Archives quotidiennes :

Japan Expo 2009: Welcome my son, Welcome to the machine.

Hola camarades, si vous n’étiez pas au courant (cela peut arriver), la Japan Expo 2009 avait lieu ce week-end de début juillet et était tout simplement… étrange. J’ai de bons souvenirs globaux de ma Japan Expo 2006 et 2007, de moins bons de ma 2008, mais il va me falloir pas mal de temps avant d’avoir une opinion définitive vis à vis de cette édition 2009, placée sous le signe de la patience plus que jamais. La Japan Expo n’a jamais été une convention où tout se fait vite, la seule exception étant votre dédicace auprès de cet auteur pour lequel vous avez fait deux heures de queue, et cette année 2009 ne déroge ainsi pas à la règle, surtout que sont venus se raccrocher à l’équation deux facteurs indépendants des rêves et volontés de la SEFA: la RATP et la météo. On va commencer par ce dernier non ? Je lui en veut personnellement.

Si on passe le 5 Juillet, soutenable et presque frais en comparaison des jours précédents, les trois premiers jours de cette Japan Expo, et surtout le vendredi, se sont déroulées dans un climat de merde. Oui, un climat de merde est, avouons le, quelque chose d’assez relatif et, dans mon cas, la pluie n’est que rarement une gène, par contre un temps sec, étouffant, agressif et qui nécessite une hydratation constante (j’ai personnellement fait l’expérience le jeudi en comptant tout ce que j’avais bu, et j’en suis arrivé à a peu près 3L d’eau, ma vessie ne me parle plus depuis), et est tout simplement insoutenable. C’est véritablement la première année que la chaleur nuit à ce point au confort de la convention: je me souviens d’une convention 2007 que j’ai passée armée d’une veste (ouais, carrément, d’une veste !) et la chaleur n’est pas quelque chose que j’ai particulièrement retenu de l’édition 2008. Mais cette année, mon dieu. Je n’ai pas fait le jeudi mais quand on m’a dit que certains avaient passés trois heures de queue dehors sous le soleil de plomb de la journée, j’ai eu mal pour eux. Cela s’est également ressenti dans les transports en commun avec un malaise en direct live dans notre RER pour cause de déshydration. Joie. Bref, ce premier facteur fut nuisible au confort général, mais à tout malheur quelqu’un trouve bonheur et ce fut le cas des vendeurs de glace, d’eau et trucs rafraichissants postés dans toute la Japan et pouvant imposer leur prix de parc des expos (donc prohibitif) et surtout de Sega, qui fut présent 24/24 7/7 par le biais de leur éventail. Les autres éditeurs devraient choper l’idée parce que déjà l’an dernier, Kurokawa (je ne suis pas totalement sûr sur ce coup là) avait sorti son épingle du jeu en distribuant eux aussi des éventails.

Ouf
La gare RER le vendredi à 19h20. Miam.

Et il y’eut la RATP. Vendredi soir, interruption du trafic du RER B retour jusqu’à Gare du Nord pendant pas mal de temps vers 19h et compagnie, et le lendemain annulation totale de la matinée jusqu’à treize heures des lignes RER B. Ce fut un coup de maître de la part des syndicats la SNCF/RATP qui plus que jamais ont pu prouver qu’ils detenaient entre leur mains un sacré pouvoir quand même. Personnellement, ça m’a permis de découvrir le Roissybus et de faire mes premiers pas à Charles de Gaulle, mais bon partir à 9h de chez où on vit pour arriver à 12h30 à la Japan Expo, c’est limite nervous breakdown. Surtout quand on tombe sur une QUEUE COLOSSALE a l’entrée.
Yuhu
La queue pour aller faire la queue ? CONCEPT.

La queue de l’entrée de la Japan Expo a toujours été un symbole, divisée entre préventes et non préventes, et allant plus où moins vite selon l’humeur et la tolérance des organisateurs. Cette année, j’ignore si leur idée de faire la queue en deux phases est un coup de génie ou une idée puante. J’explique pour ceux qui ont échappés à cela: là ou l’année dernière on nous demandait dès la sortie tout frais péché du RER d’aller là où nos tickets nous le permettent (préventes 3/ 4 jours ; prévente 1 jour ; sans prévente), cette année on nous impose tout d’abord une queue commune PUIS UNE DIVISION EN TROIS SECTIONS. Avantage: cela rend la seconde phase méga rapide (pas plus de 5mn les trois jours – c’est à dire le temps de faire à pied le trajet sans s’arrêter). Inconvénient: Les préventes n’ont plus d’avantages, ils doivent subir une queue qui ne la regardent pas et la queue est, en tout cas le samedi midi, d’apparence GARGANTUESQUE. Et c’est franchement pas réjouissant. Mais étrangement cette queue, aussi gargantuesque qu’elle fut le samedi midi, fut très fluide et parcourue assez vite: j’ai été sur le cul de me voir entrer à 13h15 alors qu’a 12h30 je me voyais pas entrer avant 15h vu le kilométrage de queue a effectuer.

Le même endroit:
Vendredi midi et Samedi midi.

Et puis évidemment, une fois ces queues affrontées, il y’a celles de l’intérieur. Oh mon dieu, la queue pour tenter sa chance au tirage au sort d’une des dédicaces fut absolument impressionnante. De même que, d’après témoignages, la queue pour les dédicaces de Clamp à dix heures. C’est à dire juste au moment de l’ouverture des portes. Finalement, à ce sujet d’ailleurs, la règle des « premiers arrivés, premiers servis » fut un gros foutage de gueule: ce fut les billets Premium / Zen / Bronze / Mes couilles en acier sur une armoire russe qui mirent fin aux chances de nombreuse personne en squattant dès 9h, et à beaucoup, la queue pour Clamp. Folie. Et même des auteurs que je m’imaginais pas voir avec une queue bondée 2h avant le début des horaires le fut. Je pensais me la jouer rusé en arrivant pour la dédicace de 17h00 de Sakae Esuno une heure et quart à l’avance: après tout, Mirai Nikki n’avait pas forcément crée le buzz lors de sa sortie et le nombre de fans prêts à tout devait être du coup assez réduit. Idée fausse. Y’en avait déjà pour une heure trente de queue. FAIL.

Les cons
La première moitié de la queue pour tirer au sort sa chance d’avoir une signature de Clamp ou de n’importe qui. Pour information, cette photo a été prise vers 16h00, quand toutes les boules pour avoir du Clamp ou du Gainax ou du Watanabe sont déjà sorties – le samedi matin elles étaient déjà toutes sorties à 10h15 et c’est un thaliste qui a chopé la dernière.

Parlons des invités en eux même, je n’en ai pas croisé beaucoup je vais l’avouer, mais Clamp était vraiment LE gros truc de la Japan Expo, limite la convention était construites autour d’elle. Ainsi on retrouvait un Touche Pas à mon Bento avec une section etièrement dédiée à Clamp, idem pour Groove ton Otaque, il y’avait un stand entièrement dédié à Clamp, tout le monde faisait la queue pour elle, la conférence fut surbondée, bref, c’était vraiment LA convention CLAMP. Espérons qu’elle ait appréciée tout cela et que l’organisation de la Japan Expo -connue pour imposer aux auteurs un rythme très très rapide, insoutenable et peut-être même irrespectueux envers les fans- n’ait pas trop fait leur con habituel par rapport à tout cela, car sinon nous serions très nombreux à avoir louper Clamp pour leur seul passage à jamais dans notre pays. Du coup, à coté les autres invités faisanet un peu ridicule, sauf peut-être Natsuki Takaya qui elle aussi était très demandée. Et d’après ce que j’ai compris, les mecs du studios Gainax n’ont pas intéressés grand monde.

Et donc, il y’avait Sakae Esuno.

*__*

Je remercierai a jamais Tetho de mata-web de m’avoir permis de l’assister dans l’interview de l’auteur, auquel j’ai pu poser moi-même trois ou quatre questions, principalement sur l’avenir de Mirai Nikki (par exemple, il nous a avoué avoir une idée de la fin mais pas comment y arriver, et nous avoir également dit qu’après Mirai Nikki il passera à autres choses), ou sur la place forte des personnages féminins afin de, dit-il, être plus proche de la réalité japonais ou les hommes sont plus passifs que les femmes (et aussi échapper au cliché du shonen). Bref, j’en ai vraiment été arrivé, et j’ai pu au passage visiter la zone VIP/Presse, et oh mon dieu quoi, je veux la même chose l’an prochain. Mais remerciements donc à Sakae Esuno, à son interprète et à son représentant éditeur qui a su tolérer quelques minutes de plus que prévu. Et surtout encore merci à Tetho, sans qui rien de cela n’aurait été possible. Ca m’a vraiment méga fait jouir, et achetez Mirai Nikki. Ce qu’a fait les visiteurs de la Japan Expo d’ailleurs…

EDIT du 30 Juillet: Interview de Sakae Esuno par Tetho, Merlin et moi-même disponible juste ici.

Youhu

Il faut dire que Casterman / Sakka avait fait du lourd pour promouvoir la série: dimanche après midi, j’ai aidé Mr.Kzimir a prendre les derniers tomes disponibles, puisque les gens avaient juste plus de Mirai Nikki disponible, ce qui est une preuve d’un très très beau succès en premier lieu, et un très très beau succès qui me fait bien plaisir d’autant que c’est une série dont je vante les mérites très régulièrement depuis août dernier. De même, l’arrivée prochaine de Code Geass et des dvd Soul Eater (9 Septembre 2009 chez Kaze) étaient elles aussi très médiatisée, avec pour Code Geass, un stand complet à sa gloire chez Tonkam, avec des rushs, des achats de goodies spéciaux (dont un très beau buste de Charles, empereur de Britannia), Pika mettait bien en avant sur son stand le tome 2 de Sayonara Zetsubou Sensei ainsi que Bandai avec Gurren Lagann, bref toutes les acquisitions récentes approuvées Néant Vert ont été considérablement mis en avant, ce qui fait TOUJOURS PLAISIR N’EST-IL PAS ?

Chouette

On ne le dira jamais assez: ne passez pas l’intégralité de votre Japan seul. C’est bien de le faire à un moment où à un autre si comme moi vous appréciez un peu respirer dans la solitude, mais il ne faut pas. A ce rang là, j’ai passé un très bon moment avec les thalistes et un peu avec les haruhistes du stand de la Brigade SOS. Tiens parlons de la Brigade SOS: cette année encore ils ont fait très fort. La tombola permettait de gagner des TRES BONS TRUCS (bande originale, manga, dvd… miam), les stickers étaient encore là mais devaient cette année être collé directement au vêtement par les membres du staff (pour éviter les problèmes de l’an dernier qui tournaient parfois à la dégradation du pourtant sublime parc des expositions de Villepinte) et le stand disposait de BEAUCOUP DE PLACE DEVANT LUI. Ce qui permit beaucoup de choses, à commencer par de la place pour le cours de Hare Hare Yukai par exemple.
Autrement, il y’avait le sacro-saint Kumikyoku, qui fut chaque jour un peu plus épique: celui du jeudi était paraît-il un peu fail, celui du vendredi un peu trop gueulé, le samedi très agréable et trippé et le dimanche fut épique, réussi de bout en boucle et avec messieurs dames la participation de Mosaic.wav ! J’ai été mis au courant de cela le samedi après-midi, et j’attendais avec hate ce moment là, c’était juste épique, surtout au moment du gacha gacha kyute chanté par nos amis de Mosaic.wav justement. Bref ce fut extraordinaire. Et encore merci à tous les chanteurs. Et la tronche des gens autour du truc était parfois assez révélatrice, mais tant pis, c’était excellent. Un Kumikyoku a 30 + un group de Jpop, voilà quoi, on NE PEUT PAS TEST. Un de mes meilleurs souvenirs de la convention, assurément.

Tombola !
Et pour les tombolas, tout le monde aime Haruhi.

Je n’ai pas beaucoup acheté cette année d’ailleurs. Je viens de recompter et j’ai balancé à peine 60€, tous en mangas, et à part un goodie (une gashapon Ranka Lee a 4€, seul goodie Ranka de toute la convention, pfff :(), tout le reste fut dépensé en manga (intégrale Soul Eater + tome 06 de NHK, qui m’a fait un peu chialé au passage, à part le moment très maladroit du

AffichageMasquer

plaquage de Yamasaki

qui fait trop too-much niveau malheur) et dans une guitare 360 supplémentaire a 25€ qui a elle seule coutait autant que le reste des achats. Je ne vais pas dire que le choix à la Japan Expo était trop limité mais si en fait: j’ai eu cette impression assez violente d’avoir affaire chaque pas au même stand qui proposait les mêmes goodies, seul 2/3 stand proposait un choix vraiment différent et tirait ainsi leur épingle du jeu. Du coup mon budget prévu fut plus entamé par les prix mirobolants des transports en commun et de la bouffe (70€ sur tout le week end, quelle virulence !) que par autre chose. Et j’ai évidemment acheté le fanzine de la brigade SOS qui est vraiment pas trop mal, surtout les illustrations, toutes méga inventives (le Sixième Membre quoi), bref à 3€ ça fait plaisir \\o/.
Et j’ai du coup le tapis de souris Excalibur, qui me met chaque jour en joie. EXCALIBUUUUR.

Youhou

Niveau Jeu Vidéo, il y’a eu du lourd, mais je n’y suis pas resté finalement très longtemps. Assez deçu par la présence très limitée de Guitar Hero / Rock Band puisque seul Orgames en proposait, et assez rarement, et que Konami proposait sur son stand un palliatif avec ROCK REVOLUTION, qui fait bien bien tiep, mais ça il ne faut pas le dire, c’est très mal. Sega faisait plutôt dans le lourd avec une présentation en live et en exclu mondiale de Bayonetta toutes les heures, et que dire si c’est que c’est très très prometteur. De même, Nintendo dans son coin proposait aussi du très très très très lourd avec le prochain RE Chronicles, le prochain wii sports qui étaient certes pas très intéressant, le téléchargement de Shaymin (osef je l’ai déjà chopé à la fnac de Caen), mais surtout des bornes pour jouer à Sin And Punishment 2 et à Muramasa (qui rend tout fou 2/3 thalistes, à commencer par Kzimir), et là comme Julien Lepers je dis oui, je dis oui oui oui oui oui. Sin And Punishment, j’y ai touché vite fait le dimanche soir, et OHRGASME quoi. En outre, un stand proposait de jouer à de vieux jeux d’arcades, tandis qu’un autre proposait de jouer à la VIRTUAL BOY. LA. VIRTUAL. BOY.

Ambitieux

Pas pu participer au tournoi RB Style pour cause de déshydration avancée de mon coéquipier prévu et par état peu prestigieux de ma part. Car oui, j’ai fait une nuit blanche entre le samedi et le dimanche, ce qui permit en outre d’halluciner un peu vers la fin du dimanche (dormir dans le train et rêver que le voisin est un haruhiste, se réveiller, vérifier, se recoucher est quelque chose d’épique, surtout quand notre tête prend pour habitude de tomber sur l’épaule du monsieur voisin), mais qui fut finalement supportable, après tout j’ai fait l’Epitanime 2 jours 2 nuits sans dormir, tout est possible pour moi désormais. Mais pourquoi je n’ai pas dormi hein ? A cause des THALISTES. En effet, était organisé dans la nuit et chez une personne acceuillante, une nuit entièrement dédiée à jouer à des jeux, à boire des trucs (moins que prévu finalement, on a tous été plutôt sobre en fait) a 9 personnes, avec entre autres du Rock Band 2 (assez fail, je pensais que mes DLC allaient passer sur une autre console, pas trop en fait), du Mario Party 2 et 5, du Wario Ware Inc. (meilleur jeu multi de tous les temps), du Smash Bros, du Perfect Dark un peu fail sans Expansion Pak, du Pokémon Stadium, du Guitar Hero III, et réalisation d’un JLNV que vous découvrirez dès vendredi (et ou on a un peu échoué), ce fut une soirée très agréable, ou j’étais un peu éteint entre 23h et 3h du matin, mais tout le reste fut plus agréable. Tout comme le McThalie du jeudi soir où on a envahi le McDonald’s Opera, et fait peur aux gens.

Miam cholesterol
Un forum ça consomme énormément

Prochain McThalie dans un resto jap, ça pourrait être encore plus fun.

Bref, il y’avait du monde à cette Japan Expo. Beaucoup de monde. Le samedi était quand même surbondé malgré l’absence de RER avant 13h00, ceux qui y étaient arrivés le matin avouaient sans peine que c’était pas méga fréquenté et plutôt calme, mais quand tout le monde a pu arriver, au secours quoi. Cette année, la Japan Expo a du battre son record de fréquentation, donc qui dit beaucoup plus de monde dit « au secours mon agoraphobie », bonjour les attentes pour tout, bonjour les bousculades, bonjour les chaises dures à trouver, bonjour la difficulté à cause de sa petite taille de pouvoir voir ce que met en vitrine les stands, bonjour les ruptures de stocks. Bref, encore une fois la Japan est victime de son succès et est insoutenable à cause de trop de gens, et ça n’ira pas en s’améliorant au fil des année, sauf montée en puissance d’une autre convention dans la même époque (genre l’Ankama Convention), mais ça nuit définitivement à tout. La patience est une saine vertue, mais on aime pas devoir en avoir plus que de raison.

ouf

Ca été une de mes plus grandes frustrations: cette impossibilité d’être au calme, toujours devoir subir le brouhaha de la foule, devoir marcher en permanence, c’est vraiment insupportable. Limite, les seuls endroits calmes étaient les salles vidéos et, peut-être, les salles activités, mais le brouhaha était toujours là, en permanence, prêt à prendre en traître tour le monde, à empoisonner les oreilles. Insoutenable. Et les pieds, mon dieu. En plus j’ai une idée géniale: prendre mes sandales au lieu de mes chaussures normales. Sandales qui m’ont filées des ampoules de fou, que j’ai trainé jusqu’au samedi soir, ou j’ai pu enfin récupérer une paire de chaussettes. Mon dieu, mais mes pieds ont tellement souffert que…
Surtout que ce monde te suivait dans le RER ou c’était l’enfer pour choper une place ou pour l’attendre, il te suivait un peu dans le métro, Même dans le train pour Caen, les sacs Japan Expo ou Ki-oon (qui promouvoit pas mal Bamboo Blade) te suivait, et le coup de grève le samedi matin n’a pas aidé. Et pourtant étonnamment, on était les seuls à avoir l’idée (peut-être ridicule) d’aller à Roissy via Roissybus pour aller ensuite sur le parc des expos via un autre bus, une navette, ou le RER B dans l’autre sens (qui marchait semblait-il o_O), Bus qui fut tout de même bondé et souhaité mais permit d’arriver à la Japan à midi 30 pour la queue gargantuesque dont j’ai déjà parlé.

Decepticon

Finalement la plus grande déception vint des activités: je me plaignais dans un article précédent qu’on retrouve les mêmes activités, mais Tengumi a fait encore plus fort en proposant, au moins pour la Guerre Des Mondes, la même activité avec le même questionnaire qu’a l’Epitanime, Du coup l’équipe Thalie (composée de Jiihn, moi-même en capitaine, Concombre masqué, Tiya, Kaoru et 4 inconnus nous ayant rejoint), représentant fièrement l’Heroic Fantasy (histoire d’avoir plus de points sur le JV, la SF et les Anime qui sont notre vraie spécialité, fort hein ?) eurent aucun de mal à répondre à des question que Concombre et moi avions déjà éprouvés, et dont nous connaissions déjà de toute manière la réponse car nous sommes très bons (exemple, la question sur Mario Kart, qui est « combien de Mario Kart existe-il », les gens comptent sans problèmes la version SNES, GBA, 64, DS, GC et Wii mais rarement les deux opus Arcade, qui est un PIEGE), question que d’ailleurs le jeune homme de chez Tengumi posa en ajoutant préalablement « ah, ils connaissaient sans doute la réponse », genre on a déjà été démasqué), mais ce qui ne nous empêcha de prendre une défaite face à des personnes très premiers degré, très SERIOUS BUISNESS et donc très désagréable. Ces mêmes personnes qui ont plombés pas mal d’activités car elles étaient présentes à quasiment toutes celles de Tengumi, niveau « omg je veux absolument gagner des cadeaux », ces geeks de merde ont bien fait chier, déjà au Groove ton Otaque. D’ailleurs l’orga n’hésitera pas à nous avantager rien que pour les faire chier, ce que je trouve est assez parlant.

En outre, là ou ça a vraiment été intolérable, c’est la quasi absence de karaoké. Seulement tot le matin et tard le soir, et une heure entre midi et treize en salle activités 2. Pas dans la salle « karaoké » hein, en salle d’activité. C’était vraiment navrant. Du coup la seule demi heure de karaoké que j’ai fait était non prévue sur le planning, mais en plus ne proposait qu’un quart d’heure de VF, avec l’horrible Denver le dernier dinosaure, que je n’ai jamais pu supporter à cause déjà de sa tête de gros débile absolument antipathique, mais la chanson n’a toujours fait rien de mieux que de rester bloqué dans la tête, le quart d’heure anime était plus sympathique avec du Soul Eater, mais aussi du Death Note (pourquoi Zetsubou Billy, inchantable et pas The World ? Bref), du Beck (I WAS MADE TO HIT IN AMERICAAAAA), l’a ou bien encore du Saint Seiya, mais ça restait vraiment trop peu, qu’une seule demi-heure, et surtout pour mettre DEUX Naruto, et autant Fighting Dreamers j’approuve, autant le premier de Shippuden, euh voilà quoi, non.

Sinon, j’ai regardé (sous la pression d’un lobbyiste thaliste) les 25 AMV choisis pour le concours international et franchement un très bon choix, malgré de nombreux fails technique (la totale: vidéo qui se lance pas avant 5 tentatives, fermeture de VLC suite à un problème Windows, enceinte qui marche pas avant 20mn de tripotage, écran qui permet pas de voir les trucs trop sombre, ce qui nique complétement l’AMV Silent Hil), mon choix revenait à un des meilleurs AMV Clannad que j’ai vu, le n°2, le Nostromo était encore une fois très très beau mais hélàs pour lui également très très chiant, il y’avait un excellent AMV écologiste avec du Roi Lion et du Seisei No Moribito, un AMV hilarant a base de tomates, bref, je n’ai pas pu voir la remise des résultats (je devais partir à 18h30, et le questionnaire bulle-tengumi a pris du retard, ne me permettant pas de la voir) – et j’ai d’ailleurs vu le classement final et je suis pas trop trop d’accord, surtout sur le sous-classement d’Earth Guardian et de Yakitate, ainsi que sur la place haute d’un AMV Silent Hill qui m’a paru surtout méga plat et surtout le N°1 qui ne me semblait pas avoir grand chose pour lui. Bref, je ne suis pas un expert en AMV mais en simple public, certains m’ont quand même méga plus marqués et touchés que les 3 premiers qui sont, quand même, méga plat.

Mais certaines personnes n’ayant pas hésitées à avouer que le classement final était plus où moins aléatoire, j’imagine que c’est normal.

Vous retrouverez tout plein de photos par ici

Bref, oui, la Japan Expo 2009 ne fut pas fantastique, trop de gens, trop d’attente pour tout, trop de contrefaçons sur les stands, le stand Sextasie était d’ailleurs decevant, pas assez de karaoké, pas assez de conférences, trop de mauvais cosplays (personnellement, j’ai pas retenu de cosplay impressionnant cette année, à ma grande surprise), trop d’échecs divers et variés, bref, d’un point de vue purement technique, cette JE2009 ne m’a pas plus, et m’a même profondément gonflé.

MAIS

Il y’avait des haruhistes, des thalistes avec qui parler alors ça passe. Une convention ne se fait jamais seul, voilà la remarque finale, et ce n’est finalement qu’on bon prétexte pour passer du temps avec des gens qu’on apprécie, pour discuter de passions pour lesquelles on ne parle peut-être peu souvent dans sa routine habituelle (j’ai un haut powerlevel)

Et par ici pour le Kumikyoku du dimanche soir, brrr que de joie.
Et y’a rien à dire, croiser tout ce beau monde, c’est un peu la classe. La classe américaine. J’ai un peu l’impression d’avoir oublié des trucs, mais finalement non, bref. Avant pour moi la Japan Expo était un des meilleurs moments de mon année, maintenant comparaison avec l’Epitanime oblige, ce n’est plus forcément le cas, mais cela reste pour autant un bon moment parce qu’appartenir pendant 3 ou 4 jours à un autre monde que celui qu’on cotoie régulièrement, c’est cool, et tant pis si ça nécessite de racquer à donf niveau transports et entrée (30€les 3 jours, bordel, c’était à 24€ y’a encore 3 ans), de se taper du monde de fou, des activités pas folichonnes (malgré la volonté et la motivation affichées des organisateurs – parfois trop, comme l’horripilant animateur de Questions pour un Otaku :(), une négation de la puissance du karaoké et l’impossibilité de rencontrer ou voir les invités. Tant pis, car c’était un week end bien cool mais pas grâce à la convention en elle-même qui, et je l’annonce, est ma dernière Japan Expo en tant que visiteur lambda…

Youhou

PS: Ou était les doujinshi H ? Je suis le seul à être passé à coté ?

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr