Archives de
Jour : 5 décembre 2011

Art to Play – Mi fail mi raisin

Art to Play – Mi fail mi raisin

001.jpg

Je suis nantais depuis début septembre, et ce week end j’avais donc le plaisir pour la première fois de ma vie d’avoir une convention qui se trouvait à peine à vingt minutes de transport de là où je suis. La convention c’était Art to Play et ça se passait dans le parc des expositions de la Beaujoire. Vous étiez nantais et pas au courant ? Ah bah normal, leur communication a été un peu bordélique, et n’a grosso modo été assurée que la dernière semaine où ils ont fait péter le budget avec grosses affiches sur les bus et autres pubs sur Game One. Avant, vous n’aviez que peu de chances de savoir: les flyers étaient discrets dans les boutiques spécialisées et la communication Internet très timide. Assez étrange pour une convention qui se voulait TRES ambitieuse au niveau du nombre de visiteurs.

J’y suis donc allé deux jours: le vendredi et le dimanche. Alors oui, ils ont été fous ils ont ouverts la convention au public le vendredi alors que ce n’était ni un jour férié ni un jour de vacances scolaires, et même si le contenu proposé ce jour là était nettement maigrichon, ça faisait un peu pitié au sens propre du terme ! 300 visiteurs en tout et pour tout (alors qu’ils avaient prévus de filer tarif réduit aux 500 premiers visiteurs), pas mal de stands toujours en cours d’installation à 13h30 (où pas du tout installé de la journée – cf PES League), des artistes juste pas là… J’avais la même impression que celle que j’ai eu quand je me suis baladé cette année le mercredi soir précédant la Japan Expo.

Le dimanche était heureusement plus classique, avec un public très familial et au final assez proche de ce que j’ai pu cotoyer lors de la Japan Expo Centre. Peu d’adolescents crétins mais aussi peu de gros passionnés et un public surtout venu pour l’aspect jeu vidéo qui, il est vrai, était un poil mis plus en avant dans la com.

006.jpg
Au final, c’était donc une convention assez étrange, avec ses hauts et ses bas. Et c’est comme ça que je vais construire l’article, comme une grosse feignasse.

Lire le billet.