Archives quotidiennes :

Spotted Flower – Être enceinte, ce n’est pas facile tous les jours

Spotted02.jpg

Tiens, ça a été annoncé cette semaine:  »Genshiken Nidaime » va connaître une adaptation animée. On espère que le studio qui prendra ça en charge adaptera au passage les deux derniers tomes de la série originale qui n’avait pas eu le chance de passer par la case adaptation, ce qui était relativement décevant parce que ça aurait permis des moments super sympas. Ah, si vous ignorez ce qu’est Genshiken Nidaime, dites vous simplement que c’est la suite quasi directe de Genshiken, avec un club quasi renouvelé des trois quarts, et où les anciens membres jouent un rôle finalement assez mineur puisque seul Madarame semble revenir régulièrement. Pour le reste, c’est un manga extrêmement intéressant à lire, mais qui surprend beaucoup par ses thèmes finalement bien plus adultes que dans la « première saison. » Certes, celle-ci évoquait explicitement des trucs comme le porno SM ou le fait de dessiner du yaoi sur ses petits camarades, mais on va dire, pour résumer, que dans Nidaime, un des chapitres récents se concentre pendant vingt pages sur un plug anal ou bien un des personnages principaux est un jeune homme qui s’habille en femme dans sa vie quotidienne, et qui en tire inspiration pour dessiner du yaoi. Ne faisons néanmoins pas l’horreur de résumer Nidaime à cela: c’est juste surprenant de voir l’histoire assumer autant de tels sujets, d’autant que ça n’est pas trop mal fait. En plus dans ce manga, y’a le portrait craché physique et psychologique de baka-sable, et ça c’est mééééga suspect.

L’occasion est donc plutôt bonne pour très vite vous parler de Spotted Flower. Très vite parce que c’est une série qui a certes débutée en 2010 mais qui a un format assez amusant, puisque il y’a en tout trois à quatre chapitres par an, et chaque chapitre fait une dizaine de pages grand maximum. Et c’est dessiné par Shimoku Kio, l’auteur de Genshiken, ce qui me permet de faire le lien.

Le scénario: un couple d’otakus… et la femme est enceinte de cinq ou six mois. L’enjeu: elle est super en manque sexuellement, mais son mari est pas super motivé à l’idée de le faire parce que, comprenez, elle a un enfant dedans. Et c’est étrangement plus mignon et plus soft que ce que ça peut laisser supposer.

Spotted01.jpg

Donc pour l’instant on a en tout seulement sept chapitres, rythme japonais rattrapé, tous traduits en anglais par des petites mains motivées. Ca se laisse donc très vite lire et ça ne doit pas excéder en totalité une soixantaine de pages.

Spotted Flower est intéressant à plusieurs égards: déjà parce qu’il est un manga extrêmement original dans son contexte, s’attaquant à des sujets certes finalement peu « importants » mais jamais vraiment vus ailleurs dans le manga, en en parlant en outre de manière finalement assez légère et amusante. Le fait que le garçon soit un otaku sérieusement atteint permet en outre quelques références de ci de là, par exemple le fait qu’il arrive pas à trouver un bon prénom pour sa future fille car chaque prénom proposé lui fait penser à un personnage d’anime ou bien le fait d’avoir été allé à Londres pour la lune de miel, parce qu’il voulait voir les lieux du film K-On… C’est pas trop lourd à chaque fois et ces références ne bouffent pas tellement le propos, ce qui est bien sympa.

Mais là où Spotted Flower peut vous intéresser, c’est qu’il est proche, sans s’assumer totalement, de Genshiken ! Ainsi si le garçon est quasiment identique à Madarame aussi bien dans le physique que dans l’état d’esprit, on retrouve dans l’héroîne beaucoup de Saki dans l’histoire et le comportement – ainsi on apprend très vite qu’elle a un ex otaku qui est dans le même groupe d’ami que le héros. De puis on apprend également qu’elle est devenue otaku par « transmission » et qu’elle ne l’était mais alors pas du tout à la base. Un peu comme si on était dans une histoire alternative où Saki avait lâchée Kosaka pour Madarame dans Genshiken, dans ce qui est un peu le seul triangle amoureux de la série originale. Physiquement, on est plus proche d’une Ogiue avec pas mal de centimètres en plus, et l’un des derniers chapitres nous montre une de ses amies cosplayeuses à gros seins qui n’est physiquement pas Ohno mais bon, on est des bogosses intellectuels, on sait tous que c’est elle.

Spotted03.jpg

La série est publiée dans un magazine de prépublication destinée à un public josei, c’est à dire féminin et adulte, mais le plaisir de Spotted Flower c’est qu’il s’adresse finalement à un public large mais adulte, même si il n’est pas . On regrette que les chapitres soient aussi courts et aussi rares parce que c’est toujours une lecture amusante, originale et qui démontre le talent de Shimoku Kio à traiter avec légerté de n’importe quels sujet et à rappeller que les otakus sont des être humains comme les autres, avec leurs forces et leurs faiblesses et ce même si ils se masturbent sur des trucs pas légaux.

En attendant, quand même, un plug anal ? Vraiment, Nidaime ? Un chapitre sur un plug anal ? C’est quand même déstabilisant, même si à la fin on découvre qu-

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr