Archives mensuelles : novembre 2011

Un an d’anime ~ 2011

On est bientôt en décembre ? C’EST BIENTÔT LA SAISON DES BILANS ANNUELS !

Intro.jpg

Télé, Internet, Radio – tous les médias du monde vont vous en faire bouffer du 2011. Et personnellement, ce n’est pas pour me déplaire, ayant toujours eu une certaine érection pour les bilans de toute sorte ! En tout cas chez Néant Vert on fait les choses différement: déjà le bilan annuel jeu vidéo est en mai, et ensuite c’est un bilan qui est très personnel, puisque dans mon bilan sur l’année 2011… je vais parler de ce que j’ai vu en 2011 et non ce qui est sorti cette année là.

Et je rappelle donc le concept: j’énumère les douze mois de l’année et je rattache à chaque mois un anime qui a « marqué » le mois en question, souvent parce que c’est ce mois là que je l’ai maté où ce mois là que j’ai commencé à vraiment l’apprécier, où bien ce mois là que je l’ai marathoné une nuit que j’étais seul, déprimé et mal rasé (ce qui arrive de moins en moins souvent, à ma grande tristesse.) Au final donc on se retrouve avec 12 animes mis en avant, ce à quoi je rajoute à la fin un passage où je reviens sur tout le reste, de manière beaucoup plus concise.

Vous pouvez retrouver les bilans des années précédentes par ici: 2007 ; 2008 ; 2009 et 2010.

Bon, allez c’est parti et, comme d’habitude on commence par le Décembre de l’an dernier !

 

DECEMBRE 2010

Decembre2010.jpg The World God Only Knows (Que sa volonté soit faite)

Déjà en Décembre 2010 c’était la diffusion de l’arc Shiomiya Shiori qui m’a énormément convaincu car nom-de-dieu-que-je-kiffe-ce-personnage-pour-des-raisons-terriblement-personnelles et surtout c’est là que j’ai découvert le manga. Je ne considère pas franchement l’adaptation animée de TWGOK, que ce soit la première où la seconde saison, comme une très très bonne adaptation, entre autres parce que c’est ignoble de lenteur. Il y’a cette terrible habitude qu’ont les animateurs de Manglobe a insérer d’horribles temps de latence et de silence entre certains dialogues, ce qui ruine totalement la dynamique. Après ok, les génériques sont bons, il y’a une bonne OST et les doubleurs sont à fond, mais ça aurait pu peut-être être mieux, si ça prenait moins son temps.

Mais la série dans son ensemble reste bonne. Mais je ne peux que recommander de préférer le manga, que j’avais chroniqué ici qui, si il n’est pas non plus dénué de défauts, se révèle de plus en plus maîtrisé au fur et à mesure. A titre d’exemple le chapitre de cette semaine était vraiment excellent.

Les années précédentes, en Décembre, j’énumérais: Fate/Stay Night (2006) ; Serial Experiments Lain (2007) ; Clannad (2008) ; Macross: Do You Remember the Love (2009)

Continuer la lecture de Un an d’anime ~ 2011 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Comment j’ai appris à aimer à nouveau Sonic et à ne plus avoir peur du cycle (Sonic Generations)

Bon, on avait vu ça ensemble en début de mois: Sonic 4 Episode I n’est pas forcément un jeu de merde et Sonic & Sega All-Star Racing est un jeu qui se révèle agréable mais pas aussi fanservice qu’attendu et souhaité. Maintenant attaquons nous enfin au plat principal, et le jeu Sonic qui est actuellement au centre de toutes les attentions: Sonic Generations. Et je suis heureux de pouvoir annoncer qu’il s’agit là d’un très bon jeu. Pas encore parfait. Encore jonché de deux ou trois défauts assez insupportables. Mais vraiment enfin le Sonic sur consoles de salon que j’attendais depuis presque dix/quinze ans.

Tout d’abord je rappelle le contexte: je hais tous les Sonic en 3D. Que ça soit le premier ou le second volet je suis incapable de concevoir en quoi les Adventure peuvent être des bons jeux, particulièrement le 2 que je considère comme un véritable affront au plaisir de jouer, avec ses bugs à la pelle, ses niveaux jumeaux, les formidables niveaux relous de Knuckles/Rouge ou bien la maniabilité absolument aléatoire qui fait qu’une fois sur six, votre homing attack ira se loger totalement ailleurs que ce que vous avez prévu. Enfin, ça reste moins pire que Heroes ou 2006 (et ses loadings en plein niveau) mais pour autant je reste incapable de l’adorer autant que certains. J’ai ensuite laissé passer Unleashed et Colors – ce dernier tout simplement parce que pas de Wii.

Generations02.jpg
J’ai accueilli Sonic Generations avec énormément de méfiance à son annonce, assez convaincu que Sega allait parvenir une nouvelle fois à faire exploser le pétard entre leurs mains et parce que je dois avouer que l’annonce faisait doublon avec Sonic 4 Episode I, qui lui aussi reprenait à sa sauce des niveaux « cultes » des deux premiers volets Megadrive. Mais là où d’habitude le Sonic Cycle fait que le jeu devient de plus en plus décevant au fur et à mesure des annonces, ici on avait un Sonic Cycle inversé: plus les annonces tombaient, plus le jeu se révélait prometteur et enthousiasmant. Et à la fin, le jeu est de la bonne. Mais attention: uniquement pour ceux qui veulent s’impliquer un chouia dans le jeu !

Continuer la lecture de Comment j’ai appris à aimer à nouveau Sonic et à ne plus avoir peur du cycle (Sonic Generations) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Apprentissages d’une semaine de téléservice

Eh, dans deux semaines je passe des oraux pour entrer dans la fonction publique ! Parce que j’ai été trop bon aux écrits ! Genre, vous voyez, on était autour de 1200 candidats inscrits et là, tout de suite, on est genre 120 à être pris aux oraux ! Pour 60 postes ! C’est trop la joie ! Trop la consécration ! Maintenant je dois réviser du droit civil à pleins tubes ! Réapprendre le mariage, l’héritage, le pacs, la filliation ! Et c’est cool parce que du droit j’en ai fait neuf mois au cours d’une fantastique année d’étude qui fut pour moi l’occasion de commencer à squatter beaucoup les conventions parisiennes ! Yeah !

Mais en attendant de devenir fonctionnaire de cadre B, de craindre pour mon avenir, de faire des grèves et d’être muté dans une ville de 2000 habitants où y’a pas de bus le dimanche, je reste un pauvre adulte sans emploi, et je dois trouver des solutions pour quand même gagner un peu d’argent. Je veux dire, un truc qui soit plus convenable que racketter son père une fois par mois. Et pour ça, j’ai été embauché comme vacataire dans une agence spécialisée dans le téléservice, où téléacting comme vous voulez.

Vacataire ? Ca veut dire que n’importe quand on peut m’appeller, me confier une mission et hop, ça dure d’une à trois semaines et après je suis à nouveau libre – sauf si on me repropose une nouvelle mission derrière. C’est totalement précaire mais ça permet à la société un meilleur roulement, l’agence servant d’intermédiaire pour des grosses agences et des grosses boîtes aux besoins divers et variés. Personnellement j’avais donc été appellé en remplaçant pour une mission d’enquête de satisfaction à propos d’un service assurances d’une de ces grandes banques françaises qui ne craignent pas la crise. La mission avait commencée au début du mois et on en était à la dernière semaine quand j’ai rejoint: comprenez par là que la mission prenait du retard par rapport aux objectifs voulus et qu’il fallait appeller du sang neuf en renfort. C’était donc ma première mission de téléservice et, je l’espère un poil, la dernière – non pas que le métier soit tellement désagréable, mais juste que d’un point de vue timing j’aimerais commencer l’année prochaine dans la fonction publique, si vous voyez ce que je veux dire.

a7d39c93c20f6abb1c63f4db95adb9e5.gif
Bon maintenant voilà où je veux en venir: je vais donc vous donner quelques conseils sur la façon à agir par rapport aux « téléacteurs. » Je ne ferais pas comme Raton-Laveur qui lui vous donnait quelques conseils sur la façon de vous loler grâce aux téléacteurs mais ça sera juste quelques éléments techniques qui PEUVENT vous sauver la vie.

  • Evidemment, oui, on appelle toujours avec un numéro masqué. Je vous rassure: on a pas la possibilité de passer en non-privé, nous, pauvres péons, et je crois pas que ça arrange qui que ce soit de vous filer le numéro de chez nous parce que bon, on est là pour vous appeler, pas être appelé.

Ensuite ce qu’il faut savoir c’est que le genre de boîte où je suis peut donc vous appeler pour quatre raisons:

  • La télévente classique. C’est de très loin le métier le plus compliqué à faire, le plus décourageant et le plus détestable, dans tous les sens du terme. Pour avoir passée une matinée dans la même salle que quelques télévendeurs en plans obsèques (qui devaient donc appeler des petits vieux pour leur vendre ça, chouette programme), c’est complétement un autre monde.
  • Les études et enquêtes de satisfactions. Ca par contre c’est tranquille mais vite prise de tête parce qu’en tant que télé-enquêteur tu as une marge évidemment très limitée et tu peux pas vraiment t’amuser. De l’autre côté du fil, c’est quelque chose qui peut bouffer du temps (mon questionnaire durait entre cinq et dix minutes, mais une collègue m’a parlée un peu de son expérience sur un questionnaire qui durait trente minutes) mais qui n’est jamais vraiment inutile et qui peut être agréable. Si vous êtes vener envers une marque et que soudainement celle-ci vous appelle pour une enquête de satisfaction, n’hésitez jamais à y répondre parce que très sérieusement, ils prennent ça fucking au sérieux. Par contre oui, attendez vous à vous taper des questions parfois débiles.
  • Les invitations. C’est à dire que parfois on est chargé par une marque d’appeler des clients réguliers/fidèles pour les inviter à des soirées où des journées clients, vous savez le genre de trucs où vous pouvez squatter les petits fours et éventuellement repartir avec des lots de qualité. Étrangement, peu de gens vous raccrochent à la tronche dans ce contexte.
  • Les prises de rendez-vous. Là on vous appelle pour vous proposer de prendre rendez-vous avec un conseiller / un vendeur à porte à porte. Classique, rapide, efficace.

Telephone01.jpg

Continuer la lecture de Apprentissages d’une semaine de téléservice 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Panorama des openings d’anime de la saison d’automne

VITE FAIT HEIN.

(Bon je rappelle le concept de ces articles que je faisais à une époque régulièrement: j’évoque les génériques d’ouverture de la saison, en les classant en quatre catégories, très subjectives et correspondant surtout aux attentes que j’ai d’un bon générique d’ouverture. Cet article sera totalement inutile dans deux mois quand la moitié des vidéos seront supprimées de youtube mais eh, ça a une place dans le court-terme)

LES VRAIMENT TOP

Mirai Nikki – Kuusou Mesorogiwi

Studio: Asread // Artistes: Yousei Teikoku

Alors mon gros gros favori pour cette saison. J’ai été un peu surpris la première fois en l’écoutant parce que je le trouvais un peu étrangement malsain. Très sanglant, très rouge et nous cachant peu à ce quoi on va être confronté avec cette série – surtout sur l’aspect un peu yandere de Yuno. Puis après je l’ai maté, et rematé, et rerematé. Et puis en tant que lecteur du manga, j’ai trouvé qu’il avait un second niveau de lecture, remplis de petits détails qui deviendront limpides au fur et à mesure du visionnage de la série et ça, c’est toujours quelque chose que j’adore. J’adore quand un opening nous « cache » des trucs en nous les foutant sous les yeux dès le début. Après, je le trouve très bien rythmé, très riche et il a quelques passages absolument délicieux (quand je vois le passage avec Deus Ex Machina, j’ai envie de poser comme un barbare devant mon écran.)

Bref, cet opening est à l’image de ce que je peux pour l’instant juger de l’adaptation animée de Mirai Nikki: un excellent boulot. Décidement, Asread ne fait certes qu’un truc bien tous les deux ans, mais quand ils sont à fond, ils sont à fond. Rappelez vous de Ga-Rei Zero !

Un-Go – How To Go

Studio: Bones // Artiste: School Food Punishment

Tin je sais pas pourquoi mais j’ai tendance à oublier ces derniers temps que Bones existe. Alors que si y’a bien un studio sur lequel je peux compter pour des bons openings – voire des bons animes – c’est bien celui là ! L’opening d’Un-Go est donc dans la tradition directe de nombre de génériques du studio, c’est à dire que c’est de la bonne grosse bombe. C’est animé, ça donne plein de petites informations, ça présente les personnages, les transitions sont cools, la musique très agréable, c’est joli et coloré, bref ça donne envie de mater l’anime et ça donne envie d’être maté en boucle. Ce qui est toujours très très bon signe.

Mawaru Penguindrum OP2 – Boys, Come Back To Me

Studio: Brain’s Base // Artiste: Etsuko Yakushimaru

Je pourrais faire un paragraphe très posé et très réfléchi mais non je vais juste laisser parler mon coeur: <3333333.

Plus sérieusement, la musique est fantastique (j’ai eu quelques petits frissons la première fois que je l’ai écoutée dans un casque) et le visuel l’est également. Alors quand la synchronisation entre les deux est travaillée, c’est un vrai plaisir. Peu d’images certes mais chacunes ont un sens et surtout chacunes ont une puissante beauté visuelle. C’est vraiment tout l’esprit de la série qui est ici synthétisé et exhibé. Et puis sérieusement, comment ne pas frissonner au passage à 0:55 ? Bref, c’est une bonne grosse tuerie.

Continuer la lecture de Panorama des openings d’anime de la saison d’automne 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Sonic 4 Episode I – Mini-blasphème pour mini-jeu

C’était vraiment pas prévu. Effectivement hier soir j’ai fait un article sur Sonic & Sega All-Stars Racing et là, bam, un article sur Sonic 4 Episode I. Hum. Je viens en effet de passer l’après-midi dessus (je n’avais rien de mieux à faire, je l’avoue) et après trois ou quatre heures de jeu je l’ai bien terminé, bien parcouru et je peux donc vous donner mon avis sur la question parce que ça me semble super important. Du coup tant pis si je fais deux articles à la suite dans le même thème, surtout que du Sonic vous devez vous en bouffer à la truelle avec la sortie de Generations. Mais, eh, en parlant de ça, amazon m’annonce que je recevrais le jeu mercredi et pas jeudi ! Ca se fête !

Sonic406.jpg)
Du coup, voilà une capture d’écran de Mawaru Penguindrum pour ceux qui en ont rien à foutre de Sonic.

Hum bref. Sonic 4. Alors c’est un jeu sorti il y’a près d’un an, développé par DIMPS, dédié aux plates-formes dématérialisées et, oui, qui se revendique comme la suite « directe » de Sonic 3 & Knuckles. Inutile de dire que l’héritage est un peu casse-gueule et les attentes élevées autour d’un tel titre. Parce que merde, Sonic 4 ! C’est pas Sonic Rush, c’est pas Sonic Adventure, c’est pas Sonic Poinpoin ni Sonic Gestapo, mais bel et bien Sonic 4 ! Wow, on hésite à trouver c’est quoi le plus gros défaut de ce titre: son aspect incroyablement prétentieux (« nous, DIMPS, on va faire un jeu dans la continuité des jeux Sonic Team des années 90 »), une recherche un peu vaine de chatouiller dans le bon sens du poil le nostalgique du hérisson, les attentes que cela crée, la pression qui s’abat sur un studio de développement qui n’avait rien demandé, le découpage en épisodes ?

Bon, ok, vous avez raison, le titre éblouit mais on doit pas en oublier le jeu en lui-même. Et là voilà le problème: il n’est pas vraiment bon ! Parce que oui, un bon Sonic 4, ça aurait gêné personne, on est bien d’accord. Mais… le jeu est pas non plus extrêmement mauvais ! A titre personnel, je suis loin de le trouver aussi mauvais qu’avait pu l’être Sonic Heroes ou bien Sonic 2006 et si je ne peux pas vraiment le conseiller à qui que ce soit, je pense qu’il pourrait être tout de même intéressant d’exposer en quoi Sonic 4 n’est pas la merde que j’attendais.

Sonic404.jpg

Attention: vu que j’ai juste retenu aucun nom des niveaux du jeu, je passerais mon temps à les appeler par le nom de leur équivalent Megadrive.

Continuer la lecture de Sonic 4 Episode I – Mini-blasphème pour mini-jeu 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Part faire du karting avec Robotnik (Sonic & Sega All-Stars Racing)

Youpi, je reçois Sonic Generations dans la semaine, c’est la joie et le bonheur sur Terre et dans mon coeur… alors pendant que tout le monde se paluche sur le dernier né de la saga Sonic qui a l’air de briser en pièces le Sonic Cycle, je vais évoquer très vite Sonic & Sega All-Star Racing que j’ai eu l’occasion de parcourir de fond en comble cet été.

A bien y réfléchir, si il y’a un truc sur lequel la Wii supplante la PS3 et la 360 c’est les possibilités offertes pour du jeu vidéo de qualité en multijoueur local. Alors ok on peut jouer en local à une tripotée de FPS, de simulations automobiles, des jeux de bastons, des PES/FIFA ou des puzzle games achetés pour rien sur le XBLA mais il manque LE jeu qui, comme un Mario Kart, possède ce fun instantané, celui qui peut satisfaire aussi bien le hardcore exigeant qui veut se la péter que la petite copine de celui-ci qui joue à un jeu toutes les trente ères glaciaires. J’ai toujours été étonné de constater, par exemple, qu’il n’y avait juste AUCUN équivalent « nouvelle génération » à un Mario Party. Que ce soit en popularité ou en accessibilité. Il faut se tourner vers Kinect ou le Move pour ça ! Mais ça commence déjà à demander trop d’investissements ! Alors que Mario Kart ou Mario Party, 4 manettes, clac, c’est bon.

Alors ok, ça peut être impressionnant de s’attaquer à un monument comme Mario Kart mais je suis surpris que personne n’essaie de s’attaquer à un marché qui est, sur consoles nouvelle-génération, vierge. Et puis crotte, rappellons que le meilleur « Mario Kart-like »… et bah c’est Crash Team Racing sur Playstation ! On peut battre Mario Kart. Enfin, on ne peut pas non plus nier que Sega essaie. Après avoir fourni en 2008 Sega Superstars Tennis qui réussissait à être à la fois accessible et technique tout en restant incroyablement mal terminé (difficulté mal calibrée), ils s’essayaient voilà plus d’un an au jeu de karting avec items et tout le bordel en proposant au monde Sonic & Sega All-Stars Racing.

SonicSegaRacing02.jpg
Une Sonic-maid par Manjiro.

Continuer la lecture de Part faire du karting avec Robotnik (Sonic & Sega All-Stars Racing) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Japan Expo Centre – Have A Nice Day

JolieVue.jpg

PetitPlan.jpg
Décision intéressante qu’avait pris la SEFA au début de l’année: faire disparaître la Chibi Japan Expo au profit d’une nouvelle convention provinciale. Pas une mauvaise idée, parce que force est de constater que les parisiens commencent à un peu crouler sous les conventions: rien que cette année, entre Epitanime, les deux Paris Manga, Japan Expo, Manga Party, bientôt Paris Cosplay et sans compter les conventions ayant lieu dans une banlieue plus où moins proche, ça fait beaucoup ! Plus étonnant était de savoir dans quelle ville ils allaient débarquer: Orléans. Pas trop loin de Paris (cinquante minutes en train Teoz), communauté otaku assez inexistante au niveau national (la ville est totalement absente de ma série de cartes de conventions en France) dans une région (le Centre) qui comporte déjà régulièrement deux conventions – une à Chartres et l’autre près de Tours -. En soit je voyais surtout dans la présentation du projet l’idée de faire une Chibi « normale » en s’éloignant du public parisien habituel.

Après une nuit blanche passée à Epitanime, j’ai donc passé à Orléans la journée du dimanche qui, hélas, avait un programme qui laissait présager une journée moins riche que le samedi qui proposait les meilleures choses. Qu’importe: ce fut généralement une bonne journée, bien que la convention ait évidemment quelques défauts naturels relatifs au fait que ça reste avant tout la première.

CosplayUnPeuNaze.jpg

Continuer la lecture de Japan Expo Centre – Have A Nice Day 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr