Archives quotidiennes :

To Aru Kagaku No Railgun – Le fétichisme des distributeurs de boisson a encore frappé !

On va pas se mentir hein: To Aru Majutsu No Index est l’archétype même de la série détestable dans sa narration, dans son propos et dans sa sous-exploitation d’un univers pourtant immense. Ca commençait bien pourtant: le premier arc était agréable, le troisième arc était même plutôt bien et le quatrième arc commençait d’une manière franchement cool. Mais le reste est dispensable pour ne pas dire excessivement médiocre: le dernier arc et sa compilation de clichés / de raccourcis scénaristiques / de personnages sous-exploités quand ils ne sont pas juste baclés à la cuillère à bois font que je préférerai mille fois mieux me taper un cours magistral de Corti de neuf heures avec comme sujet le hype, la généralisation et le sentiment d’être unique au monde plutôt que de me remater l’heure vingt que devait durer en tout et pour tout l’arc. C’est dire ! Et je suis rarement aussi sévère et langue de pute avec un anime. C’est dire.

Mais avant de commencer à mater To Aru Majutsu No Index j’avais commencé à mater To Aru Kagaku No Railgun. Pour une seule et unique raison: je. kiffais. bien. son. opening. Non parce que vous voyez, y’en a qui sur le net tente d’intellectualiser les choses, genre « ouais les gens ils commencent à mater une série que si on overblogue sa race dessus » ou « les gens ils matent l’actualité pour être dans la mouvance quoi tout ça », moi du haut de mon autel à ma gloire je prends tout le monde à contrepied avec un raisonnement aussi simple qu’élégant: « Bon l’opening de cette série est quand même VACHEMENT cool, j’y jetterais bien un oeil. »

Et du coup, comme j’ai suivi la série « en direct », à coup d’un épisode par semaine – ou presque -, eh bien tadadadam. Voici le bilan de la série, et pour résumer aussi héroïquement qu’un paon: si To Aru Kagaku No Railgun se révèle bien mieux que Index, la série souffre quand même de défauts un peu abrutissants et possède une quantité non négligeables d’épisodes un peu boulet, pour ne pas dire négativo-bandant (néologisme !)

ZZzzzbrrrblort Même si comme Misaka, j’aurais préféré hiberner jusqu’a samedi après-midi.

Continuer la lecture de To Aru Kagaku No Railgun – Le fétichisme des distributeurs de boisson a encore frappé ! 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr