Archives quotidiennes :

Un mois de catch, Juillet 2009 – Juillet est Jericho.

Inauguration d’une nouvelle chronique sur Néant Vert, et d’une nouvelle catégorie et d’une série d’articles à rythme régulier dédié à l’actualité du catch. Ces rubriques, mensuelles, et qui sortiront plutôt vers le début du mois car, comme n’importe où sur le net, chez Néant Vert on aime bien, quand on fait des bilans, faire ça dans une période chronologique assez facile à mémoriser, en l’occurence ici c’est sur un mois. Du 1er au 31 de celui-ci. Je pourrais prendre des périodes du genre d’un pay-per-view de la WWE à l’autre mais non. Et je préviens d’avance les afficionados de la TNA ou de la ROH mais on en parlera assez peu ici, j’en parlerais un tout petit peu mais moins que la WWE qui reste, quand même, aux yeux de pas mal de monde, le truc qui revient en tête quand on dit « catch ». Donc désolé.

Après tout le truc habituel: c’est surtout des impressions, j’hésite pas à être un peu fanboy pour certains catcheurs, et a être un peu salaud avec d’autre. Bref, un truc qui n’a pas pour vocation d’être tétra SERIOUS BUSINESS. Et je sais que ça n’a pas grand chose à faire ici, après tout c’est un blog JV / Anime à la base, et le catch n’est pas souvent une passion commune. Mais je m’en fiche, j’ai envie de le faire.

Bref, ce mois de juillet donc, qui voit quelques petites nouveautés être introduites à la WWE, ne posséder en tout et pour tout qu’un seul ppv (Night of Champions), et quelques changements de titre, en plus du suspens sur la suite de la carrière de Jeff Hardy. Mais aussi 2/3 licenciements et des vilaines blessures, bref un mois pas comme les autres chez McMahon & cie.

oh
« Eh oh, me regardez pas comme ça, même moi je sais pas si je suis encore sous contrat là. »

D’abord, rappelons à notre mémoire la fin du mois de Juin, avec le pay per view The Bash, qui avait vu Randy Orton garder le titre WWE grâce encore une fois à ses deux amis de la Priceless, CM Punk avait gardé le titre poids lourds, Jericho avait perdu le titre Intercontinental au profit de Rey Mysterio, mais s’est rattrapé quelques minutes après en remportant le titre tag unifié avec Edge, le tout en surprenant bien tout le monde, Michelle McCool avait su prendre le titre féminin et Tommy Dreamer garder (à ma grande surprise) le titre ECW. Quant au titre US il est gardé par Kofi Kingston depuis la moitié du mois de juin et le titre Divas est toujours possession de la belle Maryse.
Bref, le plus important est surtout Jericho & Edge. En bon fan des deux, je dois avouer que j’ai fait dans mon slibard mais puissance 300. Et le potentiel de cette équipe était surpuissant. Je parle bien sûr au passé, puisqu’a peine une semaine après le début de cette team qui avait pour objectif de permettre à Edge et Jericho de se reposer un peu, Edge se blesse au talon d’achille, et c’est vraiment pas cool.

oh

C’est d’autant plus triste que la WWE avait prévu de gros plans avec cette team: musique d’entrée pour l’équipe, nom d’équipe, long règne en attendant l’arrivée de la D-Generation X, bref non seulement c’était une équipe composée des deux meilleurs heels du monde, composée de mes deux catcheurs préférés mais en plus c’était pas que du fanservice. RAGE.

La WWE saura plus où moins rebondir sur ses pattes, trouvant une histoire de contrat pour que Jericho garde le titre et en fasse profiter un petit camarade, en l’occurence un The Big Show relooké, avec une nouvelle combinaison et qui met maintenant des costards en dehors du combat, ce qui est toujours un gage de qualité. J’avoue avoir été déçu en voyant The Big Show se ramener après deux semaines de suspens, mais finalement, ok, JeriShow c’est de la qualitäy approuvé.

oh

Autre qualitäy approuvé, le système de Celebrity Host chez RAW. Commencé avec Batista à la fin du mois de juin, ce système permet à une célébrité, à un ancien catcheur d’être le chef de l’émission pendant tout une heure. Pendant le mois de juillet on a ainsi eu du bon et du moins bien, du très bon avec un Ted DiBiaise Sr assez surpuissant (il est chef de l’émission pendant deux heures, premier réflexe ? Foutre un match de championnat à son fils, tellement logique), un Seth Green franchement pas mal (c’était vraiment comme si un fan de catch lambda prenait le contrôle de l’émission: se foutre en main event avec HHH et Cena, organiser un match de bikinis entre divas, faire des vannes Austin Powers avec Big Show…) où bien encore un Shaquille O’Neal à fond dedans, mais aussi du moisi avec des ZZ Top totalement en touristes, ne foutant pas un pied sur le ring et n’apparaissant que vingt secondes devant le public.

Ce principe est en soit assez frais, permettant à RAW d’assurer un poil niveau joyeux bordel. Un RAW qui peut dire merci au mini draft de fin juin, qui lui a permis de récupérer Evan Bourne, Mark Henry, Gail Kim et Jack Swagger. Hélàs encore parasité par les même trois main-eventers qui vampirisent le show d’une manière presque pénible (Triple H, John Cena et Randy Orton), et quand la WWE désigne le nouveau #1 contender au titre en organisant un tournoi avec HHH, Cena, The Miz et MVP, c’est tellement prévisible que c’en est lassant. Et surtout, RAW manque cruellement d’heel – l’arrivée de Jack Swagger permettant au moins de combler ce léger manque, et le heel turn de Carlito est toujours rassurant. Et ce n’est pas Mark Henry, devenu un face étonnamment populaire (tout comme Khali, son face turn est très bien suivi par le public, ce qui m’étonne un poil) qui peut effrayer Cena et HHH, condamnés à bastonner toujours le même pauvre Orton.

Une rivalité Triple H / Randy Orton devenue franchement potache, pour ne pas dire étrangement frivole. HHH a ainsi passer son mois de juillet à vanner Randy Orton de manière peu subtile, alors que souvenez-vous, il y’a encore un mois, il voulait venger Batista – et il y’a trois mois voulait juste TUER Orton. Dans le catch, les mentalités évoluent vite, c’est le cas de le dire. Bref, tout cela débouchant à Nights of Champions sur un Triple Threat Match Cena / Orton / HHH dont les promos nous vendaient « un match mythique », « une revanche du plus grand match de Wrestlemania XXIV », bref j’étais très suspicieux et j’ai été très agréablement surpris.

gay
Je ne me permettrais pas de commentaires tendancieux.

Les semaines précédant le match, Randy Orton était pas parti pour être vainqueur: Cena et Triple H ont tous deux déclarés qu’ils se foutaient de qui aller gagner le titre – pour eux le plus important était de défoncer la tronche au brave Randy. Donc c’était mal barré pour Orton, et… finalement ça s’est bien passé. Le match fut de bonne facture, avec même une petite inventivité avec les deux prises de soumission en même temps, ce qui permettra à l’arbitre de se dire « WTFOMGBBQ » et Orton de souffrir sa race, mais de repartir avec le titre quand même, en battant Cena d’une façon assez fourbe. Il peut d’ailleurs encore dire merci aux Priceless, dont on se demande si un jour ils arrêteront d’intervenir. Faudrait leur mettre un PATCH.

Toujours à RAW, le mois de juillet a vu le début de la rivalité Hornswoggle / Chavo Guerrero. Ah, et c’est sans doute le truc le plus insupportable que j’ai jamais vu en deux ans de vision acharnée du noble art de combat. C’est à dire que Chavo est talentueux, sait parler au micro, a été champion ECW, est plutôt pas mal en combat à voltige, bref, il peut faire du bon boulot. Alors, pourquoi la WWE tient, depuis prêt d’un an, à le détruire niveau image ? Servant de paillasson à tous ceux qui le combattent -et qui la plupart du temps prenait les coups à la place de Vickie, dont il était devenu le conducteur de fauteuil roulant attitré-, et semblant attirer comme un aimant les blagues de mauvais goût les plus grotesques (se battre dans la fange à cochons ?), sa « rivalité » avec Hornswoggle lui fait dépasser un cap assez triste: celui de la crédibilité. Je ne sais pas si la WWE compte un jour où l’autre le faire revenir dans le bain des vainqueurs, mais quand le voit se faire démolir par un nain d’1m30 à cause d’handicaps tout aussi ridicules les uns que les autres on ne peut que se demander si un jour le voir gagner un match sera pas une blague où quelque chose comme ça. Le pauvre Chavo n’a plus d’avenir à la WWE, à moins qu’il nous pète un cable et se mette soudainement à devenir Hulk, ce qui, d’un point de vue story, est quelque chose qui peut être difficile à agencer. Bref, non seulement cette rivalité met fin à sa carrière, mais en plus elle est… lourde. Elle ne doit faire rire que Vince McMahon, dont le goût pour les blagues pipa-caca-nain est assez connu…

gay
Sigh. Le passé.

D’ailleurs on pourrait dire la même chose DU Brian Kendrick, condamné à se faire démolir par le premier venu, comme Jerry Lawyer par exemple. Je ne peux vous dire ma colère de voir le commentateur de 60 piges démolir le voltigeur en moins d’une minute, c’est juste… trop. Mais lui au moins, à eu le droit au licenciement de la WWE. Il faut dire que fumer de la marijuana est assez mal vu de nos jours, mais tant pis. Je surkiffe pas mal The Brian Kendrick mais si c’est pour le voir humilié 24/24 à la WWE, qu’il parte, ça vaut mieux pour tout le monde. Au pire, il nous fera un retour tout mignon dans 2 ou 3 ans. Comme Chris Masters.

Quant à la division féminine du show rouge, elle continue à être assez morne. Maryse et Mickie James se contentant de s’envoyer du maquillage à la tronche, le seul interêt étant la montée en force de Gail Kim, et la relation étrange entre Maryse & The Miz. Tiens en parlant du Miz, c’est dommage qu’il passe son temps à se faire démolir par Cena, il serait presque plus intéressant avec un autre rival. Enfin je m’en fais pas pour lui, il va monter les échelons de RAW, avoir le privilège d’occuper le devant de la scène avec une rivalité contre Cena est un atout après tout. On verra.

Bref un mois assez tranquille chez RAW. Batista est pas là, c’est toujours une bonne chose après tout…

hum
« Je vais te faire bouffer tes intestins, te les faire vomir, te les refaire manger et tu vas aimer ça. »

A l’ECW, pas grand chose d’exceptionnel en fait. L’arrivée de 4 ou 5 petits nouveaux est en fait le seul véritable interêt, le titre ECW faisant presque figure d’arrière-plan, il faut dire que Tommy Dreamer a été assez discret pendant tout le mois, et que la rivalité Christian / Kozlov pour devenir prétendant au titre a été assez vite expédié avec une victoire assez définitive de Christian sur le russe qui montre qu’il a du talent (trop de gens l’ont jugés sur sa prestation contre HHH – il faut dire pour sa défense que HHH est pas méga top dans un ring de toute manière.) Quant aux nouveaux, Yoshi Tatsu m’a bien plu, les autres pas de grands souvenirs pour le moment, et je suis dubitatif sur Abraham Washington qui a montré aussi bien du bon que du sévèrement chiant.

Maintenant, j’attends surtout de voir ce que va faire William Regal et The Hurricane dans tout ça, y’a moyen que ça soit intéressant…

muh

Chez Smackdown!, le mois s’est passé plutôt tranquillement. CM Punk, certain de devoir défendre son titre contre Jeff Hardy, a du combattre contre tout (John Morrison, devenu un face très naturel) et n’importe quoi (The Great Khali), n’étant jamais vraiment en position dominante et se ramassant pas mal de défaites, mais étant aussi présent sur le front des main-event, n’hésitant jamais à venir faire chier Jeff Hardy dès que l’occasion se présente. La rivalité entre les deux dure depuis deux mois mais personellement je ne m’en lasse pas, surtout quand CM Punk devient un des heels les plus jouissifs depuis pas mal de temps (un heel qui fait chier son monde en racontant dès qu’il peut que l’alcool, le tabac et la drogue c’est pour les loseurs ? Mais c’est si… cool !) et que Jeff se contente d’en prendre plein la gueule, mais reste assez peu convaincant au micro, heureusement pour lui qu’il a une sorte de « charisme physique » assez naturel qui permet de passer outre ce petit problème.

Il faut dire que la feud Hardy / Punk a interêt à être cool parce que les autres rivalités sont vraiment assez médiocres: la rivalité Cryme Time / Hart Dynasty n’est jamais creusée et offre des matchs assez moyens (alors que Tyson Kidd et Natalya peuvent faire des choses merveilleuses), celle entre Kane et Khali est juste ennuyante avec un Kane qui en veut au traducteur du géant indien pour des raisons mystérieuses. Le problème étant que bien évidemment, toutes les storylines avec Kane ces derniers temps se sont goupillés de la même façon, avec des « raisons mystérieuses » qui à chaque fois tombent à l’eau (l’épisode du masque de Mysterio en janvier ?), et que bon, Khali quoi. Au moins ça permet de mettre le traducteur un peu en avant, mais ça ne suffira pas trop. Quant à Ziggler / Mystério, la feud n’existe tout simplement pas, les seuls fois où on voit Ziggler en coulisses c’est quand Maria veut absolument avoir trois enfants de lui, donc c’est assez… bof.
Le problème, à mes yeux, est qu’il n’y a, en l’absence d’Edge et de l’Undertaker, pas beaucoup de prétendants au titre mondial: CM Punk, Jeff Hardy – dont l’avenir est toujours incertain – et John Morrison. Chris Jericho s’occupe du titre tag team et est donc indisponible un petit moment , Mysterio reste bloqué à l’Intercontinental, Kane a rappelé encore récemment sa volonté de ne plus être impliqué avec le titre mondial, The Great Khali ne semble pas à l’ordre du jour, Matt Hardy devra attendre le départ de son frère, Finlay a été trop invisible ces derniers temps et R-Truth & Mike Knox ont encore à s’affirmer un peu plus. Autant en tant que fanboy ça ne me dérange pas parce que le roster de Smackdown est franchement cool, autant ça peut être génant à long terme, même si cela assure d’ors et déjà à CM Punk d’occuper le haut du classement pendant quelques temps. Mais à moins d’un transfert de superstar « vendeuse » depuis RAW (du genre Batista, HHH ou Shawn Michaels, ce qui est pas prêt d’arriver pour ces deux derniers), la moindre blessure de l’une des grandes stars « leader » de l’émission peut être fatale. Il faudrait 2 ou 3 catcheurs de plus à Smackdown, voilà.

Et Cryme Time est vraiment pénible. Je veux dire, le groupe de rappeurs voleurs et sans respect pour quiconque mais sympas quand même est déjà une gimmick relou, mais quand on nous impose une humiliation complète de Jesse le « blanc qui tente de faire du rap lol » trois semaines de suite, et quand on doit les subir sur le ring alors qu’ils sont franchement chiants, non merci quoi. Et en plus on nous indique fin juillet qu’ils sont prétendants au titre Tag Team ? Merci mais non merci quoi.

En fait la feud Michelle McCool / Melina est l’une des seules vraiment intéressante en dehors de CM Punk / Hardy, avec un putain de bon match entre les deux à Night of Champions, ce qui m’a agréablement étonné, moi qui a pris pour habitude de mater que d’un oeil les matchs de divas. Même si là aussi, il y’a le même problème que pour les mecs (elles sont grosso modo que 5 ou 6 à Smackdown – Layla, Maria, Melina, Eve, Natalya & Michelle McCool, ça fait peu le nombre de prétendantes à la ceinture féminine), mais paradoxalement chez les filles c’est un peu plus intéressant que chez RAW, étrange, non ? Bon après, elles continuent de se balancer du maquillage à la gueule, preuve finale d’originalité, mais tant pis hein.

Hum, et niveau bas de carte, Mike Knox assure de plus en plus. Je kiffe comment ce catcheur, qui semble être une grosse brute épaisse, arrive parfois à faire des trucs plutôt agiles pour son gabarit, confirmant un peu plus ce que j’avais vu de bien en lui pendant l’Elimination Chamber de RAW en février dernier: ce type est plutôt cool. Une équipe avec Kane, ça serait du bon, avec le physique de tueur qu’il a, ça pourrait faire une bonne team pour faire flipper les gosses huhu.

Enfin notons que le mois de juillet voit peu à peu les équipes être remise au goût du jour. Il faut dire que l’unification des deux titres tag team de la WWE en avril dernier laissait imaginer des bonnes choses, et qu’on est tombé finalement d’assez haut en voyant que le titre unifié continue à être constitué des deux ceintures accrochées l’une à l’autre, et que les Colons ont été invisibles pendant prêt de quatre mois, jamais combattus, jamais challengés, ce qui est toujours triste. Mais la prise du titre par des grosses stars comme Jericho et Edge a su témoigner d’un début de renouveau pour la division par équipes: ainsi, Cryme Time, la Hart Dynasty et les Priceless sont mis à l’honneur de plus en plus, mais d’autres teams commencent à se créer, avec par exemple un rapport assez étrange entre Ezekiel Jackson et Vladimir Kozlov à l’ECW qui aiment bien tabasser des lutteurs locaux ensemble, et c’est toujours une bonne chose. Pour le début du mois d’août, cette tendance continue de se confirmer (D-Generation X), et le retour prochain de The Undertaker avec un Kane dans la même émission que lui pourrait laisser espérer un retour des Brothers of Destruction. Bref, à suivre là aussi de très prêt.

Enfin, vite fait un petit mot sur Nights of Champion dans sa globalité…

Hoho

J’ai franchement apprécié le décor du ppv. C’est peut-être un minuscule détail mais pour moi un pay-per-view se doit d’avoir un bon décor, et je suis très désolé de voir que si on prend tous les ppv entre août 2008 et juillet 2009, celui au décor le plus moisi c’est Wrestlemania, alors que ça devrait être avec le plus de débauche possible (rah mais le décor de WM 24 quoi), mais bon, tant pis. Là en l’occurence, le décor de NoC est vraiment imposant, alors qu’il est finalement assez simple: on est loin du super château d’Armageddon par exemple.

Grosso modo, ce fut un pay per view qui ne m’est resté qu’assez peu en mémoire. J’ai bien apprécié le combat pour le titre US, où Kofi Kingston garde son titre de la plus belle des manières, et où tout s’est révélé assez actif. Le match Christian / Dreamer m’a assez peu convaincu (j’aurais bien aimé un Extreme Rules pour celui-ci par exemple), le triple threat Cena / Orton / HHH m’a pas mal plu comme je l’ai dit plus haut, le Hardy / CM Punk ne m’a laissé aucun souvenir, le match Maryse / Mickie James fut à chier mais heureusement très court (à cause d’une Maryse blessée entre autres), le Mysterio Vs Ziggler fut agréable sans plus, McCool/Melina fut putain de cool (peut-être le meilleur match de la soirée ?) et le titre Tag Team fut plus à voir pour la surprise du début que pour le match en lui-même, affreusement prévisible.
Mais c’était surtout le premier ppv depuis pas mal de temps que je matais seul, et ça ça change pas mal (je n’hésite pas à rappeller qu’au combien le catch est un loisir multijoueur, mater ça seul c’est DANGEREUX. Trouvez au moins une personne sur MSN pour réagir avec elle quoi), du coup je ne m’y suis senti moins impliqué qu’a l’accoutumée. Tant pis.

Ho
Pauvre Amo, il est tout seul, allons lui faire un calin.

Mais plus le temps avance, plus Nights of Champions semble se démarquer du lot des autres ppv: tout comme Summerslam, 4 semaines le sépare du ppv précédent, et c’est l’un des seuls ppv à avoir ce droit illustre, là ou le rythme est plus proche de 3 semaines pour les autres (avec exception de Wrestlemania, évidemment) et il semble que plus ça ira, plus ce ppv aura une place centrale, en plus de servir de préliminaire à Summerslam qui semble devenir un Wrestlemania estival, ce qui n’est pas franchement une mauvaise chose…

Quant à la TNA, pour tout vous dire, je me suis légèrement déconnecté ce mois-ci, et j’en suis désolé – je préfère donc me taire que de dire des choses basées sur des bidules que j’ai lu ici où là. Mais promis, je mate Hard Justice.
Allez, en parlant de Summerslam c’est la semaine prochaine et ça s’annonce pas super super pour l’instant, mais si pour sa défense il y’a pour l’instant peu de matchs dévoilés pour l’instant (sérieusement, JeriShow Vs Cryme Time & Orton Vs Cena, ça me donne pas super érection. Bon je crache pas sur Punk Vs Hardy en TLC non plus, et le retour de la DX sera sans doute cool, mais sinon…) , mais tout ça, et l’avant Summerslam, on y reviendra dans le bilan d’août qui sortira le mois prochain. Si évidemment, je suis satisfait de cet article… 😡

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr