Archives quotidiennes :

Tiens, voilà du boudin.

Je suis pas en forme. Non mais vraiment. Heureusement que le week end est proche, que les vacances sont presque proches, et que je vais voir les Fatals Picards en concert dans une semaine, parce que sinon, bordel quoi.

ASTERIX N’EST QU’A LA SEIZIEME POSITION DU BOX OFFICE PREMIER JOUR SUR PARIS ! \\o/

Oui, il est quand même seizième. Mais TF1 avait tellement annoncé ce film comme vainqueur de tous les records que du coup, ça fait plaisir que déjà il se fasse niquer. Je veux dire par là que vu à quel point ce film sodomise le public, ça ne serait que justice rendue. Le reste n’est que poésie sorti de mon cerveau n’ayant jamais vraiment dépassé le stade anal. Tout comme ce film, d’ailleurs. Oui, un grand film à 80 Millions. Ah, on nous l’a dit et répété qu’il coutait 80 Millions. Bordel de merde. 80 Millions quoi. Mais zut hein. Avec ça, on aurait pu avoir deux films à 40Millions, quatre films à 20 Millions, huit films à 10 Millions. Et dans le lot, on en aurait peut-être eu trois ou quatre de bien ! Eh bah non. On a condensé toute la merde en 1h45. Dont 2 minutes d’intrigues.

On avait vu Poelvoorde descendre ce film, dire du mal du cinéma. Le ton sous la caméra et avec un oeil déprimé. Car oui, Poelvoorde a compris que sa carrière n’en sortirait peut-être pas vivante. Car dans ce film, Poelvoorde a le pire rôle de sa carrière. Ecrit « sur mesure » on lui avait dit. Eh bah, le couturier doit être myope car il a écrit un rôle de merde. Brutus est peut-être un des pires méchants du cinéma, qui aurait mérité sa place au Tournoi Vilénie rien que pour perdre.


Oui. Pareil.

Les autres personnages sont vomis, ou éjaculés. Ca dépend. Ainsi Delon (qui a le droit à une participation exceptionnelle entre cadres dans le générique) se tape un grand monologue de trois minutes qui retrace toute sa carrière d’acteur. C’est très mignon, très sympa, très gentil, mais ça n’a franchement pas sa place ici. On parle tout le temps de fantastique parodie, mais non, c’est tout à fait sérieux comme truc. Le reste de ses scènes le font toujours apparaître sous un profil, dans un rôle extraordinairement sérieux, ou bien avec le soleil dans le dos. Mais bordel, comment il réussit à échapper à une tentative d’assassinat… (oui, 15 soldats romains l’entourent, mais n’osent pas l’attaquer quand on leur en donne l’ordre. Genre on touche pas à Delon. -_-)

Adriana Karembeu en Mme Ageacanonix: Charismatique (ha.ha.) Dubosc en Assurancetourix: Sous-utilisé. Cornillac en Astérix: rôle mal écrit et mal joué. Depardieu en Obélix: Inutile. Rousseau en Alafolix: Mauvais. Alice en Princesse: Pitoyable. Zidane en Numerodis: Drôle. Les autres: je sais plus, je veux plus savoir.


C’est MON film. LE MIEN.

Bon non je sais pas, tout me fait chier en ce moment, je le conçois (là taleur je suis tombé sur une saint-nitouche qui veut pas de « vocabulaire pornographique ». Super. >> Et si elle lit ça, j’en ai rien à cirer.), et je suis même à fleur de peau nerveusement (ah oui, puis si on pouvait buter les ambitieux et les assoifés de pouvoir, ça me ferait du bien), mais bon faut pas déconner quoi. Je sais même pas quoi dire tellement Astérix c’est de la grosse merde en barre. Je retourne au stade anal parce que bon, ce film ne mérite même pas qu’on aille au dessus. Ce film est mauvais. Ce film est une très grosse merde et ce film fera moins de places que Mission Cléopâtre, ce qui est bon signe.

Maintenant je dois voir Sweeney Todd. Je dois. Ca lavera mon cerveau, décidement malade en ce début d’année.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr