Archives de
Jour : 18 août 2011

La bûche de Noël, tradition de l’animation japonaise

La bûche de Noël, tradition de l’animation japonaise

Préambule: ce titre exagère un peu grave la chose et fait genre c’est présent dans TOUT l’animation japonaise alors qu’on va voir que ça reste assez minoritaire mais, eh, ce n’est pas facile de nos jours de faire des titres accrocheurs et inspirés, surtout depuis la mort d’Émile Zola. Cent neuf ans déjà, damn it.

Gateau09.jpg
Bref, le gateau de Noël. Au Japon, il y’a cette sorte de tradition assez agréable qui veut que si on veut fêter Noël comme il se doit, bah il faut acheter un gateau. Ce gateau est souvent spécialement préparé pour la date fatidique, et, évidemment, c’est le genre de gâteau qu’on ne mange certainement pas passé le 25. On a clairement un équivalent chez nous, avec la fameuse buche: sérieusement, est-ce que les autres jours de l’année, vous bouffez de la bûche ? Non, ça vous viendrait JAMAIS à l’idée, ça serait juste crétin. La buche C’EST Noël et rien d’autre, en dehors ça fait juste zarb. Ca fait mal vu en société de manger de la bûche mi-avril. Bon, moi de la bûche glacée aux fruits rouges je dirais jamais NON, même en plein mois de juillet, même après un attentat terroriste poussant le pays dans le deuil, mais bref j’abrège vous voyez où je veux en venir: je dirais pas non mais la société me condamnerait presque avec des regards lourds pour me punir. C’est mal vu.

Maintenant, imaginez une femme japonaise. C’est terrible parce qu’on sait un peu tous que cette société met une grosse emphase sur la famille, et que beaucoup de femmes sont préparées à devenir mère de famille au plus vite, et tout ce que cela implique… Heureusement qu’il y’a une certaine forme d’égalité puisque les hommes aussi sont condamnés à devenir de bons pères de famille qui ramèneront à manger aux enfants et sauront trouver l’argent pour la jolie maison, la jolie voiture et les jolies études de leurs enfants qui eux-même seront condamnés à refaire le même schéma, ensuite de suite jusqu’a l’effondrement économique total du pays. Enfin je divague un peu, et puis bon, on sait que tout ça c’est la théorie, dans la réalité, ils fument, boient, tapent des gosses, ont trois bras, volent des bonbons aux patisseries et dessinent du hentai Usagi Drop. Eh, j’ai jamais mis les pieds au Japon mais je devine d’ici la conspiration qu’on tente de nous faire avaler depuis trop longtemps.

BREF. Imaginez une femme japonaise. Faites le lien avec le concept de Bûche. Et voilà, vous voyez où mène la métaphore. Et vous aurez raison: la femme japonais, comme la bûche, a du mal à être « consommé » après le 25. La consommation signifiant le mariage et « le 25 » signifiant « 25 ans. » A partir de cet âge-là, comptez sur sa famille pour lui rappeller qu’elle est pas mariée et comptez sur l’animation japonaise et le manga pour ABUSER du truc un peu trop. Un peu au point d’indigestion. Je commence à avoir du mal à avaler les bûches alors faut que je vomisse celle déjà rentrée.

Note: un autre terme est utilisé au Japon pour désigner les femmes célibataires de plus de 25 ans: urenokori, qui veut dire « produit invendu. » Charmant pays, n’est-ce pas ?

Lire le billet.

La Traversée du Temps – Nice Job Breaking It Hero

La Traversée du Temps – Nice Job Breaking It Hero

On parlait lundi de Saint Seiya, aujourd’hui on continue encore et toujours l’alphabet estival avec T, comme Traversée du Temps. Où Toki Wo Kakeru Shoujo.

Traversee03.jpg
Notons l’accroche qui met en avant le « par l’auteur de Paprika » quitte à créer la confusion de manière amusante entre Satoshi Kon – réalisateur du film – et Yasutaka Tsutsui – auteur du livre Paprika et du livre de la Traversée du temps, du coup.

La Traversée du Temps parle d’une fille nommée Makoto, qui un jour se prend un train. Rassurez-vous, elle va mieux depuis parce qu’elle a découverte en même temps qu’elle pouvait voyager dans le temps, ce qui est pratique pour savoir qu’une interro surprise va te tomber dessus, pratique pour ne pas mourir où bien pratique pour faire dix heures de karaoké en ne payant qu’une seule heure.

Et c’est un très bon film que je vous encourage à visionner.

Voilà.

Fin de l’article.

Lire le billet.