Archives mensuelles : octobre 2009

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 3 (17 à 1)

Et hop dernière ligne droite, pendant que votre serviteur se prépare mentalement à vivre un week end débauché, voici la suite et la fin du Top 64 des Jeux Nintendo 64 avec les 17 meilleurs jeux de la console… d’un point de vue strictement personnel. Mais c’est encore une fois plus une occasion d’évoquer 64 jeux de qualité et/ou plutôt sympathiques et passés inaperçus, ou juste se remémorer de boooons souvenirs sur les plus connus. Par exemple vous savez déjà qui sont les cinq premiers. Allez ne me mentez pas. Y’a forcément du Zelda. Et du Rareware. C’est obligé.

Alors hop, attaquons nous à ces dix-sept jeux super-méga-awesome que même Benoît XVI, il kiffe sa race dessus.

Intro1701.jpg Certains n’ont pas pardonnés l’absence de Kirby 64 et la mauvaise place des jeux Pokémon…

Continuer la lecture de Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 3 (17 à 1) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Reaction Shot] Pour prouver ma virilité, chaque soir, je mate un Queen’s Blade

Parce que certains reaction shot ne méritent pas Twitter mais un billet sur un blog.

QB01.jpg
Dans Queen’s Blade, le sommeil est fait dans une pose naturelle et confortable.

J’ai maté les deux premiers épisode de Queen’s Blade. Et, comment dire ? C’est effectivement une série particulière, unique dans son genre et euh… forte en boobs. Mais je crois que le premier épisode de la série est l’un des trucs les plus effarants que j’ai jamais eu à mater. Je dis effarant mais je sais même pas quel adjectif utiliser tellement je suis… médusé devant le trésor d’imagination que Queen’s Blade est. Enfin, trésor d’imagination est là aussi un bien grand mot mais sérieusement, euh, un personne de bunny girl qui a des cheveux qui se terminent comme des mains, qui se trimballent les seins à l’air, seins qui PROJETTENT DE L’ACIDE SULFURIQUE ? Et quand on compresse trop les seins, ils finissent par EXPLOSER A LA HOLLYWOODIENNE ? De manière totalement gratuite ? (parce que l’héroïne s’en sort méga bien) C’est quoi ça, de la merde ou du génie ? Je sais pas. Je sais plus, je veux pas savoir.

Et le personnage de la soeur atteint d’un certain sister complex mais qui, quand elle n’est pas autour de sa soeur, est dure comme un i et aussi rigolote que Luc Ferry faisant une blague sur la castration dans les Grosses Têtes ? C’est très simple, en à peine un épisode on a une voleuse aux seins énormes (ce qui ne l’empêche visiblement pas de courir à fond en équilibre sur un toit), la bunny-girl, une badass, une héroïne grande princesse qui découvre la vie, une siscon et une fée qui se balade à poil et qui est doublée par une Aya Hirano décidément bien insupportable quand elle ne fait pas Haruhi ? Et le second épisode en rajoute une couche avec un ninja mâle mais plutôt bonnasse, une armée de miko dont la plus awesome semble avoir des sentiments envers une autre prêtresse et une ex-ninja aux seins abusés ? Et l’ending/opening qui montre des trucs proprement hallucinants comme l’oppai le plus énorme jamais fait ? MAIS WAT DA FUCK ? WAT DA FUCK ?

FAIS PAS IECH !

D’ailleurs ça hésite pas à exposer du boob et du téton en folie, tous les 3/4 d’heures, ce qui permet de se rendre compte que décidément on préfère quand ça pointe sous le vêtement que quand c’est exhibé comme ça direct. Mais globalement, et c’est ça le pire, c’est que tout ça est « justifié scénaristiquement », avec de l’acide qui fait fondre les vêtements (mais pas la peau, ouf), des héroïnes surprises dans leur bain et qui ont pas de serviette à disposition, des chaînes qui serrent trop les vêtements. On sent un vrai travail de justification, pas comme Janet Jackson au Superbowl par exemple. Mais bordel, on nous en sert trop, on en veut pas autant, surtout que globalement, ils sont pas super beaux, trop roses, trop fluos. Diable !

Et c’est quoi le pire ? Qu’en plus tout ça est bien entouré, avec une OST très « pompeuse », avec des grands thèmes épiques, des beaux panoramas, des seiyus qui font juter l’otaku (Kugimiya, Hirano, la seiyuu de Motoko, celle de Saber…) bref de l’héroic fantasy classique MAIS AVEC DES BONNASSES. Mais tout ça est fait trèèès sérieusement et c’en est encore plus déconcertant, même si parfois la technique pêche un peu violemment (du genre bouches immobiles lors d’un grand discours, ou musique très molle pour une grosse baston générale).

BREF. Tout ça pour dire que naturellement, je materais la suite et la fin par acquis de conscience tout ça. Mais WOW. J’ai l’impression d’avoir affaire à un putain d’OVNI que je me dois de voir en son intégralité. C’est assez zarb. (et quand je vois comment sont les notes sur MAL c’est assez rigolo, les notes sont très dispersées, y’a autant de 10 que de 1, c’est fou !)

Mais bref !

QB03.jpg
Et toujours très justifié

Sinon, ce week end, double combo formidable Chibi Japan Expo // Micromania Game Show. Samedi la Chibi et le karaoké épitanime le soir même (personne semble être au courant qu’il y’a des karaokés chaque samedi soir à l’Epita), Dimanche le MGS, si vous croisez un petit blond à chapeau, à lunettes et à veste dans un de ces événéments, c’est sans doute moi. Sans trop de problèmes. C’est la joie, la fête et tout ça. C’est juste dommage que j’ai 30€ pour tout le week end et que j’ai pas encore ma place pour la Chibi. Je vais devoir être très fort. Il va me falloir des fonds de secours ! Je survivrais ! J’y arriverais !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18)

Après la partie 1, qui allait du n°64 au n°40, voici venu le temps de s’attaquer à la partie 2 de ce top 64 chargé de remémorer de bons souvenirs, de dire non au cliché « la N64 elle a rien », de faire plaisir à votre soeur (!) et plein d’autres choses mais là je me dois de couper un peu mon envolée lyrique parce que bon c’est pas super top.

Bon allez hop, point d’introduction hardcore, allons droit au sujet. Un peu comme dans les douches à l’armée.

Kawaiii 64²
Quel dommage pour elle que Super Mario 64 ne soit pas multi !

Continuer la lecture de Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 1 (64 à 40)

Vous n’êtes pas sans ignorer que je suis hélàs un fanboy de la Nintendo 64. Tout en elle me plaît, son look carré, ses cartouches, reliques d’une période révolue où tu pouvais laisser traîner tes jeux n’importe où comme un barbare, sa manette banane qui se révèle au final être d’une perfection presque pas atteinte de nos jours (ok je kiffe la manette 360 ok) et surtout ses jeux. Ok, l’idée reçue veut que la N64 aie une ludothèque de merde mais j’ai envie de dire que… non. La N64 possède non seulement une foutritude de jeux assez exceptionnels mais également une gamme extrêmement large de jeux juste « bons ». Pas forcément mémorables mais suffisant pour passer de bons moments, qui possèdent des défauts mais se révèlent pourtant agréables où remplis de bonnes idées. Qui sont peut-être un peu naze en solo mais qui ont vus leur multi les sauver de la ruine. Qui méritent de sortir un peu de l’ignorance dans lequel on les a mis. Et puisque j’avoue avoir pas mal fait le tour de la ludothèque 64 quand j’étais plus jeune, je vais vous faire profiter de mon savoir tel la figure paternelle que je réprésente.

KAWAIIIII 64

Nous verrons donc les 64 jeux les plus sympas de la Nintendo 64, dans un top 64 totalement arbitraire. Car c’est un peu comme dans tous mes tops: l’ordre importe au final peu, c’est plus l’évocation qui compte. Et pour éviter de faire un article absolument gargantuesque que personne ne lira à mon grand regret, j’ai décidé de diviser ce top en 3 parties: du n°64 au n°40, du n°39 au n°18 et du n°17 au n°1. Chaque partie étant un niveau de priorité différent, en l’occurence, nous allons donc débuter par la première partie, consacrée aux jeux un peu polémiques, que certains n’hésitent pas à traiter de daube, mais que je juge comme des jeux pourtant agréables malgré leurs défauts. Ce ne sont pas LES jeux emblématiques de la console mais ils ne méritent pas forcément un amas de haine gratuite et peuvent même aider à passer de nombreux après-midi. Surtout que c’est pas comme si maintenant, une cartouche 64, ça valait 5€ max. Au prochain Noël je crois que je sens que j’irais faire le plein en fait.

Enfin je n’évoquerais que des jeux sortis en PAL. Exit les exclu japonais ou ricaines comme Neon Genesis Evangelion, Paint Mario 64, Hey You Pikachu ou bien encore Ogre Battle 64. Cäylavie !

Et allez hop, c’est parti ! Dites vous qu’une fois cet article lu, vous serez dans les articles suivants FORCEMENT d’accord avec moi. C’est UN fait.

Continuer la lecture de Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 1 (64 à 40) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Les openings de cette saison d’automne 2K9…

Comme pour cet été, voici un article plus un petit sondage offert par la maison dans le but de désigner de manière tout a fait amical le meilleur opening de cette saison d’automne parmi un choix de quatre qui se révèle plutôt injuste, plutôt subjectif mais dont au final la face du monde ne s’en trouvera pas pour autant modifié. Pas mal d’openings encore cette saison, et c’est assez étrange parce que si au final il y’en a pas beaucoup de vraiment mauvais, il y’en a juste aucun qui se démarque vraiment du lot et se place au dessus du panier. Du coup le choix des quatre s’est fait là encore une fois difficilement mais parmi ceux qui se trouvent se démarquent un peu plus… mais resteront sans doute loin d’être mémorable. Ce qui est dommage.

Mais avant, remémorons nous les résultâts du sondage de cet été ! Eh ouais je suis comme ça moi, je parle de trucs de juillet alors qu’on se prépare à finir au octobre. Aucunes limites !

Holadonc
Victoire assez aisée de l’opening de Zan Sayonara Zetsubou Sensei dont le réel concurrent aura été l’op de Canaan tandis que la concurrence se sera trouvée assez loin derrière. Assez logique donc. Un petit vote tout gentil tout sympa, donc.

Mais parlons donc des quatre « prétendants » de cette saison, dont le choix dressera des poux sur vos têtes:


11Eyes – Arrival of Tears

Chanson: Ayane – Arrival of Tears // Studio: Dogakobo

Un opening très séduisant et très efficace qui au final titille plutôt pas mal la curiosité. Car au final, il effectue parfaitement son rôle d’opening: il présente super bien les personnages sans se focaliser trop sur un d’entre eux, il est assez speedé (ce qui pour un shonen est plutôt cool), la musique marche plutôt bien avec et y’a une référence à Persona avec le passage qui se focalise sur les regards (vous voyez lequel). C’est donc, pour moi, un des meilleurs OP de la saison, avec en prime une musique pas dégeu. Je jetterais bien un oeil sur la série, du coup.


To Aru Kagaku no Railgun OP – Only My Railgun

Chanson: fripSide – Only My Railgun // Studio: JC Staff

L’INTRO DEFONCE. Le reste du coup paraît moins bien mais il est au final loin d’être dénué de qualité: si on échappe pas au désormais traditionnel filles qui courent et au lever de soleil peu symbolique, on a du teasing sur le scénario (qu’on attend toujours), l’animation est au taquet, y’a plein de petits détails qui font que ça passe super bien à la révision (le visage béat de Kuroko quand elle s’apprête à reaper Mikoto <3) et les personnages sont plutôt bien montrés. La musique est laissé à l’appréciation de chacun mais je la trouve elle aussi plutôt prompte à être chantée, si possible en gueulant, si possible dans un amphithéâtre, si possible dans un amphithéâtre d’une école d’ingénieurs , si possible dans un amphithéâtre d’une école d’ingénieurs située au Kremlin-Bicêtre. Si vous voyez de quoi je parle.


Kimi ni Todoke OP – Kimi ni Todoke

Chanson: Tonofumi Tonizawa – Kimi ni Todoke // Studio: Productions IG

Putain oubliez K-On!. Oubliez Lucky Star. Oubliez tout ce qui pour vous est moe. Parce que voilà du vraie moe. Cet opening c’est simple: on veut lui donner du chocolat chaud, lui faire un calin, le mettre devant une cheminée avec une couverture (si possible en plein mois de Janvier parce qu’en Août bof), jouer au Cluedo No Naku Koro Ni avec lui. Cet op il est trop chaleureux. Il est trop mignon. Il est trop choupi. Je veux le ramener à la maison. Du coup le fait qu’il ne dure qu’une minute passe plutôt bien parce qu’un peu plus, ça aurait été trop.
Cet OP, c’est une arme pour transformer les méchaphiles les plus hardcores en fujiyoshi décérébrées souhaitant leur dose de CLAMP. Ni plus. Ni moins.

Tiens, du coup, en parlant de CLAMP…


Kobato – Magic Number

Chanson: Maaya Sakamoto – Magic Number // Studio: Madhouse

J’ai beaucoup hésité entre lui et Seitokai no Ichizon pour ce 4e choix et au final je vais prendre le choix du coeur, le choix de Kobato, même si c’est pas mon op préféré sur cette saison, il se démarque plutôt pas mal, déjà par une musique trèèès accrocheuse, mais également par une synchro image/musique au final pas si critiquable que ça. J’ai été même avec le recul plutôt sévère quand j’en ai parlé lors de ma review de l’épisode 1. Si l’op n’est ainsi pas exempt de deux/trois défauts (des plans au final un peu lent, par exemple sur les tournesols ou sur Kobato qui court dos à la caméra), il reste très accrocheur, et montre plutôt bien ce à quoi on va affaire: un truc très léger mais qui connaîtra 2/3 moments assez sombres. Et puis l’animation du titre est cool alors pourquoi dire non ? Donc hop.

Et pour revenir plus où moins rapidement sur les autres openings de la saison :

  • Fairy Tail OP – Snow Fairy – Je n’aime pas des masses Fairy Tail de base mais cet opening finit de m’achever dans le mépris. La musique est franchement mollasonne, les images le sont également, y’a même 2/3 moments ou je soupçonne l’animation de pas être au top. Bref c’est assez plat, sans aucune ambitions… comme Fairy Tail quoi. Merde, quoi, un shonen sans op épique ça veut quoi ?
  • Darker Than Black Ryusei no Gemini OP – Tsukiaki no Michishirube – C’est assez decevant. L’opening se révèle finalement être assez solide comparé au reste de la saison mais bordel, qu’est-ce qu’on est loin d’un Howling ou même d’un hero without a name. C’est globalement assez mou dans l’ensemble, et à part un éclair de génie juste avant le refrain avec le défilement des personnages qui donne bien envie, c’est pas franchement engageant. Même moi qui a vu et kiffé la première saison, cet op me donne pas envie, c’est DIRE.
  • Seitokai No Ichizon OP – Treasure – Pas trop mal dans l’ensemble, je trouve le passage du refrain ASSEZ SURPUISSANT avec la représentation 3D de la salle. Tout le reste est pas trop mal, mais je trouve juste un poil
  • Trapeze OP – Upside Down – Idée intéressante mais sans doute peu intéressant sur la durée et pas assez mémorable. Mais la synchro avec la musique est pas mal du tout, mais ça manque d’un peu plus de folie pour vraiment passer. Là en occurence ça fait travail d’élève des beaux arts mais ça va pas plus loin. Beuh.
  • Full Metal Alchemist Brotherhood OP3 – Golden Time Lover – Dommage ! Là encore c’est le même procès que je fais à DTB (et à BONES en général), c’est que FMA nous a habitué à de tellements bons openings qu’on ne peut que se permettre de faire la fine bouche et ce Golden Time Lover peine ne serait-ce qu’a faire mieux que Melissa. Déjà parce que y’a trop de moment ou la chanson est mise de coté pour laisser les images faire ce qu’elles veulent (on a qu’un minimum syndical en terme de synchro quoi), ensuite parce que c’est globalement plutôt plat. Mais globalement il est bien, mais voilà, un FMA on lui demande pas d’avoir un point au dessus de la moyenne: on lui demande juste la mention TB. Et là quand il se ramène avec juste un AB, on ne peut que lui tapoter la joue et le priver de BD.
  • Kämpfer OP – Unreal Paradise – Minami Kuribayashi fait la même chanson à chaque fois mais on s’en fout. Plus globalement, un opening étrange. On pourrait lui dire « oui » pour son yuri et cette étrange bisou à la saucisse (!!!?!!!) mais non quoi. Parce qu’il est très vide, peu aboutit techniquement et très figé. On ne peut pas vraiment dire oui.
  • Natsu No Arashi! Akinai chuu OP – Oyasumi Paradox – Dommage ! SHAFT nous offre son plus mauvais opening depuis un petit moment, peut-être depuis leur début. C’est aussi violent que ça. Ils ont du se dire « bon, on a fait trop d’openings qui bougent dans tous les sens, maintenant on va en faire un FIXE ET MOCHE. » Arf.
  • Needless OP2 – Scarlet Bomb – Pas si mal que ça, je le trouve même ptet un poil mieux que le premier opening. Mais me demandez pas de développer, ça risque de créer quelques problèmes entre nous.
  • Seiken no Blacksmith OP – JUSTICE of LIGHT – Peu mémorable. Cool sur l’instant, oublié juste après. Il sera sans doute le genre d’opening qui, lorsqu’il passera en karaoké, créera un grand moment de flottement du genre « merde c’est quoi ça déjà » avant , au bout de 10s, créer l’exclamation: « ah c’est trucmuche no Blacksmith ! ».

ADMIRAL ACKBAR ! THIS IS A TRAP !
Interlude joyeuse et disciplinaire…

  • Nyan Koi! – Nyanderful! – Mis à part le jeu de mot du titre (que je n’aurais pas renié), pas grand chose à dire sur cet opening. Il est assez pénible vocalement et ne se dégage pas tellement de nombre de ses petits camarades, se contentant même trop de fois du classique « plan fixe sur perso ». Par contre l’animation est pas dérangeante et c’est plutôt actif même si manque un poil encore de synchro images/son.
  • Sora no Otoshimono – Ring My Bell – Mignon tout plein, il possède quelques idées sympas (comme le jeu avec les doigts) mais un opening avec un ange dedans mérite d’être encore plus épique que ça. Mais qu’importe: il se révèle plutôt bon au final.
  • Naruto Shippuden OP6 – Sign – Il a plutôt de la gueule celui-ci. Il est pas parfait mais se révèle plutôt efficace et de bien meilleure qualité que les derniers op Shippuden en date. Ce qui est déjà ça.
  • Katekyo Hitman Reborn! OP7 – Sunny Funny Days – Naze. La musique est plutôt merdique, ce qui aide pas à la base, mais quand on voit que le seul truc bon truc de tout l’op est les 5 premières secondes on fait oklol quoi.
  • Gintama OP8 – Light Infection – Faudrait qu’un de ces 4 je me remette à Gintama. Après, cet OP8 est assez en déça de ce qu’était niveau puissance l’OP1 ou l’OP3 mais tant pis, on fera avec. Il est méga sérieux en fait, ce qui me déstabilise un poil. Parce qu’à la base Gintama c’est assez… fun ?

Et ces openings qui sont arrivés en cours de saison d’été:

  • Umineko No Naku Koro Ni OP3 – Katayoku No Tori – C’est évidemment plus une version 3 qu’un OP3 puisqu’on garde la même musique, le même montage et les mêmes images pour 50% de l’opening mais les nouveautés présentes valent le coup d’oeil et rajoutent un sacré élan d’épique à l’opening qui du coup, vaut maintenant le coup d’être totalement passé en boucle. J’avoue ne point cacher mon impatience de voir la version 4.
  • Bakemonogatari OP2 – Kaeri Michi – Heureusement qu’il dure qu’un seul épisode parce que cet op est un putain de viol. Un viol assez de qualité, certes, mais on se fait dégommer la gueule là. Plaira aux fans de loli.
  • Bakemonogatari OP3 – Ambivalent World – Le début est pas mal… mais la fin fait assez clip pop rock assez mal branlé. Et la musique est pas super top, c’est assez dommage. Reste un peu moins mémorable que les autres openings, au final.
  • Bakemonogatari OP4 – Renai Circulation – C’est extrêmement mignon tout plein, y’a pas à chier. Et c’est sans doute de loin mon op préféré de Bakemonogatari avec Staple Staple. Même si je suis loin de le trouver aussi génial que les mecs de chez FAKKU ou que quelques thalistes dithyrambiques, il faut avouer qu’il adoucit les nerfs et que y’a quelques trucs géniaux (la synchro entre le son du triangle et les vagues sous les pieds !), mais c’est du SHAFT et faut bien avouer que ces enculés savent faire des opening. Srsly.

Allez sur ce, hésitez pas à voter dans le petit vote à gauche de cet article, et bon week end à vous. La semaine prochaine, vous aurez le droit à une série de trois articles au thème qui déchire un peu à mort mais vous allez voir §§§ (omg teasing)
Parce que ouais, la semaine prochaine, je suis pas en vacances, et c’est INJUSTE.

AWESOMNESS
Et cool pour la victoire de Persona 3 dans le Grand Tournoi des Uniformes. Voir Persona 3 mettre une grosse pilule à NGE est, je l’avoue, très sympa. Loin de Kanon mais bon, faut avouer que c’était le meilleur adversaire. Maintenant il faut penser à la suite et se préparer à tout. Il est hors de question de s’arrêter en si bon chemin ! Ce chemin étant le chemin de la preuve de la supériorité de l’uniforme de Persona !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Fourre-tout d’un climat pas chaud [Chibi, Micromania Game Show, NHK, etc]

Le saviez-vous ? Ce blog n’a pas eu le moindre article fourre-tout depuis le 31 juillet, que de manquements à un des fondamentaux de sa ligne éditoriale !

Je suis à Paris le week-end d’Halloween !

Madarame is not amused

Ok, c’est plutôt vague mais les plus observateurs, qui ont toujours à disposition leur calendrier où qui savent juste mater le titre de l’article peuvent se rendre contre que le 31 et 1er novembre, qu’est-ce qu’il y’a à Paris ? La Chibi Japan Expo ! Et le Micromania Game Show ! Bref, deux événements à priori « mineurs » (surtout la Chibi, qui ne vaut que pour la mise en vente de la version fr d’Higurashi, et on dit encore bravo à pbsaffran) mais où je serais, consacrant le samedi à la CJE et le dimanche à la MGS. Il faut dire que la présence d’Edge au MGS est un plus, mais on y trouvera également des présentations de jeu tels que Bayonetta, Gran Turismo 5 ou SURTOUT Dead Rising 2, chose que je ne peux pas me permettre de louper. L’honneur, vous voyez.
Vous aurez donc sans doute la chance de m’y croiser. Si bien entendu vous considérez cela comme de la chance.

Et par conséquent, mon week end sera bien rempli puisqu’outre un Resto Thalie (les « simples mortels » lecteurs du blog sont les bienvenus !) et une session karaoké à l’Epitanime (tous les samedis soir à partir de 20h30, l’Epitanime nourrit vos yeux et vos oreilles pour une session de fort beau gabarit avec les plus grands openings de l’histoire), ce sera également le dernier grand prix de F1 de la saison, à Abu Dhabi. Même si les deux championnats sont déjà finis, ça peut être intéressant de voir ce nouveau circuit super friqué qui en plus commence lors du crépuscule local. Donc il va falloir être au taquet, être à 143%, oserais-je dire.

Et évidemment, cela veut dire que la semaine qui suit, vous aurez le droit à des beaux articles sur ces événements. Ok je l’avais promis pour le festiblog. Mais merde, ça sera pas pareil cette fois ! Le festiblog j’ai mis 45mn à le retrouver dans Paris (« alors arrêtez vous station Arts et Métiers, voilà vous y êtes » GENRE), du coup j’étais déjà bien tardif, mais y arriver à 18h00 c’était hardcore. Du coup voilà. Et en plus je me suis re-perdu sur le chemin retour. Au moins j’ai pu voir pour la première fois de ma vie le Centre Pompidou.
Qui est très moche.
Quand même.

Par contre, contrairement à ce que je disais plus haut, je ne serais pas au Toulouse Game Show finalement. Pour trois raisons: le week end parisien (un peu décidé à la dernière minute OKDACCORD) va m’assécher financièrement, 20h de train en 60h c’est abusé et SURTOUT j’ai un examen le samedi matin, donc voilà. C’est bien triste.

ALORS COMME CA TU AIMES BAYONETTA ?

Après une petite pause niveau achat de jeu vidéo, je me suis fait plaisir à pas cher en prenant la fameux pack à 30€ qui contient Bioshock et Oblivion. J’avoue que l’achat était motivé à plus de 87% par Bioshock, vu qu’Oblivion ne me faisait pas franchement franchement envie de base (je n’ai pas aimé des masses Morrowind, ‘fectivement) et qu’il ne me fait pas franchement envie maintenant que j’y ai joué, même si je ne nie pas son coté très addictif (même si en l’occurence je me motive à y jouer pour choper les précieux succès, je suis un putain d’achievement whore), ça reste quand même une bêta-test géante vu le nombre de bugs qu’il y subsiste encore. Là on me dira « t’avais qu’a le faire sur pc, et METTRE UN PATCH §§§ »mais bon, je reste un consoleux moi. Il aurait mieux fallu que les gentils ptits gars de chez Bethesda s’abstienne de sortir Oblivion sur console si c’est pour y laisser des bugs plutôt honteux. Pour l’instant en huit heures de jeu, j’ai juste du balourder 3 sauvegardes auto parce qu’un bug à la con est venu me les péter. Y compris dans la quête principale ! Ok je conçois que l’univers d’Oblivion est trèèès grand, qu’il y’a des tas de truuuucs, que Bethesda pouvait pas avoir les yeux partout mais putain, qualité > quantité quoi.
Et je passe sur les PNJ les plus laids du monde (même voix qui tourne en boucle – preuve ultime que non, on a besoin d’avoir tous les dialogues doublés -), un univers pas franchement plein. Autant dans Fallout 3 ça dérange pas de se taper du vide comme carte principale vu qu’on est dans un monde pro-apocalyptique et que la verdure n’est pas l’avantage de ce genre de déco, autant là c’est plus génant de voir le même arbre en boucle dans une végétation vide. Quand le jeu considère qu’on est dans une forêt parce que y’a cinq arbres qui s’affichent simultanément à l’écran, ok quoi.
Et puis bon, toutes les cavernes dotées de portes aussi, ça me fait rire intérieurement. Bref passons.

Quant à Bioshock, le jeu n’est pas dépourvu de défauts (dont un énorme niveau gestion de la difficulté) mais il est aussi rempli de qualités et mérite amplement son statut de jeu culte qu’il semble avoir acquis à la sueur de son front. Ce jeu possède une putain d’ambiance, des putain d’idées, un level-design franchement réussi et surtout un système de narration qui ne peut que créer des érections quand on pense aux possibilités que cela offre. En plus le doublage français est loin d’être misérable, ce qui rend l’expérience foutrement sympathique. Mais j’y reviendrais je pense. En tout cas, j’ai fini le jeu en cinq jours mais avec plusieurs sessions de quatre heures ou plus et en prenant bien mon temps pour checker les journaux, les caches d’armes etc… PLUTOT GRAND OUAIS.

OMG

Niveau manga, le mois d’octobre est au final (et comme prévu) plutôt calme, les deux seuls trucs vraiment cool à sortir récemment sont le très bon volume 7 de Bienvenue dans la NHK (plus qu’un et c’est fini) qui réhausse un peu le ton après un volume 6 qui se finissait de manière un peu trop… abusée. Là on repart dans un message toujours aussi ardu mais qui évite d’être le même que les volumes précédents et c’est ça qui est pas trop mal avec NHK: ça a beau dégommer autant que possible les personnages, ça évite de le faire de la même façon. Et à ce sujet, la relation entre Hitomi et Sato tout au long du volume est plutôt pas mal du tout. Donc ça fait toujours plaisir, d’autant que la traduction est au rendez-vous et assure une belle forme aux dialogues.
Après je ne conseille pas tellement la lecture si vous êtes un peu au bout du rouleau, ça fait pas du bien.
Je confirme :v.

Et sinon, tome 2 de Kobato tout ça, mais j’ai un peu trop parlé de Kobato ce dernier mois donc je vais être peu… expensif.

DTF

Bon j’ai conclu la première saison animée de Genshiken, me reste plus qu’a mater les 3 OAV Kujibiki Unbalance, et c’est globalement pas mal du tout. Techniquement c’est loin d’être l’Everest (je sais pas si je peux dire qu’il accuse son âge, ça fait que 5 ans quoi), souvent assez moche et peu animé, mais le contenu reste plus où moins le même que le manga… bien que l’anime en rajoute pas mal, et que c’est rarement vraiment à jeter, je pense à tout l’épisode basé sur Madarame, Saki et un poil de nez qui doit durer 10 pages max dans le manga et qui là dure un épisode de 20mn sans être vraiment long, ni relou, ni incohérent. Et se permet même d’être plus drôle que le support original. Ce qui est pas mal. Après si vous demandez comment découvrir cette formidable série qu’est Genshiken, c’est entièrement à votre bon vouloir, bien que je préfère un poil le manga. D’ailleurs c’est marrant de voir que Saki et Mion Sonozaki ont la même doubleuse VO… et la même doubleuse VF. Geneviève Daong roxx des poneys soit-dit en passant.

Donc voilà, ça reste Genshiken, c’est à dire comme NHK mais avec une vision beaucoup plus gentille et sympa des otakus & co qui se révèlent extrêmement attachants grâce entre autres à leur… « réalisme ». Les personnages de Genshiken sont des vrais otakus, même d’un point de vue social, c’est toujours sympa. D’autant que chacun pourra s’identifier à un membre en particulier sans trop de problèmes.
Moi on va dire que je me fantasme comme une sorte de mix entre Kosaka et Sasahara.
On va dire ça :v.
Mais Kosaka, c’est plus le coté « j’aime pas les t-shirts » qu’autre chose hein.
GAAAAAAAAAA- ?

Et pendant ce temps, ma vision de Bakemonogatari continue, imperturbable, jusqu’a l’épisode 10. Ce qui permet de se rendre compte que tout ce que je croyais être des bonnes idées de réalisation étaient une manière pour SHAFT et Shinbo de camoufler le fait que bah ils sont pas assez pour tout le boulot qu’ils veulent faire. Au délà de ce problème, assez pesant dans la seconde partie de l’épisode 10, Bakemonogatari s’affirme comme un très bon anime, aussi bien visuellement qu’au niveau des dialogues, dans l’ensemble plutôt bien écrits et très agréables à suivre. Pour le reste, ça parle plutôt bien d’amour, d’attirance, de tout ça, sans pour autant se lancer dans du grand fanservice assez vulgaire. Pire: il est justifié et amusant. Du fanservice intello ? Haha.
Ca pourrait presque être ça…

Sinon la galerie des personnages est évidemment un des atouts de cette série. Si Hitagi est la tête de liste inébranlable et mémorable, avec son comportement odieux (mais si fantastique <3) d’ultime tsundere et sa voix mais ultra juste pour le personnage, il ne faudra pas oublier le héros de l’histoire, Araragi, qui se retrouve trimballé dans plein d’histoires et se la joue héros au grand coeur… mais n’est pas livré avec la niaiserie caractéristique de ce personnage. Il est donc hyper bien fichu. Les autres personnages, Mayoi, Kanbaru ou bien Nadeko se révèlent elles aussi attachantes, d’une façon où d’une autre, et surtout avec le temps. Si à la base le perso de Mayoi et celui de Kanbaru ne créeaient pas chez moi de réels enthousiasme, c’est avec le temps qu’elles réussissent à s’imposer, et surtout avec le lien qu’elles tissent avec Araragi.

Je jetterais donc un oeil aux épisodes suivants, sans déplaisir. Si je devais me la jouer critique, je dirais que c’est facilement le meilleur SHAFT que j’ai vu… derrière les Sayonara Zetsubou Sensei. Parce que Sayonara Zetsubou Sensei. Après je reconfirmerais ça quand j’aurais maté Natsu no Arashi, ef ou bien encore éventuellement les Negima!? …

!?FRANPONAIS
Dans le monde de To Aru Kagaku No Railgun, des chaînes de magasins vendent légalement des cailloux tout frais minés sous l’oeil bienveillant de l’administration.

Sinon To Aru Kagaku No Railgun a plus ou moins du potentiel (casting 97% féminin, du yuri à gogo, technique qui suit) mais pour l’instant ne le montre pas vraiment. Ce qui est DOMMAGE. Même si la fin de l’épisode 3 ouvre des possibilités, je continue d’avoir une ou deux réserves. Car il est difficile de faire un titre avec des pouvoirs magiques, du yuri et des actions girls moins d’un après Ga-Rei Zero. Mais bon, ils y arriveront. Peut-être. Ah, et Kuroko est fun. Surtout sa voix en fait. J’avais peur qu’elle ne soit qu’un personnage relou qui veut absolument peloter à tout prix Mikoto -qui semble pour le moment une héroïne plutôt plate dans tous les sens du terme- mais l’épisode 3 montre qu’elle peut passer 20mn sans le faire. On y croit.

Voilà, ça sera tout pour aujourd’hui. N’oubliez pas de manger 7 fruits et légumes par jour, moi je vais me coucher, j’ai super mal au crâne.

oui :(
Je passe tous les jours devant cette sculpture située devant le musée d’art moderne de Caen. Sculpture qui date de l’ouverture du musée. J’ai besoin d’être sur: je suis pas le seul à y voir ce que je pense y voir hein ? HEIN ?

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #11

Dernier épisode de Tintin au Tibet et donc de Joue là comme Néant Vert par la même occasion, quelle tristesse, quelle tragédie !

Le message énigmatique à la fin est un passage de relais envers Youe qui est, je l’espère, toujours motivé. (je l’ai fait poirauter deux mois le pauvre, il doit avoir perdu toute sa motivation.)

Je n’ai pas grand chose d’autre à rajouter, si ce n’est que même si c’était assez fun à faire, je reste globalement insatisfait de tout ça. Mais bôôôôn. En espérant que malgré cela, vous resterez traîner dans le coin, hein, dites :(.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

K-On! – Un message de liberté lancé à tous mes frères opprimés

Les mêmes critiques reviennent, parfois en boucle, sur le « vide » que serait K-On!. Anime sorti durant le mois d’avril 2009, il semble désormais porter avec lui tout un symbole de l’anime stupide, trop moe pour exister, qui serait, je cite, le cancer de l’animation japonaise tout ça. Sauf qu’ils ont tort. Et qu’ils sont en plus passés à coté d’un des animes les plus engagés qu’il m’ait été donné de voir. Dans K-On! tout est une ode à la liberté, à la démocratie, au libéralisme et à la tolérance mais encore faut-il le voir, ce qui n’est pas accessible aux cerveaux les plus simplets, comme le démontrera habilement cet article.

IF YOU SMEEEEEELLL... WHAT RITSU... IS COOKIN'

Adapté du manga de kakifly, K-On! raconte l’histoire du Keion club où club de « musique lègère », composé de quatre jeunes filles, et nous expose les difficultés qu’elles rencontrent via des situations coquasses et un point de vue d’apparence assez légère. On passe ainsi 13 épisodes en compagnie de Tsumugi, Mio, Yui et Ritsu, à découvrir ces personnages, leur manière de voir la vie et leurs idéaux. Et inutile de le dire: c’est plutôt riche.

Ces quatre personnages (plus – attention spoiler – Sawako et Azusa) sont donc le centre de cette oeuvre, et chacun à leur manière témoigne des soucis que rencontre la jeunesse japonaise et même si c’est fait de manière très légère, la critique sous-jacente reste sévère et dresse un portrait peu reluisant du Japon. J’irais même plus loin en disant que sous ses airs de comédie décomplexée, K-On! cache, pour peu qu’on gratte le vernis, une oeuvre désespérée, pour ne pas dire un cri dans le silence. Un peu comme des séries comme Neon Genesis Evangelion, Le Tombeau des Lucioles ou Mazinger Z-hen

Et si certaines personnes continueront, après cet article, de prétendre que K-On! n’est que du « vent surhypé commercial hyper moe de mes couilles », eh bien vous leur direz, l’oeil plein de fierté et de courage: « Mais mon vieux, tu n’as rien compris à rien« .

All Hail Yui ! Et comme dit la camarade Yui: gateau !

Continuer la lecture de K-On! – Un message de liberté lancé à tous mes frères opprimés 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Utena: Apocalypse de l’Adolescence

Car si il ne peut pas briser la coquille, l’oisillon meurt avant même d’être né. Nous sommes les oisillons ; le monde est notre oeuf. Si nous ne brisons pas la coquille du monde, nous allons mourir avant même de naître. Brisons la coquille ! POUR LA REVOLUTION DU MONDE !!

Parmi les nombreux regrets que je possède vis à vis d’anciens articles, il y’en a un que je possède vis à vis d’un de mes articles ou je parlais d’Utena de manière assez succinte. Article écrit assez rapidement lors d’une période de Noël plutôt faste, il fait partie de toute cette période d’articles que je n’apprécie que peu relire. Bon, ça plus le fait que j’ai pris pour habitude de mépriser tout ce que je fais qui date de plus d’un an et demi. Du coup je vais me venger de ce mauvais article en écrivant celui-ci, pas forcément meilleur pour autant, basé sur le film. Qui est lui-même meilleur que la série. Qui était elle-même meilleur que le manga. Suivez bien, c’est important.

Himemiya va te violer. Lentement.

Continuer la lecture de Utena: Apocalypse de l’Adolescence 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #10 (« Allez Marcus, met ton short ! »)

Pas mal de petits soucis techniques pour la fabrication et l’encodage de cette vidéo, et je crains que ça ne se ressente un peu vu que j’ai du baisser la qualité pour avoir une chance de l’enregistrer. Bon, toujours en compagnie du Concombre Masqué, nous tentâmes de retenter notre chance avec la lamasserie après le fail de l’épisode précédent mais cette fois-ci tout avait changé et nous fûmes transportés dans un étrange endroit… fort étrange.

Cette vidéo contient des jeunes adultes qui rigolent comme des idiots, des concepts étranges, les meilleures blagues de l’an 2000 et une putain de lamasserie.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr