Archives de
Mois : octobre 2009

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 3 (17 à 1)

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 3 (17 à 1)

Et hop dernière ligne droite, pendant que votre serviteur se prépare mentalement à vivre un week end débauché, voici la suite et la fin du Top 64 des Jeux Nintendo 64 avec les 17 meilleurs jeux de la console… d’un point de vue strictement personnel. Mais c’est encore une fois plus une occasion d’évoquer 64 jeux de qualité et/ou plutôt sympathiques et passés inaperçus, ou juste se remémorer de boooons souvenirs sur les plus connus. Par exemple vous savez déjà qui sont les cinq premiers. Allez ne me mentez pas. Y’a forcément du Zelda. Et du Rareware. C’est obligé.

Alors hop, attaquons nous à ces dix-sept jeux super-méga-awesome que même Benoît XVI, il kiffe sa race dessus.

Intro1701.jpg Certains n’ont pas pardonnés l’absence de Kirby 64 et la mauvaise place des jeux Pokémon…

Lire le billet.

[Reaction Shot] Pour prouver ma virilité, chaque soir, je mate un Queen’s Blade

[Reaction Shot] Pour prouver ma virilité, chaque soir, je mate un Queen’s Blade

Parce que certains reaction shot ne méritent pas Twitter mais un billet sur un blog. Dans Queen’s Blade, le sommeil est fait dans une pose naturelle et confortable. J’ai maté les deux premiers épisode de Queen’s Blade. Et, comment dire ? C’est effectivement une série particulière, unique dans son genre et euh… forte en boobs. Mais je crois que le premier épisode de la série est l’un des trucs les plus effarants que j’ai jamais eu à mater. Je dis effarant Lire le billet.

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18)

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 2 (39 à 18)

Après la partie 1, qui allait du n°64 au n°40, voici venu le temps de s’attaquer à la partie 2 de ce top 64 chargé de remémorer de bons souvenirs, de dire non au cliché « la N64 elle a rien », de faire plaisir à votre soeur (!) et plein d’autres choses mais là je me dois de couper un peu mon envolée lyrique parce que bon c’est pas super top.

Bon allez hop, point d’introduction hardcore, allons droit au sujet. Un peu comme dans les douches à l’armée.

Kawaiii 64²
Quel dommage pour elle que Super Mario 64 ne soit pas multi !

Lire le billet.

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 1 (64 à 40)

Le Top 64 des jeux Nintendo 64 – Partie 1 (64 à 40)

Vous n’êtes pas sans ignorer que je suis hélàs un fanboy de la Nintendo 64. Tout en elle me plaît, son look carré, ses cartouches, reliques d’une période révolue où tu pouvais laisser traîner tes jeux n’importe où comme un barbare, sa manette banane qui se révèle au final être d’une perfection presque pas atteinte de nos jours (ok je kiffe la manette 360 ok) et surtout ses jeux. Ok, l’idée reçue veut que la N64 aie une ludothèque de merde mais j’ai envie de dire que… non. La N64 possède non seulement une foutritude de jeux assez exceptionnels mais également une gamme extrêmement large de jeux juste « bons ». Pas forcément mémorables mais suffisant pour passer de bons moments, qui possèdent des défauts mais se révèlent pourtant agréables où remplis de bonnes idées. Qui sont peut-être un peu naze en solo mais qui ont vus leur multi les sauver de la ruine. Qui méritent de sortir un peu de l’ignorance dans lequel on les a mis. Et puisque j’avoue avoir pas mal fait le tour de la ludothèque 64 quand j’étais plus jeune, je vais vous faire profiter de mon savoir tel la figure paternelle que je réprésente.

KAWAIIIII 64

Nous verrons donc les 64 jeux les plus sympas de la Nintendo 64, dans un top 64 totalement arbitraire. Car c’est un peu comme dans tous mes tops: l’ordre importe au final peu, c’est plus l’évocation qui compte. Et pour éviter de faire un article absolument gargantuesque que personne ne lira à mon grand regret, j’ai décidé de diviser ce top en 3 parties: du n°64 au n°40, du n°39 au n°18 et du n°17 au n°1. Chaque partie étant un niveau de priorité différent, en l’occurence, nous allons donc débuter par la première partie, consacrée aux jeux un peu polémiques, que certains n’hésitent pas à traiter de daube, mais que je juge comme des jeux pourtant agréables malgré leurs défauts. Ce ne sont pas LES jeux emblématiques de la console mais ils ne méritent pas forcément un amas de haine gratuite et peuvent même aider à passer de nombreux après-midi. Surtout que c’est pas comme si maintenant, une cartouche 64, ça valait 5€ max. Au prochain Noël je crois que je sens que j’irais faire le plein en fait.

Enfin je n’évoquerais que des jeux sortis en PAL. Exit les exclu japonais ou ricaines comme Neon Genesis Evangelion, Paint Mario 64, Hey You Pikachu ou bien encore Ogre Battle 64. Cäylavie !

Et allez hop, c’est parti ! Dites vous qu’une fois cet article lu, vous serez dans les articles suivants FORCEMENT d’accord avec moi. C’est UN fait.

Lire le billet.

Les openings de cette saison d’automne 2K9…

Les openings de cette saison d’automne 2K9…

Comme pour cet été, voici un article plus un petit sondage offert par la maison dans le but de désigner de manière tout a fait amical le meilleur opening de cette saison d’automne parmi un choix de quatre qui se révèle plutôt injuste, plutôt subjectif mais dont au final la face du monde ne s’en trouvera pas pour autant modifié. Pas mal d’openings encore cette saison, et c’est assez étrange parce que si au final il y’en a pas beaucoup Lire le billet.

Fourre-tout d’un climat pas chaud [Chibi, Micromania Game Show, NHK, etc]

Fourre-tout d’un climat pas chaud [Chibi, Micromania Game Show, NHK, etc]

Le saviez-vous ? Ce blog n’a pas eu le moindre article fourre-tout depuis le 31 juillet, que de manquements à un des fondamentaux de sa ligne éditoriale ! Je suis à Paris le week-end d’Halloween ! Ok, c’est plutôt vague mais les plus observateurs, qui ont toujours à disposition leur calendrier où qui savent juste mater le titre de l’article peuvent se rendre contre que le 31 et 1er novembre, qu’est-ce qu’il y’a à Paris ? La Chibi Japan Expo ! Et le Micromania Lire le billet.

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #11

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #11

Dernier épisode de Tintin au Tibet et donc de Joue là comme Néant Vert par la même occasion, quelle tristesse, quelle tragédie ! JLNV Tintin au Tibet #11 – Une fin bien méritée !envoyé par Amonita. – Découvrez plus de sujets sur les jeux vidéo ! Le message énigmatique à la fin est un passage de relais envers Youe qui est, je l’espère, toujours motivé. (je l’ai fait poirauter deux mois le pauvre, il doit avoir perdu toute sa motivation.) Lire le billet.

K-On! – Un message de liberté lancé à tous mes frères opprimés

K-On! – Un message de liberté lancé à tous mes frères opprimés

Les mêmes critiques reviennent, parfois en boucle, sur le « vide » que serait K-On!. Anime sorti durant le mois d’avril 2009, il semble désormais porter avec lui tout un symbole de l’anime stupide, trop moe pour exister, qui serait, je cite, le cancer de l’animation japonaise tout ça. Sauf qu’ils ont tort. Et qu’ils sont en plus passés à coté d’un des animes les plus engagés qu’il m’ait été donné de voir. Dans K-On! tout est une ode à la liberté, à la démocratie, au libéralisme et à la tolérance mais encore faut-il le voir, ce qui n’est pas accessible aux cerveaux les plus simplets, comme le démontrera habilement cet article.

IF YOU SMEEEEEELLL... WHAT RITSU... IS COOKIN'

Adapté du manga de kakifly, K-On! raconte l’histoire du Keion club où club de « musique lègère », composé de quatre jeunes filles, et nous expose les difficultés qu’elles rencontrent via des situations coquasses et un point de vue d’apparence assez légère. On passe ainsi 13 épisodes en compagnie de Tsumugi, Mio, Yui et Ritsu, à découvrir ces personnages, leur manière de voir la vie et leurs idéaux. Et inutile de le dire: c’est plutôt riche.

Ces quatre personnages (plus – attention spoiler – Sawako et Azusa) sont donc le centre de cette oeuvre, et chacun à leur manière témoigne des soucis que rencontre la jeunesse japonaise et même si c’est fait de manière très légère, la critique sous-jacente reste sévère et dresse un portrait peu reluisant du Japon. J’irais même plus loin en disant que sous ses airs de comédie décomplexée, K-On! cache, pour peu qu’on gratte le vernis, une oeuvre désespérée, pour ne pas dire un cri dans le silence. Un peu comme des séries comme Neon Genesis Evangelion, Le Tombeau des Lucioles ou Mazinger Z-hen

Et si certaines personnes continueront, après cet article, de prétendre que K-On! n’est que du « vent surhypé commercial hyper moe de mes couilles », eh bien vous leur direz, l’oeil plein de fierté et de courage: « Mais mon vieux, tu n’as rien compris à rien« .

All Hail Yui ! Et comme dit la camarade Yui: gateau !

Lire le billet.

Utena: Apocalypse de l’Adolescence

Utena: Apocalypse de l’Adolescence

Car si il ne peut pas briser la coquille, l’oisillon meurt avant même d’être né. Nous sommes les oisillons ; le monde est notre oeuf. Si nous ne brisons pas la coquille du monde, nous allons mourir avant même de naître. Brisons la coquille ! POUR LA REVOLUTION DU MONDE !!

Parmi les nombreux regrets que je possède vis à vis d’anciens articles, il y’en a un que je possède vis à vis d’un de mes articles ou je parlais d’Utena de manière assez succinte. Article écrit assez rapidement lors d’une période de Noël plutôt faste, il fait partie de toute cette période d’articles que je n’apprécie que peu relire. Bon, ça plus le fait que j’ai pris pour habitude de mépriser tout ce que je fais qui date de plus d’un an et demi. Du coup je vais me venger de ce mauvais article en écrivant celui-ci, pas forcément meilleur pour autant, basé sur le film. Qui est lui-même meilleur que la série. Qui était elle-même meilleur que le manga. Suivez bien, c’est important.

Himemiya va te violer. Lentement.

Lire le billet.

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #10 (« Allez Marcus, met ton short ! »)

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #10 (« Allez Marcus, met ton short ! »)

JLNV Tintin au Tibet #10 – La Lamasserie de l'Enfer (Part 2)envoyé par Amonita. – Découvrez plus de sujets sur les jeux vidéo ! Pas mal de petits soucis techniques pour la fabrication et l’encodage de cette vidéo, et je crains que ça ne se ressente un peu vu que j’ai du baisser la qualité pour avoir une chance de l’enregistrer. Bon, toujours en compagnie du Concombre Masqué, nous tentâmes de retenter notre chance avec la lamasserie après le fail Lire le billet.

Kobato épisode 1, où comment bien entamer une adaptation

Kobato épisode 1, où comment bien entamer une adaptation

Dire que j’attendais Kobato est un euphémisme: j’ai fait chier pas mal de gens là dessus. Seule série de cet automne que j’attendais réellement (Darker Than Black 2 ne me tente pas tellement que ça, EH OUAIS EH OUAIS EH OUAIS – faut dire ça fait 2 ans que j’ai maté DTB, du coup je suis un peu à froid là), je dois dire, quelques heures après la vision de l’épisode 1: ok bien joué. Et du coup j’en viens Lire le billet.

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 2) – The party is OVER

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 2) – The party is OVER

Il faut bien l’avouer, depuis le draft d’avril, la WWE s’est divisée en deux: d’un coté l’Eden, c’est à dire Smackdown et la ECW, où les enfants buvaient dans des torrents de chocolat chaud, mangeaient des fleurs en vanille et se tenaient la main dans des tendres farandoles tandis que les scripteurs t’offraient de grandes et belles histoires soutenues par des superstars de qualité approuvée ; de l’autre coté RAW, où c’est la jungle, où les plus forts bouffent les plus faibles, et où comme dans toute dictacture, le pouvoir est détenu par les quatre même types qui sont les seuls à décider qui à le droit de parler avec eux. Un monde terrifiant certes, mais qui avait le mérite de savoir directement où aller chercher sa cargaison de catch mensuel, et où tout à RAW ne pouvait qu’être agréable surprise tandis qu’a Smackdown tout n’était que paroles enchanteresses.

Puis vint l’été 2009, où dans la grande surprise commune, RAW se révéla de plus en plus méritant (entre autres grâce au système de celebrity host et à l’entrée en scène de Jericho tiens tiens…) tandis que Smackdown était toujours de haute volée. Mais depuis ce mois de septembre, les valeurs commencent à s’effondrer, quelque chose de pourri semble s’installer et la sauce ne se met soudainement à plus prendre dans les trois shows, mis à part évidemment d’exceptionnelles exceptions, mais quel est ce souci ?

Un reportage de Jean Claude Marié et de Evelyne Grosier.


« Allez, me dites pas que je suis le seul à penser que Breaking Point c’était de la merde ? »

Lire le billet.

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 1) – Smackdown / ECW à Bercy In Paris By Night

Un mois de catch: Septembre 2009 (Partie 1) – Smackdown / ECW à Bercy In Paris By Night

Samedi 26 Septembre, croyez le ou pas, mais la WWE était à Paris. Enfin pas toute la WWE, uniquement les catcheurs de Smackdown et de l’ECW, ce qui est non seulement déjà pas mal, mais en plus juste parfait: aucun catcheur de RAW ne vaut à mes yeux le coup pour un déplacement, surtout qu’en plus ils seraient capable de nous infliger Hornswoggle, alors qu’au contraire, y’a personne chez Smackdown où à l’ECW qui me donne envie de le voir croupir dans une prison birmane plutôt que se ramener sur un ring. Pas de MVP, pas de Triple H, pas de Mark Henry, pas de Hornswoggle, pas de Batista…

… OH WAIT.

Cet article reviendra donc sur le show du 26 Septembre à Bercy, qui m’a couté juste un bras, et qui fut riches en événements qui même encore aujourd’hui me font tressaillir rien qu’en y repensant. De l’autre coté, ça fait que cinq jours. Et illustré de quelques photos de bon aloi.

Mais il y’en aura globalement peu.


En voici une des raisons.

Lire le billet.

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #9 (Pékin Express)

Joue Là comme Néant Vert – Tintin au Tibet #9 (Pékin Express)

JLNV Tintin au Tibet #9 – La Lamasserie de l'Enfer (Part 1)envoyé par Amonita. – Regardez les tests, les trailers et les solutions complètes de jeux vidéo. Soyez joie car cet épisode renoue avec la présence d’un invité, qui se nommerait sans doute lui-même comme étant « glacé et sophistiqué », c’est à dire, on ne le présente plus, Concombre Masqué ! C’est donc depuis chez lui que cet épisode – et le suivant – fut enregistré, pour une destinée triomphale puisque Lire le billet.