Archives mensuelles : octobre 2013

Paris Games Week 2013 – Nobody Suspects a Thing

Bon alors là je reviens de la soirée dite « privée » du Paris Games Week 2013 (encore mille fois merci à Traquenard pour l’invitation ;v;/), j’y suis resté trois/quatre heures en compagnie de mon éternel bro dont je ne vais pas linker le blog ce soir car ça serait la 19e fois en un an et, well, je me suis dit que j’allais coucher mes ressentis sur ce que j’y avais fait. Principalement les jeux touchés. Ok, j’avais dit en 2010 que le Paris Games Week j’y retournerais plus jamais mais là ça compte pas c’était une soirée privée. Et j’y suis pas retourné en 2011 et 2012. Donc. Ouais. Hein.

Un escalier PlayStation parce que pourquoi pas, finalement.
Un escalier PlayStation parce que pourquoi pas, finalement.

 

Bon alors commençons par Nintendo. Histoire de commençer par le positif. Enfin pas tout à fait. Le stand était très grand, pas mal de jeux et futures sorties Wii U et 3DS, pas mal pas mal. C’est finalement le stand le plus amical et le plus accessible, ce qui est pas mal. Peut-etre un poil plus petit qu’a Japan Expo, ce qui peut paraître surprenant – après c’est sans doute une question de tarifs différents. Bref: Super Mario 3D World à 4 m’a paru très confus et pas spécialement amusant. Peut-être le signe qu’une formule qui marche extrêmement bien en 2D à du mal à s’appliquer à de la 3D: ici on peine vraiment à faire chier ses petits camarades, le combat de qui c’est qui ramène le plus de pièces est pas spécialement intéressant, bref c’est juste très bordélique à plusieurs. Et la combinaison chat est le truc Mario le plus anecdotique depuis la fois ou il a fait du curling avec Sonic. Un peu décevant, sans compter le fait que le jeu semble encore plus manquer d’âme que Super Mario 3D Land. Smiley triste.

Mais derrière, Mario Kart 8 a pu me réconforter avec brio. On ne pouvait certes que parcourir quatre circuits pas spécialement trépidants (sans doute ceux de la première course) mais le jeu est super beau, ça va vite, le feeling est présent, bref c’est Mario Kart, et la petite gimmick de la gravité changeante a pas l’air spécialement omniprésente mais offre quelques plans impressionnants. Et, surtout, le jeu donne l’impression d’un best of de la série avec les pièces de Super Mario Kart, les motos de l’épisode Wii, les changements bateaux/deltaplanes de 7 etc etc. Bref, Mario Kart 8 risque de faire pour la Wii U ce que Mario Kart 7 avait fait pour la 3DS: commencer à rendre la console attractive. A noter que le joueur peut utiliser la mablette comme volant (et c’est aussi douteux niveau maniabilité que le volant de Mario Kart Wii.)

Attractif, cet adjectif tombe bien puisque le dernier jeu auquel j’ai touché sur le stand c’était Bayonetta 2 et je me suis moi-même étonné en retrouvant mes marques quasi instantanément. Pas mal, vu que j’ai pas touché au premier volet depuis janvier 2010 ! La démo avait beau être en normale, le jeu se montrait déjà un peu retors mais quel plaisir de retrouver ce beath’em up au gameplay impeccable et millimétré, ultra centré sur l’esquive. J’ai pas essayé l’option pour faire les combos via la mablette mais je me demande si ça sera bien nécessaire, la mablette ne posant pas trop de soucis pour la maniabilité et s’utilise mine de rien (et à ma grande surprise) aussi bien qu’une manette 360 quelconque. Maintenant le jeu est pas joli (il est très très aliasé et pas mal de textures sont dégueulasses) mais comme c’est la même version qu’a l’E3, ça va peut-être changer pour le mieux. En tout cas ça m’a donné envie de me refaire le premier car j’ai retrouvé dans cette démo tout le kiff que j’ai pu avoir dessus, et dieu sait que c’était un gros kiff. Top.

 

Continuer la lecture de Paris Games Week 2013 – Nobody Suspects a Thing 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

The Garden of Words – Goutte à goutte

Bon allez, on se fait un petit article à chaud, genre quick n’dirty ? 

C’était la première fois ce soir que j’allais au fameux cinéma Grand Rex. Le Grand Rex pour un gamin qui a grandi 23 ans en Province comme moi, c’était un de ces fameux lieux parisiens dont on en entendait partout le nom à la télé mais qu’on ne savait pas vraiment à quoi ça ressemblait en vrai. Un peu comme les théâtres dont on découvre une fois devant qu’en fait ils sont vachement petits. Enfin l’an dernier j’étais parti accompagné quelques amis à la séance des deux films Madoka Magica mais je n’étais pas entré parce que mieux à faire. J’ai eu du bol. 

Donc j’y étais pour une soirée dédiée à un moyen-métrage, en l’occurence The Garden of Words de Makoto Shinkai. Vous savez le réalisateur de Cinq centimètres par secondes, là aussi un moyen métrage, qui m’avait pris par surprise l’an dernier alors que je traversais une mauvaise période (oui je met le lien de l’article mais j’ose plus le relire aujourd’hui, il doit dégouliner de pathos.) Et The Garden of Words est mon second Shinkai parce qu’entre temps je n’ai pas trouvé le temps de regarder un seul de ses autres films ! Malgré tout, qu’est-ce que j’en ai pensé ? Et bien, je vais pas le nier: c’était pas mal du tout. MAIS…

Point fort du film: il est très vert
Point fort du film: il est très vert

Scénario: un jeune garçon a pour habitude celle de sécher les cours les matins de pluie. Il se rend alors à chaque fois dans un abri de parc et passe son temps à dessiner des chaussures car il rêve de devenir cordonnier. Une jeune femme d’âge adulte mais indéfini a elle aussi pour passion celle de squatter cet abri à chaque jour de pluie. Son travail est inconnu, son nom également. La seule chose qui la distingue c’est que dès le matin elle boit bière sur bière et manger nombre incalculable de plaquettes de chocolats. Ces deux êtres vont donc apprendre à se connaître, au rythme des jours de pluie. Mais, grande tristesse, viendra un jour ou la saison des pluies laissera la place à un été sec…

C’est du Shinkai: l’histoire d’amour se terminera t-elle bien ? Suspens !

Continuer la lecture de The Garden of Words – Goutte à goutte 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Qu’est-ce que LOLJAPON ?

Toujours plus loin dans les projets divers et variés !

 

LOLJAPON

 

Quand fin juin 2013 lors d’une soirée Radio01/SynopsLive, dans laquelle je faisais un petit caméo, Alexleserveur de Gamekult et InkS annoncèrent le lancement pour septembre de Radio Kawa:moi et Concombre Masqué, mon bro de l’éternel, étions donc fortement intéressés pour participer. Et donc voilà LOLJAPON. Fin de l’article.

 

 

Bon ok je pense que vous voulez plus de détails.

 

Donc qu’est-ce que Radio Kawa ? Lancée début septembre, il s’agit d’un réseau de podcasteurs sur des sujets extrêmement variés. Ils sont en gros « producteurs » – on leur envoie des podcasts, ils s’assurent que c’est distribué, mis en avant sur les réseaux sociaux et que ça soit qualitativement suffisant pour être diffusé à des oreilles avides. Je vous parlais en février 2012 (18 mois déjà) de radio01 qui fait la même chose mais pour toutes sortes de productions liées au jeu vidéo et qui tourne depuis bien longtemps, proposant des émissions comme Les TauliersFaster Than Light (ou j’ai participé pour parler d’un speedrun de GoldenEye, by the way), Que le Grand Geek Me Croque ou Respawn.  C’est à peu près la même équipe derrière, mais Kawa est destiné à parler de culture dans un sens plus large, et pas juste se baser sur du jeu vidéo comme le fait radio01.

DONC. Concombre & moi avions envie de contribuer à ça. Après tout on a une alchimie liée à notre bromance et tous les deux la passion un peu dérangeant de kiffer parler dans un micro. Donc forcément on s’est dit « tiens et si on faisait un podcast sur le Japon ? » Après tout, tous les deux, on s’y connaît un peu en Japon, on peut dire des tas de choses dessus.

Du coup, qu’est-ce que ce podcast ? De quoi va donc parler LOLJAPON ?

Donc évidemment de culture visuelle japonaise dans son ensemble. On parlera SURTOUT de jeux vidéo japonais, d’anime et de manga, mais on osera parfois parler d’autres sujets en rapport avec le pays au soleil levant, donc aussi bien visual novel, musique japonaise, drama et film asiatique si l’envie nous en prend. Les sujets seront variés mais resteront relativement otakus. Et on est pas opposé à l’idée d’avoir peut-être quelques invités ici ou là mais surprise, tout viendra avec le temps.

Mais prenons par exemple le premier épisode, qui sera diffusé en live demain vendredi soir à 21h sur SynopsLive. De quoi va t-il parler, quel sera son schéma ?

Anecdote: le nom de l'épisode 1 est "le Genocider Show" parce que JEUX DE MOTS DE QUALITÉ.
Anecdote: le nom de l’épisode 1 est « le Genocider Show » parce que JEUX DE MOTS DE QUALITÉ BUHAHAHA.

L’émission durera une heure et cinq minutes. Elle est divisée en trois partie: les statuts culturels, le dossier et la Sushiroulette. Ce schéma est celui autour duquel tous les épisodes seront construits.

Les statuts culturels verront moi et Concombre discuter pendant cinq-dix minutes chacun d’un ouvrage japonais qu’on vient de voir/jouer récemment et sur lequel on a des choses à dire. En l’occurence pour ce premier épisode, je parlerais de Free! tandis que Concombre parlera de Kids on the Slope. 

Ensuite on passe au centre de l’émission, c’est à dire le dossier. Là en l’occurence le thème de ce numéro ça sera DanganRonpa et les survival games. En l’occurence on parlera pendant dix-quinze minutes de DanganRonpa, de ce qu’on en a pensé, de ce que l’adaptation a réussi et foiré, de nos petits plaisirs devant, etc etc. Comme par exemple moi j’ai fait le jeu ET maté l’anime, je dirais des choses qui compléteront l’avis d’un Concombre qui n’a vu que l’anime, ce genre de super complémentarité. Ensuite pendant dix/quinze minutes on évoquera d’autres ouvrages ayant pour thème les « survival game », par exemple Battle Royale et Mirai Nikki, nos avis dessus, ce qu’ils ont apportés au « genre » etc etc. Et après on passera à la pause musicale, en lien avec le dossier.

Et après la pause, c’est la détente ! En effet le dernier quart d’heure est dédié au Sushiroulette qui est un assortiment de plusieurs minis rubriques, comme des minis jeux en quelque sorte. Composé de quatre rubriques, susceptibles de changer selon nos humeurs, c’est une partie qui se veut plus fun et légère que le reste (qui était déjà bien débile et peu pète sec, je vous l’accorde.)

Ici en l’occurence on commencera avec le seuil de tolérance ! Chaque mois je vais forcer Concombre à regarder un anime douteux. Dans le pilote je lui faisais regarder Strike Witches, il était véner. Là dans cet épisode il a regardé Infinite Stratos. Je vous spoile la meilleure phrase de l’échange: « le Patriarcat à l’Académie des clichés. »

Ensuite c’est les deux minutes du pitch. Au micro je suis incapable de résumer rapidement un ouvrage et de résumer pourquoi je le trouve bien. Concombre va donc me forcer à résumer mon amour pour quelque chose que je kiffe en deux minutes pas plus ! Et le twist ? Je découvre le sujet en direct pour pas que je puisse me préparer. Donc sur quoi ça va tomber pour ce premier épisode ? SURPRISE TOTALE. Mais je m’en sors mieux que le pilote ou je devais parler d’Haibane Renmei et ou j’ai raconté DE LA PURE MERDE.

Après c’est suivi du mot du jour ou je vous apprends du vocabulaire japonais très utile ! Qu’est-ce que veut dire le mot Shimapan ? Vous pouvez googler, OU ATTENDRE LE PODCAST.

Et la quatrième rubrique elle commencera au numéro 2, ça sera le Courrier des Twitter. Ou on reviendra sur les commentaires de l’émission précédente, sur les questions que vous nous avez posés etc etc. Ca peut être tout et n’importe quoi: si vous avez besoin de plus d’infos sur un truc japonais, si vous voulez notre avis sur un ouvrage dont vous êtes curieux, si vous voulez savoir si on pense que les mangas c’était mieux avant ou si ADN va pas se planter, etc etc. Vous pouvez poser vos questions via le hashtag Twitter #LOLJAPON ou en mentionnant @LOLJAPON parce que, tiens, oui, l’émission à un compte Twitter.

Après on se dira au revoir et on annoncera le dossier du prochain numéro.

 

Ca paraît bien, non ?

 

LolJapon02

 

L’émission sera diffusée tous les troisième vendredi du mois sur SynopsLive à 21h, avant les Tauliers et Toiles Secrètes.

Une page de direct sera présente afin de vous permettre d’interagir avec l’émission qui est elle en différée (mais on lira attentivement tout ce que vous avez à dire. Enfin je le ferais. Concombre je sais pas.)

Pas là pour le direct ? Pas grave ! L’émission sera disponible sur RadioKawa dès la fin de la diffusion SynopsLive !

Et comme on aime les DLC gratuits, demain en plus de l’épisode 1 sera mis à votre disposition le mystérieux épisode pilote dans lequel on parle, entre autres, de Watamote et du malaise, de Gatchaman Crowds, de Persona 4 Golden et Strike Witches !

 

Et de quoi parlera l’émission de demain ? Allez on récapitule: je vous parlerais de Free, Concombre de Kids On The Slope, ensuite on discutera de DanganRonpa et de quatre autres mangas & animes qui sont des jolis survival games comme on les aime. Après ça, Concombre dira du mal avec moi d’Infinite Stratos, me forcera à parler en deux minutes d’un de mes jeux préférés de tous les temps et je vous apprendrais ce qu’est une Shimapan. 

Voilà !

En espérant avoir vos retours. Ce premier numéro aura un léger souci technique qui est connu et reconnu et qui ne sera pas reproduit pour le second numéro: le fait que Concombre aime parler loin du micro et donc est souvent moins bien audible que moi. Mais à part ça on espère avoir produit un truc audible, techniquement propre (enfin on a fait des folies niveau achat de matériel tout neuf) et surtout fun et cool.

Et donc à demain soir o/.

 

(Même si moi je pourrais pas écouter, je serais au Grand Rex en train de voir Garden of Words et, optionnellement, Makoto Shinkai.)

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

[Truc d’otaku dégueu] Exhibition de matos

Degueuuuu
IL EST TEMPS DE FAIRE LA DANSE DE L’OTAKU DÉGUEU ♪

Je vais pas nier être un peu matérialiste. J’achète souvent des mangas et des DVD juste pour le plaisir de pouvoir les posséder et les ranger dans une bibliothèque. Genre j’ai acheté un coffret SAO qui coûte les yeux de la tête mais je les ai même pas regardés, c’est juste parce que le coffret est beau et que j’aime la série donc j’estimais qu’elle avait sa place dans ma bibliothèque.

Bref.

Je suis donc aussi très matérialiste avec le matériel que j’utilise. Comme j’aime pas jeter, je me sers souvent de mes objets technologiques le maximum de temps possible. Je m’attache à eux et, évidemment, je leur donne des noms. Ces noms sont souvent déterminés très simplement: quand j’insère le port USB dans mon PC ou que mon PC me demande quel nom je dois lui donner. Et comme je suis un peu glauque, je met uniquement des noms de personnages féminins d’anime et de manga. PARCE QU’OTAKU DEGUEU VOUS DIS-JE. Ah oui, l’image vient de Heartbroken Chocolatier, un super shojo même un peu josei.

Donc voilà un article ou je reviens sur tout ce que j’ai possédé de super technologique et à qui j’ai donné un nom. Donc PC Portables, téléphones, disques durs, clés USB et baladeurs.

On y va ? Ok on y va.

Donc commençons par les pc portables:

Rin

Nommé selon Rin Tohsaka, de Fate/Stay Night, voici donc mon premier pc rien qu’a moi. Acquis lors des fêtes de la Noël 2006, ce fut un cadeau assez spécial puisque je n’étais pas forcément très motivé à l’époque à avoir mon propre pc portable: j’étais très satisfait de squatter le pc de bureau, mes parents n’avaient pas besoin de me prendre quelque chose d’aussi cher !

Bon en vrai j’ai vite ultrakiffé le fait d’avoir son propre pc partout, tout le temps. C’est découvrir les joies de squatter Internet jusqu’a pas d’heures, de mater du porno quand je veux (et surtout à pas d’heures) et de pouvoir s’en servir partout tout le temps. Bon par contre j’ai vite découvert les limites de l’engin qui, hélas, ne semblait pas spécialement très fou à l’époque. Les jeux ramaient pas mal dessus… ce qui ne m’a pas empêché de passer des heures sur SimCity 4 ou découvrir World of Warcraft. Mais la principale révolution venait du fait que je n’avais plus à partager le disque dur avec qui que ce soit, ce qui me permettait pas mal de folies niveau téléchargement… principalement d’animes ! C’est à partir de ce moment là que je commença peu à peu à dévorer.

Niveau disques durs le premier a claqué en juin 2008, à cause d’un jeu de management d’écurie de F1 qui lui en demandait trop. A moins que cela était du à un coup de poing dans le pc ? Hum sans doute le second cas, je n’étais à l’époque spécialement guère patient avec mon matériel et j’avoue que cet ordinateur a beaucoup bouffé de coups… Il n’avait pas de nom, du coup j’ai décidé de le nommer Kamina (Gurren Lagann) de manière posthume. Le nouveau disque dur, qui l’a remplacé, a donc été nommé Saber (toujours Fate/Stay Night) parce que ouais, Rin & Saber. Holala.

Mais c’était un pc portable finalement assez médiocre. Vers l’été le clavier commençait à déconner, puis le touchpad, et en septembre, alors que je revenais de cours en amphithéâtre ou ce pc me servait à prendre des notes, je découvris que le pc était mort, la carte mère avait semble t-il grillé. Ok. Du coup passage à…

Continuer la lecture de [Truc d’otaku dégueu] Exhibition de matos 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Trois heures à testouiller les débuts de Crunchyroll Fr

Alors faisons tout de suite le point. Vous savez c’est quoi le simulcast ? C’est des éditeurs qui sortent des épisodes sous-titrés avec quelques heures/jours seulement de retard sur le Japon. Exemple le plus connu chez nous: Wakanim. C’est légal, c’est rapide, c’est fiable.

Donc.

Nous sommes à quelques jours du lancement d’un « nouveau » site de simulcast français nommé ADN, pour Anime Digital Network,  quand soudainement, sorti de nulle part, poppe un nouveau site de simulcast nommé Crunchyroll.fr. Ce site se présente donc comme la prolongation française du site Crunchyroll.com qui est lui-même le n°1 du streaming sur le Nouveau Continent en chopant régulièrement la majorité des animes les plus intéressants. Ils ont donc su se créer très rapidement un putain de catalogue d’animes récents qui va de Sword Art Online à l’Attaque des Titans en passant par Naruto Shippuden, j’en passe et des meilleures. Et en plus ils sont polymorphes puisqu’ils sont également parvenus à offrir au public américain un fil de news assez bien fourni.   Pour moi, gentil français incapable d’utiliser un proxy, difficile de ne pas regarder Crunchyroll avec des yeux doux.

Donc voilà l’annonce est tombée, j’ai vu le site, j’ai fait ok why not, j’ai décidé d’y prendre un compte Premium. Pas de grands risques: il y’a quinze jours d’essai gratuit. Faut fournir son identité bancaire à l’inscription pour en profiter mais eh, même pas peur, je fais ça POUR TESTER. Donc qu’est-ce qu’il y’a en retenir sachant que là, à l’heure ou j’écris l’article, le site existe depuis environ trois heures.

 

Crunchy04

 

Première constatation assez évidente: le site est Genzai avec un changement de design. Genzai c’était ce distributeur de simulcast lié à Kana Video qui a réussi à passer totalement inaperçu pendant le peu de temps ou il a existé. Et pour cause: à part Naruto Shippuden et Hunter X Hunter, il n’y avait rien dessus. Bon je suis méchant: il y’avait Devil Survivor 2 the Animation (qui est au mieux médiocre au pire emmerdant) et, surtout, Gatchaman CROWDS (la meilleure série de 2013.) Mais même si j’adore Gatchaman CROWDS, c’est pas un titre qui attire les foules. Et depuis Genzai a été annoncé proche de la mort lorsque ADN a été annoncé. Pour cause: ADN est une fusion entre KZPlay et Genzai. Et les premières news sur le site semblaient attirer l’attention sur le fait que tout l’aspect « Genzai » allait y passer – les points fidélités, les comptes des clients, ce genre de choses. Ceux qui s’étaient abonnés pour un an chez Genzai semblaient adorer la nouvelle, d’autant que d’après ce que j’ai compris, la situation était jusqu’alors gentiment floue quand à l’avenir des comptes Genzai.

Donc bref, Crunchyroll FR a l’air d’être un sauvetage de ce qui restait de Genzai. Equipe, forum, comptes, etc. Donc ok. Pourquoi pas. D’ailleurs, taper genzai.fr dans la barre d’adresses amène au site Crunchyroll FR… mais avec le logo genzai au lieu du logo Crunchyroll. Donc le changement de propriétaire ne se cache pas. Tant mieux pour eux.

 

Mais bon, parlons ensuite de ce qui nous intéresse clairement: le catalogue. Qu’est-ce qui est disponible à moi, jeune homme ayant payé 5€ pour un mois de fantastiques animes ? Là, tout de suite, c’est un peu déprimant:

 

Crunchy01

Bon y’a Gatchaman CROWDS et oui, Gatchaman CROWDS est le meilleur anime de l’été et sans doute le meilleur anime de l’année mais je m’avance peut-être trop. Ok. Mais sinon on a… pas grand chose. Recorder and Randoresu est une mini série à l’humour extrêmement limité quand il n’est pas juste limite ; Miss Monochrome est une mini série dont le meilleur moment du premier épisode est celui ou on découvre que ça ne fait que 5 minutes. Diabolik Lovers est… pas pour moi. Chronicles of the Going Home Club est, euh, du K-On qui n’en est pas et, ok, en fait je pense que je vais regarder Love Lab du coup. Et niveau simulcast, est annoncé Gingitsune, Golden Time et Walkure Romanze. Mouirf, pas méga bandant (même si j’ai un faible pour le design de Gingitsune.)

Mais bon, ok, c’est un lancement, à la limite, on peut comprendre la pauvreté du catalogue. Puis ADN les a sans doute dépouillés de tous leurs trucs les plus intéressants: Naruto, Hunter X Hunter, Devil Survivor 2 (!!!???! pour le dernier.) Donc ils doivent faire avec ce qu’ils ont, et on peut imaginer que désormais, quand Crunchyroll cherchera à négocier les droits pour un anime, la société essaiera de le négocier pour le max de pays possible. Donc il est probable de voir à l’avenir le groupe commencer à se réveiller et, si mon rêve mouillé se lance, faire en sorte de créer une saine émulation au sein de la future trinité Crunchyroll/ADN/Wakanim qui ne peut que profiter aux fans qui pourront légitimement se montrer de plus en plus exigeants vis à vis de ce qu’on leur propose. Rêve super mouillé final: Wakanim décide de réagir face à la concurrence et d’enfin embaucher un webdesigner pour régler ce souci de design de chie. 

Par contre ce qui est le plus dérangeant c’est que le site partage sa base de données avec le site américain. C’est très très chiant de voir par exemple que si j’ai aimé Gatchaman Crowds je pourrais adorer regarder « Humanity Has Declined » (le nom anglais de Jinrui wa Suitai Shimashita, le meilleur anime de 2012) mais que si je clique sur le lien qui m’amène à la page du dit anime, bah je l’ai dans le cul Lulu puisque la page est vide et qu’on me dit que je suis pas das le bon pays pour en profiter. Argh alors si je peux pas, me le propose pas. 

Ca a un petit coté super frustrant puisque du coup on voit tout ce que les américains ont mais que nous on a pas le droit parce que soit un autre éditeur français l’a, soit Crunchyroll a pas encore / a pas envie de négocier les droits pour la France. Pour le cas de Jinrui wa Suitai Shimashita c’est par exemple le second cas: personne en France l’a chopé, Crunchyroll pourrait attraper les droits pour la France. Usage du conditionnel. Par contre si tu cliques sur la page de Kill la Kill, rêve pas à l’idée que ça finisse sur Crunchy: il te faudra un abonnement chez Wakanim puisque c’est eux qui ont les droits français. Sauf si soudainement ils veulent partager, mais je crois que d’un point de vue business, c’est une idée bizarre.

Et évidemment je parle pas des gens qui vont juste pas comprendre pourquoi le site propose des animes qu’il ne peut pas regarder. Pour perdre sa clientèle, ça me paraît être le meilleur moyen…

En règle générale pour l’instant le site semble quasiment évoluer en temps réel. Il y’a encore une heure de cela, la page française des annonces de simulcast montrait… les simulcasts du Crunchyroll américain ! On y voyait donc fièrement NarutoKill la Kill et autres Monogatari, pourtant déjà annoncés chez la concurrence. C’était très confus. Mais la page a changée depuis donc je peux admirer une sorte de grande réactivité. De l’autre, je me demande pourquoi ils sont pas encore couchés à 1h du matin. Ptet que l’équipe française est basée aux Etats-Unis ? Mystère.

Et puis dernier point pour parler des résumés laissés en anglais, même pour les animes qui vont bientôt sortir en France en simulcast. Ah le résumé de Walkure Romanze est pas très francophone-friendly:

Crunchy03

 

Et donc tout ça c’est bien beau mais regarder les vidéo, comment ça se passe ?

Et bah c’est là que ça me saoule.

J’ai donc décidé de rerevoir le premier épisode de Gatchaman Crowds parce que j’ai envie. Tenez, ça me fait plaisir il est gratuit. Et mon dieu, ça me rappelle pourquoi je HAIS regarder des animes en streaming. Car oui, le site ne propose pas la possibilité de télécharger les vidéos sur son disque dur. Pourtant de base ça me paraît le B.A.B.A. Même avec des DRM nazis j’aurais accueilli la possibilité les bras grands ouverts. Mais ça j’y reviendrais plus tard.

Crunchy02

 

Vous voyez la barre de progression en bas, dans sa belle couleur orange ? C’est une horreur. Là vous vous dites « oh si elle est orange dans son intégralité, ça veut dire que toute la vidéo est chargée ? » Et bah NON. Il n’y a rien qui indique dans la barre de progression ce qui est déjà chargé ou non. Du coup si comme moi vous lancez la ~GROSSE VERSION 1080P QUI PETE BIEN~ vous êtes dans la merde parce que pour peu que votre connexion soit pas de la fibre optique de bourgeois en fedora, vous allez avoir le droit à la vidéo qui se stoppe sans prévenir parce que vous ne l’avez pas laissée charger assez longtemps au préalable. Mais chez moi c’est encore pire parce que même la version 480p s’amuse à se stopper toutes les deux minutes, vraisemblablement pas assez chargée. Et moi j’aimerais bien savoir à l’avance si ma connexion est suffisamment bonne pour que je puisse me permettre de laisser charger la vidéo ou pas avant. Là tu commences la vidéo à l’aveugle sans savoir si ça va suffire. C’est un putain de supplice. 

Puis il y’a tous les soucis classiques du streaming: progresser dans la vidéo devient une horreur, si tu veux sauter d’une partie à l’autre tu dois recharger toute la vidéo si tu as mal géré ton coup et malgré tout ce qu’on peut dire, je suis pas convaincu que la qualité visuelle soit optimale via ce format. Je trouve ça lourd et peu pratique. Et encore moi ça va, j’ai pas de pubs vu que j’ai un compte premium. J’imagine que si tu les rajoute à l’équation, ça doit devenir insupportable. Après je peux comprendre qu’une frange importante du public mate ses animes en streaming mais moi je ne comprends pas.

Parce que j’aime la liberté d’avoir l’épisode en tant que fichier. Pour plein de raisons cons: certes c’est surtout prendre des captures super facilement (mon fichier screenshots pour le mois de septembre contient 342 images), mais je veux pouvoir reparcourir les épisodes facilement sans devoir attendre que le truc charge, utiliser le fichier vidéo pour faire des bêtises pour les AMV Enfer, remater l’épisode ou je veux quand je veux. Puis j’ai toujours ce bloquage qui fait que je trouve insupportable de regarder quoi que ce soit en streaming. Je regarde pas d’animes de manière illégale sur youtube ou daily. La dernière fois que je l’ai fait c’était pour mater des vieux Excel Saga en VF sur dailymotion et à l’époque Chirac était encore président. Mais pour autant le faire de façon légale me satisfait pas non plus. Je veux pas que mon anime soit prisonnier de mon navigateur web, c’est con mais c’est comme ça. Ca me met pas à l’aise de mater un anime en streaming, voilà.

C’est tout con mais Wakanim offre la possibilité de télécharger et c’est de très loin leur meilleure idée.

Mais au pire je suis même pas opposé à avoir plein de DRM dégueulasses. Lie mon fichier à mon ordinateur, donne lui une durée de vie d’un jour et demie, je sais pas, je m’en fous, mais offre moi la possibilité de télécharger l’épisode en mp4 ;v;.

C’est con parce qu’en plus l’offre Premium laisse la possibilité de streamer depuis son Android ou son iOS mais on est en France et, paradoxalement, rares sont les endroits ou la 3G est suffisamment surpuissante pour permettre de mater son anime depuis n’importe ou. Et dans le métro parisien c’est mort direct, ça on peut en être sur. Du coup ça serait justement chouette de pouvoir le télécharger à l’avance sur son téléphone. Au moins. Non ?

 

Crunchy05
Du coup j’ai regardé quelques épisodes de Love Lab, c’était #drôle.

 

Après la police des sous-titres est lisible, pas vraiment de fautes qui m’ont sautées à la figure lors du matage de l’épisode 1 de Gatchaman Crowds, tout a l’air ok. Comme je parle que dalle en jap, je suis obligé de faire confiance sur tout ce qui est sens et compagnie. En tout cas il n’y a pas de karaoké pendant les génériques, c’est déjà bien. Au moins ça donne confiance.

Et puis il y’a une bonne idée concernant les titres gratuits et à la disposition de tous: grosso merdo, seuls les épisodes les plus récents sont réservés aux membres payants. Donc là, par exemple, dans exactement 24h, tout Gatchaman Crowds sera gratuit légalement en français. Faudra juste se bouffer de la pub mais pour Gatchaman Crowds, ça le fait. Alors je sais pas ce que ça vaut comme business model, je ne sais pas si le site pourra tenir financièrement avec cette idée mais ça se tente, après tout.

 

Pour conclure, je suis super intrigué par ce changement aussi brutal et aussi direct. Tout semble se faire à la va-vite. On a un site ou tout n’est pas encore traduit, ou des pages américaines s’affichent parfois à la place des françaises… Le catalogue fait maigrichon et j’avoue m’être pris un compte premium parce que 15 jours d’essais et parce que je suis hypé par le nom « Crunchyroll » comme un gros faible. Mais il manque évidemment beaucoup de choses à l’heure actuelle pour que tout soit vraiment recommandable. Les vidéos sont techniquement bonnes mais le streaming est une usine à gaz. La possibilité de pouvoir récupérer le titre sur son disque dur manque vraiment et, finalement, on paye 5€ juste pour regarder quelques épisodes une semaine à l’avance: les avantages d’être Premium crèvent pas tellement les yeux ! Certes on peut le mater en 1080p son anime mais sans barre de progression du chargement c’est une roulette russe.

Mais ce qui est vraiment intéressant avec ce site n’est pas ce qu’on a maintenant mais ce qu’on peut avoir plus tard: si le site est bien parti pour devenir partie intégrante de la « pieuvre » Crunchyroll et non pas seulement un porte nom un peu bâtard qui remplace Genzai on ne peut qu’être enthousiaste vis à vis des atouts que cela peut apporter au marché du simulcast et du VOD anime en France. On ne va pas demander d’avoir accès avec un compte FR à la bibliothèque de Crunchyroll US mais si déjà des titres pouvaient peu à peu se débloquer, ça serait magnifique. Et, surtout, on risque peu à peu d’arriver à une situation qu’on fantasmait il y’a encore cinq ans sans jamais l’imaginer possible: la possibilité que l’intégralité des animes d’une saison soit disponible légalement. Là il faudra fait le compte dans quelques semaines des animes de la saison d’automne qui sont passées à travers les mailles du filet mais ça risque d’être agréablement surprenant.

Mais vraiment, donnez aux Premium la possibilité de télécharger les fichiers directement.

Et pourquoi pas en mkv.

Si possible.

Regardez je fais un smile suppliant: é^è.

 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr