Archives mensuelles : novembre 2010

6 animes qui mériteraient un OAV H (Comme Princess Lover)

Connaissez-vous Princess Lover ? Non ? Rassurez-vous, moi non plus. La seule raison pour laquelle cet série télé restera dans les mémoires, c’est parce que AxelTerizaki avait blogué dessus une fois. En fait non, attendez, je mens complétement: y’a une autre raison pour laquelle cette série télé restera dans les mémoires, et cette raison c’est ses OAV. Pourquoi ? Parce que c’est carrément du hentai. Oui, il y’a également une troisième raison mais la similarité du nom avec une chanteuse oubliée est un détail.

Donc oui, Princess Lover a connu une adaptation en OAV H. Et vous savez c’est quoi le meilleur dans tout ça ? C’est que mater la série télé n’empêche pas de comprendre parfaitement le scénario des OAV. Ce qui permet un double profit quasi immédiat !

_UFW-FAKKU__Princess_Lover_OVA_-_Part_2__LQ__EA4BAA21_.mkv_snapshot_04.26__2010.11.26_02.03.13_.jpg
Ici illustré: le scénario.

Bien entendu tout cela ne se fait pas sans quelques sacrifices: les personnages changent MYSTÉRIEUSEMENT de seiyuus, des mosaïques apparaissent, le héros voit ses yeux être remplacé par de l’ombre et, effectivement, oui, il faut se taper l’habitude qu’a l’héroïne de se faire des monologues en pleine acte sexuel. Sérieusement qu’est-ce qu’elle parle holalalala, et on en a tellement rien à foutre de ce qu’elle dit holalala. Mais c’est pour cela qu’en quelque sorte, Princess Lover se montre comme une révolution: au lieu de laisser les doujins dicter sur quoi les fans de la série vont se fapper, le studio ici responsable prend carrément les devants et nous file directement leur fanfiction un peu cracra, sans le mot fan et avec budget, animation et mosaïque. Se fapper sur du contenu officiel, voilà quelque chose qui pourrait, comme ils disent chez Morandini, créer le buzz. Alors au lieu de laisser les studios choisir à notre place, je vais choisir pour eux. Voici donc une liste de sept animes qui mériteraient un OAV H. Et aucun anime n’est à l’abri !

6 – SPICE & WOLF

Pourquoi Spice & Wolf me dites-vous ? C’est charmant Spice & Wolf ! Une héroïne charismatique ! Un petit couple super mignon qu’elle forme avec Lawrence ! Un monde moyenageux nuancé ! Des cours d’économie ! Horo ! Et oui justement, notons ça: Horo. Car au final tout le monde a maté Spice & Wolf pour elle et, double combo, elle est tout le temps à poil ! Ce qui permet des grosses économies en animation et en dessin. De quoi faire un OAV rentable !

OAVH01.jpg
90% de Spice & Wolf.

Il faut voir en plus tout le potentiel de l’univers: le coté moyenageux permet de revenir à quelques basiques comme les brigands de grand chemin, les clercs corrompus ou les pestiférés, tandis que l’aspect économiquement fort permettra de justifier une ou deux scènes de sacrifice héroïque d’Horo afin de permettre à Lawrence de manger. On peut également miser sur l’aspect furry et éventuellement un peu de femdom qui pourrait aller à Horo. On a également 2/3 personnages féminins secondaires qui peuvent assurer le quart d’heure « branlette innocente du héros » mais rester globalement inoffensive. Enfin ce qui serait potentiellement intéressant: truffer l’anime de leçons de fordisme et d’illustrer ça avec justement des scènes d’amour viriles trèèès mécaniques. Cela aiderait à mieux saisir un message encore un peu obscur chez nous. Apprendre l’économie avec du hentai ? Pourquoi pas !

Continuer la lecture de 6 animes qui mériteraient un OAV H (Comme Princess Lover) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Si ta vie te tenait qu’a un sandwich de junk-food…

Cette semaine, j’ai enfin réussi à faire des pâtes ! C’est souvent le genre d’épreuve à affronter dans la vie et la croissance d’un homme, et qui lui permettra plus tard, de pouvoir vivre seul, indépendant et, qui sait, de réussir sa vie, le sourire blanc éclatant aux lèvres et son enfant de six ans dans ses bras, tout en remuant la main vers la caméra ! Mais parfois, il faut savoir revenir aux basiques, aux sandwichs ! Et quand on parle de sandwichs, n’hésitons pas à aller plus loin, à voir plus haut: à parler de burgers ! Et évidemment, quand on dit burger, on parle McDonald’s ! Non parce que Quick, c’est un peu léger soyons francs… Saler soi même ses frites ! Hérésie ! Du pain sec ! N’importe quoi ! Des vrais légumes dans le burger… eh non attendez c’est très bien ça !

Mais qu’importe, ici, je vais m’entretenir du très sérieux débat des sandwichs MacDonalds… En offrant ici mon top cinq personnel ! Non non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel. Ce blog devait repartir sur le terrain du polémique, du subjectif et du providentiel, et ce dès maintenant !

FastFood01.jpg
Cancer (allégorie.)

De base, messieurs, Deluxe Potatoes > Frites. Hum, ce doux petit gout indescriptible qu’on plonge dans une sauce offerte par la maison – même si le terme « offert » reste un peu naïf – et elle aussi au gout indescriptible, ce qui donne un combo qu’on peut décrire uniquement sous le nom de « super-giga-mega-awesome… même si ça reste indescriptible. » Prenez en plus une gorgée de douce limonade a coté et envolez vous vers ce rêve bleu: vous n’y croirez pas, c’est merveilleux. Et puis les frites, il m’en reste toujours trop dans le sachet à la fin du repas. Et ça c’est mal.

Alors attention messieurs, voici le joyeux top 4 de vos rêves. J’avais dis top 5 dans l’intro ? Au final top 4. J’ai laissé tomber les plus faibles sur le chemin, à partir d’ici ce n’est que vérité…

Oriental Spicy !
FastFood02.jpg
Observez l’illustration que je viens de poser. Ce hamburger n’est-il pas incroyablement physiquement séduisant ? Il a une bonne bouille, vous le regardez et bam, vous vous jurez que vous avez déjà vu ce doux visage quelque part… Tentez de vous remémorer… Mais oui ca y’est, vous savez exactement quand vous l’avez vu ! La première fois que vous êtes tombé amoureux ! Cette forme presque triangulaire, ce steak en position inférieure, cette salade délicatement posée, cette sauce aux couleurs orientales… car ça tombe bien, ce sandwich l’est ! Bon dans la réalité, vous allez ouvrir la boîte, tomber sur un gros bordel et votre steak passera son temps à glisser putain de bordel de merde de c’est chiant mais ce n’est pas le plus important.
Il est très très récent – il a fait ses premières classes cette semaine – mais oh magie, oh allégresse, il a déjà tout d’un grand. Ce gout au curin qui vous remplit d’aisance le palais et qui reste en bouche aussi longtemps que vous le souhaitez, cette sauce délicatement posée, ce pain unique, jamais vu ailleurs… vous voyez le petit oriental ? Non, parce que vous ne le prenez jamais et vous avez raison de ne jamais le prendre ! Et bien l’Oriental Spicy c’est comme si vous disiez au petit oriental « allez, deviens un homme jeune sot, grandis, et triple de taille. Comme ma bite. » Et voilà. Vous avez l’Oriental Spicy. Et dorénavant, votre vie se fera dans la PEUR de voir le sandwich être retiré des étals, vous laissant seul avec votre désespoir et votre hésitation face à la caissière. Allez vous pouvoir passer à autre chose quand le temps sera venu ? Vous êtes un homme, vous allez pouvoir le faire !

Continuer la lecture de Si ta vie te tenait qu’a un sandwich de junk-food… 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[I’m Acting !] Comment illuminer la scène avec votre cosplay

Le cosplay est, a toujours été, et sera toujours une véritable institution de la bonne convention, qui ne peut pas se dérouler sans le moindre concours où le moindre type déguisé dans ses allées. On a tous nos opinions personnelles sur le sujet mais pour ma part, c’est toujours un plaisir de voir des gens déguisés et souvent a été pour moi l’envie de rejoindre ce petit monde au moins à une reprise, avant d’échouer par motivation/argent/confort ! Et après avoir assisté au défilé cosplay de la journée Manga-tan, après avoir assisté à une quinzaine de sketchs, une envie paternaliste est montée en moi. un quelque chose voulait parler publiquement, quelque chose qui voulait prendre les cosplayeurs par la main et leur montrer du doigt les étoiles que, quelque part, ils méritent.

Parce qu’en fait ouais, j’adore mater les concours de cosplay, mais ouais, y’a encore parfois des trucs qui me chiffonnent. Des trucs faciles à corriger pour la plupart, qui méritent un peu d’effort pour permettre au public déchainé de vous aimer encore plus, et peut-être le jury influençable de vous offrir plus facilement des points dans votre face ! Faisons donc la revue du « bon passage sur scène pour un cosplayer » ! Laissez parler mes quatre ans de théâtre classique et de matage de défilés ! Ils veulent parler !

Penpen <3
Aperçu des cosplays de Manga-tan. Photo prise par Ombre.

Continuer la lecture de [I’m Acting !] Comment illuminer la scène avec votre cosplay 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Utopiales 2010 – King of Thorn, Fanboys & Redline

Cette semaine a lieu à Nantes le festival Utopiales qui se concentre donc énormément sur l’univers de la SF et du fantastique, avec nombreuses projections. Voilà donc mon ressenti des trois films que j’y ai vu. Je reviendrais plus tard sur la journée Manga-tan du dimanche puisque je m’y rend… demain.

KING OF THORN

Utopiales01.jpg

Un peu rendu dans la salle sans trop savoir de quoi ça allait parler, mis à part une indication du genre « y’a un virus dedans », j’ai été très surpris ! Ca raconte donc l’histoire de quelques survivants perdus dans un chateau, en compagnie de pleeeeeein de vilains monstres, appartenant à une grosse corporation qui devaient les cryogéniser et qui au final a un peu pété les plombs pendant que dehors, l’humanité meurt dégommée à coup de virus super glauque. Quand l’animateur a présenté ça comme une fusion entre la Belle au Bois Dormant et Resident Evil, il avait pas forcément tort… La plus grande réussite du film vient au final de son ambiance, super dérangeante, qui fait qu’on passe 1h50 pas forcément dans un super état d’esprit, avec heureusement pas mal de souffles épiques qui viennent contrebalancer, courtoisie du héros badass. Mais ciel, le film cumule aussi pas mal de défauts… une réalisation super molle, de la 3D Sunrise mal branlée, des personnages dont on cherche encore vraiment l’utilité et la nécessité et surtout une fin mindfuck pas forcément super bien appuyée par la réalisation, qui rend le tout encore plus confus qu’il ne devrait l’être. Au final je suis sorti de la salle avec une impression mitigée: je me suis pas vraiment fait chier et au final l’ambiance du truc fait que tous les défauts passent bien mais putain, qu’est-ce qu’ils sont nombreux ces défauts ! Et puis bon, le gamin qui survit du début à la fin, ça fait tellement bof.

FANBOYS

Utopiales02.jpg

Attention, c’est très très con ! Racontant l’histoire d’une bande de potes hyper fans de Star Wars qui, en 1998, décident de traverser tout le pays pour permettre à leur pote de mater l’Episode 1 de Star Wars en le… volant chez Georges Lucas. S’en suit un véritable tapis de vannes plus où moins grasses, de références plus où moins subtiles et de caméos plus où moins obligatoire. La salle était supra enthousiaste, supra chaud, et du coup la vision est passée comme papa dans maman ! Mais là aussi le film n’était pas dénué de défauts, avec au final certains caméos un peu génants (Kevin Smith wtf), un humour pas aussi centré sur la saga qu’on aurait pu le penser et puis une certaine vulgarité que certains peuvent craindre… Moi ça va j’ai bien kiffé ! Non contente d’être un véritable hommage à l’esprit geek, le film se révèle un très bon divertissement qui, je pense, saura un peu parler à nous tous: la dernière phrase du film est d’ailleurs super jouissive au final…

REDLINE

HNNNNNNNG

Mais voilà bien le plus important, une des principales raisons pour lequel j’ai fait le déplacement jusqu’a Nantes: REDLINE. Film complétement cinglé, dirigé par la Madhouse, et à l’histoire immense, le film étant en préparation depuis un nombre incalculable d’années (bon, ok, trois ou quatre en fait) ! Racontant donc l’histoire de JP, un pilote qualifié pour participer au Redline, une course automobile ou tous les coups sont permis et qui se déroule illégalement sur la planète un poil crypto-fasciste de Roboworld. Cette participation permettra à la fois de réaliser son rêve mais aussi de se rapprocher de son amour de toujours: Sonoshee McLaren, pourtant une de ses principales rivales…

Redline est un putain de film de ouf. Le scénario n’est qu’accessoire pour permettre aux réalisateurs d’offrir des délires visuels toujours plus incroyables au fur et à mesure de l’avancée du film, de filer des personnages complétement cinglés et incroyablement attachants, d’enquiller les scènes badass comme une boulimique enquille des M&M’s, de faire rire le spectacteur, de le faire s’accrocher à son fauteuil et de le faire ressortir de la salle avec un pantalon trempé au niveau de l’avant jambe. Le seul défaut est sa fin abrupte, qui fait un peu mal au spectateur qu’on est, spectacteur qui veut deux heures de plus, une autre course, d’autres mondes, encore plus de couleurs qui explosent de partout ! Le chara-design est génial, la musique est géniale, les courses sont géniales, les passages plus doux sont géniaux, les personnages sont géniaux, l’univers est génial, les doubleurs sont géniaux… J’ai encore quelques étoiles dans le crâne là…

Vous n’aimez pas trop les sports mécaniques ? PAS GRAVE. On est là dans quasiment une adaptation officieuse de ce qui serait un cross-over entre le casting de F-Zero, les armes de Wipeout et l’univers de Rollcage, la course en elle-même c’est du détail. Redline est un film incroyable, qui prend toute sa puissance au cinéma. Est-ce que le mater sur votre écran de PC aux enceintes légères lui rendra hommage ? Peut-être… Peut-être pas… En attendant, voilà un gros gros coup de coeur que je veux revoir dès que possible !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

B Gata H Kei – Une B Gata pas trop cuite

Y’a deux semaines j’évoquais ma vision et mon expérience vis à vis de Kare Kano, qui est pour moi une des meilleures comédies romantiques que j’ai pu voir grâce au Japon ! Pas trop stupide, aux personnages attachants, à l’humour savamment dosé avec les scènes d’émotions, on avait ici affaire à un bloc très intéressant dont le seul défaut, pourtant important, était sa fin terriblement baclée et qui surtout… n’existait pas vraiment. Fin de l’histoire, pas de suite, achète le manga, ramasse tes dents. Du coup pour changer complétement de contexte, j’ai décidé de m’intéresser à B Gata H Kei, sorti au printemps dernier dans notre petit monde d’animation japonaise. Le postulat ? Crétin. L’opening ? Moyen ! L’ending ? Idem ! Mais rien à faire, en avoir discuté un peu avec monsieur Zoneur (thaliste émérite) m’a fait dire « tiens et si je tentais quand même l’aventure ? » Et l’aventure B Gata H Kei commença !

BGata002.jpg

Continuer la lecture de B Gata H Kei – Une B Gata pas trop cuite 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Chibi Japan Expo 2010 – Plot twist

C’est vaguement incroyable mais pourtant vrai: après une édition 2009 décourageante et détestable qui m’avait plus où moins vu promettre de ne jamais y refoutre les pieds, j’ai non seulement décidé de redonner une chance à la Chibi mais en plus tout ça pour au final sortir de la convention avec une certaine patate et un certain plaisir. Pour quelle raison ? Est-ce que la disparition totale d’attente y a joué ? Est-ce parce que j’étais moins malade à en crever que l’édition 2009 ? Est-ce parce que j’étais bien accompagné ? Est-ce parce que le nombre d’activités a faire avait considérablement augmenté ? Est-ce parce qu’au final j’en ai eu plus rien à battre du rez de chaussée totalement déprimant ? Est-ce parce que la logistique fonctionne mieux ? Voyons un peu ça en détail, voulez vous…

Bon et comme du coup de tout le week end j’ai pris qu’UNE photo, toutes les photos utilisées ici viennent d’autres sources, que j’essaierais dans la mesure du possible de citer.


En l’occurrence cette photo vient de mon bilan de l’an dernier. RECYCLAGE.

Continuer la lecture de Chibi Japan Expo 2010 – Plot twist 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Paris Games Week 2010 – Plus jamais ça

Là je viens de rentrer sur Caen après un trèèèès long week end parisien riche en rebondissements et au lieu de faire un GROS article pour parler des deux événements auquel j’ai assisté (le Paris Games Week et la Chibi Japan Expo), je vais faire dans la simplicité et en faire deux, tranquillement. Et c’est très bien parce que sur le PGW je n’ai RIEN A DIRE. Enfin quand je dis ça c’est une figure de style… J’ai vraiment pas aimé ce salon… Et c’est très décevant ! Car l’an dernier j’avais bien aimé le Micromania Game Show…, qui était un salon se déroulant dans un très joli endroit, qui disposait de tout ce qui était suffisant niveau confort, qui savait plus où moins gérer ses sonos et proposait donc une ambiance plutôt saine !

Mais l’histoire n’est pas un éternel recommencement, et cette année le Micromania Game Show a vu un nouveau concurrent taper l’incruste dans sa tranche horaire, concurrent qui est ni plus ni moins que le Syndicat des Editeurs des Logiciel de Loisirs, qui a du MOYEN, de l’AMBITION… et qui a donc tué le Micromania Game Show ni vu ni connu, et dans l’indifférence générale. Et au final… c’est un peu triste ! Parce que le PGW… c’est un peu triste ! Et bruyant ! Et mal fréquenté ! Et chiant ! Et trop pénible ! Je le referais plus jamais !

Je sais même pas par où commencer pour tous les trucs qui font que d’un point de vue purement technique c’était un putain d’enfer. Aucun endroit où se poser / s’asseoir (alors qu’on est dans le plus gros hall de la porte de Versailles hein, dedans on fait rentrer tous les mammouths du monde si on veut), des couloirs super serrés, des démarcations souvent aléatoires entre les stands des aléatoires, une scène planquée, pas de programme de la dite scène distribué, des people qui ont rien à foutre là (le stand PlayStation et ses invités de qualité du genre Joey Starr / Ramzy & co, ouais super génial), un boucan d’enfer avec des stands qui se tirent la bourre à savoir qui a la plus grosse table de mixage (le stand Activision…) et au final donc un hall gigantesque… carrément pas utilisé. On sent que les mecs de la PGW voulaient d’avance se faire lustrer la bite et proposer aux éditeurs le plus gros hall pour leur vendre du rêve… Mais c’était globalement pas bien utilisé. Carrément pas du tout même ! On manquait d’air, d’espace et on sortait la voix défoncée ! Super génial !
Et au MGS ils avaient des fontaines à eau putain !

Devinez combien de temps Marcus a fait la blague "et là on pourrait dessiner une bite"

Mais bon d’un point de vue vidéoludique il y’a eu pas mal de trucs enrichissants ! On va commencer par le bien !

LE BIEN !

  • Epic Mickey testé tout le long de la démo dispo (une quinzaine de minutes, le début du jeu) et le jeu confirme qu’il a tout le potentiel pour être extraodinaire ! Le système de choix dans la destruction des ennemis (soit les dissoudre comme un bourrin, soit les rendre potes), l’idée du pinceau, le level-design… Tout semble vraiment bien fonctionner pour l’instant, et le jeu ne met pas trop de temps avant d’être agréable à jouer et à manier. Et quand le jeu vous propose de choisir entre sauver un gremlin ou ouvrir un coffre (tout en sachant que si vous ouvrez le coffre, le gremlin crève) on jubile un peu. Et les cinématiques ont l’air SUPER TOP. Avec un Mickey vraiment à fond dans tout ce qui est expression du visage et compagnie. Bref, hâte de voir le jeu complet mais à priori on tient un futur classique…
  • Ghost Trick sur Nintendo DS ! Petite borne souvent désertée mais ce jeu, par le créateur des Ace Attorney vous met dans la peau d’un fantôme qui doit sauver la vie de personnes en manipulant des objets et compagnie… Le jeu a l’air super intéressant mais ne se révèle pas forcément jouable dans l’état où c’était (c’est à dire qu’un jeu de réflexion qui demande de cogiter 15/20mn sur un passage, alors que vous êtes au beau milieu d’une convention bruyante, debout, avec les pieds qui souffrent…), mais ça a l’air super prometteur et assez humoristique. A suivre !
  • Bulletstorm s’annonce comme une référence des FPS ! Pour l’avoir vu tourner le jeu a l’air super bandant… Je regrette juste toute cette direction artistique à base de beige et de métal mais à part ça le jeu semble super défouloir, le scoring semble offrir un véritable interêt, et surtout qu’est-ce qu’on se marre ! Le niveau présenté était dans une sorte de grand parc animalier avec des putains de plantes carnivores qui parfois bouffaient les adversaires sans demander leur reste… Et puis merde, buter des gens à coup de pied !
  • Deus Ex 3 ! Présenté sur scène, le jeu semblait offrir masse de possibilités et une ambiance assez intriguante. En tout cas la présentation sur scène donnait envie… dommage que ça soit sur une version bêta qui date de l’E3… On aime bien récupérer les restes…
  • Gran Turismo 5 … qui comme prévu s’annonce comme une gentille tuerie. Mais ce n’est pas une surprise hein…
  • Idem pour Skyward Sword tiens… Le jeu bouge bien et en mouvement le style graphique passe un peu comme papa dans maman…
  • On pouvait tester sur le stand Rock Band 3 la fameuse guitare pro mustang et ok le truc est super imposant. Mais voilà, comme un con, j’ai voulu faire mon kéké et l’utiliser pour faire une chanson avec la partition à cinq touches… pour me voire failer à 5% parce que évidemment les touches sont décalées, les écarts sont plus importants et gratter des cordes c’est pas pareil que gratter un médiator qui fait clac clac. Du coup ouais, 50% à la basse de I Love Rock N’Roll… ouch.
  • Sonic Colors… est une putain de bonne surprise. Fun, jouable, beau… On peut commencer à légitimement y croire…
  • Marcus omniprésent sur la scène. Moi j’aime bien Marcus :3.

LE MAL.

  • Goldeneye 007 PUTAIN DE BORDEL DE MERDE MAIS QUEL MULTI DE MERDE. Incroyablement moins complet que le jeu 64 (ouais ouais carrément) il se permet en plus de prendre le jeu et de le sodomiser avec du gravier lunaire qui pique jusqu’aux intestins. La preuve totale du foutage de gueule de ce jeu ? AUCUNE MAP N’EST REPRISE DU JEU ORIGINALE. Facilité ? MAP DE MERDE. Jungle ? MAP DE MERDE. Archives ? MAP DE MERDE… et aucune ne reprend son original ! Et vous savez ce qui est encore plus drôle ? C’EST QUE C’EST PAS GOLDENEYE C’EST DU PUTAIN. DE. CALL. OF. DUTY. On peut porter qu’une seule arme, que des grenades, on crève au bout de 3 ou 4 balles, pas de Body Armor, les mines marchent n’importe comment, tout le jeu se résume à du snipage. Bref c’est du multi COD. Attention hein je vais être franc, je kiffe bien le multi COD mais putain là C’EST PAS CALL OF DUTY C’EST GOLDENEYE PUTAIN DE MERDE. Oh oui tiens, l’arsenal d’ailleurs, BAH C’EST CARREMENT PAS LE MEME ARSENAL QUE LE JEU ORIGINAL. C’est que des putains d’armes « réalistes » qui existent VRAIMENT qui manquent d’imagination, de variété. PUTAIN MAIS ACTIVISION VA TE FAIRE ENCULER.
  • Guitar Hero: Warriors of Rock. C’est cool ta setlist de 93 chansons mais c’est cool de voir que tout le monde, sur les bornes, ne jouent QUE Dragonforce. Un monde tout entier mériterait des baffes dans la gueule.
  • Assassin’s Creed Brotherhood. Ugh. Présentation en live du développeur et le jeu a montré quelques bugs rigolos en 15mn, dans la pure tradition Ubi Soft, genre des gardes qui apparaissent de nulle part. Le jeu vend franchement pas de rêve en attendant et historiquement, voir Ubi Soft courir tête la première dans le préjugé « Borgia = Grande famille de méchants décadents », ça me rend VRAIMENT PAS JOUASSE. Mais VRAIMENT PAS. Puis brff cette saga je peux pas la sacquer je suis GRATUITEMENT MECHANT.
  • Kinect. Pfrrrrrr. Seul deux jeux sortaient vraiment du lot: Kinect Joyride et Dance Central. Le reste montrait déjà des limites de gamplay au bout de 5mn, une absence totale d’originalité, quand y’avait pas des trucs encore plus drôle (genre la pause qui s’active toute seule.) Kinect confirme son statut de vent et même le Move semblait plus crédible. Je vais pas plaindre Microsoft, ils peuvent se permettre de jeter des millions, mais voilà quoi. VOILA. Sérieusement le truc faisait tiep à l’E3, et il fait encore plus tiep en vrai. Bravo champions !
  • Le Naruto gonflable. Vous vous demandiez où celui-ci passait sa vie entre deux Japan Expo ? Eh bien on a eu un début de réponse à ce PGW en voyant trôner sur le stand Bandai Namco le fameux Naruto gonflable de 10m de haut qui fait la joie de tous ceux qui savent pas où se donner rendez vous à la Japan Expo. Sauf que j’ai de mauvais souvenirs avec ce putain de Naruto gonflable.
  • Sonic 4 Episode 1… … est bien de la merde. Je pourrais argumenter, mais non, rien à faire, même sur écran HD le jeu n’est qu’un repompage graphique des précédents Sonic, son inertie est criminelle, l’insertion de l’homing attack rend le jeu sursimple… et ça tombe bien car il est sursimple de toute manière ! Mais rajoutons également des tas de level-design de merde… le passage avec les boules dans la pyramides et l’ennemi placé de telle manière que t’as une chance sur quatre de réussir le saut… merveilleux… oh et bien sur s’appeller Sonic 4 et proposer moins que le 3, ça reste tiep. Dimps, on t’aime tous mais faut arrêter les conneries maintenant.
  • Nos goodies sont moins bien qu’au TGS… Mais je suis reparti avec un autocollant Bulletfront.
  • Manque de quêtes annexes. Pas d’asso pour organiser des tournois de jeux musicaux, pas de jeux rétros, c’était juste des éditeurs et des mecs qui présentaient que des nouveautés. Que ça. L’univers vidéoludique dans sa globalité pouvait aller se faire mettre. C’était déjà le cas au MGS, certes, mais là c’est limite indécent…

Bref ça m’a saoulé. J’y retournerais pas. Voilà. Et pour spoiler mon prochain article: la Chibi a été bien mieux. Ce qui est une SURPRISE.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr