Archives de
Jour : 27 juillet 2012

Nolife Online, trois ans après

Nolife Online, trois ans après

PUTAIN FAIT CHAUD PUTAIN. Il est minuit et je suis juste en train de crever de chaud. C’est pas humain nom de dieu. J’ai envie de dire au monde entier d’aller se faire foutre. Mais je le ferais pas ! Parce que c’est pas de leur faute ! Du coup, hop, je blogue toute la nuit. Je pourrais mater Game of Thrones à la place. Je pourrais. Mais je le ferais pas ! Parce que ça fait pas totalement oublier que fait chaud.

Alors je vais vous reparler de Nolife Online.

ReimuCirno.jpg
Reimu & Remilia regardent la télévision. Fanart de Gomasamune

Vous vous souvenez de mon billet sur le service en novembre 2009 ? A l’époque, Sébastien Ruchet venait d’annoncer que la chaîne était sur le point d’y passer et appelait, demandait que les gens s’abonnent afin de sauver la chaîne parce que y’avait clairement moins d’abonnés que prévu. J’avais donc écrit mon billet dans cette période là, convaincu que pour attirer les gens vers ce service il fallait surtout rappeller qu’il était BIEN, qu’il proposait un contenu de FOU et que donc mettre surtout la priorité dessus au lieu de faire comme beaucoup faisaient à l’époque, c’est à dire un truc qui s’approchait de la mendicité pure et simple – même si au final c’est sans doute ça qui a sauvé la chaîne (•‿•). Bon, quand je relis ce billet je note surtout quel relou je suis à insister que faudrait une émission dédiée aux animes/manga genre présentée par moi mais haha j’étais niais à l’époque.

Depuis, dieu merci, tout va beaucoup mieux pour la chaîne ! Les chiffres d’audience sont arrivés (et ils furent super bons), la publicité a suivie et du coup pour Sebastien Ruchet et toute l’équipe l’heure n’est plus à craindre que la mort sorte de chaque coin de rue. Mais du coup ça ne m’empêchera pas de vous reparler de Nolife Online, de toutes les émissions qui y sont dessus et de vous proposer, comme c’est l’été et que beaucoup d’entre vous n’ont pas grand chose à faire de leurs vacances, de découvrir ou redécouvrir ce service, de la même manière qu’il y’a trois ans.

Je vais donc présenter mes émissions préférées / les plus emblématiques. A chaque émission je présenterais un « épisode » en particulier, celui-ci souvent accessible de manière payante. Et en présentant cet épisode, je décrirais plus longuement l’émission, mon avis dessus etc…

Nolife Online n’est pas très cher et offre quand même un gros rapport qualité/prix de plus en plus avantageux au fil des années: 1€ le tarif « découverte » (payable par allopass, valable une semaine et permet de découvrir les émissions des douze derniers mois), 3€ le tarif mensuel limité aux émissions des douze derniers mois et 5€ le tarif mensuel qui offre accès à TOUT. Donc voilà, là par exemple si vous voulez vous pouvez payer 5€ et avoir accès à… 6247 émissions. Eh… c’est pas mal.

Bon allez, commençons.

SUPERPLAY – Pokémon Puzzle League, 14 Février 2011

Superplay.jpg

Y’a 3 ans, je suis tombé amoureux de Banana Master qui était venu présenter son superplay de Super Monkey Ball, et là du coup je vais pas surprendre et continuer à mettre en avant mon superplayer crush avec un superplay dédié à Pokémon Puzzle League. Mais y’a plein d’autres superplays super cools que j’aurais pu mettre en avant comme celui sur Metal Gear Solid 3 en 1h30 par DamDam, la run de ouf de A-M sur Resident Evil 4 ou même un forumeur de Nolife venu présenter une très jolie run du premier Portal.

L’émission a pas mal évoluée en 3 ans: Radigo a quitté le bateau il y’a maintenant un an et est maintenant remplacé en alternance par DamDam et A-M, deux personnes qui ont elles aussi un pied dans le petit monde du superplaying (je sais même pas si ça se dit comme terme, prise de risque totale) et a récupéré un vrai rythme bimensuel qui lui faisait un peu défaut par le passé ou c’était très irrégulier.

Mais bref, passons au superplay de Pokémon Puzzle League, par Banana Master. Pourquoi celui-ci ? Parce qu’il est IMPRESSIONNANT d’une (les briques bougent tellement vite que c’est un peu l’hypnose) et deux parce que Banana Master reste ultra drôle sans oublier pour autant d’expliquer clairement ce qu’il se passe. Certains termes sont cultissimes (« faire juter un pokémon » :’D) et ça part tellement dans tous les sens à quelques reprises que c’est ultra passionnant et qu’on en sort avec l’envie de jouer au jeu comme jamais. Une putain de performance.

Lire le billet.