemps construits, et souvent de très grande qualité. Je vous en avais parlé dans mon article tutoriel sur le catch, il est temps maintenant de passer au sérieux. S’en suit donc dans ces articles toutes mes pensées sur la carte de Wrestlemania, quels matchs je pressens bien être super puissants à voir, ceux à qui je vais reprocher des trucs, mes favoris pour chaque match, ceux que je vois bien gagner (car hélàs les deux ne sont pas souvent les mêmes) et, tant qu’a faire, vous balancer quelle aurait ma carte parfaite pour le show genre fantasme de gros nerd.

Globalement, on va pas se mentir: c’est une bonne carte, elle fait certes un peu vide parce qu’il manque de manière surprenante pas mal de « gros » noms du genre Drew McIntyre, Kofi Kingston, R-Truth ou même la championne Divas (mais ça c’est pas grave), mais sans Money In The Bank pour faire fourre-tout, les bookers ont été obligés de faire participer les gros stars de manière justifiée, sans tous les foutre dans le même match qui tourne à l’orgie. De l’autre coté, je suis du coup surpris du grand nombre de match simples, en un contre un, avec au final peu de gros tag team match – on en a que deux, le reste c’est du single match. Et il est aussi intéressant de voir le titre US être mis en jeu. Et le potentiel de nombreux matchs est plutôt fou… Bref, une bonne carte sur le papier. En vrai, je suis un peu deçu par la construction de certains matchs et je nourris quelques regrets. Mais comme j’ai tout le temps dit, il ne faut critiquer une affiche de ppv sur les matchs qu’elle contient, pas sur les matchs qu’on aurait aimé qu’elle contienne. Et les matchs qu’elle contient, on les voit maintenant, par ordre d’importance !

Lire le billet.

Le Catch Pour Les Nuls 2.0

Le Catch Pour Les Nuls 2.0

Il y’a maintenant deux ans, j’avais écris un gros pavé qui décrivait plus où moins les bases de connaissances minimales pour tous ceux qui voulaient se lancer dans le matage du plus fantastique sport scénarisé de tous les temps. Le temps ayant fait son oeuvre, pas mal d’informations sont devenues usuètes, obsolètes et tout ce que vous voulez. Du coup voici une très très grosse mise à jour – une tellement grosse que je suis en fait reparti totalement de zéro. Cet article est donc écrit en outre dans l’optique du Royal Rumble, qui aura lieu le 30 Janvier prochain, et qui est un des plus importants et des plus funs événements de l’année dans le petit monde de la WWE, avec 30 catcheurs qui se battent sur un ring pour foutre les autres dehors et être le dernier survivant, bref la grande classe.

Vous retrouverez donc dans cet article:

  • Une explication des principaux termes du catch, c’est à dire le vocabulaire qu’on prend l’habitude de spammer.
  • Une explication du système de fédération, d’émission, etc. Présenter un peu les principales fédérations des Etats Unis, entre autre, cet article ne parlant que de catch nord américain.
  • Une présentation des principaux catcheurs ACTUELLEMENT en activité à la WWE

Vous êtes prêt à vous instruire ? A pénétrer dans un monde gargantuesque rempli de coups de putes, de mecs musclés, de types en costard, de chaises utilisées pour taper et plus encore si affinités ? Allez, c’est parti, éclatez vous !

Costard & cravate !
Cet article est en attente pour un Awesome seal of quality.

Lire le billet.

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Hell In A Cell 2010 a été un très bon pay per view. Étonnant car avec seulement deux semaines de construction et une thématique qui pue quand même grave du bec (les matchs de championnats mondiaux obligatoirement en Hell In A Cell, ce match à cage fermé censé être reservé aux feuds les plus sanglantes où aux matchs les plus virils, devenu ici un simple décor pour des matchs assez classiques), je ne m’attendais rien et j’étais même prêt à ne pas mater le pépévé en live, dérogant à toutes mes habitudes construites jusque là. Mais non j’ai maté, j’ai kiffé et je monte mon verre envers la WWE pour avoir proposé ici un produit extrêmement solide, qui peut se targuer de n’avoir aucune faiblesses (même le match diva a été intéressant), ni véritables points noirs.

Deux semaines avant avait précédé, de la même manière, un très bon Night of Champions, là aussi avec aucun match ne semblant vraiment être le vilain petit canard du groupe (et encore une fois même le match diva n’aurait pas forcément eu sa place comme vilain petit canard, ce qui est surprenant), pas mal de surprises, de qualité technique et tout et tout. Bref on a encore eu une fois le beurre et l’argent du beurre.

HA - HA - Ha...
Toutes les images de l’article sont issues de l’AMV Hell 5

Mais si j’écris ce billet ce n’est au final pas tellement pour parler plus longuement de ces soirées, où de l’état actuel de la WWE: au final, c’est plutôt vain. J’ai arrété les chroniques mensuelles après avoir remarqué leur extrême redondance: le fait que c’était avant tout une histoire de ressenti faisait que c’était au final plutôt répétitif: toujours le même enthousiasme vis à vis de Jericho, de Punk, de la Nexus etc etc. Et souvent les mêmes signalements. De la WWE en ce moment je n’ai d’autant plus pas vraiment grand chose à reprocher, le produit semblant avoir enfin trouvé une belle vitesse de croisière, sachant proposer des storylines intéressantes, prometteuses, parfois jouissives mais des choses qui savent au moins éveiller en moins un intérêt. Ce n’est certes pas tout le temps parfait, pas tout le temps original, pas tout le temps intelligent mais ça fait son boulot.

Lire le billet.

WWE Summerslam 2010 – En route vers Nights of Champions !

WWE Summerslam 2010 – En route vers Nights of Champions !

Summerslam vient de se terminer et le show m’inspire pas mal… Un peu plus que ces derniers mois, il faut dire. Ce fut un show solide, aux matchs de qualité certes variable, mais qui savaient raconter quelque chose et qui lancent pas mal de pistes pour l’avenir ici où là. Et ensemble, revenons trèèès briévement sur tous les principaux points qui font que ça augure du meilleur du coté de la WWE qui, définitivement, propose un produit hebdomadaire de bien meilleure qualité (même si, pour être franc, la qualité objective des pay per view est sévèrement en baisse, mais on y reviendra.)

Du coup on va faire le tour des principales ceintures, pour préparer Nights of Champions, qui a lieu dans tout juste un mois et qui est ce pay per view qui a la gimmick de voir TOUS les titres défendus…

CHAMPIONNAT WWE

A moins que le Miz cashe sa manette de rage -ce qu’il ne fera à mon avis sans doute pas, pour savoir pourquoi allez voir à « Ceinture US »-, on est toujours assuré d’avoir Sheamus champion en septembre. A partir de là, la stipulation du match entre lui et Orton prend tout son sens puisque, souvenez vous, c’est un « Last Chance Match ». Le contender ne peut donc pas être Randy Orton, SAUF si le mystérieux GM joue sur les mots. En seconde note, Sheamus est un champion heel, et la logique veut que le contender soit face. Sauf dans le main-event face de RAW on ne possède que Cena (qui sera sans doute toujours occupé avec la Nexus), Orton (qui ne plus) et… Triple H. Qui doit faire son retour sous peu. La logique voudrait donc que Sheamus et HHH feude pour le titre, ce qui serait plutôt logique compte tenu du fait que Sheamus a « envoyé » HHH à l’hosto et qu’il s’en vante régulièrement depuis fin avril.

Mais au cas où, il faudrait aussi penser à caser Edge ou Jericho dans cette course au titre donc pourquoi pas un Triple Threat… Sauf si… enfin on voit ça plus tard.

Lire le billet.

WWE Over The Limit – La joie de l’inégalité

WWE Over The Limit – La joie de l’inégalité

Après un Extreme Rules au final assez peu mémorable (tant et si bien que je ne l’ai pas vraiment chroniqué, alors que toute la période d’après Wrestlemania a connu des bons moments qui aurait pu être notés, comme le changement de gimmick et le titre tout frais de Jack Swagger), cet Over The Limit débarque au final plutôt vite, et ce malgré son délai d’un mois. Je ne peux d’ailleurs que saluer cette idée de la WWE (décaler les ppv d’un mois au lieu de trois semaines) tellement cela permet la construction de feuds, des shows hebdomadaires plus contents, moins dans la hâte, et cela rend bien plus agréablement.

Un nouveau ppv donc, enfin un nouveau « nom » tellement cet Over The Limit pourrait être Backlash 2010 ou The Bash qu’on ne verrait guère la différence. Un ppv situé à Detroit, empruntant donc encore la thématique automobile. Tiens donc comme au Royal Rumble 2009 qui lui-même se passait déjà à Detroit. Bon ok l’industrie automobile est son centre mais… oh et puis zut on s’en fous.

Au programme donc de ce mois-ci: le draft bien évidemment, son impact sur la qualité intrinsèque de RAW & Smackdown, la qualité globale d’Over The Limit qui se révéla un pay-per-view assez satisfaisant, et quelques craintes pour l’avenir. Tout de même !

JerichoPavasse.jpg
Wow pavé !
– Respect !

Lire le billet.

Bilan annuel WWEsque – 2009/2010

Bilan annuel WWEsque – 2009/2010

Il a mis du temps a venir mais le voici, le voilà: le premier bilan annuel dédié au catch de l’histoire de ce blog. C’est formidable, c’est fantastique et ça sera désormais régulièrement fait chaque année, après le Wrestlemania. Tiens mais avant de commencer, parlons en de Wrestlemania 26. J’aurais bien fait un billet entièrement dédié à cela mais au final j’ai du abandonner l’idée, la principale raison étant que compte tenu du fait que je m’étais tapé la Nocturne juste avant, j’étais pas à fond pour le mater et live, et Tiya non plus. Alors j’allais pas le mater seul et fatigué, du coup on s’est résolu de le mater plus tard dans la semaine. J’ai néanmoins eu la joie de voir la première heure en live, première heure qui m’a totalement épatée et satisfaite…

Mais seulement voilà, en moins de 24h, je me suis quasiment fait spoiler tout le reste des matchs. D’une manière où d’une autre, par différentes sources, différentes personnes, différents médias. Et puis merde, chaud de filer un avis sur un ppv que j’ai vu par bribes, dans le désordre, pas tel qu’il aurait du etre vu. J’ai donc renoncé tristement à le juger longuement. Je peux néanmoins donner un avis global: il a été excellent ce ppv. De mémoire, seul trois matchs sur les neufs ont juste été moyens: le Cena/Batista était vraiment trop pénible (malgré peut-être la meilleure construction scénaristique), le Hart/McMahon était désastreux car trop trop long pour ce qu’il était (un passage à tabac) et le Sheamus/HHH ne m’a pas une seule fois donné un véritable sentiment. Et je passe sous silence le match diva. Mais le reste était FORMIDABLE. Une nuance à apporter au match tag team vraiment trop court, mais le reste m’a bien botté: le CM Punk/Mysterio était du grand art court mais intense, Edge & Jericho n’ont pas déçu les espoirs et j’ai vraiment hâte de les revoir l’un contre l’autre à Extreme Rules, le Money In The Bank était franchement bon, ne chopant jamais une seconde pour respirer et possédant encore une fois un vainqueur totalement inattendu dont le succès m’a franchement satisfait. Le Triple Threat était lui aussi très bon construit et évidemment, l’Undertaker/HBK est mémorable. Voilà tout ce que je peux dire. Ah si, le décor de l’événement a grave déchiré. Ceci étant dit, passons au principal: un an de catch. Du lendemain de WM25 à WM26, qu’est-ce que j’ai surtout retenu ? Eh bien on va voir ça…

Lose.jpg
Un article ou aucun des gens présents sur cette photo ne sera évoqué. Sauf coup de pot.

Lire le billet.

WWE Elimination Chamber 2010: Sport en chambre

WWE Elimination Chamber 2010: Sport en chambre

Retour de Edge, décès de la ECW, arrivée de NXT, montée en force de Batista, diatribes de CM Punk, anonymat des champions: beaucoup de chose à dire sur ces trois semaines plutôt courtes. Et, c’est assez étrange, mais il semblerait que nous ne soyons pas prêt de sitôt à revoir le délai de trois semaines entre chaque ppv puisque selon le dernier calendrier de la WWE, la norme sera désormais de quatre semaines. Un changement que je qualifierais d’assez positif, tant cet Elimination Chamber, comme nombre de ppv de l’an dernier, a manqué de construction, d’enjeux, d’ambition. Un ppv ça doit se faire attendre, et il faut avouer qu’une fois toutes les trois semaines, ça le faisait trop pas.

Autrement, le ppv fut assez médiocre mais on a eu de très bon shows hebdomadaire juste avant. Donc voilà. Pas grand chose d’autre à dire. Où alors si: dans un pavasse.

AimeTendreAimeVrai.jpg
Yaoi extrême tendance dominateur. Aime moi tendre aime moi vrai.

Lire le billet.

WWE Royal Rumble 2010 – Royal Crumble aux pommes et à la cerise

WWE Royal Rumble 2010 – Royal Crumble aux pommes et à la cerise

Ce titre existe aussi en version Royal Crumble Deluxe ou, en encore moins subtil, en version WWE Royal Cheese 2010.

Un mois et demi d’attente, de mi-décembre à la fin janvier, tel est la durée de la longue attente qui sépare WWE TLC du Royal Rumble. Demander ça à des fans habitués à voir trois semaines d’intervalle entre deux pay per view est très cruel, encore plus cruel quand on sait qu’on parle bel et bien du Royal Rumble, c’est à dire un pay-per-view très spécial, au pedigree royal et considéré par énormément comme leur pay-per-view préféré, bien devant Wrestlemania, Summerslam où les Survivor Series. La raison de cela ? Le Royal Rumble match, bien évidemment !

Ce match, intense, part sur un postulat très simple: deux catcheurs commencent le match, un catcheur supplémentaire débarque sur le ring toutes les quatre-vingt dix secondes, pour un maximum de trente catcheur. Tous catcheur expédié du ring est éliminé et le gagnant du match est le dernier sur le ring. Il remporte donc un match unique dans l’année, appose donc son nom dans l’histoire et gagne en plus un match pour un des trois principaux titres de la WWE. Si ça vous motive pas un homme, ça !

Revenons donc ensemble sur les principaux événements de la WWE durant ce mois et demi, du retour de Bret Hart à la dissolution de JeriShow, en passant par la montée en puissance de CM Punk où bien encore de l’ECW Homecoming – et non je ne parle pas encore de la TNA, j’ai maté l’Inpact du 4 Janvier et je reste très mitigé. Il manque encore ce petit truc qui fait toute la différence. Je suis personnellement convaincu que ce « petit truc » c’est des vraies musiques d’entrées pour les catcheurs. Virez Dale Oliver quoi, les seuls thèmes musicaux de qualité qu’il a réussi à faire c’est ceux de Christian Cage et celui d’Abyss.

PauvreCena.jpg
Une femme qui se moque de lui, un enfant blasé qui en a rien à foutre de sa tronche, un moustachu dans l’arrière-plan: John Cena ne vit pas ses meilleurs jours.

Lire le billet.