Archives mensuelles : octobre 2010

Kare Kano / Entre Elle & Lui – Pots & Confitures

Veuillez prendre garde à lire cet article dans une pièce bien éclairée et en ne vous positionnant pas trop près de votre écran.

Kare01.jpg

Des innombrables animes produits par le studio Gainax, Kareshi Kanojo no Jijou (surnommé donc fort efficacement Kare Kano) – ou Entre Elle & Lui chez nous – est peut-être un de ceux qui fait le moins parler de lui. Co-produit avec JC Staff, il est vrai que Kare Kano est assez unique dans l’histoire d’un studio surtout connu pour des oeuvres comme FLCL, Gunbuster, Evangelion, Gurren Lagann ou Nadia et le secret de l’eau bleu. Assez unique car on a affaire ici à une adaptation de shojo et assez unique pour toute l’histoire qui gravite autour de l’animé en lui même, avec entre autres a mi-saison le réalisateur – Hideaki Anno – qui se fait virer à coup de pompes parce que l’auteur originale du manga aurait pété une crise, enfin bref, la FOLIE TOTALE quoi.

Mais tout ça n’empêche pas une chose: Kare Kano est un BON anime, voire même une excellente comédie romantique. Mais il bénéficie d’un énorme défaut: sa fin. Ce qui est un défaut assez récurrent dans le monde de l’animation japonaise mais c’est ici extrêmement pesant…

Continuer la lecture de Kare Kano / Entre Elle & Lui – Pots & Confitures 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Point info

Voici venu le temps pour quelques brèves !

Pantii.jpg
Stocking par G Scream.

  • Effectivement, comme vous pouvez le constater, le rythme de postage du blog chute lourdement. J’essaie désormais de changer de rythme et de partir plus vers une direction du genre deux articles par semaine, et en échange faire en sorte que les articles qui sortent soient mieux finis… Voilà voilà ! Et en plus j’ai pas grand chose à dire en ce moment alors ça aide carrément pas :P.
  • Samedi dernier, j’étais présent à l’Aki Party 2.1 ! C’était ma première Aki Party et… uuugh. En fait dimanche j’étais carrément parti pour refaire un article du même genre que la Nocturne Epitanime dont vous êtes le héros mais version Aki Party, article dont la chute aurait été qu’on s’y fait tellement chier qu’on préfère passer toute la nuit au kara. Effectivement, l’Aki Party 2.1 était très très chiant… La sélection jeu vidéo était super pas terrible… Le seul truc potentiellement intéressant (la taverne du troll) était super planqué… Pas d’activités ludiques du genre BulleJapon/Tengumi/Efrei… Et pire: le public présent possédaient beaucoup d’éléments nuisibles qu’a une autre époque on aurait exclu du village sans ménagement, je parle là de toute cette bande d’adolescents retardés qui savent pas quoi faire de leur nuit et qui se disent « mais oui on va aller à ce truc là bas où on pourra se mettre torse nu, courir partout, gueuler fort et s’habiller mal sans être jugé par la société dégueulasse et vieilissante » ! Voir l’amphi kara être envahi sans arrêt par des mecs qui venaient jouer à cache-cache non mais au secours… Bref pas un bon souvenir et sauf programmation exemplaire la prochaine fois, je doute y refaire le déplacement… (et j’ai découvert que jeudi dernier que c’était Rin Kun le gérant de la Toyunda sur place…)
  • Et là donc paradoxe puisque je serais à la Chibi Japan Expo samedi prochain… Même si j’avais dit l’an dernier que je ne m’y reprendrais plus. Moui. Au moins j’ai pas refait Paris Manga, je suis semi-honnête avec moi même… Mais cette année ça a l’air tellement plus intéressant au niveau de la programmation ! Une conférence avec le visiteur du futur et avec la fille – Cécile Corbel- qui a composé pour le dernier Ghibli en date ! Des tas de nouveaux jeux chez BulleJapon ! La présence des brigadistes qui vont danser et faire flipper les adolescents retardés et les élitistes retardés ! Le kara Epitanime ! Si j’y passe qu’un jour ça… ça ira… hein ?
  • Et de la même façon je serais certainement le vendredi au Paris Game Week, événement qui s’annonce super balèze pour le coup… Vu le nombre de places qu’ils filent gratos à travers le net, je serais pas étonné de constater un truc bien ambitieux comme il faut… Pas vraiment d’objectif à part tenter de toucher à Epic Mickey et de profiter du truc…
  • En parlant jeu vidéo, ouais, voilà, Rock Band 3 sort… jeudi… à priori ! Je dis à priori parce que Game et Micromania en ont rien à branler et mettent déjà leurs exemplaires en vente. Du coup ouais, j’ai le mien, clavier + jeu. Oh yeah ! Et alors ? Bah c’est effectivement un des jeux musicaux les mieux branlés qu’il soit ! La mode carrière est un délice, l’apprentissage du clavier pro se fait dans la douceur la plus complète, plein de petits changements mineurs de gameplay qui rendent l’expérience encore plus optimale qu’elle ne l’était déjà et un gros travail au niveau de l’interface qui rend l’expérience plutôt… unique ! La setlist se montre en outre plutôt forte et pour l’instant peu de pistes guitares me semblent à jeter… à part ce titre de Juanes absolument ignoble et Antibodies de Poni Hoax qui est pourtant très sympa dans les autres instruments… Et sans compter ce système d’objectifs internes au jeu… L’attente valait donc le coup. A priori !

INSPIRE CE CHARISME

  • Enfin, le programme des Utopiales de Nantes est très alléchant… L’avant-première de REDLINE me motive suffisamment pour y aller, en plus des nombreux « bonus » qu’on peut trouver autour… (Makoto Shinkai, le film Fanboy, des tables de jdr, des gens qui jouent à la Kinect pour qu’on puisse se moquer d’eux), bref ça a l’air TRES BIEN TOUT CA.
  • Et dans une ultime note, Panty & Stocking c’est c.o.o.l. Mais c’est pas comme si je disais un truc de surprenant.
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Souvenirs d’une époque bénie où Crash Bandicoot c’était bien

La PlayStation a fêté récemment ses 15 ans, ce qui rend un peu tout nostalgique (moi je m’en fiche, j’avais ma Megadrive et j’avais 6 ans, rien d’autre ne comptait dans ma vie à part les Pogs et le Journal de Mickey) et donne envie de se replonger un peu dans toute cette période et sur toute cette console qui pour moi a été un enthousiasme permanent (entre autres parce que j’avais 11 ans aussi, et là encore rien d’autre ne comptait dans ma vie – à part les Pokémons et le Journal de Mickey), mais si refaire un top 64 cette fois-ci dédiée à la gloire de la console grise pourrait être une idée, j’ai hélàs pas trop le courage d’autant que là le choix à faire est beaucoup plus difficile… Du coup je vais juste parler de Crash Bandicoot.

TIN TIN TIIIIN

Car depuis maintenant dix ans la franchise Crash Bandicoot s’est hélàs zombifiée, devenant au début de la décennie un fourre-tout dans lequel on foutait un peu tout et n’importe quoi, utilisé à toutes les sauces, avant d’être abandonnée peu à peu… Et encore heureux, vu que les désastres que furent Mind over Mutant et Twinsanity ! En attendant la reprise un jour par Activision (qui détient la personnage), il est bon de se replonger dans le passé Playstation du marsupial orange, à l’époque où Naughty Dog s’en gérait et où c’était donc forcément très bien ! Et éduquer la jeunesse ignorante de ce fait ! Car tel est notre devoir !

Continuer la lecture de Souvenirs d’une époque bénie où Crash Bandicoot c’était bien 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Chronique AMV N°AD – AMV Hell 5 (+ Sous titres)

Un spécial AMV Hell 5 aujourd’hui ! Ce qui n’est pas forcément très surprenant vous l’avouerez, j’ai tendance à sur-spammer mon Twitter de références à cette oeuvre maîtresse de l’échiquier mondial. Alors ok, contrairement à d’habitude cette chronique AMV ne sera consacré qu’a UN seul objet mais vu sa longueur (1h26) et ce qu’il y’a à dire dessus c’est plutôt logique.

AMV HELL 5

Et cette police toujours aussi années 90 !
Auteur: SSGWNBTD + Plein d’autres gens
Anime covuerts: Dragon Ball + Plein d’autres animes
Musique utilisée: Erasure – Always + Plein d’autres musiques
Télécharger
Télécharger les sous-titres

Pas mal d’attentes donc autour de cet AMV Hell… Vous savez que je suis un fanboy du concept, que l’AMV Hell 4 avait été diffusé par pur fanboyisme lors de la nuit du vendredi de l’Epitanime 2010 et que donc ce nouvel épisode, le premier depuis trois ans (le /0 n’existe pas vraiment) devait changer le cours de l’histoire, du monde… et me permettre de mater autre chose que l’AMV Hell 4 en boucle.

Le concept est donc toujours le même: en 1h26 une somme d’environ 250 sketchs, reprenant et mélangeant images d’animes, musiques, dialogues de films pour créer quelque chose errant toujours entre l’humour où la simple badasserie, reprenant en 20s une blague qui n’aurait pas pu être utilisé pour un véritable AMV. C’est donc un zapping permanent, très addictif, et qui souvent ne séduit pas au premier abord mais qui gagne toute sa puissance au fur et a mesure des visions, en fonction de l’ambiance, des expériences.

Cet AMV Hell 5 devait être l’occasion parfaite de voir de nouveaux animes faire leur apparition (tous ceux sortis entre mi 2007 et mi 2009, je m’attendais donc à pas mal de Gurren Lagann et de K-On!), de nouveaux gags être exploités, de nouveaux memes être évoqués et de nouveaux runnings gags faire leur apparition. Je n’ai pas tellement été deçu, seul la partie « animes récents » étant globalement mis au ban: on a bien du Gurren Lagann, on a bien du K-On!, on a pas mal de Shugo Chara! mais globalement les animes utilisés sont tous des… valeurs sûres.

Et on va commencer directement en évoquant les défauts de cet AMV Hell 5: un abus de la trinité d’animes composé de Dragon Ball, Evangelion et Death Note. Chacun de ces animes ayant 12 sketchs à leur gloire, même si en fait le problème est plus une question de placement dans la playlist qu’autre chose: mettre la moitié des sketchs Dragon Ball dans le premier quart de l’AMV Hell aide pas forcément à trouver ça tolérable, alors que c’est bien mieux géré avec Evangelion, par exemple. Soyons francs, ça reste tout de même de l’ordre du détail mais ça aurait pu être un poil mieux géré sur ce plan – et de l’autre coté on a plus que huit sketchs Azumanga Daioh, ce qui est inattendu !

Mais en fait c’est assez terrible parce qu’avec un peu de recul, on se rend compte que cet AMV Hell contient vraiment pas mal de sources différentes, et offre vraiment un panorama trèèès large du monde de l’animation japonaise (ciel y’a même du Unico in the Island of Magic), sans vraiment confirmer ou infirmer de tendances. La seule chose qu’on peut remarquer par rapport aux AMV Hell précédents est une montée en force d’Ouran High School, de Shugo Chara! et de Pokémon, mais ça veut pas vraiment dire grand chose.

L fait le sourd

Ce problème de répétition est surtout imputable aux musiques, là où les AMV Hell précédents avaient aussi leur running gag (Mmm what’ch say dans le 4 par exemple), l’AMV Hell 5 en… à plusieurs. A commencer bien évidemment par Always, présent quatre fois, mais aussi plus étonnamment « Halo » de Beyonce, « Material Girl » de Madonna ou bien la musique de noyade des Sonic. Étrange… d’autant que là encore parfois la playlist est mal gérée, rendant très proche toutes ces répétitions. Les trois Halo en trente minutes, c’est… déstabilisant. Idem pour tous les titres de Lady Gaga planqués dans la même minute. En l’occurrence ça aurait pu ne pas être un problème mais sur ce point là ça a été assez mal géré. Dommage !

Ensuite ouais, y’a un abus de dialogue et de sound clip, ce qui n’est normalement pas dommageable sauf qu’on là on a de plus en plus de passages qui prennent des plombes ! Ils sont marrants la première fois, la deuxième fois sont déjà assez relous… et au bout d’un moment ils sont immanquablement zappés. Des sketchs comme la reprise de la pub Norton pour Pokémon n’a rien à foutre là ! Ils durent des plombes et ils sont chiants ! Alors qu’a coté on a d’extraordinaires utilisations de dialogues, comme ce putain de sketch Higurashi avec Scary Movie 3 (SHE’S DEAD §§§ GONE GONE GONE JUST LIKE YOUR DOG §§), la meilleure utilisation EVER du « I’ve covered wars you know » de ce cher Frank West où bien encore cette reprise de la bande annonce d’Inglorious Basterds assez ouf. Mais à coté on doit se taper un trio de sketchs de merde, basés uniquement sur des dialogues.

Ce qui dans un sens me rappelle pas mal l’AMV Hell 3 qui avait le même problème, avec trois sketchs uniquement parlés qui étaient chiants à en crever (les deux sketchs téléphoniques et l’émission télé avec Chobits) et qui plombaient pas mal le plaisir à le revoir, occultant presque les excellents sketchs qu’on pouvait y trouver. Ce qui est une des raisons pour laquelle je considère l’AMV Hell 5 plus proche du 3 que du 4, donc. Ce qui n’est pas pour autant éliminatoire hein, l’AMV Hell 3 étant super sympa tout de même.

Enfin le dernier défaut, c’est sa qualité technique ! Concombre en a bien mieux parlé que moi donc je ne vais vraisemblablement pas faire doublon mais certains sketchs sont techniquement à la ramasse. Si pour certains c’est excusable (le sketch Always sur Unico par exemple – pas facile de trouver des RAW de bonne qualité de cet anime), certains autres sketchs n’ont aucune excuse (le sketch Death Note sur Mr.Policeman est une HONTE sur ce plan là, SSGNBTWD aurait du dire au mec d’aller se faire voir et de rendre une meilleure copie – l’idée est excellente mais gaché par la technique) et parfois c’est l’audio qui merdouille un peu (le sketch Porco Rosso a un audio démesurément fort.)

Là aussi c’est quelque chose de très limité sur une poignée de sketchs mais ça devait être souligné !

P-p-pokerface

Pour le reste en fait rien à redire: l’AMV Hell 5 est globalement génial. Encore une fois. Pour 40 sketchs médiocres / incompréhensibles / relous on a 210 sketchs de très très haute volée, dont certains sont facilement les plus gros fous rires que j’ai pu avoir devant un AMV Hell (le premier Always, le WHAT THE FU- sur Ah! My Goddess, le 56k chez Lain, Polly want a cracker), d’autres sketchs sont juste super bien vus / foutus (Don’t Stop Believin et sa fin surprenante, Somebody Watching Me, le mélange Princess Tutu / Sweeney Todd, TOUS les sketchs Soul Eater, le second Higurashi sur du Interpol..) et surtout le générique de fin est dans la plus pure tradition super-awesome, rendant United States of Pop super glorieux… alors que c’était pas gagné à la base ! Et l’introduction sur du Tenacious D est peut-être un peu obscure (faut avoir une culture Jojo Bizarre Adventure PLUS une culture rock pour la tilter) mais elle aussi terriblement badass. Bref, n’hésitez pas à y jeter un oeil et pourquoi pas vous faciliter le boulot avec les sous-titres, terminés dimanche après-midi par votre serviteur avec l’aide de Meles Badger et d’un bienfaiteur anglophone nommé Inactive. Ca aide pas mal à comprendre certains sketchs, je vous avoue…

Enfin ,et à priori, on va tâcher de diffuser l’AMV Hell 5 dans un rassemblement avant la fin de l’année (pas ce mois ci en tout cas) donc là aussi je vous tiendrais au courant je pense. Si vous voulez le découvrir, vous pouvez patiemment attendre encore un petit peu et venir le mater en groupe. Ca dépendra de vos envies !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

K-On!! – Thank You!

Alors oui parfois je vois ça dans mes cauchemards

Holala oui qu’est-ce que début avril je flippais un peu à l’idée de retrouver les filles de l’After School Tea Time. Déjà parce qu’aussi sympa qu’était la première saison (que j’avais adoré donc), les défauts se faisaient quand même visibles et après avoir lu le manga c’était encore plus atroce, puisqu’on y découvrait que l’anime jouait plutôt dans l’adaptation assez pépère et qui se permettait même d’être un peu plus prude que le matériel de base et ses sous-entendus lesbiens même plus effleurés. Du coup saison 2, treize autres épisodes (je ne savais pas encore que ça allait être du vingt-six), et cette peur d’être au final extrêmement lourdé et de voir une recette marcher bien en treize épisodes vite commencer à attaquer l’estomac…

Et au bout de deux ou trois épisodes, j’ai commencé à avoir certains doutes…
Au bout de six ou sept épisodes, j’ai commencé à en être assez certain…
Et au quinzième ou seizième épisode je me retrouve à devoir établir ce fait:
Non seulement cette saison est bien meilleure que la première, mais en plus le produit offert est d’une très très haute qualité. La première saison peut partir se cacher dans une grotte à vie, la seconde saison la prend à sec sans vaseline et la force à quitter le pays par le premier charter arctique qui vient. La première saison j’avais publiquement ce statut assez bâtard de « alors oui j’adore mais euh alors euh c’est pas le best anime ever hein voilà hein » toute en modération et tout en diplomatie, la seconde saison on est là purement et simplement dans le ressenti type « alors oui c’est un putain de chef d’oeuvre immémoriel que maintenant je vais remater religieusement tous les six mois. »

Continuer la lecture de K-On!! – Thank You! 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Hell In A Cell 2010 a été un très bon pay per view. Étonnant car avec seulement deux semaines de construction et une thématique qui pue quand même grave du bec (les matchs de championnats mondiaux obligatoirement en Hell In A Cell, ce match à cage fermé censé être reservé aux feuds les plus sanglantes où aux matchs les plus virils, devenu ici un simple décor pour des matchs assez classiques), je ne m’attendais rien et j’étais même prêt à ne pas mater le pépévé en live, dérogant à toutes mes habitudes construites jusque là. Mais non j’ai maté, j’ai kiffé et je monte mon verre envers la WWE pour avoir proposé ici un produit extrêmement solide, qui peut se targuer de n’avoir aucune faiblesses (même le match diva a été intéressant), ni véritables points noirs.

Deux semaines avant avait précédé, de la même manière, un très bon Night of Champions, là aussi avec aucun match ne semblant vraiment être le vilain petit canard du groupe (et encore une fois même le match diva n’aurait pas forcément eu sa place comme vilain petit canard, ce qui est surprenant), pas mal de surprises, de qualité technique et tout et tout. Bref on a encore eu une fois le beurre et l’argent du beurre.

HA - HA - Ha...
Toutes les images de l’article sont issues de l’AMV Hell 5

Mais si j’écris ce billet ce n’est au final pas tellement pour parler plus longuement de ces soirées, où de l’état actuel de la WWE: au final, c’est plutôt vain. J’ai arrété les chroniques mensuelles après avoir remarqué leur extrême redondance: le fait que c’était avant tout une histoire de ressenti faisait que c’était au final plutôt répétitif: toujours le même enthousiasme vis à vis de Jericho, de Punk, de la Nexus etc etc. Et souvent les mêmes signalements. De la WWE en ce moment je n’ai d’autant plus pas vraiment grand chose à reprocher, le produit semblant avoir enfin trouvé une belle vitesse de croisière, sachant proposer des storylines intéressantes, prometteuses, parfois jouissives mais des choses qui savent au moins éveiller en moins un intérêt. Ce n’est certes pas tout le temps parfait, pas tout le temps original, pas tout le temps intelligent mais ça fait son boulot.

Continuer la lecture de Sur-analyser le catch où mourir ? Alors je préfère le cercueil. 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Cloture du concours génériques 90s – Et le gagnant est…

Sora no Otoshimono forte !

… Non bon ok sérieusement. On la refait.

Et le gagnant est…

Neon Genesis Evangelion !


Nge-op_vo[1](1)
envoyé par morgueta78. – Regardez la dernière sélection musicale.

Ce qui ne surprendra au demeurant que peu de personnes, l’opening d’Evangelion était finalement le favori légitime, de part un statut particulier qui cumule à la fois le fait d’être l’opening d’Evangelion (ce qui n’a pas le même prestige que d’être l’opening d’Aika ou Cyber Formula) et le fait d’être un opening immémoriel, trans-générationnel et encore aujourd’hui respecté par tous et toutes dont les qualités objectives sont nombreuses et qui est devenu un modèle que s’est ensuite efforcé de suivre nombre de génériques.

Le résultât de la finale fut donc pas aussi serré qu’attendu, et mon google analytics tend à me dire que douze personnes ont utilisées des proxys pour tricher un poil, dans le cadre où ça ne s’est pas joué à douze voix prêt, je laisse passer. Et de toute manière, ça se trouve, ils sont beaucoup plus mais là on parle d’une victoire 140 à 106. Et ptet qu’ils ont votés Lain ! On sait pas ! Ptet même que c’était Lain elle-même !

Pour le bilan global je pense que je vais être plutôt court. Le concours s’est finalement passé hors des polémiques – si on excepte tout ce qui s’est déroulé avant le début du début mais c’était encore au final plutôt inoffensif même si on a un cas de serious businesserie un peu flippante. Il faut avouer que globalement, le concours a plutôt « pati » du fait que le carré final était connu à l’avance et que jamais le tirage au sort n’a fait d’efforts pour pimenter les choses. Ce qui devait être un autel à la gloire du carré Lain/Eva/Escaflown/Cowboy Bebop est devenu exactement cela. Pas vraiment de surprises tout au long du concours. Bon tant pis, on est pas dans une série américaine où un truc doit exploser à la fin de tous les épisodes.

Je remercie donc tous les votants. En ce qui me concerne, ça sera vraisemblablement le dernier concours de l’histoire de Néant Vert, pour des raisons à la fois « éditoriales » (grosso modo ce genre d’articles n’a plus sa place ici) et personnelles (rédiger un billet de présentation, ça me lourde grave), et aussi parce qu’au final, j’organise déjà assez de trucs comme ça sur Thalie

En vous remerciant donc de votre régularité pour les votes, nous allons pouvoir cloturer sur le classement final du concours, attention, admirez:

1°/ Neon Genesis Evangelion – Zankoku Na Tenshi No These
2°/ Serial Experiments Lain – Duvet
3° / Cowboy Bebop – Tank!
4° / Visions d’Escaflowne – Yakusoku wa Iranai
5°/ Card Captor Sakura OP1 – Catch You Catch Me
6° / Kare Kano – Tenshi No Yubikiri
7°/ Gundam Wing OP1 – Just Communication
8°/ Excel Saga – Ai (Chuuseishin)
9°/ Trigun – H.T.
10°/ Sailor Moon OP1 – Moonlight Densetsu
11°/ Chroniques de la Guerre de Lodoss TV – Kiseki No Umi
12°/ Gaogaigar – Yuusha Oh Tanjou!
13°/ Utena – Rinbu Revolution
14°/ Yu Gi Oh OP1 – Kawaita Sakebi
15°/ Macross Plus – Voices (a capella ver.)
16°/ Shaman King OP1 – Oversoul
17°/ Kodomo No Omocha OP1 – Seven Clock O’News
18°/ Pokémon OP1 – Mezase Pokémon Master
19°/ Gensomaden Saiyuki – For Real
20°/ Macross Dynamite 7 – Dynamite Explosion
21°/ G Gundam OP1 – Flying in the Sky
22°/ Dragon Ball Z OP2 – We Gotta Power!
23°/ Slayers Next – Giva A Reason
24°/ Shin Getter Robo – Imaga Sono Tokaida
25°/ Big O – Big O
26°/ Burn Up Excess – Show Time
27°/ El Hazard – Illusion
28°/ Ayashi no Ceres – Scarlet
29°/ Hajime No Ippo OP1 – Under the Star
30°/ Aika OP2 – Manatsu no Seiza
31°/ Battle Athletes Victory – Tsubasa
32°/ H2 OP2 – Back to the Ground

o7.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Faire de la F1 dans un couloir de Rapture avec Overdrive

Je me lance dans les titres un peu métaphysiques, ça me fera pas de mal. Quoique il me semble peut-être que je le faisais déjà… Bon qu’importe ! Aujourd’hui une petite sélection des jeux auquel je joue en ce moment, auquel je joue encore et qui me sert de bouche trou en attendant fin octobre et le combo Rock Band 3 (meilleur jeu musical de tous les temps) et BlazBlue Continuum Shift (son mode tuto-pour-gros-n00bs me fournit une excuse suffisante pour envisager d’enfin investir un peu de temps dans un jeu de baston dont j’apprécie l’univers grapgique) qui me fera perdre encore plus de temps que mes cours de seconde année d’histoire.

Donc hop, déballons le matos:

BIOSHOCK 2

Bioshock2.jpg

A la base je voulais lui dédier un billet complet mais au final, je n’aurais pas eu grand chose de plus à dire que le billet sur le premier jeu. Grosso modo on y retrouve les mêmes mécaniques que le même épisode, aucune véritable révolution -le mode multijoueur n’en étant pas vraiment une, malgré son capital sympathie énorme- et s’adressant avant tout à ceux qui veulent prolonger « l’expérience » Rapture en explorant de nouvelles parts de la ville, ceux qui veulent peaufiner leur connaissance de cet univers incroyable et défoncer encore plus de Chrosomes. Les rares défauts du premier sont définitivement éradiqués et on a affaire à une aventure passionnante, d’une quinzaine d’heures et dont je lui reprocherais juste sa grande linéarité et l’impossibilité de revenir en arrière une fois une zone complétement traversée.

Certes, l’aventure reste au final un chouia moins mémorable que pouvait l’être celle du premier Bioshock et si Sophia Lamb fait peu le poids face à Andrew Ryan mais le jeu regorge de bonnes idées, l’accent est toujours autant mis sur l’exploration de la ville et les Big Sister font vraiment flipper leur race à débarquer comme ça un peu n’importe comment. Et enfin, la qualité principale reste quand même le fait d’être un protecteur et de pouvoir dégommer des gens à COUP DE DRILLE.

Bref, très bon jeu. Il est évidemment trèèès encouragé de le réserver à ceux qui ont surkiffés le premier et uniquement ceux là. Maintenant qu’il est dispo à 20€ en neuf, plus vraiment d’excuses pour eux en tout cas.

FINAL FANTASY XIII

Hope le mou

J’en suis au chapitre 7… J’avance leeentement. Mais le jeu est très prenant, et autant je pardonnais pas à FFX cet aspect couloir, autant pour FFXIII je lui pardonne dès le début. Je suis tellement biaisé. Au final plutôt une agréable surprise, vu que dès les premiers teasers je le sentais pas, et le look Nomura m’offusque tellement à chaque fois… Mais là pour une fois ce style est tolérable ! Le casting me plaît au final plutôt bien, avec Lightning la badass DURE, Sazh, Snow l’ultra-badass ou bien Fang. Même Vanille m’énerve pas alors que pourtant le perso était condamné à te péter les couilles. Mais non. Y’a juste Hope qui est… frff… tellement… fffrr ! Holala qu’il tire son coup au bout d’un moment quoi.

Alors évidemment c’est pas dénué de défauts là encore (taux de scènes cinématiques au mètre carré totalement abusé) mais ça passe plutôt bien et j’avoue attendre avec une certaine impatience le fameux moment où on va pouvoir commencer à se préoccuper sérieusement du farming, du leveling et de plus si affinités. Là ça va commencer à être intéressant.

F1 2010

7db858af4a0374f93b069fd62a483758ff7384b0.jpeg

Oh mon dieu que j’étais hypé pour ce jeu. Réal par Codemasters, trois bonnes années de travail dans la face, premier jeu de F1 à sortir sur console depuis début 2007, premier jeu de F1 à ne pas sortir sur une PlayStation depuis encore plus longtemps… Et au final, ça donne un truc que je me suis payé sur un coup de tête en day one. Un truc que je fais pourtant trèèès rarement, je m’épate moi-même. Et le jeu en lui-même ? Il est excellent ! Mais il est pas pour les FAIBLES. Le jeu est très dur en mode de difficulté maximale (cad intéressante), la moindre erreur coûte très cher, et c’est très facile d’en faire quand on fait des courses qui durent en moyenne vingt à trente minutes ! Heureusement, Codemasters a inclus leur fameux « replay » qui permet de revenir en arrière en cas d’erreur, mais vous en avez qu’une poignée, et souvent vous gaffez plus que de raisons…
Les graphismes sont franchement superbes, les circuits reproduits avec une fidélité surflippante (y compris le circuit de Yeongam, pourtant toujours en travaux… alors que le GP est dans un mois), la gestion du climat est impressionnante (lancer une course de 40 tours, le début sur ciel bleu, voir les nuages s’installer à mi-course, commencer à flipper et finir la course sous pluie tombante et piste détrempée à mort = FUCK YEAH), les bonnes idées fusent (la recherches et développement pour encourager le joueur à se la donner en essais), l’interface joue sur une certaine sobriété et on pardonne ici où là les quelques « manques » qui ne passent pas inaperçus (à quand un jeu qui gère la safety car – bien que je puisse comprendre que tourner au ralenti derrière une voiture pendant trois minutes peut briser quelques motivations.)

Alors oui le jeu est excellent mais encore imparfait. La mode carrière peut encore connaître pas mal d’améliorations, le jeu possède un bug ENORME au niveau de la gestion des arrêts au stand (en cours de réglage), les pénalités tombent VRAIMENT trop facilement (je me suis fait disqualifié pour avoir coupé une chicane… de manière justifiée puisque j’avais loupé mon virage à cause de mes pneus peu adaptés à la piste qui commençait à sérieusement se détremper) et paradoxalement le jeu est ultra permissif sur les dégats puisque pas mal de touchettes passeront amplement sans rien casser. Enfin, je reste circonspect sur des GP où l’ordinateur n’abandonne que super rarement, semblant intouchable face aux problèmes mécaniques où de pilotage (bien que j’ai vu à deux/trois reprises l’IA partir à la faute, mais elle n’est jamais éliminatoire pour eux), mais tout ça est de l’ordre du détail, et c’est je pense très facile à régler pour pouvoir faire du jeu de l’an prochain une véritable tuerie. Maintenant soyons fou: il faudrait un jeu de F1 universel, qui parte de la saison 1950 à la saison 2010. Avec les 59 circuits, les centaines d’écuries, les demi-milliers de modèles, les multiples pilotes… Comment que je me fapperais dessus.

ROCK BAND 2

RB2.jpg

Wow ça va faire deux ans que j’y joue. Là je suis vraiment retourné à fond dedans pour deux raisons:
– RB3 dans un mois et je ne dois pas être rouillé !
– Après une demi-année de DLC oscillant entre le convenable et le inadéquat, Harmonix s’amuse depuis un mois à sortir une gamme absolument inouïe de DLC de qualité. La semaine dernière c’était l’album « Legend » de Bob Marley, cette semaine on avait Welcome to the Black Parade, la semaine prochaine c’est du R.E.M. avec « It’s The End Of The World As We Know It », y’a trois semaines y’avait du Dio, du The Smiths et du Morrissey. Les petits gars de HMX sont on the roll et ça fait plaisir à voir, d’autant que comme à leur habitude, les DLC bénéficient d’énormément de soins et valent allégrament leur prix. Ca me fait un peu flipper de voir que quand RB3 sera sorti et que j’aurais exporté RB2 sur mon disque dur, j’aurais 400 titres pour le jeu… Et je doute avoir un disque dur qui pourra le faire. Je vais devoir investir encore plus loin, urgh.

Bref, pour encore un mois, RB2 est le jeu musical ultime mais ça vous commenciez à le savoir. Manque juste du K-On!

Et enfin pour conclure, j’ai enfin terminé ce putain de niveau 1000m dans Mr.Driller Online. Maintenant, tentons le 3000m. Et bottons des culs à volonté. Des culs de mineurs !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr