Archives de
Catégorie : Catch

WWE TLC 2009 – Un Edge vous manque, et tout est dépeuplé

WWE TLC 2009 – Un Edge vous manque, et tout est dépeuplé

You think you know me ?

Expliquons d’abord le titre: ouais ok, je m’attendais VRAIMENT au retour d’Edge durant TLC. Même a une petite apparition. Parce qu’il était à la FCW jeudi dernier, que le TLC était un peu son terrain de prédilection, que Jericho & Christian – les deux personnes avec qui il est le plus suspectible d’interagir dès son retour – étaient présents dans des matchs sans disqualification ouverts à des coups de mains ou des coups de putes de l’extérieur. Et comme la WWE jouait sur nos nerfs en mettant Edge traversant une table comme illustration du ppv sur leur site, j’y ai trop cru. Du coup, je n’ai pas apprécier ce TLC comme il le fallait. Dure est la vie du fanboy.

Sinon, je met fin aux chroniques « mensuelles » catchesque. Trop rude, trop chiant, trop répétitif. Désormais je reviendrais après chaque ppv sur le ppv en lui-même et toute sa construction. C’est beaucoup plus classique, beaucoup plus simple, et potentielement beaucoup plus intéressant. Et aujourd’hui y’a de quoi dire beaucoup après un excellent TLC 2009 qui se place facilement avec Extreme Rules et No Way Out dans le top 3 des meilleurs ppv de l’année. Ah ouais c’est comme ça chez nous, on classe direct.

Enfin pourquoi je dis « nous/on », alors que JE.

CA IMPOSE LE RESPECT
Et meilleure déco de l’année: c’est un signe !

Lire le billet.

Un mois de catch: Novembre 2009 – Survivor Pain Series

Un mois de catch: Novembre 2009 – Survivor Pain Series

Quand je me suis dis qu’un article mensuel dédié au catch ça serait une putain de bonne idée j’avais à moitié raison. En fait j’avais oublié que je suis très fixe comme garçon et que par conséquent j’allais dire tout le temps la même chose chaque mois: j’allais me branler un peu en écrivant sur Chris Jericho, CM Punk ou Drew McIntyre ; Regretter la blessure de Edge ; Me plaindre du traitement fait à Chavo ; Faire un peu langue de pute sur les guest host ; Jeter un objet littéraire sur la gueule à Cena. Bref le stuff habituel. Et vous savez quoi ? Bah pour Novembre, le programme est à peu prêt le même. Du coup on va faire ça par listing. Parce que je suis un génie inventif en fait.

Au programme donc: Survivor Series. Mais que ça en fait. Parce qu’au final on voit pas tellement de la construction de TLC en ce mois de novembre, où alors juste un peu. Ok suffisamment pour être bandant en fait.

EdgeWat.jpg
Surtout que y’a un putain de message caché sur le site de la WWE là. J’ai envie d’y croire.

Lire le billet.

Un mois de catch: Octobre 2009 – Les meilleurs feuds sont les plus…

Un mois de catch: Octobre 2009 – Les meilleurs feuds sont les plus…

On s’était quitté, le mois dernier sur un après Hell In A Cell qui avait beau avoir beaucoup de matchs de qualité, laissait un large sentiment d’inachevé mais qui, comme je le disais, mettait fin à la feud Orton/Cena ce qui était bien. Sauf qu’évidemment, j’aurais du attendre six heures de plus puisqu’un match supplémentaire entre Orton et Cena a été programmé pour Bragging Rights. C’est chiant d’avoir tout le temps tort.

Donc octobre, bah pas grand chose à en dire au final. Ce qui offre tout de même un long pavasse à disserter sur Cena est vraiment trop chiant, sur pourquoi Bragging Rights a laissé une meilleure impression que Hell in a Cell alors qu’il était au final inférieur et pourquoi Chris Jericho est le meilleur au monde à ce qu’il fait.

TheMizPasSympa.jpg
Et donc, la dernière fois que j’ai croisé Amo, il m’arrivait à peu près là…
J’étais là je confirme.

Lire le billet.

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 2) – The party is OVER

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 2) – The party is OVER

Il faut bien l’avouer, depuis le draft d’avril, la WWE s’est divisée en deux: d’un coté l’Eden, c’est à dire Smackdown et la ECW, où les enfants buvaient dans des torrents de chocolat chaud, mangeaient des fleurs en vanille et se tenaient la main dans des tendres farandoles tandis que les scripteurs t’offraient de grandes et belles histoires soutenues par des superstars de qualité approuvée ; de l’autre coté RAW, où c’est la jungle, où les plus forts bouffent les plus faibles, et où comme dans toute dictacture, le pouvoir est détenu par les quatre même types qui sont les seuls à décider qui à le droit de parler avec eux. Un monde terrifiant certes, mais qui avait le mérite de savoir directement où aller chercher sa cargaison de catch mensuel, et où tout à RAW ne pouvait qu’être agréable surprise tandis qu’a Smackdown tout n’était que paroles enchanteresses.

Puis vint l’été 2009, où dans la grande surprise commune, RAW se révéla de plus en plus méritant (entre autres grâce au système de celebrity host et à l’entrée en scène de Jericho tiens tiens…) tandis que Smackdown était toujours de haute volée. Mais depuis ce mois de septembre, les valeurs commencent à s’effondrer, quelque chose de pourri semble s’installer et la sauce ne se met soudainement à plus prendre dans les trois shows, mis à part évidemment d’exceptionnelles exceptions, mais quel est ce souci ?

Un reportage de Jean Claude Marié et de Evelyne Grosier.


« Allez, me dites pas que je suis le seul à penser que Breaking Point c’était de la merde ? »

Lire le billet.

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 1) – Smackdown / ECW à Bercy In Paris By Night

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 1) – Smackdown / ECW à Bercy In Paris By Night

Samedi 26 Septembre, croyez le ou pas, mais la WWE était à Paris. Enfin pas toute la WWE, uniquement les catcheurs de Smackdown et de l’ECW, ce qui est non seulement déjà pas mal, mais en plus juste parfait: aucun catcheur de RAW ne vaut à mes yeux le coup pour un déplacement, surtout qu’en plus ils seraient capable de nous infliger Hornswoggle, alors qu’au contraire, y’a personne chez Smackdown où à l’ECW qui me donne envie de le voir croupir dans une prison birmane plutôt que se ramener sur un ring. Pas de MVP, pas de Triple H, pas de Mark Henry, pas de Hornswoggle, pas de Batista…

… OH WAIT.

Cet article reviendra donc sur le show du 26 Septembre à Bercy, qui m’a couté juste un bras, et qui fut riches en événements qui même encore aujourd’hui me font tressaillir rien qu’en y repensant. De l’autre coté, ça fait que cinq jours. Et illustré de quelques photos de bon aloi.

Mais il y’en aura globalement peu.


En voici une des raisons.

Lire le billet.

Un mois de catch: Aout 2009 – Summerstab

Un mois de catch: Aout 2009 – Summerstab

A peine le mois de septembre entamé que voilà déjà tout chaud tout bouillant le résumé du mois d’août à la WWE, grande égérie du catch dans ce monde tragique suintant l’injustice, la mort et les romans Haruhi en rupture de stock. Un mois ou y’a eu du POTENTIEL, qui a su comme créer aussi bien érections béates à l’idée de voir de beaux combats (et ne remettez pas en doute ma sexualité à la lecture de cette phrase) que facepalms massifs devant l’absurdité et le mauvais goût dont peut parfois faire preuve l’entreprise aux deux W.

Donc au menu de ce billet: Summerslam, la remontée de plus en plus sympathique du tag team et un peu d’excitation en attendant le 26 septembre avec Smackdown & ECW à Bercy, ce qui s’annonce fortement sympa pour le fanboy que je suis.

Youhou
Jeu: Sur un de ces quatre personnages, un seul n’est pas tétra relou. Saura tu le retrouver ? (Indice: c’est le seul à faire la gueule)

Lire le billet.

Un mois de catch, Juillet 2009 – Juillet est Jericho.

Un mois de catch, Juillet 2009 – Juillet est Jericho.

Inauguration d’une nouvelle chronique sur Néant Vert, et d’une nouvelle catégorie et d’une série d’articles à rythme régulier dédié à l’actualité du catch. Ces rubriques, mensuelles, et qui sortiront plutôt vers le début du mois car, comme n’importe où sur le net, chez Néant Vert on aime bien, quand on fait des bilans, faire ça dans une période chronologique assez facile à mémoriser, en l’occurence ici c’est sur un mois. Du 1er au 31 de celui-ci. Je pourrais prendre des Lire le billet.

Le Catch pour les Nuls.

Le Catch pour les Nuls.

Publié également pendant le Quartier Libre avec une exclusivité d’une semaine. Comme un jeu Capcom !

Allez, avouons le, on a tous des préjugés. Un de mes nombreux préjugés est d’avoir considéré le catch comme un sport truqué, crétin et ou des masses de muscles se font des calins pendant vingt minutes devant des dizaines de milliers de spectacteurs (et des millions de téléspectateurs en plus.) Jusqu’a ce que je découvre la vérité un soir de décembre 2007: mais c’est très sympa en fait.

Oui mes amis, le catch est truqué. Oui, les résultats sont décidés à l’avance. Oui, l’Undertaker ne vient pas de la Death Valley pour de vrai et son véritable nom est Mike Callaway. On sait tout cela. Néant Vert vous propose donc ce soir et pour les vacances un texte vous offrant ni plus ni moins que la possibilité de découvrir le catch, ce noble art fort et puissant. Et surtout sympathiquement spectaculaire. A vous.

Intro géniale

Attention: cet article ne passe que de catch américain. Muhu.

Note: Tony Taka a publié un échantillon de son prochain doujin. Tomoyo au centre des débats, une situation basique détournée de son propos. Des dessins qui s’annoncent encore une fois fort joli. DO WANT.

Lire le billet.

Catch. Mick Foley. TNA.

Catch. Mick Foley. TNA.

J’étais en train de traduire un doujinshi hentai – en fait c’est méga sympa jusqu’a ce qu’on doit mettre « Aaah ! » et « Hooo ! » dans 3/4 des bulles, ce qui offre pas trop de liberté créative, ce qui me brise les burnes – depuis l’anglais (vas-y c’est bon tout le monde le fait) quand soudainement mon iThunes passe sur le thème principal de Kane. Car, oui, je l’ai déjà dit. J’aime le catch. Mais je ne connais que la WWE Lire le billet.