Archives quotidiennes :

Call Me Tonight – Vous reprendriez bien un peu de viol tentaculaire ?

Attention: le titre de cet article est trompeur. Il n’est pas du tout NSFW pour le coup. Enfin voilà. Je sais pas pourquoi je précise ça, mais ces derniers jours je me sens comme possédé par un membre de Familles de France ou du CSA. Bien. Attaquons nous donc à un petit anime, petit par la taille et petit par le prestige qu’il a laissé dans les mémoires: Call Me Tonight. Composé d’un seul OVA de 30mn (dont 3mn de générique) et sorti en 1986, c’est un peu totalement par hasard que je suis tombé dessus et, tant qu’a faire, autant le mater. D’autant que le scénario est, comme vous le verrez, extrêmement prometteur.

Une héroïne pure, naïve et euh non pas tellement en fait.

Rumi est donc une jeune fille bien sous tout rapport, et qui est propriétaire d’une société de téléphone rose, où les jeunes garçons viennent dire bonjour au combiné pour dire qu’ils portent des sous-vêtements de toutes les couleurs. Cette société est alors contacté par un jeune homme, Ryou, qui a des petits problèmes de masturbation: c’est à dire que quand il sort l’attirail, il se transforme en monstre géant, détruit ses vêtements et sa maison. Rumi a donc la meilleure idée de tous les temps: le rencontrer. Et commence alors une belle et tendre histoire d’amour entre une jeune fille et un mec qui dès qu’il a l’imagination qui se balade se transforme en monstre tentaculaire. Ah bah oui: prometteur qu’on vous a dit, d’autant que Rumi aura pour intense objectif de le faire se transformer en monstre le plus souvent possible, pour qu’il puisse se contrôleur et vraiment coucher avec elle.

Il y’aura beaucoup à dire sur l’analyse et le sous-texte du scénario de ce petit OVA. Comme quoi la libido transforme les hommes qui érectent en véritables machines sans cervelle (on peut tout témoigner les mecs hein, faites pas vos ptites timides), la tendance qu’aurait les femmes à surkiffer fricoter avec le danger (je ne suis pas une femme, je ne peux pas témoigner), toute une parodie grasse du genre hentai violent avec des tentacules et tout ça. Mais globalement, ça restera très limité comme analyse, plus comique qu’autre chose et l’article anglophone de Buried Treasure résume déjà bien tout ça (marrant il est sorti y’a 3 jours.)

QUI VEUT DE LA TENTAAACULE ?

L’OAV se divise donc en deux parties: une partie « jouons avec le feu et tentons de le transformer le plus souvent possible en monstre tentaculaire » et une partie où une autre femme VEUT SE FAIRE LE MONSTRE A TOUT PRIX. Mais encore une fois c’est assez comique: elle connaît les risques, elle sait à quoi il ressemble mais dès que le pauvre garçon se transforme « oooups non j’ai pas commandé ça en fait ». Globalement, ça résume plutôt bien tout l’OAV qui, si il ne dure que 28 minutes, gagne des points à être vu au second degré et comme un tacle sauvage envers l’industrie du hentai. Et encore, il n’a été fait qu’en 1986 ! Qu’est-ce que ça serait maintenant si la même équipe décidait de refaire le même délire alors qu’on a connu des Bible Black, du futanari, des Princess 69, des Bondage Game…

D’ailleurs l’univers global est plutôt absurde en général: entre la chef de gang bien clichée avec le costume de fille chef de gang traditionnel, sa soeur qui est une montagne de muscles dont les premiers mots surprennent tellement on s’attend pas à une voix féminine, le monstre tentaculaire bien abusé comme il faut avec plusieurs têtes, une tentacule avec un oeil au bout parce que bon on va pas non plus faire à moitié dans le clicheton assumé. Du coup c’est plutôt… jouissif. Et ça aide bien à choper le degré nécessaire.

De l'érotisme !

Enfin je vous laisse découvrir la fin de l’OAV, mais là aussi c’est plutôt savoureux et dans la droite lignée de pas mal d’animes… mettant en avant la virilité de l’homme. Dira t-on.

Au final Call Me Tonight est un petit court de 28mn dont la vision est très agréable, et assez particulier pour rester quelques temps en mémoire. Après ça reste parfois techniquement assez moyen (les mecs qui courent sur place, les doublages parfois pas synchro), assez difficile à se procurer (il existe à ma connaissance qu’un seul fansub ricain sur le sujet, et la résolution est du 320×240, débauche) et au final assez anecdotique, mais l’absurdité globale du truc marche plutôt bien et ça reste encore un petit OVNI. A voir si vous croyez aux extraterrestes ou pas du coup.

Tout dans l'extrême, on vous a dit

Annonce qui n’a rien à voir avec le sujet: Je serais à la Nocturne du 19 décembre. I’M ON A BOAT BITCH.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr