Archives quotidiennes :

Le Monde Magique Du Manga Et De L’Animation #1: Les Studios d’Animation

Eh oui une semaine Joyeuse Saga, ça faisait longtemps, depuis février 2008 wolala. Qu’est-ce qui se passe donc ? Eh bien toute la semaine qui arrive sur Néant Vert, jusqu’a vendredi, sera consacrée à un thème très important: une présentation globale du monde otaque, du monde du manga, de l’animation japonaise et de tout ça. Vous retrouverez donc cinq articles dédiés à différents thèmes, et comme je suis mesquin je garde le suspens jusqu’au bout. Le but du jeu étant de permettre à ceux qui n’y connaissent pas grand chose d’acquérir un peu de compétences, de connaissances, limite d’utiliser cette page comme un dictionnaire pour suivre des discussions trop pointues, mais en gros de servir de moyen d’apprentissage et de découverte. Il y’aura donc beaucoup d’objectivité… mais pas que. Car on reste sur un blog, on est pas dans Animeland ici !

Donc pour ce lundi, une liste exhaustive des principaux studios d’animation, en tout cas les plus prolifiques et les plus connus. De Kyoto Animation à Gonzo en passant par Bones ou Madhouse, des présentations, des rappels de leurs plus grands tubes (avec 3 animes « emblématiques » du studio à chaque fois), et un petit paragraphe expliquant leur place sur le grand échiquier.

Toei Animation

Date de fondation: 1948

Trois animes:

Dernier anime en date: Marie & Gali (Mars 2009)

Fondé tout juste après la guerre, la Toei Animation est une entreprise qui a vite eu pour ambition de concurrencer Disney sur le sol japonais à une époque ou l’animation japonaise était réduite à une peau de chagrin. D’abord basé sur les longs métrages, le studio se focalisera ensuite sur les séries d’animation et enchaînera des séries qui ont connues l’âge d’or de l’exporation en France: Goldorak, Albator, Capitaine Flam, Saint Seiya, Dragon Ball, Mazinger Z, Ken le survivant ou bien encore Sailor Moon sont tous frais moulus sortis de ce studio. Mais peu à peu le studio peine à retrouver cette forme et tombe sur le déclin dès le début des années 90, malgré quelques sorties connues de par chez nous comme Yu-gi-oh! ou Digimon. Aujourd’hui, le studio fait toujours des séries d’animation, plus pour les tranches enfantines, et pas forcément pour nous les otakus durs et tatoués. Une des dernières oeuvres « adultes » du studio est le très beau Mononoke
A noter qu’ils sont quasiment un des seuls à avoir un site européen et francisé.

Madhouse

Date de fondation: 1972

Trois animes:

Dernier anime en date: Needless & Cobra Rokunin No Yushi (Juillet 2009)

Un des principaux studios en activité actuellement, le studio Madhouse a les moyens techniques et financiers d’opérer plusieurs projets en même temps. Offrent souvent des oeuvres techniquement bien réalisées, et sont connus pour réaliser de très bonnes adaptations de mangas (Death Note, Claymore, Beck ou bien encore Black Lagoon.) Studio assez généraliste et ne possédant pas véritablement une patte visuelle particulière. Font souvent de très bons openings.

Sunrise

Date de fondation: 1972

Trois animes:

Dernier anime en date: Kurokami (Janvier 2009)

Sans doute le principal studio en activité, Sunrise est, en outre d’être à l’origine de nombreuses séries reconnues, l’inventeur et le créateur d’une des plus grandes sagas du monde de l’animation japonaise, c’est à dire Gundam, qu’on retrouve decliné en de nombreuses series plus où moins reconnues par les fans comme SEED, 00, SEED Destiny, et caetera et caetera. On retrouve chez eux donc de nombreuses institutions telles que Patlabor, Ricky Larson, Cowboy Bebop, Inu Yasha, la saga des Mai (Mai Hime, Mai Otome…) ou plus récemment Code Geass. A noter, de manière joueuse, que si on retrouve très fréquemment dans les crédits d’un épisode le nom d’Hajime Yatate, cette personne n’existe pas et est tout simplement une manière pour l’équipe de Sunrise de signer leur patte a travers ce nom fictif.

Kyoto Animation

Date de fondation: 1981

Trois animes:

Dernier anime en date: K-On! (printemps 2009)

Si il y’a bien deux choses qu’on est assuré avec Kyoto Animation, c’est dans chacun de leur anime la présence d’un important casting féminin et également beaucoup de mots virtuels sur leur série actuellement diffusée: elles passent rarement inaperçues et savent se créer autant de fanboys joyeux que de détracteurs tenaces. Particulièrement remarqués pour leur adaptation de La Mélancolie d’Haruhi Suzumiya qui a valu au mouvement haruhiste une pleine naissance, les animes de Kyoto Animation bénéficient souvent d’un soin particulier, principalement au niveau de l’Animation et du chara-design. Ont également adaptés nombres de visuals novels de chez Key, pour ne pas dire tous. Savent être joueurs avec leur fanbase, comme en témoigne le relaunch de la Mélancolie de Suzumiya Haruhi 3 ans après la diffusion initiale, qui se dote de nouveaux épisodes dont minimum cinq fois le même mais avec à chaque fois une animation et des images différentes ce qui, pour un épisode basé sur une période de temps qui se répète en boucle, est judicieux.

GAINAX

Date de fondation: 1984

Trois animes:

Dernier anime en date: Shikabane Hime Aka (janvier 2009)

GAINAX est un des studios les plus appréciés, au moins de la blogosphère francophone, et leurs animes passent eux aussi rarement inaperçus. Il faut dire que Gainax fait rarement du transparent. Possédant un rythme de parution moins frénétique comparé à beaucoup de leurs confrères, les travaux de ce studio bénéficient de plus de temps à leurs égards. Il suffit de voir le temps écoulé entre He Is My Master et Tengen Toppa Gurren Lagann (1 an et demi) ou entre Neon Genesis Evangelion et Karekano (3 ans et un film) pour le constater. Le fan de Gainax est un fan patient. N’hésitent pas à surfer sur les succès qu’ils lancent, comme peut le prouver Neon Genesis Evangelion et ses trois millions de films, et à faire des oeuvres sortant vraiment des attentes, comme la série d’OAV FLCL ou la série Ebichu. Ils sont aussi à la base de séries telles que Nadia le secret de l’eau bleu ou du remake 2004 de Cherry Miel / Cutie Honey. Ont réussis avec Gurren Lagann le défi de faire un anime que le monde entier surkifferait.

Studio Pierrot

Date de fondation: 1979

Trois animes:

Dernier anime en date: Hanasakeru Seish?nen (avril 2009)

Bwerf. Un studio qui semble se concentrer sur l’adaptation en animation de shonen à rallonge et à succès, comme en temoigne leur tableau de chasse, composés de titres aussi gargantuesques que Saiyuki, Bleach (226 épisodes à l’heure actuelle), Great Teacher Onizuka, Hikaru No Go, Blue Dragon et surtout la série qu’on ne présente plus, c’est à dire Naruto et Naruto Shippuden. Réalisent en même temps des films et des OAV liés à leurs licences du moment. La qualité techniques des épisodes de chez Pierrot est très souvent en dent de scie, oscillant d’une technique tout a fait admirable à des épisodes mal dessinés, mal coloriés et mal doublés, et à rajouter, adaptation hebdomadaire et sans relâche d’un manga a succès toujours en publication oblige, doivent très souvent réaliser des hors séries dans les shonens en question, et rarement de bonne qualité: demandez aux fans de Bleach ou de Naruto ce qu’ils en pensent. Ne font que rarement autre chose en même temps que leurs shonens de vitrine.

SHAFT

Date de fondation: 1975

Trois animes:

Dernier anime en date: Zun Sayonara Zetsubou Sensei & Bakemono Gateri (juillet 2009)

Un studio très prolifique qui semble se démarquer en deux sections: les animes réalisés par Akiyuki Shinbo, et les autres. Les premiers se distinguent par une réalisation totalement débridée, parfois excessive tandis que les seconds… le sont moins. On retrouve donc chez Shaft des oeuvres totalement différentes, que ce soit de la critique sociale incisive comme Sayonara Zetsubou Sensei, des oeuvres plus douces et romantiques comme Rec, des oeuvres plus posées et réfléchies comme ef ~ a tale of melodies, ou bien encore du gonzo d’humour de travesti catholique avec Maria+Holic. Le studio est actuellement à l’apogée de sa gloire, et gageons que ça continuera aussi longtemps que continuera les Sayonara Zetsubou Sensei, l’oeuvre phrase d’un studio dont je suis assez fan, personnellement, ça se sent non ? T3T A noter Negima !?, une version totalement folle et débridée du manga de Ken Akamatsu qui, pour la peine, n’a pas été adapté à la virgule prête.

BONES

Date de fondation: 1998

Trois animes:

Dernier anime en date: Tokyo Magnitude 8 (juillet 2009)

Le meilleur studio de le monde. Mais à part ça réalisent de très bonnes adaptations de manga qui supplantent limite le support d’origine (Full Metal Alchemist, Full Metal Alchemist Brotherhood, Ouran Host Club, Soul Eater – avec même des HS de qualitäy – si on excepte les dix dernières minutes de Soul Eater), ont été les premiers à expérimenter la publication d’anime entièrement dédiée au PlayStation Network avec le très bien foutu visuellement Xam’d Lost Memories, ont travaillés sur des séries assez ambitieuses, et sans se louper, comme Wolf’s Rain’, Eureka Seven » ou bien encore Darker Than Black et, à part le très moyen Skullman, on attend encore un navet de leur part. Si je ne suis plus très académique, vous me le signalez hein ?

Production I.G

Date de fondation: 1987

Trois animes:

Dernier anime en date: Higashi No Eden (avril 2009)

Noblesse Oblige. IG est en fait un gros studio qui contient donc IG proprement dit, mais aussi Beetrain (qu’on retrouve derrière Noir, Madlax, El Cazador de la Bruja, et tout ce qui contient des filles avec des flingues qui se battent sur un rythme lent et du Yuki Kajiura) et XEBEC (dont on attend toujours une bonne série) mais concentrons nous sur IG qui se démarque par des oeuvres très ambitieuses pour la plupart, qui savent se doter de moyens conséquents et dont la qualité technique est très souvent impressionnante pour de « simples » séries TV – je pense particulièrement à Seirei No Moribito, Ghost In The Shell SAC ou Higashi No Eden. Le studio est aussi connu pour ses longs métrages, avec par exemple Innocence (connu chez nous sous le nom de Ghost In The Shell 2) qui fut selectionné au festival de Cannes 2004, sa coproduction avec Gainax pour le premier film Evangelion, le film Ghost In The Shell tout court, le mémorable Jin-Roh ou bien encore toute la partie animée de Kill Bill volume 1. Ah, et le film live de  »Blood’ mais ils y sont pas pour grand chose. Je crois.

Studio DEEN

Date de fondation: 1975

Trois animes:

Dernier anime en date: Umineko No Naku Koro Ni (juillet 2009)

Studio ancestral et très très productif (mais oubliant parfois de revoir les épisodes qu’ils balancent aux chaînes de télé histoire de vérifier si la qualité technique est suffisante), DEEN est principalement un studio d’adaptation, métier qu’il fait plus où moins bien, car si des animes comme Kenshin, Hinamizawa ou Fate/Stay Night plaisent souvent à ceux qui n’ont pas vus le support orginal, les fans de celui-ci s’arrachent très souvent les cheveux devant le travail de DEEN, ce qui n’est pas pour autant éliminatoire attention n’est-ce pas. Parmi les adaptations de DEEN citons donc Juliette je t’aime, Lamu, Kenshin, Fruits Baskets, Higurashi No Naku Koro Ni, Umineko No Naku Koro Ni, Samurai Deeper Kyo ou bien encore La Fille des Enfers ou Shining Tears X Wind.

JC Staff

Date de fondation: 1988

Trois animes:

Dernier anime en date: Aoi Hana & Taishouu Yukuu Musume.

Incompréhensible: ce studio réalise Utena, puis Orphen, puis Excel Saga, puis Puni Puni Poemi, puis Azumanga Daioh, c’est la gloire, toutes les femmes veulent coucher avec Nabeshin, les gens se ruent pour vénérer JC Staff, certains n’hésitant pas à revendre leur maison et leurs enfants à des gérants de sites pédopornographiques pour vivre devant le bâtiment du studio d’animation en espérant un jour être embauchés comme videur de la machine à café chez eux. Et c’est le drame, le studio se met à faire des animes avec des tsunderes lolis doublées par Rie Kugimiya (Shakugan No Shana, Zero no Tsukaima, Hayate No Gotoku, Toradora) que personne de plus de 15 ans regarde vraiment. Et en plus ils savent plus faire d’opening, quelle folie !
N’empêche, Toradora ça semble super bien, faudrait que je mate.

Gonzo

Date de fondation: 1992

Trois animes:

Dernier anime en date: Saki & Shangri-La (avril 2009)

Né le 11 septembre 1992, soit 9 ans avant la transfiguration du monde tel qu’on le connaît, le studio Gonzo, qui empruntera son nom des années avant qu’il soit choisi pour désigner le porno sans scénario sans montagne sans rien, fut composé de plein de gens qui trouvaient que chez Gainax c’était à moitié minable. Si ils réalisent très souvent de très bons openings, c’est très souvent le reste qui pèche chez Gonzo: la technique est parfois fortement étrange (certains épisodes de NHK me reviennent en mémoire *brrr*) et quand ils adaptent une oeuvre un peu trop sombre, il peut arriver malencontreusement que tout soit rendu plus souple et plus gentil (NHK, Bokurano) alors que ce n’est pas génant pour eux de d’habitude faire du trash un peu beaucoup. Se concentrent de plus en plus sur des oeuvres aux moeurs légères: Rosario+Vampire, Saki (adaptation d’un jeu de strip mahjong lui même adapté d’un manga), Strike Witches…

Bonus track: Gemini vous propose de découvrir un des principaux oubliés (volontaire) de cette liste: le studio TMS !
Voilà, c’était très vite les principaux studios d’animation en activité, quelle joie, je vous retrouve demain pour un autre trépidant article qui portera cette fois ci sur les principaux éditeurs DVD français, quelle joie, je sens que ça va a moitié troller ! Mais tant que je garde mon ton encyclopédique et académique tout ira b… OH WAIT.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr