Archives mensuelles : septembre 2013

Animasia 2013 – Riders on the storm

Les voyages forment la jeunesse disait un jour un gars quelconque qui est peu à peu parvenu à devenir riche et célèbre en écrivant des bouquins. Même si riche je sais plus exactement. Dans tous les cas, j’étais vener l’an dernier d’avoir loupé Animasia à cause de plannings de boulots abusés, alors je m’étais dit que cette année je n’allais pas laissé passer ça aussi facilement. Et comme des gens ont été assez généreux pour me proposer du covoiturage et un logement, j’y suis allé sans traîner.

Du coup, j’ai été pendant une quarantaine d’heures dans la région bordelaise et si j’ai très très peu vu la ville (et encore moins d’étiquettes avec le mot « chocolatine »), j’ai été bien plus présent au sein d’une convention très agréable mais qui cette année a connu le même syndrome qu’Epitanime 2013 et Harajuku: la pluie. Ce qui est dommage dans une convention majoritairement située en plein air.

Fear of the Dark ♪ Feaaar of the Daaaark ♫
Fear of the Dark ♪ Feaaar of the Daaaark ♫

 

Donc Animasia 2013 est la 9e édition d’une convention qu’on peut désormais qualifiée de bien huilée. Et ne vous laissez pas surprendre: le « asia » du titre signifie bien que la convention va essayer de vous parler d’Asie plus que de Japon en particulier. Ca fera moins rager les habitués de 2ch qui s’étranglent quand ils voient du PSY à la Japan Expo et ça évite aux français d’être surpris de voir une exposition avec des vêtements indiens ou bien de voir des activités spéciales K-Pop être organisées.  Cette année, la convention avait pour thème les jeux vidéo mais, à part quelques conférences, ce thème n’était pas spécialement plus mis en avant qu’ailleurs. On voyait plus de One Piece que de jeux vidéo, ce qui était un peu spécial.

La convention est donc partagée entre une salle des fêtes classique, dont elle utilise à la fois le gymnase et le premier étage, l’extérieur de la salle pour y installer quelques stands de jeux et une grande scène principale et un skate-park avoisinant pour situer un jeu de survie nommé Zombieland ainsi que de nombreux stands sous tonnelles. On passe donc la moitié du temps à l’intérieur et l’autre moitié dehors. Normalement. Puisque cette année, le samedi était marqué par des orages violents et le dimanche par du gentil crachin.

Et donc plus gros défaut de cette édition d’Animasia, tout de suite, maintenant: bah la pluie. Quand les éclairs ont commencés à tomber le samedi après-midi, suivi de grosses gouttes bien flippantes, la convention passe d’une ambiance familiale et attractive à de la PURE PANIQUE. Les gens courent dans tous les sens pour se protéger, tout le monde va à l’intérieur et, fort logiquement, l’intérieur devient surchargé. On se marche dessus en permanence, le boucan est insupportable, on perd facilement ceux qui nous accompagnent, il fait chaud et humide et c’est insupportable. Mais c’est le défaut naturel d’organiser une convention en partie en plein air, ce qui est un risque d’autant plus grand que si il fait beau et sec, le plaisir de parcourir la convention est nettement accru. Mais j’ai connu beaucoup de conventions et inutile de vous dire que ce samedi après-midi d’Animasia m’a rappellé des conventions aussi bondées que la Chibi Japan Expo de Montreuil ou le Paris Manga de l’époque Espace Champerret. Mais ces deux derniers n’avaient pas l’excuse de la pluie et de l’orage.

Quand il commence à pleuvoir, il vaut mieux être déjà à l'intérieur...
Quand il commence à pleuvoir, il vaut mieux être déjà à l’intérieur…

Même si, à tête reposée, on peut souligner une grande salle intérieure qui fait un peu fouilli: Atsu Atsu était caché dans un coin et emplissait l’endroit d’une odeur de nourriture frie toujours assez désagréable, la scène jeux vidéo et la scène principale se faisaient rivalité pour savoir qui ferait le maximum de bruit. Une scène principale avec d’ailleurs trop peu d’espace devant, la faute à des stands trop prêts. Et plus généralement 2 ou 3 stands étaient au mieux questionnables sur la pertinence de leur venue: un stand pour cigarettes électroniques, par exemple. Mais c’est toujours mieux que les stands de contrefaçon – y’en avait deux ou trois. Heureusement que y’avait Japan’s Doors pour compenser é^è.

Continuer la lecture de Animasia 2013 – Riders on the storm 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Harajuku – Le Pont Expo

Brève rapide pour parler du festival Harajuku, qui avait lieu ce week-end dans le parc de Bercy, à Paris. Enfin « ce week-end » est un bien grand mot puisque le festival étant situé dans un parc, le fait que le samedi soit pluvieux à en crever a forcé l’événement à n’avoir lieu qu’un jour sur deux. Coup de chance : j’avais prévu de n’y aller que le dimanche, et en plus il faisait pas trop moche. Gris, mais y’avait un peu de soleil et au moins on avait pas un vent tueur. Le salon a du manquer de chance parce qu’habituellement mi septembre, le climat est rarement dégueulasse à ce point mais tant pis, c’est la même malédiction qui a touché Epitanime cette année.

Très rapidement, Harajuku est extrêmement simple : nous avons donc le parc de Bercy (très beau, très agréable, à coté du village de Bercy qui commence peu à peu à devenir un de mes coins préférés de la capitale), dans lequel un petit coin est dédié à une vingtaine de stands de fanzine qui viennent vendre leurs fanarts, leurs artbooks, leurs fanzines et leurs petits oreillers dans certains cas. En plus de cela nous avons un pont au dessus d’une mare qui est utilisée pour un défilé de cosplay qui m’a l’air dépourvu d’enjeux, et est juste organisé pour le fun. Ou si il y’avait une remise de prix, je l’ai loupé. Enfin qu’importe.

 

Ma seule photo de tout l'événement. Mais avouez qu'un Groudon sur un pont, à l'écart des autres cosplayers, c'est beau comme du Verlaine.
Ma seule photo de tout l’événement. Mais avouez qu’un Groudon sur un pont, à l’écart des autres cosplayers, c’est beau comme du Verlaine.

Harajuku n’est pas vraiment un salon ou une convention comme j’en ai l’habitude d’en chroniquer. Je ne recommanderais jamais à un provincial ou un non-francilien de faire le déplacement depuis son coin pour venir à Harajuku. C’est vraiment petit, on en fait le tour en cinq minutes, et le principal interêt est de voir des cosplays en milieu naturel, au milieu de familles qui viennent faire leur ballade du dimanche et qui ne s’attendaient pas à voir ça.

Et même si on est passionné de fanzines, ça ne vaut pas spécialement le coup : le nombre de stands est finalement très réduit, il n’y a pas de grosses nouveautés par rapport à Japan Expo et, par exemple, beaucoup de « gros » cercles n’ont pas fait le déplacement préférant préparer la convention Tokyo Crazy Kawaii du week-end prochain (convention auquel je n’assisterais pas par manque total d’interêt, je l’avoue. Même si ça a l’air trois fois mieux que Paris Manga mais est-ce difficile.) Du coup à moins de ne pas avoir assisté à Japan Expo ou d’avoir mis de coté le pourtant productif coin fanzine lors de votre visite dans cette grande convention, vous ne risquez pas d’y trouver grand interêt. Après, les fanzineux y sont plus accessibles, moins débordés et plus serein donc c’est déjà un avantage.

Le niveau du cosplay sur place est d’ailleurs loin d’être médiocre, même si on y croise un peu tout et n’importe quoi. En tout cas le niveau du défilé était bon, et ici nous n’avons pas de mises en scènes pénibles, juste des cosplayers qui posent dans un joli cadre. Sympathique.

Pour le reste et bien c’est un petit festival amateur aux moyens très limités. Animateurs du défilé cosplay sans micro, entrée évidemment gratuite puisque à l’intérieur du parc, quelques tables et chaises. Aucun professionnel. Que ça soit pour l’animation ou le contenu vendu. L’ambition de ce festival n’est pas démesurée mais c’est tout à son honneur. En l’état ne pensez pas y trouver le festival ultime aux 3000 activités. Non. Harajuku c’est juste une occasion parfaite pour y croiser des potes, se balader en plein air et faire plaisir à la grand-mère qui vous demande tout le temps pourquoi vous restez enfermés chez vous. Une communauté peut s’étendre autant qu’elle veut sur Internet, mais c’est quand elle se rencontre « en vrai » qu’elle existe vraiment. A l’heure ou de nombreuses conventions pourtant sérieuses organisés par des passionnés sombrent faute de moyens  ou de considérations (Japanimes, les Geek Faeries) , c’est important de se rappeler que la communauté « otaque » française aime bien se rassembler et que des événements comme celui-ci sont primordiaux.

Donc voilà, c’était un dimanche après-midi agréable, en bonne compagnie et je suis pas contre revenir me balader à Bercy l’an prochain, dans le même contexte.

(Maintenant je vous laisse le blog vide pendant trois mois parce que GTA V puis Pokémon Y.)

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Mega Duper Summer

Ok mi-juillet je faisais un article nommé sobrement Super Duper Summer sur lequel je revenais sur pas mal d’animes de la saison estivale. Ok tout ça est très bien mais depuis mi-juillet deux mois se sont écoulés. Par conséquent, mes opinions ont sans doute changées. Des animes dont je trouvais les deux premiers épisodes super cools ont peut-être pu devenir médiocre tandis qu’au contraire d’autres ont réussis à me plaire. Qui sait ? Allez, de tous ces animes d’été, qu’est-ce que j’ai continué, qu’est-ce que j’ai laché et qu’est-ce que j’ai commencé ?

Avant de commencer : eh, je serais à Harajuku ce week-end. Sans doute dimanche. Si il ne pleut pas. De même je serais à Animasia à Bordeaux à la fin du mois. Et aux Utopiales de Nantes fin octobre. Le voyage, l’aventure ! 

 

Mega03
J’ai abandonné l’idée de trouver une capture qui donne super envie, alors vous aurez juste une capture d’écran avec Hajime

 

Bon du coup la meilleure série de la saison est vraisemblablement Gatchaman Crowds. Tut tut, pas de questions, pas de surprises. A l’époque de l’article précédent, je n’avais vu qu’un seul épisode mais déjà j’espérais un scénario solide. Si si regardez je cite : « Là aussi on verra ou ça va, si des enjeux sauront s’intégrer afin de permettre à ce monde cinglé et coloré d’en plus nous offrir un contenu riche et agréable. »

ET PUTAIN DE SHIT C’EST LE CAS.

Gatchaman Crowds, en neuf épisodes, nous a pour l’instant offert un scénario super malin, très centré sur notre rapport à la technologie et aux réseaux sociaux. Un thème extrêmement bien utilisé, qui évite tout moralisme ou tout jugement, et n’est finalement qu’un noyau dans un fruit qui parvient à cumuler une quantité ahurissante de saveurs. La série trouve en plus un rythme parfait, alternant les changements réussis d’ambiance et offrant une galerie de personnages riches et attachants. Au départ présenté comme un anime de super-héros un peu cinglés, la série a vite su évoluer vers des thématiques matures et enthousiasmantes.

Mais tout ça ne serait rien sans le pilier de la série, c’est-à-dire son héroïne, Hajime. Personnage aux nombreuses facettes, bombe d’ultra excentricité comme jamais vu auparavant, elle parvient à esquiver soigneusement la totalité des clichés liés à son archétype et dirige tout le rythme de la série avec son incroyable personnalité. Résumer le casting à elle serait injuste car entre Utsusu, Rui, OD, Joe ou même l’incroyable antagoniste la qualité est présente mais elle joue un rôle central et parfaitement enthousiasmant dans une ère ou on attend du héros d’une série qu’il soit cynique à en crever.

Bref, à trois épisodes de la fin, dur d’imaginer comment Gatchaman Crowds pourrait se planter. Ca paraît même impensable tellement toutes les étoiles semblent alignées pour garantir succès et prospérité. Bravo la Tatsunoko et bravo Nakamura Kenji.

Note: entre la rédaction initiale de ce paragraphe et la fin de l’écriture de cet article, j’ai vu l’épisode dix et <insérez ici réaction enthousiaste en caps lock.>

 

Continuer la lecture de Mega Duper Summer 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Ma petite bibliothèque, édition 2013

Super article ~EN IMMERSION TOTALE~, aussi nommé article ~BOUCHE-TROU JE SAIS PAS COMMENT ALIMENTER LE BLOG AUTREMENT~. Ou juste plaisir narcissique de l’homme qui veut exhiber ses possessions. Qui sait ? Qui peut savoir ? Qui veut savoir ?

Donc la dernière fois que je l’avais fait, ça remontait à il y’a trois ans.  Et c’était lui-même un article qui mettait à jour un article qui datait de quatre ans dans lequel je présentais ma chambre d’étudiant bas-normand pépère. Maintenant comme vous le savez peut-etre déjà j’ai bougé, j’ai transféré une partie de mes affaires à Nantes puis j’ai déménagé à Paris et là maintenant j’essaie de rapatrier doucement mais sûrement à la fois ce que j’ai laissé en Normandie et à la fois ce que j’ai laissé en Bretagne. Mais avec juste une valise et un sac à chaque fois, force est de constater qu’il faut bien prendre son temps.

Du coup, après un week-end en Normandie qui m’a permis de récupérer une quantité non négligeable de bouquins, voici mon étagère actuelle, dans ma petite chambre de Marne la Vallée:

IMG_20130902_222412

 

Comme toutes les photos de cet article, vous pouvez cliquer dessus pour un maximum de DETAILS.

Le reste de cet article va donc être dédié à regarder chaque élément dans le détail, que je tâcherais de commenter de manière caustique. Et je dirais ce qui manque car encore pas mal de mangas sont restés ailleurs (j’étais pas chaud à l’idée de transporter 48 tomes de Bleach depuis la Normandie avec ma simple valise.)

Continuer la lecture de Ma petite bibliothèque, édition 2013 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr