Archives de
Catégorie : AMV

Chronique AMV N°AB // Billet 600, Kodomo No Omocha, Voici Halloween, du Clannad Viril et un homme qui court

Chronique AMV N°AB // Billet 600, Kodomo No Omocha, Voici Halloween, du Clannad Viril et un homme qui court

Kare Kano ça déchire btw
Billet 600 et j’ai rien préparé de spécial. L’angoisse…

L’époque des célébrations idiotes à chaque centaine atteinte est désormais terminée ! Désormais on vise le millier ! Haut et fort ! Plus que 400 billet à faire ! On y croit ! Ca ne prendra que deux ans ! Environ ! Si je ne meurs pas entre deux !

Alors du coup, paf, seconde chronique AMV. J’espère que vous avez une demi-heure devant vous parce que vous allez briller des yeux. On reprend donc les mêmes règles et on recommence: si l’AMV possède des spoilers, je le signale. Si il n’y a pas de signalement dans ce sens, vous n’avez rien à craindre. Je laisse souvent un lien pour télécharger directement mais il faut utiliser « enregistrer la cible sous » et enfin je me sers la plupart du temps des versions streamées du site russe amvnews.ru. Bien, que la fête commence ! Aujourd’hui, quatre AMV. Je dis bien quatre !

Caffeine Encomium

Yeah baby yeah baby yeah


Caffeine Encomium

Auteur: Kevin Caldwell
Anime utilisé: Kodomo No Omocha
Musique utilisée: Gioacchino Rossini – William Tell Ouverture
Télécharger

Cet AMV date de 2000… et donc de dix ans maintenant. C’est quand même dingue ça, l’année me paraît si proche mais elle est pourtant si lointaine. Enfin bref, passons. J’ai toujours été assez fasciné par le chara-design assez particulier de Kodomo No Omocha mais je n’ai pas encore franchi le pas jusqu’a essayer de mater la série parce que l’idée de devoir m’enfiler une série de 102 épisodes comme ça m’effraie un peu, même si je ne doute pas de sa qualité ! Et cet AMV est une de ces motivations supplémentaires à un jour, tenter l’avenir Kodocha.
Pour le reste, je ne connais pas (encore) d’AMV plus vieux que celui-ci, datant d’une époque où les logiciels d’éditions vidéos étaient encore moins avancés que notre Windows Movie Maker actuel, et il fonctionne impeccablement. L’idée est tout de même plutôt folle, dans le sens où coller un grand classique de la musique classique, avec en plus un de ses membres les plus dynamiques et joyeux qu’il soit ! Du coup ça se marie très bien avec le visuel totalement débridé et dynamique de la série, et d’autant plus que le montage fonctionne parfaitement pour se marier impeccablement avec la musique, dans un mariage qui durera au moins 75 ans. Le tout pour raconter en plus une petite histoire qui serait « la journée classique de Sana Kurata. » Ca dure 3mn et c’est formidable.

Lire le billet.

Chronique AMV N°AA // Best Of You, Mindless Self Indulgence, K-On! Vs Detroit Metal City, journaux new yorkais et une ode à la pénétration anale MAIS romantique.

Chronique AMV N°AA // Best Of You, Mindless Self Indulgence, K-On! Vs Detroit Metal City, journaux new yorkais et une ode à la pénétration anale MAIS romantique.

Eh bah vous l’avez pas volé celle-là, depuis le temps qu’elle vous pendait au nez ! Un article AMV ! Mais oui ! MAIWAI comme on dit sur Hardware.fr ! Bon comme tout le monde je kiffe les bons AMV, ceux qui sont remplis d’idée, qui sont techniquement exempts de tout reproche, qui sont passionnants, qui ont été travaillés. Après je suis quelqu’un d’assez « bourrin » dans mes goûts en matière d’AMV: je suis pas un grand amateur de contemplatif par exemple, et il faut un rythme assez trépidant pour m’accrocher. Mais qu’importe, vous verrez bien ça assez vite puisque j’annonce le début d’une chronique « régulière » au Néant Vert qui portera le nom trépidant et inventif de… Chronique AMV !

Dans chaque article issu de cette formidable chronique je tâcherais de présenter trois à cinq AMV maximum, avec vidéo, lien pour le télécharger, et tout ce que je peux dire autour. Je ne prétends pas être un expert en AMV, mais j’ai enfin de présenter et de partager des créations que j’ai beaucoup aimées et que, j’espère, vous aussi. Donc pour ce début, on va taper avec du très lourd ! Enfin, noter que je propose pour chaque AMV une version streamée issue du site amvnews (un des meilleurs sites en la matière, apprenez à lire le cyrillique pour pouvoir utiliser tout son POUVOIR) et un lien de téléchargement issu soit toujours d’amvnews, soit du plus « classique » animemusicvideos.org… Mais allez !

Enfin note avant de commencer: ne vous inquiétez pas pour les spoilers si jamais la vidéo concerne un anime que vous n’avez pas vu. Si jamais je considère que l’AMV spoile trop, je préviendrais. Si il n’y a aucun avertissement, vous pouvez y’aller et vous régaler. Sinon je dirais si le spoil est « mineur » (ex: on perd quelques petites surprises, pas dramatiques mais certains seraient capables de péter un cable), ou « majeur » (ex: -un personnage- meurt dans le dernier épisode de Cowboy Bebop.)

Pour ce premier essai, cinq AMV ! Allez hop !

Jihaku

I'VE GOT ANOTHER CONFESSION TO MAKE


Jihaku

Auteur: Tyler
Musique utilisée: Foo Fighters – Best Of You
Anime couverts: Beaucoup trop pour faire une liste !
Télécharger

Note pour introduire: cet AMV est dans la Toyunda depuis une demande de ma part. Maintenant que vous le savez, je vous autorise pleinement à le spammer.
Note pour continuer le paragraphe: Alors oui, ça se sait sans doute déjà mais je suis un très grand fan des Foo Fighters. J’ai découvert le groupe un peu au pif avec The Pretender il y’a maintenant deux ans et depuis j’ai écouté tous leurs albums et j’ai toujours en permanence sur moi trois ou quatre chansons bien badass au cas où. En l’occurrence, j’ai eu la chance de découvrir Best of You avec cet AMV, ce qui est d’autant plus fantastique que depuis j’ai l’AMV qui s’imprime dans la mémoire à chaque écoute. J’adore vraiment l’idée de base de cette vidéo: reprendre le clip des Foo Fighters avec Dave Grohl qui chante dans un micro et l’insérer en leimotiv et en y impliquant une quantité considérable d’anime, de tous les styles et couvrant une échelle d’une bonne dizaine d’années. L’AMV tente de raconte une histoire mais ne le fait pas lourdement, tout est insinué, ça ne tente pas de coller à tout prix aux paroles où de le faire quand c’est inutile.
J’ai également l’impression que chaque image colle parfaitement au moment où c’est utilisé, il n’y a aucun extrait qui n’est pas à sa place, qui est de trop. Tout colle parfaitement ! Et enfin, pour rajouter un peu plus aux compliments, j’aime la façon dont l’AMV peut se révéler « unique » selon l’état d’esprit, la personne. On ne sait pas vraiment si l’AMV est optimiste, où plutôt désespéré. J’ai l’impression que si on veut le voir optimiste, il est optimiste. Si on veut le voir désespérer, il l’est. J’aime ainsi la manière dont l’AMV arrive à jongler entre des images « tristes » et des images « joyeuses » sans que jamais ça ne paraisse dissonant et sans jamais qu’un « état d’esprit » dévore l’autre.

Enfin, il s’agit aussi d’un très bel hommage global à l’animation japonais, sous toutes ses formes. Retrouver dans cet AMV aussi bien du Jin Roh que du Naruto, du Haibane Renmei, du Beck, du Wolf’s Rain… On voyage vraiment dans tous les genres, et ça franchement, ça fait du Jihaku un immanquable…

Lire le billet.

AMV Hell, héroïsme vidéo !

AMV Hell, héroïsme vidéo !

Youpi tralala tsointsoin ! Comment c’est sexy !

J’avais évoque très très très rapidement les AMV Hell mi août dernier dans un article parlant des Umineko Hell qui reprenait plus où moins le même principe, mais uniquement avec Umineko. A l’époque je n’avais pas encore vu le quatrième volet des AMV Hell et c’était bien dommage, car alors je n’aurais jamais écrit cet article sur Umineko Hell et j’en aurais fait un uniquement dédié à l’AMV Hell 4, à pourquoi je l’aime, à pourquoi je passe toutes mes nuits avec lui, à le caliner entre mes bras, le tout accompagné de mots qui auraient pu tout à fait remettre en cause mon inclinaison sexuelle aux yeux de tous et toutes. MAIS. Je ne l’ai pas fait car j’étais à l’époque faible et immature. Ou les trois d’un coup. Et là j’écris n’importe quoi pour augmenter le nombre de caractères dans cet article et être remarqué par un grand magazine pour mes talents de remplissage, donc passons à l’essentiel.

HAHA ! CA LE FAIT HEIN ?

Lire le billet.