Archives quotidiennes :

Macross Frontier – La guerre en chantant \\o/

Je n’y connais foutrement rien en Macross. Je sais que c’est le rival de Gundam, et puis, euh, que doit y’avoir des maquettes et quarante-mille spin-off. Voilà, je sais rien du tout. Tout comme quand on me pose des questions sur des animes qui datent d’avant 2005, je n’aurais sans doute que rarement une réponse de bonne qualité. Donc me voilà à mater Macross Frontier parce qu’on m’a dit que c’était bien et aussi parce que Tony Taka en avait fait un doujinshi. Et donc voilà, je viens de terminer le bouzin après avoir commencé la série en mi-août. Le kaputage de mon pc portable y étant pour beaucoup, j’ai pu rattraper mon retard et enfin finir Macross Frontier. Bon, et je trouve ça pas trop trop mal.

J’aime bien le coté chantant de Macross Frontier. Ca chante beaucoup. La chanson a ainsi une place primordiale et ça se sent, ce n’est donc pas pour rien que l’OST est une tuerie, puisqu’elle cumule des thèmes de Yoko Kanno (comme d’habitude très en forme, bien que je connaisse globalement peu de Yoko Kanno) et de nombreuses chansons chantées par May’n et Megumi Nakajima, les deux seiyuu respectivement de Sheryl et Ranka, les deux personnages féminins principaux de Frontier, des personnages qui aiment bien chanter. Normal: la première est présentée comme une star de la chanson intergalactique, et la deuxième est une grosse fangirl de la première qui va soudainement, au fil du scénario, évoluer dans les échelons du show buisness. Et puis plus tard, dans les échelons de l’Univers !!

Chose amusante: c’est avant tout pour fêter les 25 ans de Macross que la série a été faite. On retrouve ce chiffre ou la notion de quart un peu partout (Ranka est un quart Zentradi, le Macross Quarter, la série est diffusée à 1h25, soit 25h25 si on en croit les programmes japonais, 25 épisodes, VF-25 Messiah, et caetera.) Voilà, maintenant que l’anecdote est passée, je peux aller dans le vif du sujet.

A
B

Bon, alors dans Macross on a le nécessaire: des ennemis inhumains (les Varja), des robots (plein de robots), des super-robots (vraiment balèzes), un triangle amoureux (dont la fin frustrera des gens), plein de gens qui s’aiment (plein), une conspiration (effectuée de main de maître par Mireille Mathieu), des surprises scénaristiques (ALORS C’ETAIT ELLE LA VRAIE MECHANTE), de la baston EPIQUE (épisode 7. Episode 7.), du bisho (Alto et Breda sont tellement bisho qu’on pourrait croire que ce sont des femmes), des gros seins (Shirley, Nanase, et surtout Klan en version Zentradi qui pourrait tout simplement vous tuer rien qu’en faisant secouer ses seins et en s’en servant comme masse), du moe (Ranka), et de la chanson. Aussi. Et encore.

Macross Frontier peut donc séduire globalement pas mal de gens. Et ça c’est chouette.

.
!
Il y’a tout de même quelques défauts. Ainsi le dessin se barre parfois en couille, et devient étrangement laid. Ca arrive assez souvent d’ailleurs, ce qui peut être assez génant. Pas au moins de jeter une télé par la fênêtre ou de devenir l’angry german kid, mais ça reste assez choquant par ailleurs. De même, les chansons sont bien, mais peut-être un peu trop jouées, deux ou trois chansons supplémentaires n’auraient pas été de luxe. Dans le cas d‘Aimo, ça se comprend, mais What ’bout my star ou Seikan Hikou sont trop jouées. Trop. Mais on pardonne What ’bout my star avec le grand moment de classe que la chanson nous offre à l’épisode 16. D’ailleurs, on note beaucoup d’endings différents (et Northern Cross est une tuerie), et trois openings différents (le premier est bien, le second dure un épisode et est dédiée à Lanka, et EST TROP KAWAIII~ comme on dit chez les fans de shojo – DES GENS EN SONT MORT TELLEMENT IL EST MOE., et Lion s’est fait éclater au concours opening), ce qui est chouette et assure là au contraire une anti-lassitude. Même si Diamond Crevasse, à un moment…

\\o/

J’aime bien le personnage de Ranka. Déjà parce que je la trouve réellement très expressive (l’animation de ses cheveux !), et parce que globalement j’aime bien sa voix, j’aime bien ses chansons et parce que je la trouve trop choubi. Un peu le genre de personnage auquel on a envie de donner une tasse de chocolat chaud en la serrant très fort dans nos bras tellement elle est mignonne. Par contre, à contrario, Sheryl m’exaspère à moitié.
//

Mais Klan est assez puissante également. On la voit finalement assez peu et son personnage me surprend assez. Au départ je m’attendais à une flopée de fanservice lolicon, et en fait non seulement ça n’est pas exploité dans ce sens, mais en plus ça complque énormément de choses, particulièrement dans sa relation avec Michel Blanc (non vous ne rêvez pas, un personnage s’appelle vraiment comme ça), et amène à une scène vraiment classe dans l’épisode 20, et une autre tout à fait cool dans l’épisode 8 ou Michel dis clairement « que si je couchais avec toi midclonée je passerais pour un pédophile ». Finalement, Klan reste à deux facettes: la loli énervante et la Zentradi oppai de 15m de haut peut vous écraser entre ses deux doigts. Et a la fin, elle souffre et, du coup, devient totalement classe en combat.

wopla

Pas grand chose d’autre à dire, Macross Frontier restera dans ma tête une bonne série, tout à fait enthousiasmante, mais qui ne m’aura pas fait autant d’effet qu’un Code Geass, par exemple. J’ai donc bien aimé, je la conseille pas mal, mais je ne m’en releverais pas la nuit.

A l’exception de l’OST qui elle tournera jour et nuit. Que ce soit les thèmes (Take Off, Battle Frontier, High School Life, Transformation), ou les chansons qui ont toutes leurs qualités (Aimo, Infinity, What ’bout my star, Seikan Hikou, Anata no Oto) et qui dépassent un peu le haut du panier de la Jpop, milieu que je n’aime pas vraiment des masses. Macross Frontier, c’est bon pour les oreilles.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr