Archives quotidiennes :

Les flashbacks de Bleach – Ou la différence entre le fan et le pro-fan-e.

Sur le forum de l’organisation Orgames:
samedi:
12h00 ___ DDR débutants & tournoi PIU score
12h30 ___ tournoi PPP
15h30 tournoi GH
16h00 ___ tournoi DDR style

Rendez-vous est pris. Ha. HA HA HA. Je serais prêt à précher la bonne parole du rock.
Et je serais dans la queue des dédicaces pour Oh!Great, je veux lui dire à quel point j’admire sa vision des femmes, méga sexy, méga fortes et qui, par leur présence, font de nouilles molles des vrais hommes virils. Tin mais cet auteur a la Japan, ça tue. Manque plus que Sega France invite Taka pour les Shining Wind l’année prochaine et le jour de gloire sera arrivé.

Biiiihihihien. Les flashbacks de Bleach c’est fini. Pour l’histoire, disons que depuis environ treize semaines, Kubo a coupé l’histoire de Bleach là ou elle en était (un moment très rempli de sang, d’hormones, et de SPARTA) pour insérer une histoire se déroulant cent ans en arrière, à la Soul Society (que désormais Glénat traduit en ne mettant aucun article devant Soul Society, ce qui donne des phrases bizarre comme « Soul Society est au courant », du genre prénom Soul et nom Society quoi), ou on découvre les capitaines de l’époque, l’arrivée d’Urahara à la douzième division en tant que capitaine, sa difficile intégration, sa fondation – avec un certain Mayuri – du fameux laboratoire, et surtout la véritable raison de son exclusion, dû à notre traître préféré, Aizen, qui déjà à l’époque savait comploter. Et pas qu’un peu.

Y’a t-il des défauts dans ces flashbacks ? A priori non. Y’a t-il des incohérences ? A priori non. Pourquoi « a priori » ? Tout simplement parce les incohérences ne sont décelables que si on a l’oeuvre parfaitement en mémoire, à la réplique prête. Effectivement, on y apprend que Yoruichi était capitaine de la seconde division, ce qui n’ai jamais dit auparavant et jamais précisé. Réelle incohérence ? Non, juste un rajout de dernière minute qui ne rend strictement rien d’autre incohérent. On pourrait dire la même chose de Mayuri: est-il incohérent qu’il n’ait jamais été précisé qu’il fut le second d’Urahara ? Pas forcement: on est ici dans le même ordre d’idée. Mais la réelle question pourrait venir du fait que Yoruichi n’ait pas de zanpakutoh, donc pas de bankai. Et l’on sait que Zaraki Kenpachi est le seul capitaine de l’histoire (tome 14 \\o/) à ne jamais avoir eu de bankai. Trois explications: 1) Incohérence monstrueuse. 2) Yoruichi ne peut pas avoir de bankai de base puisqu’elle se bat au corps a corps, mais elle possède une équivalence du bankai chez les combattants au corps à corps. 3) Elle a un zanpakutoh en fait.
Bon bref. L’autre incohérence monstreuse remarquée et décortiquée ailleurs qu’ici est qu’Aizen saurait que Urahara a utilisé le Hogyokyu, donc n’aurait pas pu dire à ses espadas (au détour d’une réplique pompeuse dans le tome 25) que même Urahara ne l’a jamais scellé. Ce qui n’empêche ni qu’Aizen bluffe pour que ses espadas le croie intelligent, et de plus, Aizen ne sait pas forcement que Urahara l’a utilisé puisque le Hogyokyu à échoué dans la tentative de sauver les futurs Vizards… Ce qui pourrait lui faire comprendre qu’il ne s’en est pas servi.

Le gros problème c’est que l’erreur échappera à 90% des gens, et dans les 10% qui reste, on peut réellement penser que seul les plus obtus et les plus surs d’eux ne retiendront pas une des deux raisons cohérentes exprimées plus haut. Que Kubo ait rajouté ça à la dernière minute, c’est un fait. Que ça en devienne incohérent, non, puisqu’on peut justifier ça aisement. Car c’est là que c’est chouette d’être lecteur: on peut adapter nous même sans trop se tirer les cheveux \\o/.

Plus gobalement, ces flashbacks sont réussis et offre des visions inédites de certaines personnages comme Tessai ou Byakuya (très jolie scène avec Yoruichi d’ailleurs). On retrouve également un peu de combat. Je regretterais personnellement un petit manque de bankai et je regretterais aussi de voir Aizen maître comploteur depuis le début. Ce qui est finalement logique et en fait définitivement une enflure du point de vue de la Soul Society, mais est peut-être trop facile scénaristiquement. D’un coté on relativise en pensant que c’est un shonen, mais d’un autre coté Bleach m’a peut-être attendu à mieux. Reste que le véritable scénario que reprend dès cette semaine et que la fin de ces flashbacks offre une situation qui donne envie d’être vue poursuivie. Youhou \\o/.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr