Archives mensuelles : juillet 2011

Alphabet Estival – Noir, Madlax & El Cazador – Gun Fu

Bon on est à la moitié de l’alphabet estival, super truc méga top – enfin je crois – dont le but est fantastique: écrire des courts articles tous les 3 jours et classés dans l’ordre alphabétique. Un article par lettre de l’alphabet, bref, le grand bonheur. Genre jeudi on était sur le M et on parlait de la Megadrive Ultimate Collection. Aujourd’hui pour le N on va parler de Noir… et plus si affinités et motivation. Cet article est le premier que j’écris un peu à la bourre, yeaaah.

Noir ça passait sur la Kaz début 2005. La Kaz si vous savez pas c’est quoi, c’est que vous êtes trop jeunes où trop vieux. Pour tous ceux qui étaient au lycée où au collège entre 2004 et 2006, c’est le symbole d’une débauche fantastique d’animation japonaise. Enfin, une débauche, le mot est un peu fort ! Mais reste qu’en deux ans, la case nous a offert en diffusion française et quotidienne, sur une chaîne hertzienne et à un horaire abordable (18h30) quelques animes sympas: GTO, Excel Saga, Noir, Fullmetal Alchemist et Monster, entre autres. GTO, j’avais pas regardé. Excel Saga, j’ai juste maté l’épisode 1 et l’épisode 25 (cherchez pas, j’étais pas sain à cette époque) et avec Noir j’ai eu en quelques sortes un de mes premiers animes. On est là dans le même espace-temps que décrit lors de mon intro de l’article sur Haibane Renmei – c’est à dire que je téléchargeais pas d’animes sur le net et que, du coup, je me contentais de mater ce que passait Canal où de rares DVD. Noir est donc, vraisemblablement, le premier anime que j’ai du suivre en entier depuis Serial Experiments Lain en 1999.

Pourtant, malgré cette haute symbolique, je n’ai pas grand chose à dire sur Noir.C’est une série que j’ai beaucoup appréciée mais qui n’a pas forcément bien vieilli dans mes souvenirs. On en profitera un peu pour parler des deux titres qui sont issus du même studio et qui font partie de la même trilogie dite « girls with guns »: Madlax et El Cazador de la Bruja.


Un jour la jeune Yumura Kirika se réveille, sans le moindre souvenir à part le mot « Noir » et une étrange montre à gousset. Déterminée à retrouver la vérité et ses mémoires, elle s’allie avec une tueuse française redoutable, Mireille Bouquet. Formant ensemble un duo dévastateur nommé « Noir », elles s’opposeront très vite à une organisation terrifiante nommée « les Soldats »…

Continuer la lecture de Alphabet Estival – Noir, Madlax & El Cazador – Gun Fu 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – Megadrive Ultimate Collection – Compilation Rerelease

L’alphabet estival continue et on est proche de la moitié ! Le L était consacré à Life and Times of Scrooge McDuck – ou la Jeunesse de Picsou –, le M est dédié à un jeu qui est dédié à une console sur laquelle j’ai dédiée ma petite enfance… La Megadrive ! Et Megadrive Ultimate Collection, du coup.

Sega reste, de nos jours, un étrange éditeur japonais. La moitié de leur ludothèque actuelle semble se vouer à la création et l’édition – enfin surtout l’édition – de nouvelles franchises (Alpha Protocol, Vainquish, Bayonetta, Rise of Nightmares, Resonance of Fate, le reboot d’Aliens Vs Predator, Stormrise, etc) tandis que l’autre moitié semble s’occuper à faire tourner la machine à sous de la nostalgie, avec un nombre ahurissant de compilations où une exploitation de l’univers Sonic tellement ahurissante que même Mario trouverait ça cruel. Ce n’est pas une stratégie tellement stupide quand on y pense, surtout que j’avoue être le premier à sauter sur l’occasion de racheter Sonic 2 pour une énième fois. Je prends l’exemple de Sonic 2 car c’est sans doute le jeu que j’ai du faire sur le plus de supports possibles: la version originale sur Megadrive, la version XBLA, la version WiiWare, la Megadrive Ultimate Collection, la Sonic Gem Collection de la Gamecube, les émulateurs pc illégaux, mon émulateur Xbox illégal… J’ai même du y jouer sur Sonic Jam, ça se trouve. Bref.

La Megadrive était ma première console. J’avais 5 ans et demi, je l’ai eu à Noël dans des circonstances marquantes et mémorables et je l’ai détenu pendant quasiment quatre ans, avec en tout une vingtaine de jeu. Puis un jour j’ai eu une Playstation et ma maman a donné ma Megadrive a quelqu’un pensant que jamais je ne serais intéresse par de « vieux jeux » maintenant que j’ai une « nouvelle console. » Elle avait raison sur le court terme mais là ça fait quelques années que je commence sérieusement à regretter d’avoir dit oui.

En attendant j’ai pu retrouver quelques sensations et découvrir quelques nouveaux jeux dans une très jolie compilation nommée la « Megadrive Ultimate Collection », chopable sur PS3 et 360 à des prix quasi-riquiqui. Le jeu est souvent soldé en boutiques pour maximum 20€. Et là, blam, rapport qualité/prix de qualité. Encore une fois.

Megadrive01.jpg

Continuer la lecture de Alphabet Estival – Megadrive Ultimate Collection – Compilation Rerelease 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – La Jeunesse de Picsou – Because Destiny Says So

L’alphabet estival est, rappelons le, une série de 26 articles estivaux dans lesquels je fais le tour de l’alphabet pour, à chaque lettre, parler d’un truc qui me rend nostalgique / qui me tient à coeur et sur lequel je n’ai pas encore parlé sur Néant Vert. Le K était dédié à Koe de Oshigoto, le L est dédié à Life and Times of Scrooge McDuck… aussi connu chez nous sous le nom de La Jeunesse de Picsou !

J’ai passé mon enfance sur les BD Disney. J’étais abonné au Journal de Mickey et au Super Picsou Géant. Et comme vous le savez sans doute déjà si vous avez jeté une oreille aux deux derniers épisodes de JLNV en date, je détestais violemment l’univers de Mickey, globalement très plat, très concon. Mickey était le héros parfait indestructible qui avait toujours raison, Dingo le seul ressort comique de l’univers (et il n’était pas génial dans ce rôle), Minnie était juste insupportable de platitude etc etc. Le seul bon perso de l’univers Mickey c’est le Fantôme Noir, c’est dire le haut niveau. Et de l’autre coté on avait Donaldville ! Donald le héros irascible, susceptible et loser ! Les neveux qui ont toujours raison mais font parfois des grosse betises ! Les Rapetou ! Fantomiald ! Gontran ! Grand Mère Donald ! Et surtout PICSOU.

Picsou est l’archétype parfait du gros richard un peu rendu fêlé par l’argent, qui était radin comme l’enfer, nageait dans des piscines de pièces et semblait détenir la totalité du monde – en plus d’être constamment la cible des vilains Rapetou où bien de Miss Tick. La mythologie autour de Picsou, dans les BD francaises/italiennes du Journal de Mickey, a toujours été quasiment la plus étoffée de l’univers Disney: on sait qu’il a fait fortune au Klondike en « péchant » une pépite d’or d’une taille astronomique, on sait qu’il tient comme sa vie à son sou fétiche, qu’il est responsable de l’essor de Donaldville et qu’il est écossais. Eh, c’est léger mais c’est déjà plus que Daisy qui, par exemple, à comme univers « elle a des nichons et passe son temps à naviguer entre Donald et Gontran. »

Du coup, logiquement, quand Don Rosa (le meilleur illustrateur Disney en activité) décide de faire un comics basé sur les origines de la fortune de Picsou, sur sa jeunesse, et bah voilà, ça donne un truc tétra extraordinairement génial. Et le mieux ? C’est découvrir ça quand on a onze ans et qu’on se doutait pas une seule seconde que l’intégrale de la Jeunesse qu’on a acheté pour 2€ dans une brocante était le meilleur rapport qualité/prix de toute une vie. Quasiment.

Continuer la lecture de Alphabet Estival – La Jeunesse de Picsou – Because Destiny Says So 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – Koe de Oshigoto! – Hollywood Sex

L’alphabet estival continue ! Mardi on parlait de la Japan Expo 2011 dans le cadre du J, aujourd’hui on attaque le K et Koe de Oshigoto !

Oshigoto05.jpg

Aoi Kanna vient d’avoir seize ans et vient de recevoir une nouvelle troublante de sa sœur ainée: celle-ci gère depuis maintenant un peu de temps une société d’eroges et cherche à tout prix une nouvelle doubleuse. Et son choix s’est porté… sur sa propre petite soeur. Histoire de réduire un peu le budget, tout ça. Sauf que très vite Kanna semble montrer un certain talent dans ce domaine…

Koe de Oshigoto! s’est fait découvrir au monde principalement à la fin de l’année dernière, lors de la sortie d’un petit OAV de 30mn résumant les quatre ou cinq premiers chapitres du manga qu’il adapte, dessiné par Konno Azure. Il s’est fait remarquer car c’est un OAV qui aimait flirter avec le hentai mais s’en sortait en évitant à tout prix l’explicite qui l’aurait condamné: Koe de Oshigoto est au hentai, ce que le film érotique de 23h30 sur la TNT est au porno de Canal, pour la faire court. Et du coup ça me pose un énorme problème personnel: je surkiffe un peu trop l’érotique. Qu’est-ce qui se passe quand une oeuvre animée et un manga offrent un ecchi de qualité, des personnages intéressants et un petit focus sur un monde qu’on ne connaît que guère ? Ca donne un très très gros coup de coeur du Amo. Et maintenant arrive l’article tenté de dire au monde « eh mais Koe de Oshigoto c’est un peu un des meilleurs ecchi du môôôôôôônde. »

Oshigoto06.jpg

Cet article traite à la fois des OAV animés mais aussi du manga original – Aucun spoiler.

Continuer la lecture de Alphabet Estival – Koe de Oshigoto! – Hollywood Sex 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Expo 2011 – Money in the Bank

L’alphabet estival continue. Suivant l’article I de samedi dernier dédié à Inception, aujourd’hui est de manière très prévisible le J qui sera dédié… à Japan Expo 2011.

JapanExpo201101.jpg

Deux semaines après l’événement, tout le monde a dit ce qu’il fallait dire sur cette convention d’un point de vue visiteur. Je n’aurais que peu de choses à vraiment impérativement répéter par rapport aux autres, l’essentiel restant que j’ai passé une très bonne convention dans l’ensemble et pendant des jours où habituellement je pète un cable – cette année le jeudi m’a paru beaucoup plus insupportable que le démoniaque samedi qui était un poil moins pénible cette année. La Japan Expo étoffe encore un poil plus son organisation, le contenu est présent, il y’a beaucoup de choses à y voir, à y faire et le billet d’entrée peut se trouver très vite rentabilisé – surtout quand on entre avec un passe staff


JapanExpoMeublage01.jpg
A la base, plus de photos étaient prévues pour illustrer l’article mais mon téléphone a trouvé rigolo de supprimer les trois quarts de mes photos sans crier gare. Donc peu de photos, quelques illustrations… Ici une illustration de Kantoku !

Continuer la lecture de Japan Expo 2011 – Money in the Bank 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – Inception – Batman Gambit

Alphabet estival, tous les trois jours un article dédié à une « lettre. » Y’a trois jours, le H était dédié à Haibane Renmei. Aujourd’hui le I et… Inception.

Inception01.jpg

A la base je voulais vous parler de Inglorious Basterds – et de mon point de vue sur Quentin Tarantino en général – mais ça n’aurait pas été intéressant car cela aurait vraisemblablement tourné en du gros suçage en règle basé sur absolument rien de cohérent. Un peu comme mon article sur Haibane Renmei… en encore plus chaotique !. Non à la place je vais faire un article véritablement court sur Inception. Que j’ai beaucoup aimé. Mais sur lequel je n’ai pas non plus énormément de choses à dire. Eh, l’alphabet estival avait besoin de certaines lettres pas méga engageantes ! Mais allez, considérez que je fais ça pour l’art. Parvenez à convaincre votre subconscient. Et si vous n’arrivez pas à vous convaincre et bien… une petite Inception ?

Inception raconte l’histoire de Cobb et sa petite troupe d’élites, capables d’infiltrer les esprits des gens quand ceux-ci dorment afin de s’introduire dans leurs rêves et d’y voler ce qui est précieux – souvenirs, codes, etc – où influer gravement sur le subconscient d’une personne. Le film raconte grosso modo le déroulement d’une opération très très très ambitieuse… Où il va falloir faire des rêves dans le rêve d’un rêve. Et aller plus profond.

Continuer la lecture de Alphabet Estival – Inception – Batman Gambit 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Haibane Renmei, Ailes Grises

Haibane Renmei raconte l’histoire de Rakka, une jeune fille qui se retrouve dans un monde qu’elle ne connaît pas après être sortie d’un cocon. Sans le moindre souvenir de ce qu’elle faisait « avant », elle est devenue une « Haibane », une personne dotée d’ailes et d’auréole et devant obéir à un ordre mystérieux servant les être humains qui peuplent également ce monde… Habitant un vieux bâtiment situé en dehors de la seule ville du coin avec d’autres Haibane, elle découvre en même temps que nous ce nouveau monde entouré d’une muraille et qui est désormais sa maison.

Haibane02.jpg

En mai 2005 sortait l’intégrale DVD d’Haibane Renmei en France. A cette époque là, le magazine Coyote – qui prépubliait encore Sentai School à l’époque – avait fait un petit article sur l’anime, très élogieux, et fourni en plus d’un poster A2 super sympa qui utilisait une des illustrations de Yoshitoshi ABe. Ca avait été mon premier véritable poster, à l’époque mes murs étaient supers blancs ! Mais déjà à l’époque j’avais été marqué par l’histoire, par cet article. Je ne savais pas comment on faisait pour télécharger sur Internet – enfin j’avais eMule mais c’était loin d’être pratique -, du coup j’avais passé six mois à scruter les boutiques à la recherche de la fameuse intégrale DVD, sans jamais trouver la fameuse série. Aucune boutique de Caen ne l’avait et à l’époque le rayon DVD anime de la fnac était aussi squelettique qu’un somalien musulman un jour de Ramadan. Rude époque quand on était provincial ! Et puis est arrivé le 31 Décembre 2005. Ce jour là je faisais ce que je considérais être à l’époque une tradition un peu débile: aller faire les courses sur Caen avec mon argent de Noël pour acheter des trucs en complément des achats précédents. Je kiffais secrètement faire tout ça le 31 Décembre, y’avait une ambiance particulière en plus bref vous voyez le délire que je me faisais. Et bah là, bam, bien affiché dans le rayon DVD de la fnac, où j’avais même pas prévu de passer, en gros, en lourd, en rayonnant, cette intégrale était là ! 40€ ! Je les avais ! J’aurais pu ne pas les avoir si j’étais passé à la boutique de jeu vidéo avant ! Achat direct. Comme ça, bam.

Le soir même du réveillon, y’avait des festivités de prévues et je devais aller chez des amis d’amis de mes parents, le truc habituel et famillial quoi. Bah j’y suis allé. Mais avant de partir j’avais maté le premier épisode, j’étais emballé. En rentrant, il était 7h, j’avais passé la nuit à jouer à Mario Kart DS avec un ami de mon frère et à tester la fameuse Xbox360 de celui-ci, et je crois que j’avais du passer la nuit sur le forum Mad Movies aussi, enfin bref, tout ce dont je me souviens vraiment c’est qu’en rentrant, j’ai lancé la PS2, j’ai lancé le DVD, et j’ai fini le premier DVD, avec une grosse nuit blanche dans la face. Puis je suis allé me coucher, puis après quand je me suis levé j’ai regardé la suite, peut-être que j’ai alterné ça avec un jeu vidéo genre Second Sight ou quoi que ce soit. Je m’en souviens plus vraiment pour être franc. Tout ce que je me souviens c’est que le lundi précédent la rentrée scolaire était férié, et que cette soirée là, je m’étais couché à une heure du matin (une folie pour l’étudiant très sérieux que j’étais à l’époque) pour finir de regarder la série. Et j’étais un peu triste d’avoir fini. Je me souviens avoir cette nuit là gribouillé des trucs sur un carnet genre « et si je faisais une suite à ça. » Puis je me suis endormi vers 3h pour me lever vers 7h. Et depuis ce jour-là, cet anime est sérieusement ancré dans ma tête. Le fait que je me souvienne parfaitement du contexte et tout ça, c’est juste pour vous souligner l’impact que ça a eu sur moi.

Haibane04.jpg

Continuer la lecture de Haibane Renmei, Ailes Grises 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – G – Grim Fandango – Almost Dead Guy

La boîte vend du rêve DIRECT

Remettons encore une fois les choses dans le contexte parce que là c’est de la putain de nostalgie en barre comme jamais: on est début 2000 et la famille s’achète son premier ordinateur. Windows 98, disque dur de 3,4Go, des performances a couper le souffle pour l’époque: on pouvait faire tourner Half-life ! Vous imaginez la folie ! Un pote à moi dit « ouais j’ai plein de jeu pc qui me sert à rien, tu peux venir chez moi et je t’en prêterais un où deux », ok j’y vais, et ok je repars avec Monopoly et… Grim Fandango. Grim Fandango, voyez vous, est un de ces jeux d’aventure LucasArts point & click que le monde entier révère et adore – Day of the Tentacle, les Monkey Island, Full Throttle, par exemple. Grim Fandango était mon premier contact avec cet univers, et quasiment le seul puisque mis à part le premier Monkey Island (que je n’ai, à ma grande surprise, absolument pas aimé), c’est un univers auquel je n’ai eu que peu l’occasion de toucher.

Grim Fandango raconte donc l’histoire de Manny Calavera, qui est mort y’a déjà bien longtemps et qui vit une vie profitable dans l’au-délà puisqu’il est devenu vendeur de voyages vers le véritable au-délà. Les gens sont ainsi jugés par leurs prestations dans le monde des vivants et se voient donc offrir grâce à leur karma un voyage plus où moins confortable vers le repos éternel, voire même le voyage ultime: le Neuf Express, un train hyper rapide qui rejoint l’au délà en quatre minutes au lieu des habituelles quatre années nécessaire au voyage… Sauf que depuis un petit moment déjà, le pauvre Manny peine à vendre de bonnes choses. Tous ses clients semblent avoir eus une vie peu méritantes et impossible pour lui de trouver de bons clients… Et pas de bol pour lui, il doit VENDRE un max si il veut pouvoir goûter un jour au repos éternel. Commence alors une aventure où il découvre que tout n’est pas forcément très sain chez les morts. Corruption, magouille, révolution et limousines retapées l’attendent au cours d’un très long voyage de quatre années vers la vérité. Et l’au-delà.

Regardez cet héroïsme !
Cela permet donc d’avoir un jeu absolument magique.

Continuer la lecture de Alphabet Estival – G – Grim Fandango – Almost Dead Guy 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – F – Fruits Basket – Big Screwed-Up Family

Allez, après le couac de la lettre E qui s’est pas publié à l’heure et qui m’a forcé à tout décaler de trois jours, pour cette lettre F on va parler quelque chose de si récent que je l’ai terminé hier soir dans un timing super précieux. Ce quelque chose c’est l’anime adaptant le manga Fruits Basket. Je vais pouvoir étaler ma médiocre culture shojo et surtout dire beaucoup du bien de cette adaptation animée qui m’a vraiment plutôt bien botté.

Fruits Basket parle donc de l’histoire de Tohru Honda, une jeune fille ayant très récemment perdu sa mère et herbergée chez son grand-père qui, hélàs, doit faire des travaux dans sa maison. Tohru, ne souhaitant pas se faire trop envahissante décide d’aller loger ailleurs, et cet « ailleurs » sera une tente dans la forêt. Elle découvre alors que le fameux Yuki Sôma, le prince du lycée, le bogoss ultime et taciturne vit à coté de sa tente, dans la grande maison Sôma, avec l’écrivain Shigure Sôma… Tout va bien jusqu’a ce que Tohru découvre que Yuki, au contact d’une jeune fille, se transforme en rat. Yuki est touché en réalité par la malédiction des Sôma qui veut que treize membres de la famille soient liés à un animal de l’astrologie chinoise (plus le chat) et se transforment en cet animal une fois touché par un membre du sexe opposé. Tohru commence alors à vivre chez les Sôma et à partager leur petit secret…

Et c’est un très bon anime. Et sans doute un très bon manga mais n’en ayant pas lu la moindre page je me contenterais ici de parler de l’anime.

FBasket03.jpg

Continuer la lecture de Alphabet Estival – F – Fruits Basket – Big Screwed-Up Family 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Alphabet Estival – E – Ecco the Dolphin – Badass Adorable

Eh ! Aujourd’hui c’est la Japan Expo et à l’heure où ce billet est publié, je suis dans j’aurais du être dans le RER B ! Dans les épisodes précédents de l’alphabet estival, on avait vu que le D c’était pour la série Driver sur Playstation, et pour le E on reste dans le jeu vidéo des années 90 mais on passe à la Megadrive: Ecco the Dolphin !

Ecco04.jpg

Quand on regarde l’enfance de tous les gamers français qui ont entre 20 et 28 ans, on découvre que ce sont soit des fils de Sega, soit des fils de Nintendo, soit des fils de « trucs-bizarre-sur-un-pc. » Moi j’étais un fils de Sega, avec une Megadrive obtenue quand j’avais 5 ans et que j’ai lachée quand j’en ai eu dix et que ma maman m’a dit « ok pour une PlayStation mais tu revends ta Megadrive qui ne te servira plus à rien. » Comme j’avais dix ans je ne voyais que l’aspect positif du fait d’avoir une PlayStation à la place d’une Megadrive dont les manettes et le bouton d’activation commençaient à mourir mais ciel, j’aurais bien aimé la garder. Enfin bref. Dans cette période, y’avait aussi une spécificité rigolote, c’est que je ne choisissais JAMAIS les jeux. Enfin presque jamais. On se faisait grosso modo offrir les jeux mais on avait rarement un droit de regard dessus. Mes parents savaient que j’aimais Sonic ? Ils m’ont offerts tout le Sonic possible et inimaginable (sauf Sonic 3, han.) Mon petit frère lui, aimait les dauphins. Du coup à son anniversaire… il a eu un jeu… avec des dauphins. Donc Ecco.

Le scénario d’Ecco est plutôt simple: vous êtes Ecco, un dauphin qui connaît le plaisir de se baigner dans une mer propre et habitée par des jolis poissons colorés, tout en étant socialement au top grâce à ses amis les autres dauphins. Sauf qu’un jour des extraterrestres aspirent tout vos potes et vous laisse seul, dans la mer propre et habitée de jolis poissons colorées. Et vous allez devoir explorer les profondeurs pour trouver un moyen de sauver vos potes puis de niquer la gueule aux extraterrestres.

La vie de dauphin quoi.

JE SUIS ECCO LE DAUPHIN ET J'APPROUVE CE BILLET

Continuer la lecture de Alphabet Estival – E – Ecco the Dolphin – Badass Adorable 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr