Archives de
Catégorie : Général // 3615 My Life // Le Site

Du tout. Du rien. Du tout et du rien.

Apprentissages d’une semaine de téléservice

Apprentissages d’une semaine de téléservice

Eh, dans deux semaines je passe des oraux pour entrer dans la fonction publique ! Parce que j’ai été trop bon aux écrits ! Genre, vous voyez, on était autour de 1200 candidats inscrits et là, tout de suite, on est genre 120 à être pris aux oraux ! Pour 60 postes ! C’est trop la joie ! Trop la consécration ! Maintenant je dois réviser du droit civil à pleins tubes ! Réapprendre le mariage, l’héritage, le pacs, la filliation ! Et c’est cool parce que du droit j’en ai fait neuf mois au cours d’une fantastique année d’étude qui fut pour moi l’occasion de commencer à squatter beaucoup les conventions parisiennes ! Yeah !

Mais en attendant de devenir fonctionnaire de cadre B, de craindre pour mon avenir, de faire des grèves et d’être muté dans une ville de 2000 habitants où y’a pas de bus le dimanche, je reste un pauvre adulte sans emploi, et je dois trouver des solutions pour quand même gagner un peu d’argent. Je veux dire, un truc qui soit plus convenable que racketter son père une fois par mois. Et pour ça, j’ai été embauché comme vacataire dans une agence spécialisée dans le téléservice, où téléacting comme vous voulez.

Vacataire ? Ca veut dire que n’importe quand on peut m’appeller, me confier une mission et hop, ça dure d’une à trois semaines et après je suis à nouveau libre – sauf si on me repropose une nouvelle mission derrière. C’est totalement précaire mais ça permet à la société un meilleur roulement, l’agence servant d’intermédiaire pour des grosses agences et des grosses boîtes aux besoins divers et variés. Personnellement j’avais donc été appellé en remplaçant pour une mission d’enquête de satisfaction à propos d’un service assurances d’une de ces grandes banques françaises qui ne craignent pas la crise. La mission avait commencée au début du mois et on en était à la dernière semaine quand j’ai rejoint: comprenez par là que la mission prenait du retard par rapport aux objectifs voulus et qu’il fallait appeller du sang neuf en renfort. C’était donc ma première mission de téléservice et, je l’espère un poil, la dernière – non pas que le métier soit tellement désagréable, mais juste que d’un point de vue timing j’aimerais commencer l’année prochaine dans la fonction publique, si vous voyez ce que je veux dire.

a7d39c93c20f6abb1c63f4db95adb9e5.gif
Bon maintenant voilà où je veux en venir: je vais donc vous donner quelques conseils sur la façon à agir par rapport aux « téléacteurs. » Je ne ferais pas comme Raton-Laveur qui lui vous donnait quelques conseils sur la façon de vous loler grâce aux téléacteurs mais ça sera juste quelques éléments techniques qui PEUVENT vous sauver la vie.

  • Evidemment, oui, on appelle toujours avec un numéro masqué. Je vous rassure: on a pas la possibilité de passer en non-privé, nous, pauvres péons, et je crois pas que ça arrange qui que ce soit de vous filer le numéro de chez nous parce que bon, on est là pour vous appeler, pas être appelé.

Ensuite ce qu’il faut savoir c’est que le genre de boîte où je suis peut donc vous appeler pour quatre raisons:

  • La télévente classique. C’est de très loin le métier le plus compliqué à faire, le plus décourageant et le plus détestable, dans tous les sens du terme. Pour avoir passée une matinée dans la même salle que quelques télévendeurs en plans obsèques (qui devaient donc appeler des petits vieux pour leur vendre ça, chouette programme), c’est complétement un autre monde.
  • Les études et enquêtes de satisfactions. Ca par contre c’est tranquille mais vite prise de tête parce qu’en tant que télé-enquêteur tu as une marge évidemment très limitée et tu peux pas vraiment t’amuser. De l’autre côté du fil, c’est quelque chose qui peut bouffer du temps (mon questionnaire durait entre cinq et dix minutes, mais une collègue m’a parlée un peu de son expérience sur un questionnaire qui durait trente minutes) mais qui n’est jamais vraiment inutile et qui peut être agréable. Si vous êtes vener envers une marque et que soudainement celle-ci vous appelle pour une enquête de satisfaction, n’hésitez jamais à y répondre parce que très sérieusement, ils prennent ça fucking au sérieux. Par contre oui, attendez vous à vous taper des questions parfois débiles.
  • Les invitations. C’est à dire que parfois on est chargé par une marque d’appeler des clients réguliers/fidèles pour les inviter à des soirées où des journées clients, vous savez le genre de trucs où vous pouvez squatter les petits fours et éventuellement repartir avec des lots de qualité. Étrangement, peu de gens vous raccrochent à la tronche dans ce contexte.
  • Les prises de rendez-vous. Là on vous appelle pour vous proposer de prendre rendez-vous avec un conseiller / un vendeur à porte à porte. Classique, rapide, efficace.

Telephone01.jpg

Lire le billet.

Android ta mère

Android ta mère

Depuis mi-mai, je suis rentré dans la cour des grands et j’ai chopé un smartphone, profitant du fait que je devais changer de forfait, ce qui me permettait des jolies choses à un prix… accessible dirons-nous. Mon choix s’était alors porté sur le Google Nexus S, qui était récent, bénéficiait d’une jolie réputation sur l’internet et, ok, je l’avoue, parce qu’un iPhone était encore trop cher. Et puis Android avait un aspect séduisant, un peu underground et indépendant tout ça. En chopant un tel téléphone j’étais surtout motivé à l’idée d’avoir pas mal d’applications à proximité, des trucs qui me seraient utile un peu partout. Bref, la joie et le bonheur. Puis avoir un téléphone qui s’appelle Shiori, c’est cool, aussi, quelque part.

Bon, bref, globalement, ce que je vais faire, là, tout de suite, c’est présenter quelques applications et jeux que j’ai trouvé sympa. Non, rassurez vous, je ne vous parlerais pas d’Angry Birds parce que je n’accroche pas au jeu et que je trouve, hélàs, le design un poil laid. Mais y’a 2/3 applis Android de plutôt bonne qualité, qui m’apparaissent nécessaire.

GREEN POWER

Oui, j’avoue, le premier jour je suis tombé de haut en voyant la vitesse à laquelle la batterie d’un smartphone pouvait se vider, et ça me rappelait mon ancien téléphone qui, les 2/3 mois précédant sa mort clinique, avait une batterie de six heures qui me forçait à le recharger un peu n’importe où n’importe quand (exemple: si j’ai passé une nuit à squatter l’amphi d’Epitanime 2009, ce n’était pas que pour le kara, c’était aussi pour recharger le petit bonhomme), bref quelque chose que je pensais derrière moi mais non, mon téléphone a passé une partie d’Epitanime 2011 à être rechargé dès que possible, que ce soit à l’hotel où pendant les jeux de Thalie sur scène par exemple, et la Japan Expo 2011 fut rigolote sur ce plan là, avec extinction à 18h ! Bref, assez cauchemardesque. Pourtant, je faisais jamais tourner le wifi et l’écran était en mode « pas trop de lumière », mais non rien à faire, chaque nuit, il faut le recharger sous peine de le regretter dans un futur proche.

Et c’est là que Green Power entre en scène. L’application existe en version gratuite et en version payante, choisissez celle que vous voulez mais je pense que dans tous les cas, l’application vous sauvera tellement la vie qu’elle rentabilisera parfaitement les 1€49 que vous y mettrez – la version premium vous offrant en plus une très pratique mode nocturne.

Grosso merdo, depuis que j’ai cette application, je ne recharge plus mon téléphone que toutes les deux nuits, et je suis étonné de voir la batterie baisser aussi peu vite. Grosso merdo ce que l’application fait est tout con, mais plutôt précieux:

  • Il coupe automatiquement le 3G et le wifi dès que le téléphone passe en veille et n’est pas utilisé, tout en sachant que toutes les quinze minutes (durée configurable) il se connecte vite fait au 3G pour synchroniser les applications qui en ont besoin – mail, Twitter, etc.
  • La mode nocturne permet de couper carrément tout pendant une durée configurable et pendant qu’on dort. Pendant cette durée, il ne se synchronisera même plus au net. C’est pratique pour deux raisons: à la fois parce que du coup ça coupe toute éventuelle notification bruyante qui va vous réveiller la gueule sans pour autant devoir sortir la mode silencieux, et ensuite parce que du coup l’économie de batterie fait pendant cette période est un peu giga impressionnante.
  • Enfin, très léger mais assez utile: l’application affiche dans la barre de notifcation le pourcentage exact de batterie qu’il vous reste, ce qui est plus lisible que l’icône habituelle…

Bref, si vous ragez contre votre téléphone pour sa batterie, je pense que cette application peut VRAIMENT vous intéresser. A voir si il y’a encore plus efficace…

Lire le billet.

Bilan de l’Alphabet Estival – Don’t Explain The Joke

Bilan de l’Alphabet Estival – Don’t Explain The Joke

Eh, pour certains, c’est la rentrée depuis quelques jours, pour d’autres c’est dans quelques jours, pour encore d’autres ils ont plus de rentrée et pour certains millionnaires ils sont en vacances non stop depuis trente ans. Et du coup, c’était cette semaine la fin de l’alphabet estival. Quel timing !

Intro01.jpg
Des jeunes filles qui profitent de l’été, elles, et qui se baignent, par Kantoku.

Alors pour rappeller ce que c’est l’alphabet estival, au cas où vous êtes pas passés sur le blog depuis trois mois, c’était une série de 26 articles, dans l’ordre alphabétique. Chaque lettre étant liée à un anime, un jeu vidéo, un manga, un roman, un film ou un oignon, qui chacun commençait plus ou moins par la lettre de l’alphabet liée. Pas toujours, parce que j’ai grugé pour 3 ou 4 lettres, mais en majorité. L’opération commençait mi-juin et se terminait, donc, début septembre, donc durait l’ensemble des vacances d’été scolaire.

Pourquoi j’ai fait ça ? A la base, je me disais que faire 26 « petits articles » comme ça, sur des choses que j’appréciais et dont je voulais parler, me permettrait d’en faire beaucoup d’un coup à chaque fois et donc de passer l’ensemble de l’été sur d’autres priorités: mon stage en médiathèque mi-août, la révision de mon concours d’entrée dans la fonction publique (qui est dans une semaine, iiiih), profiter de mes deux semaines sur Paris fin juin début juillet et profiter de mes vacances plus généralement. Parfait, donc ! Sauf que:

1) J’ai écrit les cinq premiers articles en un jour, mais dès la Japan Expo j’avais rarement un article d’avance donc du coup je les écrivais souvent la veille du jour où les articles étaient censés sortir.

2) J’étais parti sur le principe que je ferais des articles « plus courts » par rapport à d’habitude, au final j’ai continué à faire à moitié des pavasses.

3) J’ai changé certaines lettres à la dernière minute, parfois en fonction de mon humeur ou d’une découverte récente.

Du coup on est passé de « l’opération censée alléger mon été » à « l’opération qui m’a forcé à m’occuper de mon blog non stop cet été. » Et au final c’était pas un mal parce que je me suis rendu compte que j’avais pas tellement à réviser et que si je bloguais pas, je foutais un peu rien de mon été. DONC COOL.

Intro02.jpg
D’autres filles qui se baignent, auteur inconnu.
Bref, au final pas trop de couacs: j’ai réussi à chaque fois à respecter les délais, le seul vrai couac étant l’article E, sur Ecco the Dolphin, qui aurait dû être prépublié le vendredi matin de la Japan Expo et qui au final n’a pas été publié comme prévu – chose dont je ne me suis rendu compte que très tard le lundi midi, après le week end de folie qui a eu lieu. Donc ça a tout décalé de trois jours par rapport à la date prévue mais c’était un mal pour un bien: mon article F était, à l’époque, même pas entamé ! Je suis très content d’avoir réussi à battre ce petit objectif d’un article tous les trois jours, et j’ai réussi à piocher assez de motivation, du coup, ce que je n’aurais pas cru sinon. Alors il y’a évidemment dans le lot des articles dont je ne suis pas satisfait (celui sur la Traversée du Temps, ugh…), mais il y’a de l’autre coté des articles que j’ai aimé écrire, que je me plais à relire et que je n’aurais jamais fait sans la petite motivation de l’alphabet (Uta no Prince, Saint Seiya ?).

Bref, avant de faire revenir Néant Vert à comme avant, revenons une dernière fois sur l’ensemble des articles, avec commentaires et petite explication des titres.

Lire le billet.

Fail Good Inc.

Fail Good Inc.

Un petit billet pour résumer un peu ce qui se passe sur ce blog depuis deux mois. Vous le méritez bien, je pense. Et aussi parce que j’ai besoin un peu d’aide sur ce coup.

Bleh01.jpg
Puis aussi parce que j’ai besoin d’en parler, là.

Malgré tout ce que j’ai pu vivre avec le thème graphique d’avant, que j’avais installé sur le forum en avril dernier, il comportait des gros défauts, comme par exemple le fait que le javascript et pas mal de scripts n’y marchaient pas. Ca paraît mineur au début, mais quand tu veux installer des sondages sur le coté, tu te retrouves vite limité (ça m’avait pourri une partie du concours des openings 90s), pareil si tu veux mettre un plugin twitter correct ou que tu veux insérer une google ad… Du coup, j’ai du passer à un autre design fin décembre, dont j’étais plutôt content malgré les retours moqueurs, mais qui… bugguait comme jamais. Les sidebars s’affichaient au bonheur la chance selon la réso, le navigateur, bref, au bout d’un mois j’ai du retourner en arrière et ressortir l’ancienne thème, comme si de rien n’était, en le modifiant juste un chouia. Le cauchemar. J’aurais pu au final m’en contenter sauf que les conditions actuelles… ne me le permettaient pas.

Lire le billet.

Si ta vie te tenait qu’a un sandwich de junk-food…

Si ta vie te tenait qu’a un sandwich de junk-food…

Cette semaine, j’ai enfin réussi à faire des pâtes ! C’est souvent le genre d’épreuve à affronter dans la vie et la croissance d’un homme, et qui lui permettra plus tard, de pouvoir vivre seul, indépendant et, qui sait, de réussir sa vie, le sourire blanc éclatant aux lèvres et son enfant de six ans dans ses bras, tout en remuant la main vers la caméra ! Mais parfois, il faut savoir revenir aux basiques, aux sandwichs ! Et quand on parle de sandwichs, n’hésitons pas à aller plus loin, à voir plus haut: à parler de burgers ! Et évidemment, quand on dit burger, on parle McDonald’s ! Non parce que Quick, c’est un peu léger soyons francs… Saler soi même ses frites ! Hérésie ! Du pain sec ! N’importe quoi ! Des vrais légumes dans le burger… eh non attendez c’est très bien ça !

Mais qu’importe, ici, je vais m’entretenir du très sérieux débat des sandwichs MacDonalds… En offrant ici mon top cinq personnel ! Non non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel. Ce blog devait repartir sur le terrain du polémique, du subjectif et du providentiel, et ce dès maintenant !

FastFood01.jpg
Cancer (allégorie.)

De base, messieurs, Deluxe Potatoes > Frites. Hum, ce doux petit gout indescriptible qu’on plonge dans une sauce offerte par la maison – même si le terme « offert » reste un peu naïf – et elle aussi au gout indescriptible, ce qui donne un combo qu’on peut décrire uniquement sous le nom de « super-giga-mega-awesome… même si ça reste indescriptible. » Prenez en plus une gorgée de douce limonade a coté et envolez vous vers ce rêve bleu: vous n’y croirez pas, c’est merveilleux. Et puis les frites, il m’en reste toujours trop dans le sachet à la fin du repas. Et ça c’est mal.

Alors attention messieurs, voici le joyeux top 4 de vos rêves. J’avais dis top 5 dans l’intro ? Au final top 4. J’ai laissé tomber les plus faibles sur le chemin, à partir d’ici ce n’est que vérité…

Oriental Spicy !
FastFood02.jpg
Observez l’illustration que je viens de poser. Ce hamburger n’est-il pas incroyablement physiquement séduisant ? Il a une bonne bouille, vous le regardez et bam, vous vous jurez que vous avez déjà vu ce doux visage quelque part… Tentez de vous remémorer… Mais oui ca y’est, vous savez exactement quand vous l’avez vu ! La première fois que vous êtes tombé amoureux ! Cette forme presque triangulaire, ce steak en position inférieure, cette salade délicatement posée, cette sauce aux couleurs orientales… car ça tombe bien, ce sandwich l’est ! Bon dans la réalité, vous allez ouvrir la boîte, tomber sur un gros bordel et votre steak passera son temps à glisser putain de bordel de merde de c’est chiant mais ce n’est pas le plus important.
Il est très très récent – il a fait ses premières classes cette semaine – mais oh magie, oh allégresse, il a déjà tout d’un grand. Ce gout au curin qui vous remplit d’aisance le palais et qui reste en bouche aussi longtemps que vous le souhaitez, cette sauce délicatement posée, ce pain unique, jamais vu ailleurs… vous voyez le petit oriental ? Non, parce que vous ne le prenez jamais et vous avez raison de ne jamais le prendre ! Et bien l’Oriental Spicy c’est comme si vous disiez au petit oriental « allez, deviens un homme jeune sot, grandis, et triple de taille. Comme ma bite. » Et voilà. Vous avez l’Oriental Spicy. Et dorénavant, votre vie se fera dans la PEUR de voir le sandwich être retiré des étals, vous laissant seul avec votre désespoir et votre hésitation face à la caissière. Allez vous pouvoir passer à autre chose quand le temps sera venu ? Vous êtes un homme, vous allez pouvoir le faire !

Lire le billet.

MAJ de l’étagère

MAJ de l’étagère

Ouip, c’est plutôt fou dit comme ça, voire même à deux doigts d’être révolutionnaire, mais j’ai changé la bannière du site, pour symboliser le passage à l’automne tu vois tout ça tu as vu. Et je me suis même amusé à exploiter une photo pour la peine:

Mais au bout d’un moment j’ai commencé à trouver que ça rendait pas super bien. Du coup je décale ce projet à « quand j’aurais un vrai appareil et de vraies idées », du coup la nouvelle bannière est plus classique, reprenant une de mes illustrations préférées de Tony Taka. Tony Taka / K-On! / Ranka Lee, voilà bien les trois mamelles à bannière pour ce blog.

Mais du coup je me suis amusé à reprendre en photo ma bonne vieille étagère, et comparer les photos avec celle que j’avais pris en juin 2009 pour un article sur ma chambrée. Du coup observons les évolutions en une année et trois mois !

Lire le billet.

Eh mais je suis pas chez moi

Eh mais je suis pas chez moi

Et ouais, je suis en vacances, dans le fief familial de Fresnay le Puceux, Calvados, et même carrément dans le lieu-dit La Levrette. Ouais ça ne s’invente pas, mais c’est pas ses onze habitants qui vont se plaindre du nom le plus rigolo du monde. Du coup comme je suis en période de repos jusqu’a dimanche, le blog ne sera pas mis à jour pendant cette période. Et vu que les deux semaines qui suivent sont synonymes pour moi d’examens Lire le billet.

Néant Vert a maintenant trois ans d’âge !

Néant Vert a maintenant trois ans d’âge !

Boing boing

C’est assez marrant comme pas mal de trucs « du milieu » ont fêtés récemment leur troisième année d’existence: Haruhi.fr, Animint Sama ou Exelen. De là à dire que 2007 a crée que des éléments de qualité, ça serait oublier euh… Néant Vert. Du coup. Bon là ok j’avoue que de toute manière y’a un peu de tricherie: Néant Vert a officieusement plutôt trois ans et onze mois que trois ans tout rond MAIS bon, la campagne « Néant Vert sous overblog » ne faisant plus partie de la chronologie officielle, on va dire que c’est bel et bien les trois ans !

Y’a deux ans, j’avais traduit un hentai ; Y’a un an, j’avais lancé la webradio Tsumugi ; alors cette année, qu’est-ce que je vais faire pour fêter ça ?
Rien !

Mais bon, cela ne va pas m’empêcher de parler un peu de l’année qui vient de s’écouler, avec ses points principaux, ses points forts et ses points noirs. Et évidemment de faire les traditionnels « Prix Néant Vert » tout ça.

Kawainanodesu

Lire le billet.

Le podcast thaliste !

Le podcast thaliste !

Vous ne l’attendiez pas forcément tous mais il est enfin là ! Après des heures de sueur et de fondage de cerveau dans le montage, les thalistes vous présentent leur podcast ! Une heure trente de nawak geek/otaque//PROFIT! qui va je l’espère égayer votre journée ! Au menu : Onani Master Kurosawa, Portal et Doctor Who, le tout saupoudré de plein de surprises et autres machins rutilants soulignant la saisonnalité du plat auditif. Et on signale dès maintenant que y’aura éventuellement du rab’ si Lire le billet.

Thalie a trois ans, ça alors !

Thalie a trois ans, ça alors !

Je ne peux pas vraiment le cacher, mais il semblerait qu’aujourd’hui soit la date anniversaire du forum Thalie. Et bon dieu, que c’est allé vite. Par « aller vite », je veux dire un peu tout. Souvenez-vous, à la même période, je célébrais les deux ans de ce même forum en me félicitant qu’on avait désormais notre chan IRC, un serveur mumble et qu’on allait enfin organiser notre première grosse réunion IRL du genre « on va aller à l’Epitanime mais avant ça, on va se réunir dans un McDo ! » La photo de groupe qui en a résulté trône fièrement dans les archives, et nous voilà donc à la même date, un an plus tard. Constat ? On est maintenant une association, le forum est maintenant tentaculaire, des gens utilisent le terme de « thalistes » pour juger un groupe en s’y croyant supérieur et on sera à l’Epitanime et si dieu le veut carrément à la Japan Expo. Tout va bien, tout est beau, on se prosterne devant un logo classe mais que peut-on dire sérieusement de plus ? Plein de choses qui sait !

Logo

Lire le billet.

La grande célébration du 500e billet ! Ego, festoiement, réponses et bugs bizarres !

La grande célébration du 500e billet ! Ego, festoiement, réponses et bugs bizarres !

Célébrer un amas de billet n’a pas forcément le moindre sens sur un blog. Autant un magazine peut se féliciter avec fierté d’être arrivé à un nombre symbolique de numéro car ça prouve qu’ils ont su durer, qu’ils ont une certaine histoire tout ça, autant sur un blog, la « joie » d’un nombre symbolique est assez limitée. En l’occurence, si il y’a bien des chiffres symboliques pour un blog, il serait honnête de se limiter à 100, 500, 1000, 10 000 et puis ainsi de suite à chaque nombre avec plein de zéros. En disant ça je suis assez malhonnête, chaque billet à numéro double zéro a eu plus où moins une célébration: le 100, le 200, le 300 était plus trivial mais fêtait un peu le nombre et le 400 proposait un blind-test qui n’est plus parce que deezer tout ça. Au délà de l’aspect un peu régulier de l’exercice (toujours à la même période en avril et novembre, bon le 300 est sorti qu’en octobre mais bon c’est pareil), je ne pense pas que cela signifie vraiment quelque chose d’important, de nécessaire, tout ça.

Et c’est donc pour cela que j’ai décidé de commémorer ce 500e billet, parce que je suis vraiment exceptionnel. Regardez le 500e billet du raton, il est pas du tout festif !. Hum, bref. Au menu de cet article: on va revenir un peu sur l’évolution du blog, sur l’avenir et surtout je vais répondre aux questions que vous m’avez envoyées, y’en a pas mal et y’a de quoi se beurrer la frite.

Et le tout sous le parainnage de Ranka Lee !

Lire le billet.

[Humeur Drama] Les expressions dont on se sert beaucoup trop…

[Humeur Drama] Les expressions dont on se sert beaucoup trop…

… et qui sont franchement répétitives en plus de témoigner d’une certaine paresse intellectuelle. Internet est un endroit formidable. On y trouve de tout, pourvu que l’on creuse un peu et ainsi de lien en lien, de découvertes en découvertes, on peut se forger des opinions, un esprit critique, une ouverture d’esprit, du recul sur les choses, un arrêt de tout prendre au sérieux, accéder au stade d’ultime humour, et par la même occasion au rang de Sage de l’Internet, Lire le billet.

Le super blind test de la 400e !

Le super blind test de la 400e !

Je vous présente mon ami le blind-test deezer. Il va vous faire écouter des chansons. Et à vous de montrer votre surpuissance. Un point si vous trouvez. Zéro points si vous passez. Moins un point si vous vous gourrez. Le niveau est « assez » simple. Pas mal d’artistes dont j’ai pas mal parlé, de groupes assez faciles à reconnaître vocalement et stylistiquement, et une réponse bateau. Pas beaucoup de trucs d’otaques quand même, c’est assez ouvert quoi. Seul truc à affronter Lire le billet.

Tony Taka se concentre sur Shining Wind… (bonnes et mauvaises nouvelles inside)

Tony Taka se concentre sur Shining Wind… (bonnes et mauvaises nouvelles inside)

Assez rare pour être souligné (j’en ai moi même été assez sur le cul je l’avoue), Tony Taka fait son apparition dans le dernier volume de Newtype (un magazine qui plagie), qui sortira la semaine prochaine me semble (je sais jamais, ils ont un rythme de parution zarb) dans une petite interview d’une minuscule demi-page, sans illustrations ni rien :(. Ce qu’il y raconte ? Des choses TRES intéressantes. Constatez plutôt (les mecs de /a/ sur 4chan sont TRES réactifs quand Lire le billet.

Mots-clés, j’écris ton nom en sang sur le mur.

Mots-clés, j’écris ton nom en sang sur le mur.

Car c’est amusant les mots-clés. Tragédie intérieure à ce blog, depuis que je suis passé du vieux DotClear au nouveau DotClear j’ai deux emmerdes: une avec le html dans l’éditeur de billet (ce qui est chiant quand je veux mettre des vidéo dans le dit billet), l’autre je l’aie eue avec Spongestats, ce qui m’a fait du coup passer à Google Analytics. Qui référence bien les mots-clés. Sérieux. Du coup voici les plus amusants. Parce que y’en a… des amusants. Lire le billet.

Il est 5h du matin, dormez jeunes gens. (au lieu d’écrire des billets anxiogènes)

Il est 5h du matin, dormez jeunes gens. (au lieu d’écrire des billets anxiogènes)

Hier était le jour de mes 20 ans, et globalement je peux dire que c’était un truc assez amusant à vivre. Une de mes meilleurs amies (parisienne, du 16e, eh ouais je connais des gens haut placés !) m’avait balancé, comme ça, à 3h30 du matin sur MSN juste avant, qu’elle était en train de négocier pour descendre sur Caen, tout ça et qu’elle m’appellerait dans le train. Bon je me couche vers 6h, tranquillement (ceux qui se posent des Lire le billet.

Néant Vert 4

Néant Vert 4

Allez, en cette soirée de la Saint Valentin, je n’ai rien fait de mieux que de… mettre à jour Néant Vert. Voici donc la version 4 du blog, après la version overblog qui subsiste encore quelque part sur Internet et les deux versions graphiques différentes, voici donc la quatrième version. Cette fois-ci c’est du dotclear 2, du bien, du grand, du viril, du musclé. La mise à jour à posé aucun problème… Mais je ne peux pas dire autant du Lire le billet.

Pourquoi Néant Vert ne dit-il jamais du mal ?

Pourquoi Néant Vert ne dit-il jamais du mal ?

(La seule exception d’articles traînant dans la boue un « produit culturel » est l’article sur Guitar Hero III et l’article sur Perfect Dark Zero, jeux qui eux-même traînent dans la boue leur passé tant adoré par votre serviteur) Grosso modo, quand je dis qu’un manga, un anime ou un jeu est tout pourri, je le fais dans de gros billets blogesques dont le sujet est vague et imprécis et je n’en fais jamais un article entièrement dédié à ce manga/anime/jeu/cd pour Lire le billet.

Un an de F1. Vroum vroum.

Un an de F1. Vroum vroum.

Le remplacement de Rin est là ! Je l’ai nommée Asa, du coup. Bonjour Asa \\o/. Et j’appelle mon pc du nom d’une héroïne de jeu hentai si je veux d’abord. èWé. (et le dd s’est vu renommé sous le nom de Shion d’ailleurs.) Bon, allons à l’essentiel: on a eu une saison 2008 de Formule 1 de folie. Vraiment. Je trouvais que 2007 avait été de très bonne facture, en fait non: 2007 est chiant comparé à 2008. Mais Lire le billet.

Ultraviolence nocturne [6]

Ultraviolence nocturne [6]

Nouveau rêve bien bordélique, dont je me souviens d’une grande majorité, et qui possède quelques ellipses INTERESSANTES. (des éllipses ? Dans MON rêve ?) Alors je vais à la Chibi Japan Expo. Avec 20€ en poche. Comme ça. Donc je prends le train (ellipse) et j’arrive à la gare Saint Lazare, prêt à aller déposer mon bouzin dans un hotel (je n’ai aucun sac donc rien à déposer mais j’y vais quand même pour déposer un truc) et je rencontre une Lire le billet.

Repose en Paix, Rin. [Décembre 2006 – Octobre 2008]

Repose en Paix, Rin. [Décembre 2006 – Octobre 2008]

Tu étais un Acer Aspire 5100. Je t’avais choisi pour ton prix, un des plus bas disponibles. C’était à l’époque bénie où Vista n’était pas forcément sur chaque machine et pour cause: il n’était pas encore sorti. Alors certes j’ai eu quelques petits énervements avec toi: ta touche L partie en voyage et qui me forçait à faire une forte pression de le doigt dessus ; ta touche G qui suivait le même destin quelques semaines avant ton décès ; La mort Lire le billet.

[On aime tous Rin Tohsaka] Le billet plein de bannières.

[On aime tous Rin Tohsaka] Le billet plein de bannières.

Peut-être un des facteurs de l’explosion de ma bande passante chez jexiste, les bannières défilantes du haut de page sont une sorte d’institution personnelle. Je ne vais donc pas vous parler de Persona 3 FES (The Answer bute. Même si je viens de découvrir ce qu’est de perdre une heure de level-up. Shin Megami Tensei, je te hais), mais de ces fabuleuses bannières qui, comme leur nom l’indique, méritent totalement un article qui leur est dédié. Puis bon, on est Lire le billet.