Archives quotidiennes :

Le mythe du second stick

Depuis la sortie de la 3DS il semblerait que tous les joueurs aient reçus une sorte de révélation divine: il manque un second stick à cette console. Et vas-y que je ronchonne contre l’accessoire (moche) permettant d’en remettre un, vas-y que je fantasme sur une 3DS Lite censée rajouter un nouveau stick, vas-y que je râle contre la jouabilité de merde de certains titres. Oh, bien sûr, autant râler est légitime mais c’est un peu simple.

Decollete.jpg
Mais tout d’abord, un décolleté.

Tout d’abord il est essentiel de rappeler que ce n’est pas un hardware qui s’adapte aux jeux, mais bien l’inverse. Si de nos jours des développeurs font sur une console qui n’a pas de second stick un jeu qui rend un second stick quasi nécessaire, c’est qu’ils se sont vraisemblablement trompés de métier. Qu’on nous sorte un Monster Hunter qui, par magie, nécessitera un second stick alors que la saga s’est illustrée très longtemps sur des consoles qui n’en ont pas (la Wii et la PSP entre autres – oui je rappelle que la Wii n’a qu’un seul stick analogique, ce qui ne semble jamais avoir touché une couille à qui que ce soit) c’est un peu suspicieux. Et quand des développeurs adaptent tels quels des jeux de console de salon sans une seule seconde se demander comment ils pourront remplacer le second stick et qui du coup offrent des maniabilités à coucher dehors (salut Metal Gear Solid 3D), la faute est totalement de leur part, d’autant que là j’en viens à mon second râlage.

Une console portable n’a pas la vocation d’être une console de salon. Ce qui est rageant avec la PSP (qui n’a d’ailleurs qu’un stick, aussi) et ce qui en fait une console portable oubliable qui ne doit son salut qu’au piratage c’est que sa ludothèque est remplie massivement de jeux qui ne sont que des transpositions telles quelles et sans saveur de jeux de salon, avec une maniabilité pas étudiée pour une console portable puisque les mecs se sont jamais vraiment posés la question de la maniabilité et du remplacement du second stick de base. Ou alors du coup ils doivent faire des sacrifices qui font que quoiqu’il arrive le jeu sera moins intéressant à jouer que son grand frère (je pense là aux GTA PSP mais ça a existé sur DS aussi: Mario 64 DS qui est injouable parce qu’ils ont imaginés pouvoir remplacer le stick analogique par l’écran tactile.)

Soyons encore plus clairs: les jeux qui ont le plus marqué la première DS et la PSP ne sont pas des jeux qui sont des copies de jeu de salon « next gen » mais des jeux qui profitent à 100% du hardware qui leur est proposé. Que ça soit Layton, New Super Mario Bros, Etrian Odyssey, Mario & Luigi, Trauma Center, Solatorobo, Bleach DS, Wario Ware, Pokémon, Phoenix Wright, Project Diva, Persona 3 Portable, Elite Beat Agents, Chrono Trigger, Valkyrie Profile, Tacticts Ogre, … La seule véritable exception étant sans doute Peace Walker qui a une maniabilité PSP vraiment irritante mais qui tente quand même une sorte de damage control en ne reprenant pas tel quel la maniabilité des opus PS2.

C’est con que les développeurs ne semblent pas le comprendre, ça. Que les jeux sur portable qui sont bons, qui se vendent et qui intéressent sont ceux qui semblent vraiment faire l’effort de s’adapter à son hardware. C’est d’ailleurs une tendance vraiment abusée sur toutes les consoles de salon de nos jours: regardez le line-up 3DS. Rayman 3D, Splinter Cell 3D, Street Fighter IV 3D. Yeah que des jeux qui ne sont absolument pas des adaptations feignantes et inintéressantes de jeux de salon et dont l’aspect maniabilité n’a jamais été vraiment pensé de base ! Et après on s’étonne que la 3DS fait bander personne. Parce qu’aucun éditeur ne fait l’effort de proposer un jeu vraiment adapté au hardware, se contentant d’accumuler les adaptations de jeux consoles de salon mais en 3D tu vois. Et les chiffres parlent: les rares jeux à vraiment bien exploiter à 100% les capacités de la console (en l’occurrence, je pense à Mario Kart et Super Mario 3D Land) se vendent le mieux, sont les mieux notés. Resident Evil Revelations réussit lui aussi à pondre une maniabilité super bien pensée et super intuitive sans une seule seconde avoir besoin d’un second stick (et je me demande bien ce que le circle pad pro peut apporter.) Au contraire encore une fois d’un Metal Gear Solid 3D anti intuitif.

Parce qu’au final on a encore trop tendance à déporter le débat sur le hardware. Mais en soit rien n’oblige vraiment la 3DS à se payer un second stick et c’est là que je suis au final dubitatif sur le Circle Pro Pad qui ne semble être juste qu’une boîte de Pandore ouverte par erreur par Nintendo, qui ici fléchit sous la demande d’éditeurs un peu manchots qui ne voient en la 3DS qu’une console de salon portable et qui fait des jolies images 3D. Alors du coup on va pouvoir avoir des jolies adaptations de jeu de salon jouable, c’est bien… mais est-ce vraiment intéressant ? Les éditeurs sont contents, certes, parce qu’ils vont pouvoir développer des jeux plus facilement en les transposant tels quels de leur catalogue PS2/GC/Xbox. C’est chouette pour eux. Mais pour nous ça va être loin d’être intéressant. Alors du coup j’attends les jeux inédits qui rendent l’accessoire indispensable pour juger si c’est une bonne chose ou pas. Mais si c’est pour faire comme la PSP (voire la PS Vita hahahahaha) ou une bonne moitié de la ludothèque DS et se taper jeux inutiles après jeux inutiles, ce n’est clairement pas la peine. En l’état, la 3DS n’a pas de second stick, et rien n’en exige le besoin. C’est aux éditeurs de faire avec. Si ils ne le font pas, c’est qu’ils se moquent de nous, point barre.

Et pendant ce temps là on oublie que la 3DS a un écran tactile.

df9.png
Et toujours sans rapport, du Katawa Shoujo.

Note: Je commence à écrire pour le Journal du Japon ! Premier article ici, et c’est dédié à Higurashi No Naku Koro Ni.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr