Archives quotidiennes :

Super Duper Summer

Il était un temps encore pas si lointain, genre y’a trois ans, où je matais BEAUCOUP d’animes. Vous pouvez aller voir, y’a des preuves. J’ai depuis appris à réduire ma consommation… et de passer à d’autres drogues. Enfin bref, cette saison animée estivale est sans doute la saison pour laquelle j’ai le plus d’attention depuis un petit paquet de temps, peut-être le printemps 2011. C’est dire si ça remonte. En effet c’est pas moins de six ou sept premiers épisodes que j’ai regardé pour quasiment autant de séries que je compte suivre. Ce qui est un peu inattendu vu que déjà j’ai du mal à suivre UN anime « en direct » alors SIX OU SEPT je sais pas comment je vais faire. J’imagine que je vais devoir me laisser me noyer.

Mais parlons donc de ces animes, tiens donc, pourquoi je vais les mater, si je les conseille, tout ça. Le stuff de blogueur habituel.

Monokuma, ou quand Teddie de Persona 4 pète un câble et devient Béatrice.
Monokuma, ou quand Teddie de Persona 4 pète un câble et devient Béatrice.

La claque la plus évidente pour moi  ? La découverte du jeu Danganronpa avec son adaptation animée par le studio Lerche, nommée donc subtilement Danganronpa the Animation. J’ai maté les deux épisodes de l’anime, j’ai réfléchi trois heures et puis je me suis dit que non j’en avais marre d’attendre l’épisode suivant et que j’allais me faire le jeu immédiatement surtout que, cool, un patch anglais pour lui est sorti il y’a genre moins d’un mois. Vous savez avec quelle autre oeuvre j’ai eu le même réflexe il y’a quatre ans quasiment jour pour jour ? Umineko no Naku Koro Ni. J’avais maté les deux premiers épisodes de l’anime et j’avais décidé qu’attendre une semaine entre chaque épisode allait me péter les couilles, j’ai chopé les 4 premiers épisodes alors fraîchement traduits par une équipe amateur et ROULEZ JEUNESSES C’ETAIT L’AMOUR DE MA VIE.

Danganronpa c’est donc à la base un jeu sorti sur PSP qui propose une histoire simple: 15 « super étudiants » sont enfermés dans une académie et le seul moyen pour eux d’en sortir c’est de tuer un de leur petits camarades et faire en sorte que personne ne sache qui était le coupable. Mécanique simple: un meurtre a lieu, un procès se tient, les survivants doivent voter pour qui leur apparaît le plus coupable et le verdict tombe. Le coupable est démasqué ? Il est exécuté d’une manière que TVTropes a résumé par « Cruel and Unusual Punishment. » Les mecs se foirent et choisissent le mauvais ? Le coupable peut sortir et tous les autres survivants sont butés. MIND GAME.

J’ai résumé donc ça par une fusion simple: Mirai Nikki pour l’aspect survival game et les personnages bien over the top, Umineko pour l’ambiance gore et la volonté de décortiquer un peu le genre littéraire du whodunnit et autres histoires de meurtres et enfin Phoenix Wright pour les phases d’investigations et de procès. Un combo qui n’est pas déplaisant !

Danganronpa c’est donc quinze personnages ULTRA SÉDUISANTS puisqu’assumés comme des caricatures toutes plus extrêmes les unes que les autres, le tout avec une patte graphique originale et un univers extrêmement unique. En plus de cela il arrive scénaristiquement à nous offrir des rebondissements extrêmement crédibles et qui nous impliquent rapidement. C’est difficile d’en dire beaucoup plus car là je n’en suis qu’au deuxième chapitre du jeu (avec un de mes persos préférés qui se fait buter de manière radicale et sans que le jeu me prévienne) mais le potentiel est là et il est énorme. Mais si vous n’êtes pas motivés par faire le jeu, alors ne vous inquiétez pas, l’anime se montre être une très bonne adaptation… pour l’instant. Là encore tout peut se barrer en couilles mais franchement, ces deux premiers épisodes mettent clairement en confiance. Et, ah, ce générique d’ouverture et son petit rap très Persona 3 dans l’esprit. Dur de pas résister <3.

Continuer la lecture de Super Duper Summer 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr