Archives de
Jour : 10 février 2011

Noël, 19 ans: « Mon expérience avec Hitohira »

Noël, 19 ans: « Mon expérience avec Hitohira »

Il m’avait donné rendez-vous à 14h30 dans ce café de la région brestoise. La méthode d’invitation avait été étrange: une simple lettre, contenant une adresse, une heure, une photo et un billet de train, juste ce qu’il fallait pour titiller ma curiosité. Je ne savais pas dans quoi je me dirigeais, et si cela se trouvait, jamais je ne quitterais Brest, mais j’étais prêt à tenter le coup. Quand j’arrivais dans ce café, qui sentait le beurre et le whisky, j’étais surtout fatigué: le voyage avait été long, me demandant trois correspondances et un départ à huit heures du matin, ce qui signifiait surtout un lever à sept heures du matin, quelque chose d’inacceptable pour mon organisme. Mon esprit embrumé était donc peut-être une raison légitime au fait que je n’avais pas reconnu mon contact immédiatement. Le pauvre garçon me faisait des signes de main franchement évidents depuis une bonne minute quand enfin je saisis que cela m’était adressé. Je pris aussitôt le choix de faire comme si de rien n’était, histoire de lui montrer mon mental d’acier, et de garder un peu de fierté dans l’histoire. Je m’assis à la table, il prit aussitôt la parole.

« Vous êtes… Amo ? »

Un petit sourire vint répondre immédiatement à sa question. Évidemment que je suis Amo, j’ai le chapeau, la veste, les cheveux blonds qui luisent au soleil, le gras qui tient chaud l’hiver et encore plus l’été, quant à la petite taille que tous m’envient secrètement, elle était présente. De toute façon si j’avais été un inconnu lambda, je n’aurais pas répondu à ses signes de mains franchement étranges. Je pris aussitôt la décision de prendre une voix résolument rassurante, pour la simple raison que le jeune garçon, au physique franchement banal par ailleurs, ne semblait pas totalement à l’aise. Je crus percevoir un instant un léger tremblement au niveau de sa main droite, et son regard semblait observer les alentours avec insistance, comme dans les pures traditions de paranoïa romanesques.

« Bien sûr, je suis Amo. »

Il poussa un long soupir de soulagement. Je pouvais le comprendre après tout, son billet de train avait coûté cher: si je n’étais pas venu, il aurait envoyé de l’argent dans le vide. Enfin, c’est comme cela que j’interprétais son soupir et son début de joie. Il prit aussitôt la parole, beaucoup moins tendu:

 » – Je m’appelle Noël, j’ai 19 ans… et je dois vous parler de quelque chose. »

Bien entendu. Il ne m’avait pas invité pour observer mon visage. Je le laissa continuer.

« – Quelque chose que je ne peux parler qu’a un blogueur influent comme vous.  »

J’eus un début d’érection en entendant l’adjectif influent mais je devais être fort, et essayer de garder une facade humble et modeste. Je me contenta d’osciller un peu de la tête en imitant du mieux que possible l’expression faciale de Georges Clooney dans les pubs Nespresso, ce qui devait l’encourager à continuer et me déballer ce qu’il a sur le coeur. Quelque chose réservé à un blogueur ? Qui plus est, influent ? Pourquoi m’a t-il contacté moi et pas un autre blogueur d’ailleurs ? Ca devait être la proximité géographique… Oui voilà ça devait être ça…

 » – J’ai vu… Hitohira.
What the Fuck !!?  »

Il n'y a pas de yuri dans cette série

Lire le billet.