Archives de
Jour : 21 novembre 2011

Apprentissages d’une semaine de téléservice

Apprentissages d’une semaine de téléservice

Eh, dans deux semaines je passe des oraux pour entrer dans la fonction publique ! Parce que j’ai été trop bon aux écrits ! Genre, vous voyez, on était autour de 1200 candidats inscrits et là, tout de suite, on est genre 120 à être pris aux oraux ! Pour 60 postes ! C’est trop la joie ! Trop la consécration ! Maintenant je dois réviser du droit civil à pleins tubes ! Réapprendre le mariage, l’héritage, le pacs, la filliation ! Et c’est cool parce que du droit j’en ai fait neuf mois au cours d’une fantastique année d’étude qui fut pour moi l’occasion de commencer à squatter beaucoup les conventions parisiennes ! Yeah !

Mais en attendant de devenir fonctionnaire de cadre B, de craindre pour mon avenir, de faire des grèves et d’être muté dans une ville de 2000 habitants où y’a pas de bus le dimanche, je reste un pauvre adulte sans emploi, et je dois trouver des solutions pour quand même gagner un peu d’argent. Je veux dire, un truc qui soit plus convenable que racketter son père une fois par mois. Et pour ça, j’ai été embauché comme vacataire dans une agence spécialisée dans le téléservice, où téléacting comme vous voulez.

Vacataire ? Ca veut dire que n’importe quand on peut m’appeller, me confier une mission et hop, ça dure d’une à trois semaines et après je suis à nouveau libre – sauf si on me repropose une nouvelle mission derrière. C’est totalement précaire mais ça permet à la société un meilleur roulement, l’agence servant d’intermédiaire pour des grosses agences et des grosses boîtes aux besoins divers et variés. Personnellement j’avais donc été appellé en remplaçant pour une mission d’enquête de satisfaction à propos d’un service assurances d’une de ces grandes banques françaises qui ne craignent pas la crise. La mission avait commencée au début du mois et on en était à la dernière semaine quand j’ai rejoint: comprenez par là que la mission prenait du retard par rapport aux objectifs voulus et qu’il fallait appeller du sang neuf en renfort. C’était donc ma première mission de téléservice et, je l’espère un poil, la dernière – non pas que le métier soit tellement désagréable, mais juste que d’un point de vue timing j’aimerais commencer l’année prochaine dans la fonction publique, si vous voyez ce que je veux dire.

a7d39c93c20f6abb1c63f4db95adb9e5.gif
Bon maintenant voilà où je veux en venir: je vais donc vous donner quelques conseils sur la façon à agir par rapport aux « téléacteurs. » Je ne ferais pas comme Raton-Laveur qui lui vous donnait quelques conseils sur la façon de vous loler grâce aux téléacteurs mais ça sera juste quelques éléments techniques qui PEUVENT vous sauver la vie.

  • Evidemment, oui, on appelle toujours avec un numéro masqué. Je vous rassure: on a pas la possibilité de passer en non-privé, nous, pauvres péons, et je crois pas que ça arrange qui que ce soit de vous filer le numéro de chez nous parce que bon, on est là pour vous appeler, pas être appelé.

Ensuite ce qu’il faut savoir c’est que le genre de boîte où je suis peut donc vous appeler pour quatre raisons:

  • La télévente classique. C’est de très loin le métier le plus compliqué à faire, le plus décourageant et le plus détestable, dans tous les sens du terme. Pour avoir passée une matinée dans la même salle que quelques télévendeurs en plans obsèques (qui devaient donc appeler des petits vieux pour leur vendre ça, chouette programme), c’est complétement un autre monde.
  • Les études et enquêtes de satisfactions. Ca par contre c’est tranquille mais vite prise de tête parce qu’en tant que télé-enquêteur tu as une marge évidemment très limitée et tu peux pas vraiment t’amuser. De l’autre côté du fil, c’est quelque chose qui peut bouffer du temps (mon questionnaire durait entre cinq et dix minutes, mais une collègue m’a parlée un peu de son expérience sur un questionnaire qui durait trente minutes) mais qui n’est jamais vraiment inutile et qui peut être agréable. Si vous êtes vener envers une marque et que soudainement celle-ci vous appelle pour une enquête de satisfaction, n’hésitez jamais à y répondre parce que très sérieusement, ils prennent ça fucking au sérieux. Par contre oui, attendez vous à vous taper des questions parfois débiles.
  • Les invitations. C’est à dire que parfois on est chargé par une marque d’appeler des clients réguliers/fidèles pour les inviter à des soirées où des journées clients, vous savez le genre de trucs où vous pouvez squatter les petits fours et éventuellement repartir avec des lots de qualité. Étrangement, peu de gens vous raccrochent à la tronche dans ce contexte.
  • Les prises de rendez-vous. Là on vous appelle pour vous proposer de prendre rendez-vous avec un conseiller / un vendeur à porte à porte. Classique, rapide, efficace.

Telephone01.jpg

Lire le billet.