Archives quotidiennes :

Bugs Bunny était un samouraï

Article écrit par Shmo dans le cadre de la semaine thaliste.

Oulàh. Écrire sur Néant Vert, ça me fait tout bizarre. C’est comme si on me disait « Tiens petit, voilà ma Mercedes, ma maison, mon jacuzzi, ma femme et mes enfants, va faire un petit tour avec. »

Je pense que vous connaissez tous les Tortues Ninjas (et j’espère, sinon mon introduction commence mal), cette série a connu plusieurs adaptations en dessin animés et quelques jeux vidéos et parfois, dans ces Bds ou dessin animés, il y avait un lapin. Un lapin en tenue de samouraï qui répondait au nom de Usagi. Il est possible que vous n’avez pas fait attention à ce personnage qui apparaît de manière très rapide, épisodiquement et qui sert juste de sidekick de fortune.

usagi01.jpg

Sauf qu’en réalité, c’était pas un sidekick mis à l’arrache par Kevin Eastman et Peter Laird mais un caméo d’un personnage d’une autre série. J’ai nommé Usagi Yojimbo (Usagi Garde du corps, à noter que Usagi signifie Lapin pour ceux qui ne sauraient pas) et qui est l’un des meilleurs comics au monde (remarque, j’en ai lu que 2, celui-ci et Superman Red Son donc bon). Usagi Yojimbo c’est un comic, pas très connu, réalisé par Stan Sakaï (un japonais naturalisé américain) qui raconte les aventures d’Usagi, un rônin (samourai sans maître), et de ses alliés qu’il rencontrera en cours de route. Le tout se déroulant au Japon Féodal au 17ème siècle.

C’est une série que j’ai découvert en 2003 à l’occasion du Salon du Livre, son format atypique (A4), sa couverture qui me hurlait « Prends-moi, y a des samouraï dedans et même des lapins, allez prends-moi comme tu prendrais un Dragon Ball, t’aimes ça ma salope. » (j’avais 10 ans, je lisais Dragon Ball, foutez-moi la paix) ont fait que je l’ai pris et le tome 2 avec parce que ça devait coûter pas très cher. J’ai pas regretté de les avoir achetés à vrai dire vu que peu de temps après, j’ai acheté le tome 3 et attendu près d’un an pour le tome 4. Maintenant j’en suis au tome 17 et même si j’ai du retard (le tome 19 est sorti, je crois), j’adhère toujours autant à ce comic. Son histoire, ses personnages, son graphisme, son ambiance. Tout qui me hurle « Aime-moi ». Si vous aimez les histoires de samouraï/japon féodal, je ne peux que vous recommander Usagi. Le fait qu’il s’agisse d’un comic (donc américain) plutôt qu’un manga lui donne un caractère particulier car même si le thème est purement japonais, la construction de l’oeuvre est celle d’une bd américaine. Ça sort des habitudes et des clichés qu’on se tape dans les mangas et ça fait du bien. Vraiment. On découvre de nouvelles facettes du thème et une approche inédite.

Le concept que tous les personnages soient des animaux n’est pas sans rappeler le Chôjû-jinbutsu-giga, un emaki (ancêtre du manga en quelques sortes) ou des animaux s’amusaient et batifolaient comme s’il s’agissait d’humains. Là, on a uniquement des animaux anthropomorphique à la Mickey/Bugs Bunny qui vivent à la place des humains (même si on a des parfois des questions existentiel d’ordre « Pourquoi le lapin est humain mais le cheval reste cheval? »). Si cet aspect animal peut rebuter les gens (« Hiii, genre j’vais lire des animaux à la con? C’est pour les pédés, gnnih »), ben.. ce serait con de s’arrêter à ce stade même si je conçois que c’est pas aussi glamour que voir Kaoru ou Yuya Shiina. Ca reste toutefois assez agréable (voir mieux, on a pas de fan service boursouflé qui ne sert à rien) et ça rends la BD accessible à tout le monde.

Continuer la lecture de Bugs Bunny était un samouraï 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Projet JLPNV

Une heure du matin, oui, techniquement nous somme dimanche matin. Nan parce que certains, comme moi, ont une définition très particulière du matin. Ne vous est-il jamais arrivé de vous lever à midi du matin pour prendre votre petit déjeuner alors que des fous attaquaient déjà le déjeuner ? Moi si. Et vu que je vais encore faire la loque et que ce gros salopard d’Amo m’a collé mon article pour un matin… UN DIMANCHE MATIN. SERIEUSEMENT. Le dimanche matin c’est un peu une espèce de trou dans le temps, ça n’existe pas.

Mais là n’est pas le sujet. Le sujet, il est juste en dessous. Voilà.

Une bonne chose de faite, le Vengeur Slippé vous salue de la faille temporelle de la matinée dominicale.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr