Archives quotidiennes :

Serj Tankian


Allez, matez la vidéo avant de lire. Ou lisez en la matant. Ou matez la après la lecture. Ou ne lisez pas et matez la. Ou ne faites rien et passez aux articles suivants.
Serj Tankian, si vous ne le connaissez pas, est un personnage dont j’ai déjà parlé il y’a maintenant 16h sur ce blog. Oui je sais, c’est affreux, vous êtes censé dormir à cette heure-là… Enfin bref, Serj Tankian est, à la base, un joyeux chanteur de rock américain. Il est plus connu sous le nom de « chanteur du groupe System of a Down ». Groupe qui est, je pense, assez connu, pour peu qu’on s’intéresse un peu au rock qui vire un peu vers le Métal. Qu’importe, quand j’ai écouté la chanson « Empty Walls », je pensais avoir affaire à un SOAD « bonus » comme on en trouve un peu partout (leur reprise géniale de Snowblind par exemple).

Je me trompais. C’était du Serj Tankian. Le chanteur du groupe qui se la joue solo. Et ça fait un peu du bien, j’avoue, d’entendre un peu sa voix. Si on l’entendait pas mal sur les trois premiers albums du groupe (SOAD ; Toxicity ; Steal this Album !), son compère, Daron Malakian, commençait à se faire trop entendre sur les suivants. Je n’ai rien contre lui, mais ça changeait pas mal, et si on peut adorer la fusion des deux on peut aussi vouloir juste du Tankian. Et vlan, voilà son album solo: Elect the Dead.

Après avoir fait un duo avec les Rita Mitsouko pour leur album » Variety » (ha ! Que je n’aime pas les Rita Mitsouko, c’est ignoble), SON album est donc sorti la semaine dernière et, avant tout, bah je n’ai pas tout écouté, mais j’ai souhaité n’en écouter que quatres titres: les deux principaux (Unthinking Majority & Empty Walls) et deux autres plus mineurs (Lie lie lie & Elect the Dead). Chose amusante, tous les titres ont leurs clips qui vont avec.

Lie, Lie, Lie est amusant, et reprend un rythme quasi boolywoodien, en plus rock, et en presque plus grave. Par contre mes lacunes en anglais font que je comprend pas des masses les paroles, je suis vraiment à jeter XD. En bref, je pense que cette chanson ne restera pas dans les annales, contrairement à Empty Walls que vous connaissez déjà puisque la vidéo est là et que vous la matez en même temps =p. Et très franchement, j’adore cette musique: il y’a dans celle-ci un air de System of a Down du « début », de l’époque Toxicity. C’est à dire que c’est pas super grave, mais pas super léger, que la perception qu’on peut avoir de cette chanson dépend de l’humeur. Et cette chanson en plus d’être – comme pas mal de chansons de l’album en général- une sorte de coup de gueule général contre la politique militaire récente des Etats-Unis – qui était déjà dénoncé dans Mezmerise & Hypnotise – . A noter en plus des excellents bruitages dans la musique (ça paraît pas comme ça, mais les « boum » et les sons de cloches ici et là ça en impose et ça met dedans), et la fin est bien chaotique comme il le faut pour une chanson dans le genre.. Oui ce que je dis ne veut rien dire (« une chanson dans le genre » ?) mais bon.

Elect the Dead termine l’album. Et ça se sent. Chanson lourde, paroles symboliques, peu de frivolité, peu de guitares. Mauvais choix puisque ça ne résume pas du tout l’album et, finalement, ça s’écoute aussi vite que ça s’oublie si on n’écoute pas l’album avant, je suis persuadé. Alors je vais parler de Beethoven’s Cunt qui est… une sorte de reprise d’un titre de Beethoven avec des paroles… C’est très space et ça nécessite 2/3 écoutes avant d’apprécier réellement le coup de force, mais ça vaut le coup aussi. Une sorte de folie furieuse. Un peu comme The Unthinking Majority qui attaque ici encore une fois violent sur la Guerre en Iraq et tout ce qui concerne plus ou moins le pétrole. Ah, et aussi, sur les anti-dépresseurs, sur les soldats en plastique aussi. Tout ça encore une fois fait très Toxicity dans le genre, mais ça reste du bon, du lourd, du qui fait plaisir. Pour peu qu’on aime le genre.

Voilà, on peut dire que l’essai est marqué, mais pas encore totalement transformé. Il me reste à écouter le reste de l’album, ce que je ferais une fois que je l’aurais acheté (eh ouais je suis un enfoiré de type au coeur pur !), et que je l’aurais intégralement écouté. Mais en tout cas, le clip d’Empty Walls est une sorte de nouveau modèle de clip réussi pour moi. Et surtout, maintenant, cela me fait attendre un peu plus le retour de SOAD. (déjà 2 ans depuis Hypnotize !)


Enfin, respect à Serj Tankian. Parce que je partage une bonne partie des idéaux de ce type, avec qui déjeuner un coup doit être passionnant.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Le live du lundi ~ Empty Walls

Article sur la carrière solo de Serj Tankian prévu cette semaine. Je déconne pas avec ça. (oui j’adore System of a Down)

(42 visiteurs hier. Un signe.)
(J’aime bien cette version du live avec le public vraiment en communion. Pour une version « audible » de la musique: cliquez ici. – même si je reviendrais sur cette chanson plus en détail dans le futur.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr