Archives quotidiennes :

Jusqu’au bout de la nuit – Come See Me Tonight 2.

OMG UN JEU HENTAI SUR NEANT VERT ! AMO VIENT DE METTRE UN PIED DANS UNE ZONE INEDITE !

tadaaa Come See Me Tonight 2 est donc un jeu hentai, la suite de Come See Me Tonight (on ne vous cache rien) et donc voilà, je vous explique. Je viens de commencer à y jouer puis je me suis dit « soyons fous, soyons jeunes », et je vais parler du jeu comme ça, hop, en même temps que j’y joue. Youhou ! Mais quelle idée formidable ! Incroyable de luminosité ! Tin je m’épate ! Du jamais vu sur Néant Vert ! A noter que c’est la première fois que je joue à un dating-sim hentai qui date d’après 1999. (Attendez je fais le compte: True Love, Love Potion, Paradise Heights… Ok année max de ces trois là: 1997. Bon ok. J’avoue. Et je suis pas allé assez loin dans Fate/Stay Night.)

Après relecture: qu’entre ici ceux qui n’ont plus aucun espoir.

Donc dans ce jeu on incarne Kesuke, un prêtre-étudiant entouré de bombasses. Et on droit trouver une princesse prêtre pour le temple. YEAH ! Voilà déjà un scénario original qui met d’emblée le décor: soit on va être corrompu à mort par les jeunes filles qui voudront absolument devenir princesse et feront don de leur corps pour ça, soit on va devoir tester personnellement le dévouement de ces fidèles. En gros, que des choses positives. C’est relativement surpuissant. Et donc, l’écran-titre met direct l’ambiance: « Training Room. » Il va y’avoir de l’entraînement. Oh yeah.

Hop, début du jeu, on va vite, pas de temps à perdre, passons à l’essentiel. C’est la fin des examens et voilà donc le début des vacances d’été. Yah ! Effectivement, nous autres otaques le savons désormais mieux que quiconque: personne ne baise au Japon l’hiver. Personne. Tout se passe pendant les vacances d’été, comme chez les migrateurs et la plupart des animaux. Mais qu’importe, on entre direct dans le thème: qui dit été dit festival religieux, et qui dit festival religieux dit prêtresses ! Effectivement, la cohérence est d’ors et déjà de mise, et ça fait plaisir.


Vacances + Dating Sim = Temps libre.
Hop le héros se présente, super, on s’en fous. Hop, voilà, première fille ! Minami ! Gros seins, avec les cheveux violets, c’est une prof. Oh! Great! Aucun tabou, ce jeu d’ors et déjà ne recule devant rien. Surtout que la prof appelle notre perso par son prénom. C’est presque cousu de fil blanc ! Bon le héros nous rassure, « c’est presque une tante pour moi. » Chouette, on va avoir du presque-inceste. Heureusement, pour clarifier les choses, on nous précise que Minami est la femme de son oncle depuis peu, mais que l’oncle est mort. Un peu de complexité ne nuit pas. On nous parle au même moment de Nanao, l’amie d’enfance du héros. Evidemment, le héros ne le sait pas encore mais elle est secrètement amoureuse de lui. Mais le joueur le sait déjà. Ce blasé.

Bon bref le scénario avance déjà: on sait que Minami est la Princesse Prêtresse du Temple, qu’elle va faire une danse à la gloire du temple pendant le festival, et que cette danse sera diffusée partout au Japon. Ensuite le héros est envoyé par son grand-père (qui tient le temple) chercher quelqu’un à la gare. Passionnant. Bon il attend, le train arrive, et c’est évidemment une bonasse qui sort du train. Enfin on nous la décrit comme tel jusqu’a ce que le dessin apparaisse… et nous montre une loli.


Tee-hee-hee… Mignon. Ok, je craque.
Enfin, soyons sauvés, le héros nous rassure: « elle semble jeune mais elle doit être plus agée que moi. » Sauvé. La juridiction ne m’aura pas cette fois-ci. Merci le distributeur canadien d’y avoir pensé. Bref, on apprend qu’elle va dormir au temple (sous le même toit que le héros, ouf), et qu’elle va s’entraîner à faire la fameuse danse. Remarque intéressante du héros: « déjà avoir Minami sous le même toît que moi est excitant, alors une jeune fille de plus… » Ok, on est rassuré: le héros aussi ne pense qu’a ça. Bon point pour l’immersion. Bon, ok, et alors…

Une prêtresse sauvage apparaît ! Bon une nouvelle encore, comme ça on expédie les présentations au plus vite: Sheena, cheveux roses, air excentrique. Ok. Ca sera la délurée du groupe. D’autant que le héros précise: « c’est aussi mon amie d’enfance. » Ok, mec, ça fait deux filles secrétement amoureuses de toi. Ca va finir en threesome des familles, ça tue. Bon ensuite on parle du futur, le grand-père déprime un peu parce que personne veut reprendre le temple, on nous rappelle que la Princesse Prêtresse est évidemment la femme du prêtre, donc ça veut dire ce que ça veut dire. On retrouve alors Nanao (l’autre meilleure amie) qui se tape un délire à base de jeunes mariés. Ok. Pourquoi pas. Ensuite, on nous signale que la bonasse loli (Koruri, donc) est prêtresse parce que sa famille refuse de lui faire faire une éducation normale. Traduction: elle sera naïve et ingénue.


Play together ? JE VEUX DES EXPLICATIONS !

A ce moment-là, Minami semble bourrée et Koruri en profite pour mettre encore plus de sake dans son verre. Sympa. On sait à peine comment ça va finir. Et le grand-père annonce que toutes les filles resteront dans le temple pendant tout l’été. Ok. Chouette. CHOUUUUETTTE. °0° Surtout que derrière, en privé, Grand Papy nous annonce d’une manière tonitruante: « Elles sont les 4 candidates au poste d’épouse ». OK. PAS DE QUARTIER. PAS DE SURVIVANTS. ALLEZ HOP HEROS ! TU TE BOUGES LE DERCHE ! A L’ATTAQUE !


Le grand-père pense à tout. Béni soit-il.

S’ensuit un passage hilarant avec le grand-père et sur les questions que se pose le héros. Et ça finit sur une phrase désormais culte: « Cet été devient vraiment intéressant. » Oh yêah. Bon maintenant du cul ! La bataille… peut commencer !

Et ça commence par un réveil par Koruri. « Ho, je peux t’aider à changer ton kimono ? » Ok, direct, vlan. Dans le jeu il est cinq heures du mat, ce qui peut expliquer la réaction prude du héros tout timide. Beuh. Bref, après prières, et tas de choses dont on se fiche. Bref, on en arrive à un moment clé: quelle est la fille qu’on apprécie le plus ? Est-ce qu’en choisir une exclue d’amblée toutes les autres ? On ne sait pas. Qu’importe, j’ai décidé de commencer sympathiquement: Koruri. Voilà. J’ai longuement hésité mais…


Fais ton choix,camarade !

Donc >insérer ici tas de scénarii inutile ou on apprend que les parents de Koruri sont des fascistes <, les filles font a l’école en uniforme de prêtresse pour créer jalousie et envie, et le héros -après s’être fait traiter de tous les noms par les mecs jaloux- oublie son déjeuner, mais heureusement Koruri débarque au plein milieu du repas avec celui-ci. AHAHAHAHA. Ca commence à tourner à l’émeute, on rigole bien, Minami intervient en tant que deus ex machina et… bon ok à ce moment là on se demande si va y’avoir au moins un peu de cul. Au moins un peu. Puis à nouveau un choix à faire entre les 4 filles. Ok ça change pas grand chose en fait. Juste l’histoire. Mais j’attends quand même du cul. Bon je choisis Sheena cette fois. HOP. Et donc en fait je merde un peu complétement d’après gamefaqs. JE M’EN FOOOOOUS. JE SUIS UN MALAAAADE. PEUR DE RIEN MOI !

Bon rien de bien intéressant dans cette voie, jusqu’au passage du « bon les filles vous avez ptet pas compris ce que voulez dire passer la nuit en face de dieu avec Kensuke » ou ayé, la chasse peut être vraiment lancée. Surtout que ayé, l’ambition des 4 filles est de devenir princesse, donc de coucher av… OH WAIT.

Encore un choix à faire, etc. Bon maintenant je résume plus: je me lance à fond dans une quête pour avoir Koruri. Et premier début de cul: Minami touche les tétés de Koruri. YOUHOU. Enfin de l’action °0° !! Après, ça évolue, on nous montre comment les filles se donnent à fond, etc etc etc. En gros on se sent coupable à mort, là. Surtout pour la pauvre Koruri qui fait des tas de trucs é_è. Bon nouveau choix, Koruri encore, youhou, moment d’intimité (dans le jeu il est 4h du matin, tu m’étonnes que t’es intime) pendant que Koruri fait à manger, la vaisselle, le lavage etc. Entraînement pour la danse, on s’en fous. Nouveau choix. Koruri. Incruste dans sa chambre à 1h du matin. Et y se passe toujours rien. Ce héros n’est définitivement pas un warrior. On en aurait foutu un autre à la place, là ça aurait été dramatique. Y’aurait eu 10 candidates de plus, et je raconte pas le bordel pour laver le plancher. Sic.


Koruri fanboy je suis.

Petit cours de shintoïsme. C’est assez pratique mais j’aurais oublié demain en me levant. Mais là je commence à me rendre compte que la musique est odieusement prise de tête. C’est la même, depuis le début, qui tourne en boucle. Je suis à deux doigts de devenir cinglé /o\\. Qui a dit que raconter des conneries que personne ne lira sur un blog était un truc de tout repos ? C’est ‘hachement dur ! Bon, nouveau choix. Koruri à donf. Bon il entre dans la salle de bains, y trouve quelques cheveux longs et bruns, il imagine que c’est Koruri, il l’imagine nue. Super jusque là. Mais Koruri demande si elle peut entrer. Ok il est nu, il a pensé à des trucs avant… c’est donc gênant O_O. Un choix à faire entre la laisser entre ou pas et. HO. CHANGEMENT DE MUSIQUE. La guerre peut enfin commencer. (Enfin.)


No shit sherlock !

Des tétons ! Et première surprise: on voit enfin la tête du héros. Et bon dieu, il est jeune, androgyne et surtout jeune. Bon ok, le « plus vieille que moi » du début de partie ne me sauvera pas. C’est mon dernier article, la police va venir me cueillir après ;_;. Mais bon, ça finit sobrement, le héros se finit tout seul dans une métaphore subtile: « tandis que je me vide de mon eau sacrée. » Bordel, la classe.Mais bon, ça reste un warrior de basse catégorie. Ptet parce que c’est un gosse, quoi.

Bon, ensuite on entre dans la dernière phase, avec un pique-nique ! YOUHOU ! Et dans pique-nique y’a nique ! On y est presque ! Comme dirait la grande philosophe la Grande Sophie: « Du courage ! » Bon déjà, tout le monde a fait au héros une boîte pour déjeuner. Sympa. Demonstration (en CG) de la danse. Mais après…


C’EST LE DRAME.
Le grand père me fait: « j’en ai marre t’es trop mauvais casse-toi. » Et BAM. Y m’envoie à une école de prêtres. Game Over. HEIN. WHAT THE FUCK.
WHAT.
THE.
FUCK.
Pourquoi ? EXPLIQUEZ MOI SEULEMENT POUUUUURQUOI.

Et voilà comment se termina douloureusement cet avis. Oui, parce que j’avais zappé un truc: on peut sauvegarder. Ce que je n’ai pas fait une seule fois. Merde. Encore une fois, ce soir, ça sera seul devant TMC puis dodo. C’est l’histoire de ma vie. Monde de merde.

Déménagement de Néant Vert décidé. Plus de détails au prochain billet.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr