Archives quotidiennes :

Nozokiana – Glory Hole

Eh ça fait longtemps que ça a pas parlé de cul sur Néant Vert.

Nozoki06.jpg

Tiens ouais c’est assez inhabituel: Kurokawa qui sort un manga érotique. On pensait l’exercice désormais réservé à Soleil ou Taifu mais assez étonnant de voir un éditeur « sérieux » se lancer là dedans. Faut dire que le genre du manga érotique reste toujours très ghettoisé dans son coin, un peu mal aimé et sous estimé. Plus généralement, dépeindre le sexe dans un ouvrage reste toujours aujourd’hui un exercice délicat tant l’idée la plus en vogue semble être de se convaincre que l’érotisme tire toujours quelque chose vers le bas. Ca a toujours été un sujet délicat, de toute manière, et nous avons beau, nous peuple de la démocratie français, nous convaincre que nous sommes un peuple tellement libéral sur le plan sexuel, nous sommes toujours incapable de nous rendre compte qu’entre la pornographie et une épaule dénudée, il y’a souvent un escalier de nuances suffisant pour grimper la Tour Eiffel. Et nous nous surprenons encore trop souvent à avoir un comportement pas aussi libre de jugements qu’on le voudrait et qu’il le faudrait sur la question de la manière dont les gens s’occupent de leur corps.

Le manga érotique est donc devenu un genre à part, un peu honteux, à qui on ne laisse souvent aucune chance de base. Oh, je ne veux pas paraître naïf: 95% de ce qui sort en France en la matière est exactement ce qu’on imagine du genre: un outil masturbatoire primaire et souvent crétin. Il y’a autant de philosophie dans un Saigado que dans un album de K’Maro et, si vous ne comprenez pas ma référence parce que vous êtes trop jeunes pour avoir écouté Femme Like U alors disons qu’un discours de Jean-François Copé peut faire un équivalent idéologique similaire. Mais malgré tout il faut se rendre que dans le h-manga il y’a de tout. Pour un h-manga de lolifutasodomie complétement whathefuck sans sens ni interêt pour les gens amateurs de trucs baisables on trouve parfois des pépites, des h-mangas qui essaient de raconter quelque chose. Dream Maker de Cuvie, Take On Me de Takemura Sessyu, n’importe quelle histoire de Hanaharu Naruko… un vrai scénario, des vrais enjeux, des tentatives de faire passer des émotions, de ne pas se servir du scénario pour faire du sexe, mais de faire du sexe qui serve le scénario. Ce genre de truc.

Mais donc voilà, Kurokawa sort un manga érotique. Et du coup j’y ai jeté un oeil. Et du coup j’ai lu tout le manga en trois petites heures juste derrière. Nozokiana est exactement ce que j’attendais: un h-manga avec du scénario et… du pas spécialement mauvais.

Nozoki01.jpgNozoki02.jpg
A gauche la couverture japonaise, à droite la couverture française. La France, le pays de la classe <3.

Continuer la lecture de Nozokiana – Glory Hole 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr