Archives quotidiennes :

Paris Games Week 2013 – Nobody Suspects a Thing

Bon alors là je reviens de la soirée dite « privée » du Paris Games Week 2013 (encore mille fois merci à Traquenard pour l’invitation ;v;/), j’y suis resté trois/quatre heures en compagnie de mon éternel bro dont je ne vais pas linker le blog ce soir car ça serait la 19e fois en un an et, well, je me suis dit que j’allais coucher mes ressentis sur ce que j’y avais fait. Principalement les jeux touchés. Ok, j’avais dit en 2010 que le Paris Games Week j’y retournerais plus jamais mais là ça compte pas c’était une soirée privée. Et j’y suis pas retourné en 2011 et 2012. Donc. Ouais. Hein.

Un escalier PlayStation parce que pourquoi pas, finalement.
Un escalier PlayStation parce que pourquoi pas, finalement.

 

Bon alors commençons par Nintendo. Histoire de commençer par le positif. Enfin pas tout à fait. Le stand était très grand, pas mal de jeux et futures sorties Wii U et 3DS, pas mal pas mal. C’est finalement le stand le plus amical et le plus accessible, ce qui est pas mal. Peut-etre un poil plus petit qu’a Japan Expo, ce qui peut paraître surprenant – après c’est sans doute une question de tarifs différents. Bref: Super Mario 3D World à 4 m’a paru très confus et pas spécialement amusant. Peut-être le signe qu’une formule qui marche extrêmement bien en 2D à du mal à s’appliquer à de la 3D: ici on peine vraiment à faire chier ses petits camarades, le combat de qui c’est qui ramène le plus de pièces est pas spécialement intéressant, bref c’est juste très bordélique à plusieurs. Et la combinaison chat est le truc Mario le plus anecdotique depuis la fois ou il a fait du curling avec Sonic. Un peu décevant, sans compter le fait que le jeu semble encore plus manquer d’âme que Super Mario 3D Land. Smiley triste.

Mais derrière, Mario Kart 8 a pu me réconforter avec brio. On ne pouvait certes que parcourir quatre circuits pas spécialement trépidants (sans doute ceux de la première course) mais le jeu est super beau, ça va vite, le feeling est présent, bref c’est Mario Kart, et la petite gimmick de la gravité changeante a pas l’air spécialement omniprésente mais offre quelques plans impressionnants. Et, surtout, le jeu donne l’impression d’un best of de la série avec les pièces de Super Mario Kart, les motos de l’épisode Wii, les changements bateaux/deltaplanes de 7 etc etc. Bref, Mario Kart 8 risque de faire pour la Wii U ce que Mario Kart 7 avait fait pour la 3DS: commencer à rendre la console attractive. A noter que le joueur peut utiliser la mablette comme volant (et c’est aussi douteux niveau maniabilité que le volant de Mario Kart Wii.)

Attractif, cet adjectif tombe bien puisque le dernier jeu auquel j’ai touché sur le stand c’était Bayonetta 2 et je me suis moi-même étonné en retrouvant mes marques quasi instantanément. Pas mal, vu que j’ai pas touché au premier volet depuis janvier 2010 ! La démo avait beau être en normale, le jeu se montrait déjà un peu retors mais quel plaisir de retrouver ce beath’em up au gameplay impeccable et millimétré, ultra centré sur l’esquive. J’ai pas essayé l’option pour faire les combos via la mablette mais je me demande si ça sera bien nécessaire, la mablette ne posant pas trop de soucis pour la maniabilité et s’utilise mine de rien (et à ma grande surprise) aussi bien qu’une manette 360 quelconque. Maintenant le jeu est pas joli (il est très très aliasé et pas mal de textures sont dégueulasses) mais comme c’est la même version qu’a l’E3, ça va peut-être changer pour le mieux. En tout cas ça m’a donné envie de me refaire le premier car j’ai retrouvé dans cette démo tout le kiff que j’ai pu avoir dessus, et dieu sait que c’était un gros kiff. Top.

 

Continuer la lecture de Paris Games Week 2013 – Nobody Suspects a Thing 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr