Archives quotidiennes :

Le Monde Magique Du Manga Et De L’Animation #5: Fourre Tout Fumoffu !?

Eh bien mes amis quelle semaine. J’ai pas beaucoup dormi, et entre les écritures d’article, les recherches, les confections photofiltes pourries, l’enregistrement de l’Otacaen de samedi matin (dédié cette semaine à Sakuraba, Kondo, Meguro & Uematsu) et pas mal de petits trucs pour Tsumugi (dont je rappelle le concours de jingle actuellement en cours. Plus quelques parties (par devoir moral) de 1 contre 100. Bref je me suis auto-overbooké à un point où c’en est indécent. Et demain je nettoie le ventilo de mon pc portable, il chauffe trop ça m’effraie.

Mais bref, après avoir parlé lundi des studios d’animation, mardi des éditeurs dvd fr, mercredi de dix mangakas parmi tant d’autres et jeudi de quinze personnalités du monde de l’animation, la logique voudrait que je fasse les éditeurs mangas fr. Sauf que je me suis vite rendu compte que je disais la même chose – donc je ferais ça comme #6 dans bien plus longtemps. Le temps de recherches approfondies ou qu’un blog vil me pique l’idée pour ses besoins personnels.

Donc pour ce vendredi, un article pas Serious Buisness du tout, avec une vision globale de l’univers geek-otaque francophone, les notions à maîtriser, les trucs à connaître, les memes à maîtriser, les conventions où aller… Bref un truc pas exhaustif du tout et qui devrait prendre des années de travail pour être complet.
Donc cet article n’est pas complet, mais le peu vous permettra de maîtriser des trucs assez essentiels pour survivre dans ce monde de brutes.

Quelques Sites Internet

Editotaku / Raton-Laveur

Mes frères, n’alliez aucune acception de personnes avec la foi en Jésus-Christ notre Seigneur de gloire.
Si, par exemple, il entre dans votre assemblée un homme qui ait un anneau d’or et un vêtement magnifique, et qu’il y entre aussi un pauvre avec un habit sordide;
et que tournant vos regards vers celui qui est magnifiquement vêtu, vous lui disiez:  » Vous, asseyez-vous ici, à cette place d’honneur « , et que vous disiez au pauvre:  » Toi, tiens-toi là debout, ou assieds-toi ici, au bas de mon marchepied: « 
n’est-ce pas faire entre vous des distinctions, et vous établir juges aux pensées perverses?
Epitre de Saint-Jean, Chapitre 2.

Un des plus vieux et des plus lus blogs sur le sujet, tenu par un homme nommé raton laveur. Deux fois par an est organisé le Quartier Libre, qui permet aux quidams d’écrire ce qu’ils veulent sur le site. Channel IRC très fréquenté. Doit de plus en plus sa fréquentation non pas aux articles en eux-même mais à la demi tonne de commentaires qui se trouvent dessus et qui voient passer du très. beau. monde.

Aggrégateur
Un aggrégateur est un site internet qui regroupe le flux RSS de nombreux sites pour permettre une navigation simple et globale entre les articles des sites en question, le tout classé par ordre chronologique. Les deux principaux aggrégateurs otaques francophones sont respectivement Aggregator Sama et Blogchan. Si le premier est le plus ancien des deux, Si le premier est lié au très ancien site Animint et est arrivé après le second, ce dernier est le plus fréquenté et le plus controversé et polémiqué. Parce que très souvent, à tort ou à raison je ne sais pas, Blogchan est très souvent réduit au « truc avec raton et tous ses potes. », de plus en plus désigné comme une communauté clanique dont il est difficile d’y entrer et de s’y intégrer, ou le moindre faux pas peut vous valoir des dommages irréversibles au niveau de la réputation, surtout boosté par le fait que cela vous mette à portée de tir des otakus les plus hardcores de la blogosphère française, ceux qui jugeront et compareront vos articles par rapport à ceux qui existent également sur Blogchan, comme si il devait y’avoir une quelconque unité éditoriale et de rédaction.
Si je suis très content de faire partie de Blogchan (que j’ai découvert le jour où une âme charitable m’y a ajouté sans que je le demande ni même le souhaite) et si je pense qu’on surestime un peu l’unité entre blogs de l’aggrégateur (composé finalement de gens aussi éclectiques que Axel, Gemini, les mecs d’Anime-kun, Le Vengeur Slippé, Panpan ou Naouak qui ont chacun rien à voir avec l’autre), il est vrai qu’être exposé soudainement au gros des troupes otakus francophones peut être assez hardcore, surtout quand nombre d’entre eux veulent imposer leur vision fantasmée (et parfois exprimée de façon très agressive), de ce que devrait être un aggrégateur ou un blog mais ON Y SURVIT (même si ça fait un peu mal au début.)
Bref Blogchan c’est pas une grande famille où tout le monde s’aime et qui écrase tout le monde du pied du haut de leur surpuissance statistique niveau stat. Y’a bien un ou deux connards qui font ça mais ils ne représentent pas l’intégralité du blogchan et sont de plus en plus rejetés par les blogchaniens eux même.

Quant à Animint, il se démarque par la possibilité de donner une note aux articles et par l’ouverture à des blogs professionnels comme celui de Beez.

Pour entrer sur Sama ou Blogchan c’est sur candidature libre, donc n’hésitez pas à envoyer à Skav (Blogchan) ou à Pazu pour Animint vos adresses et pour peu que vous parliez régulièrement d’animation japonaise sans être trop kikoolol et proposer tous les 2 jours des liens vers du dl de fansub, c’est ok dokay.

Animint

Quitte à rester sur l’Internet, autant vite compléter en rajoutant le nom du plus ancien site francophone en activité sur la matière: Animint qui existe depuis maintenant 1996 et fondé par Pazu. Très bonne base de données, forum agréable, sondages réguliers, agenda souvent mis à jour. All Hail Animint !

Mata Web

Un autre gros site qui quant à lui offre non seulement des articles tellement plus bossés que les miens, mais possède un forum très actif et qui dirige secrètement le monde dans l’ombre.

Mononoke BT

Egalement un des plus importants sites français en la matière et fondé sur un précepte simple et unique: « trouvons un moyen simple et unique de partager les fansubs francophones via BitTorrent yulilu. » Si l’initiative est plus où moins intéressante, la mise en exécution tient parfois plus de la dictacture que d’autres choses: règles étranges en pagaille (« si tu te connectes pas une fois pendant plus de trois mois, ton compte est supprimé HAHAHA »), étrange système pour forcer les gens à être seed, arrogance dans les propos officiels (« et si vous êtes pas content, vous avec qu’a aller ailleurs HAHAHA mais c’est vrai que vous pouvez pas ») et forums globalement peu agréables à lire pour cause de drama perpétuel et fautes d’orthographes en pagaille – sans compter qu’il est méga laid et peu pratique à parcourir. Très pratique quand on débute dans la vie, on l’oublie une fois qu’on est fort en anglais ou qu’on est trop saoulé par les nouvelles règles stupides du genre « désormais pour mater des animes, vous devez écrire 13 messages par mois dont un sur le topic dédié à Yui Makino ». A noter qu’ils ont la meilleure idée pour lister les animes: le MUR. Si avec ça vous arrivez à retrouver l’anime que vous cherchez autrement qu’en passant votre souris sur l’image pour vous y retrouver alphabétiquement, vous êtes très très fort. Retire les dits animes dès la licence de la chose, ce qui crée une fois sur dix une crise venant du forum qui est bien attristé de devoir se résoudre à acheter les DVD.

Meme

Un meme est une phrase à la mode, qu’on utilise beaucoup, souvent dans un but comique. Le meilleur humour étant l’humour de répétition, c’est logique que ça marche. La blogosphère otaque francophone est à l’origine de quelques memes et voici donc quelques memes parmi tant d’autres repris en choeurs par nous autres francophones en délire…

L’Anime Tsukihime N’Existe Pas

Le visual novel Tsukihime, par la société Type Moon (responsable également de Kara No Kyoukai ou Fate/Stay Night) est un des visual novel les plus populaires sur l’Internet. Une bien belle histoire avec des vampires, un héros qui voit des lignes dans sa tête, du sang, de l’amour, du sexe. Bref tous les éléments pour créer un nombre incalculable de fans partout dans le monde. Mais en 2003, le studio DEEN se charge de l’adaptation anime de ce VN et ce fut le drame. Depuis, les fans de Tsukihime se répetent à eux même que cet anime n’existe pas et cela marche si bien que de nombreuses personnes sont convaincues de ce fait. Il arrive régulièrement après une adaptation anime d’un manga ou d’un VN populaire que le meme soit repris avec d’autres sujets. Donc rappellez vous qu’un anime Tsukihime existe mais qu’il NE FAUT PAS LE DIRE.

A Cat Is Fine Too

Assez étonné en faisant mes recherches sur ce meme que celui-ci a également sa source sur Tsukihime. Décidément. Mais là ça vient d’un doujinshi assez drôle sur un Shiki qui veut absolument se faire la jeune fille du coin qui a la particularité de pouvoir se transformer en chat. Alors qu’il allait passer à l’acte, celle-ci se transforme en chat et se croit sauvée avant que celui-ci ne déboutonne son pantalon pour sortir un mythique: « A CAT IS FINE TOO… »
Aujourd’hui on s’en sert un peu pour tout et n’importe quel fétichisme. Il existe ainsi des versions Soul Eater (« A Blair Is Fine Too »), air blasé (« A Tentacle Rape is fine too… » en dl un doujin hentai)
Bref totalement inutile donc on ne peut plus indispensable. Les planches du doujin original juste ici

PASSION

Fin octobre 2008, kyouray n’en peut plus et pousse un gros coup de gueule, demandant au plus de gens possible de faire un blog otaque, un vrai, pour des raisons diverses et variées, en plus de demander à la communauté d’être plus unie, de proposer un projet de nouvel aggrégateur, des conseils techniques, bref la panacée du truc. Le billet en question peut être lu ici. Lisez au passage la demi-tonne de commentaires derrière, ça peut être très enrichissant. Et donc cet article avait pas mal bouleversé les esprits, nombre de blogs virent le jour, suivant les bons préceptes, ça s’était un peu engueulé entre anciens, et surtout plus personne ne put écrire le mot passion tel que je viens de l’écrire. Désormais, on n’écrit plus « passion » mais PASSION. Les CAPS LOCK sont de rigueur. On ne peut plus reculer tellement ce fait est désormais figé dans nos esprits.

Homoérotisme freudien

Prononcé à la base par nyo, qui a crée un monstre sans s’en rendre trop compte. Cette expression est donc une alternative certaine à des termes tels que yaoi, homosexualité masculine ou gay un véritable mystère tout à fait agréable à utiliser de toute manière. Pour les hommes qui aiment la classe.

Le cancer de la japanime

Expression, très légèrement pompée de 4chan (dont le channel /b/ est regulièrement traité de cancereux), qui est utilisée quand on souhaite trouver qu’est-ce qui est responsable de la situation actuelle selon laquelle les animes ça serait devenu pas aussi bien qu’avant. Du coup on dit que XXX est le cancer de la japanime. On met très souvent ça avec « moe » ou « Kyoto Animation ».

2D > 3D

Disons que certaines personnes préfèrent les images hentai que le vrai porno ou les vraies filles, et le disent en disant que 2D > 3D… A la base une blague, ce meme devient de plus en plus pris au sérieux. Et c’est TRISTE.

Conventions

Japan Expo

Organisée depuis 2006 au Parc des Expositions de Villepinte dans le premier week end de Janvier, Japan Expo a pour original la convention de l’école EPITA avant de changer de lieu en 2002 pour rejoindre le Hall des Expositions de la Défense. En 2004, les gens remarquèrent que « omg trop de monde pas de place », la convention disparut pendant une année pour revenir à Villepinte dès l’année suivant la mystérieuse disparition. Premier salon 15-25 de France (d’un coté, où sont les concurrents ?), la Japan Expo chaque année gonfle de plus en plus, passant de 3000 visiteurs en 1999 à plus de 160 000 cette année. Une convention où donc on retrouve beaucoup de monde, où nombre de personnes venant de toute la France font le déplacement, où on retrouve des stands amateurs, des stands professionnels, des stands de contrefaçons, des free huggueurs horripilants, de nombreux cosplays et même des actrices de porno japonais. Jugé comme « très commercial », on ne peut pas nier qu’il y’a volonté derrière l’événement de faire du bénéfice mais c’est réducteur et oublier les activités, les projections, les démonstrations sportives qui sont tout de même très présentes et ne sont pas forcément à but commercial. Alors oui c’est nettement la plus fréquentée, celle ou faut se taper des centaines de queue pour avoir ce qu’on veut, ou faut bousculer des gens, et ou faut payer un rein pour y avoir son stand et c’est en ça qu’elle est m’apparaît comme désagréable. Mais globalement c’est souvent le bon moment pour rencontrer « nos amis de l’Internet ». Première convention cross-culture d’Europe, on y rencontre CLAMP, Oh Great, le mec qui a fait Basilisk, Go Nagai ou bien encore Benjamin, ce mystérieux auteur chinois omniprésent dans nos conventions.

Cartoonist

Crée en 1993 à Toulon, le Cartoonist fut sans doute la première convention sur l’animation japonaise de l’histoire de notre pays (bien que Pazu me signale que juste avant elle a du se dérouler l’Idrac qui offrait projections et autres choses en joie.) Elle regroupait tous les distributeurs, les amoureux du manga, dans un grand élan d’amour communicatif. Elle a décédée en 2003, définitivement. A ce sujet, je vous avouerais que j’ai cherché beaucoup d’informations sur les raisons de cet arrêt, et mis à part une sombre histoire de problèmes financiers entre la Cartoonist et le Palais Des Congrès de Paris (puisqu’il y’avait depuis 2001 une version « parisienne » de l’événement), et une sombre histoire de retour à Marseille en 2005 qui a échoué (et s’est vautré une semaine avant la date « officielle ») je n’ai strictement rien trouvé alors je vais demander, vouloir, souhaiter avec tout mon amour que si quelqu’un pouvait se dévouer à faire un jour un article sur le Cartoonist, son histoire, sa fierté et surtout sur comment ça a pu planter, ça serait juste énorme: il y’a l’air d’y avoir BEAUCOUP DE POTENTIEL.

Epitanime

Fondée en 1994 dans les locaux de l’école d’informatique EPITA située au Kremlin-Bicêtre (une ville charmante qui est coupée de Paris par le périphérique sud), Epitanime est une petite convention, on ne va pas le nier, qui a attiré en 2009 plus de 7900 visiteurs (ce qui fait 150000 de moins que la Japan Expo, mais je crois que les organisateurs de l’Epitanime ne se plaindront pas trop) sur 2 jours et 2 nuits. Car là ou toutes les conventions du monde doivent rendre les clés de où il crèchent à 19h (ce qui permet aux gens de se faire virer à 19h par des vigiles pas méga sympas et pas méga polis), les mecs d’EPITA jouent à domicile et donc n’ont pas de pause. A part 2h ici et là, mais l’école est ouvert le jour ET la nuit. Si le jour on trouve les activités, les stands et le gros du truc, la nuit est le bon moment pour discuter avec les gens, faire du karaoké (qui tourne 24h/24h, pas comme la JE ou ça tourne 2h par jour grand max), faires des jeux vidéo avec des centaines de jeux ou bien encore jouer aux rares activités encore au mouvement. Alors oui l’orga est parfois très brouillonne (gestion de la queue entre autres), alors oui on repart tous avec 5 DVD1 de Silent Mobius mais c’est indubitablement un bon moment, et on reconnaît les gens hardcore qui se tapent les 48h à la suite – je l’ai fait en 2009 si on excepte 30mn de sommeil et franchement ça a changé ma manière de voir les choses. Depuis, je lis Nietzche.

A noter qu’a la base, les mecs de la Japan Expo aidaient à faire Epitanime. Qui a connu plusieurs noms dans sa carrière: Convention de l’animation japonaise d’EPITA de 1993 à 1999, Japan Expo (!) de 1999 à 2001 et Epitanime depuis 2002. D’après ce que j’ai lu et compris, je laisse aux experts le droit de me refiler les bons noms.

A noter que se déroule aussi dans l’EPITA de petits événements ponctuels nommés les Nocturnes et les Diurnes qui se déroulent maximum 16h sur une journée (les Nocturne se déroulant la nuit et les Diurne le jour, ouais je me sentais obligé de dire des évidences) et qui permet de jouer à des jeux musicaux, de faire du karaoké ou des activités pendant un petit moment mais ça n’a évidemment pas la même ambition que l’Epitanime – qui permet d’ailleurs de finances ces événements qui sont gratuits. Et tous les samedi à partir de 20h30 sont organisés des sessions karaokés dans l’amphithéâtre de l’école.

Toulouse Game Show

Le nom est un hommage au Tokyo Game Show (ya rly.) Fondée en 2007 à… Toulouse, le Toulouse Game Show est une des seules conventions du sud ouest de la France et se concentre sur l’animation, les jeux vidéo et les comics et a su s’inscrire dans le coeur des toulousains pour qui aller sur Paris coûte 100€ l’aller et 100€ le retour. Le TGS se déroule à la fois de jour mais également de nuit, mais bien moins longtemps qu’a l’Epitanime (ils s’arrêtent à 1h les LÂCHES) et a eu des invités comme Dave Prowise (le mec qui tenait le costume de plomb de Dark Vador pendant toute la première trilogie ou Bernard Minet pendant deux années de suite. Les quelques retours que j’ai lu sur cette convention semblent assez positifs…

(ouais j’en ai pas lu beaucoup non plus)

Comiket

Bon ça c’est au Japon. Depuis 1975, deux fois par an (fin décembre / mi août), tous les auteurs de doujinshi du Japon (et ils sont énormément) se regroupent dans le Tokyo International Exhibition Center pour affronter plus de 400 000 otakus pendant trois jours et tenter de refourguer leurs fanzines. On y trouve aussi beaucoup de cosplay, et des touristes. Ce qui nous intéresse plus c’est l’avalanche de doujinshi hentai qui sortent les semaines suivantes, au point que des sites américains comme fakku y dédie des semaines entières. On retrouve ainsi entre autres les plus grands noms comme Tony Taka, T2 Artworks, Tony ou bien encore Ishikei. Bref retenez bien les dates, la semaine qui suit est souvent génial pour quiconque aime BEAUCOUP le 2D.

Autres Trucs

Youtube
Permet de voir des choses incroyables.

Nico Nico Douga
Le Youtube japonais. Pour faire simple c’est là que naisse la plupart des gros délires sur l’anime, que naissent des chansons telles que le Kumikyoku (mix de 10mn30 d’une trentaine de chansons du monde de l’anime et du jv) ou le Ryuseigunn (qui est définitivement moins bien), où que lurkent certains auteurs de mangas comme Miura. La particularité est qu’en plus des vidéos, les commentaires sont incrustés directement dans la vidéo et passent dans celle ci de droite à gauche. C’est un honneur pour un gaijin d’y être. En outre, il y’a pas mal d’hikikomoris qui y font des tas de trucs, c’est une communauté trèèèès prolifique.

Imagesboards
Un endroit où on poste des images, où on les tags, et où les gens viennent les chercher en fonction des tags. Parmi les plus utilisés, il y’a Danbooru (et son équivalent « pur »: safebooru), Moe.Imouto et Gelbooru. Imouto est plus axé sur la publication d’images immenses niveau poids et taille, tandis que gelbooru et danbooru sont deux communautés totalement différentes qu’il vaut mieux ne pas confondre pour rester vivant. On y trouve nombre d’images « impures » avec des tétons, des p0nis et parfois même des vagins. Mais on y trouve à peu près tout dessus, c’est une mine d’or. UNE. MINE. D’OR.

Bon allez c’est fini, on remballe. C’était assez sympa comme mini challenge et si je m’excuse d’avoir présenté comme méga sérieux des trucs pas si sérieux que ça, j’espère avoir enrichi les rares personnes qui ne s’y connaissent pas. Puis j’avoue que le kilotonne de commentaires que cela a permis m’a assez interessé, bien que j’avoue que y’en a un ou deux qui m’ont fait franchement du mal, mais je saurais survivre a ça de toute façon. Et puisque de toute façon un point de vue unique n’est pas intéressant, j’invite toujours avec joie la blogosphère francophone a faire des articles dans ce genre.


PS: N’hésitez à jeter un oeil à Umineko No Naku Koro Ni. Je viens de voir l’épisode 3 et omg je surkiffe ma race mais d’une force et je veux absolument être jeudi prochain pour mater le 4. Ce suspens de folie, ce recours au fantastique, ces mystères, ces persos, j’aime et je vous en conseille vivement la vision.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr