Archives mensuelles : novembre 2013

Un an d’anime ~ 2013

IntroBilan2013
IT KEEPS HAPPENING

Chaque année quand point la fin du mois de novembre et le début de celui de décembre, le bilan annuel anime refait son apparition. Yep. Ca doit être ce moment là.

Donc je rappelle comment ça marche: je prends les douze mois de l’année, j’attribue à chaque mois un anime (que je regardais dans cette période / qui est « symbolique » du mois en question), je donne mon avis dessus en un voire deux paragraphes et à la toute fin de l’article y’a un giga pavé avec mon avis sur tout les autres animes que j’ai pu voir, avec des avis limités à une ligne ou deux.

Donc allez, on y va, c’est parti.

Décembre 2012

 Decembre2012

The Idolm@ster

Travailler le jour de Noël c’est sympa quand on veut esquiver sa famille mais ça fait les réveillons les plus déprimants du monde. Mon réveillon de Noël 2012, grosso merdo, j’étais rentré chez moi à 22h après une journée de travail chiante comme la mort, et je mangeais des spaghettis bolognaises en regardant The Idolm@ster. Puis après j’ai passé la nuit sur Crusaders Kings II.  Avec du recul c’est un peu triste mais en vrai peut-être que je considère ça comme déprimant que parce que la pop culture m’a appris que passer Noël tout seul est censé faire de moi un déchet humain, et que si je réfléchissais seul, j’en conclurais que ce n’est pas si triste.

Enfin qu’importe: qui imaginait lors de l’annonce du projet que l’adaptation animée du jeu, sauveur de Xbox au Japon, The Idolm@ster allait être aussi bien ? Loin d’être une adaptation à trois francs six sous censé capitaliser sur le succès d’un jeu multi millionnaire, le studio A1 Pictures a bien taché d’offrir vingt-cinq épisodes extrêmement funs, avec des personnages développés et attachants et très bien réalisés. Aucun fanservice vulgaire, juste une vingtaine de personnages qui se mettent dans des situations amusantes et variées, un divertissement excellent, avec même des petits épisodes de génie comme celui ou Azusa se perd dans la ville en tenue de mariée, et que tout deviennt un gigantesque n’importe quoi impliquant Makoto en groom, des yakuzas, une rue commerçante dévastée et la chanson Agent Yoru o Yuku.

Bref, fi des préjugés: The Idolm@ster est une réussite enthousiasmante et inattendue.

Les années précedentes, en Décembre: Fate/Stay Night (2006) ; Serial Experiments Lain (2007) ; Clannad (2008) ; Macross: Do You Remember the Love (2009) ; The World God Only Knows (2010) ; Boku Wa Tomodachi ga Sukunai (2011)

Janvier 2013

Janvier2013

Sakurasou no Pet na Kanojo

Encore une surprise un peu venue de nulle part. Une comédie romantique japonaise pourtant ultra classique dans son postulat, avec un garçon « banal » qui se retrouve dans un dortoir d’excentriques, qui va faire la rencontre d’une fille ultra talentueuse mais pas très socialement à l’aise, et qui va se retrouver au coeur d’un triangle amoureux lui même intégré dans un schéma de relations entre personnages digne d’un pentagramme cherchant à invoquer Satanchthulu. Donc pourquoi au final ça marche mieux que les cinq cent autres animes jouant dans la cour fort fréquentée des romances de lycée ? 

Parce que c’est pas trop mal écrit et que, surtout, ça va vite ! En vingt cinq épisodes il se passe beaucoup plus de choses que dans votre comédie romantique classique. Ici pas de statuts quo, pas de personnages épargnés, pas de fins floues et permissives, tous les clichés du genre sont soit soigneusement écartés soit l’anime joue avec. En outre on a affaire à un anime qui est super joli avec des couleurs qui pètent bien et qui flattent la rétine comme il le faut. C’est d’autant plus appréciable que cela met en valeur des personnages agréables et attachants. Sans compter que l’humour de la série fonctionne et qu’on ne loupe pas deux trois moments porteurs d’émotions non feintes.

Bref si vous cherchez une comédie romantique dans la lignée de Toradora, Sakurasou peut le faire. Le même esprit, la même rigueur, le même studio. Ca alors.

Les années précédentes, en Janvier: La Mélancolie d’Haruhi Suzumiya (2007) ; Full Metal Panic (2008) ; Maria Holic (2009) ; Darker Than Black Ryuusei no Gemini (2010) ; Slayers (2011) ; Ben-To (2012)

 

Continuer la lecture de Un an d’anime ~ 2013 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Ravalement de façade

Pendant que des gens roulent dans un bus tout le week-end je me suis mis au travail toute la nuit du vendredi au samedi pour régler une petite frustration que j’avais vis à vis du blog: son design était pas lisible. Un peu joli, sobre et tout, mais plus ça allait plus je me rendais compte que l’article sur toute la largeur de la page c’était juste pas possible et c’était une horreur à lire. J’ai donc essayé de trouver un thème WordPress qui pourrait faire l’affaire et après deux heures de tests divers et variés j’ai finalement jeté mon dévolu… sur le nouveau thème de base de WordPress. Une ou deux très légères customisations et voilà, c’était réglé. Le but du jeu évident étant d’avoir une zone « article » qui ne fasse pas toute la largeur de la page afin de permettre une lecture plus… simple.

Comment je me sens en parcourant le blog avec son nouveau design
Comment je me sens en parcourant le blog avec son nouveau design

J’en ai profité pour:

– Mettre à jour la bannière du blog (une illu très sympa d’Akitsu Taira.) A la base je l’avais mis juste pour le test puis en fait je m’y suis attaché et j’ai du mal à trouver mieux.

– Remettre en ligne la page récapitulative des articles centrés sur des trucs que j’ai kiffé. J’ai viré toute la partie présentation qui ne servait à rien, mis à jour tous les url, classé par catégorie et roulez mes poules.

– Créer une page pour répértorier tous les bilans annuels du blog. J’ai aussi crée une page pour tous les rapports de conventions. Et y’en a un paquet !

– Enfin faire le tri sur les sidebars, avec le retrait de certaines parties qui servaient à rien, et rendre plus voyant les liens vers mon Twitter (salut), vers le blog Minorin (salut salut) et vers le podcast LOLJAPON (salut salut salut.)

 

Donc voilà, si vous remarquez des soucis, signalez le :3. Cet article est aussi là pour ça.

 

NEWS DIVERSES ET VARIÉES:

– Point de vue perso – je repars pour faire du boulot à temps plein jusqu’a mi janvier au moins, ce qui implique que mis à part des vacances bien méritées autour de la Noël je vais avoir encore moins de temps qu’avant pour écrire. C’est con je venais de récupérer le net. Enfin toujours prévu pour dans une semaine: le bilan annuel anime ! Puis j’essayerais vraiment d’écrire sur Gatchaman CROWDS / Gravity Falls / Six Feet Under / Dual Destinies / Pokémon X&Y / les cinq en même temps.

– L’asso Thalie sort de sa 4e Assemblée Générale. Compte-rendu disponible ici. J’attire l’attention sur le paragraphe « Projet Hajime » même si ce qu’on a pu y dire durant l’AG n’est pas spécialement sexy et que plus d’infos tomberont autour de la mi décembre.

– Si vous êtes franciliens ou si vous êtes prêts à faire des kilomètres pour voir un film moins drogué que le troisième film Madoka: Le vent se lève, de Miyazaki, sera en avant-première le jeudi 5 Décembre. Ca ne fera que mon 3e Ghibli en VOSTFR. Oui j’avoue que je regarde mes Ghibli en VF, habituellement. Mais qui me le reprocherait ?

– Il n’y a pas que ce blog qui va être ravalé, Tsumugi va bientôt y passer ! Pas le blog, la radio en elle-même. Je compte modifier pas mal de trucs dans sa programmation, modifier son fonctionnement interne, rajeunir ses jingles etc etc.

– Et, du coup, le second épisode du podcast LOLJAPON est dispo depuis la semaine dernière. On y parle longuement de Pokémon X&Y, de l’Attaque des Titans, de Diabolik Lovers, de Garden of Words, des jeux Pokémon de la Nintendo 64 etc etc.

 

Voilà voilà, keep on loving you.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Dix pétages de cable de Rockstar dans GTA V

Je viens de finir GTA V à 100%, j’ai besoin de calins.

 

Ouais, dans ce genre là, merci
Ouais, dans ce genre là, merci

 

Oh GTA V n’est pas du tout un mauvais jeu. Loin de là. En fait c’est même vraisemblablement le meilleur open world sorti sur 360/PS3, loin devant tout le reste. Particulièrement grâce à sa carte, une exemplaire réussite de level design, qui parvient à concilier une taille respectable avec un véritable contenu qui apprend la vie à des jeux comme Just Cause 2 ou The Saboteur qui avaient choisis de faire des maps de taille immense mais qui manquaient de personnalités et d’activités variées. Là on a tout ce qu’il faut, on a pas à faire 300km pour aller d’un point à l’autre, c’est vivant, c’est très agréable à parcourir, c’est parfait. C’est aussi cool que la map de San Andreas et c’est tout ce qu’il faut.

Mais même si tout le jeu est plutôt sympa, y’a quand même plein de moments ou je me suis demandé si Rockstar était pas en train de volontairement se foutre de ma gueule. Il y’a plein de moments méchamment sadiques, surtout si tu veux faire les 100% et de la collecte de la succès. Comme si Rockstar me faisait un doigt parce que j’avais envie de finir le jeu à fond. Et c’est là que le jeu a commencé à me caresser dans le sens inverse du poil mais, genre, un truc de fou.

Donc là, de tête, dix moments ou je sens que Rockstar a juste voulu me troller grave:

 

1/ Le Triathlon de 30 minutes

Nécessaire pour les 100%, les trois épreuves de Triathlon sont une idée super intéressante de base. Bon les Triathlon si vous savez pas c’est quoi c’est cette épreuve olympique ou les athlètes nagent puis font du vélo puis terminent la course à pied. Donc là c’est exactement ça: on nage, puis on fait du vélo, mais on termine la course à pied. Le but du jeu étant de gagner. La première épreuve dure 3 minutes. La seconde cinq. La troisième trente.

Hein pardon quoi.

Oui oui le jeu va vous demander de faire un Triathlon sur la quasi totalité de la carte. Vous allez commencé à nager pendant huit minutes dans la mer intérieure de la carte, ensuite vous allez faire du vélo dans les montagnes et dans Los Santos pendant un foutu quart d’heure et ensuite vous allez courir comme un dératé dans Los Santos pendant les dix minutes restantes. Ah et je vous ai pas dit si vous savez pas: le gameplay des trois épreuves est la même et consiste juste à bourriner le bouton A comme un malade. Plus vous tapez vite plus vous allez vite. Là vous vous dites « bon on peut y’aller tranquille au pire. » Non car si vous voulez les 100% il faut finir ce Triathlon dans les trois premiers. Et sur ce triathlon en particulier l’IA est méchamment badass. Le passage en vélo, si vous faites pas gaffe, peut finir avec l’IA qui vous fout une minute d’avance dans les dents. Finissez 4e ou moins et vous allez devoir le refaire. 

Merci Rockstar, j’ai kiffé tapoter A pendant une demie-heure.

 

2/ Escalader une grue de la manière la plus reloue possible

Dans Los Santos on trouve tout en haut d’une grue deux éléments nécessaires aux 100%: un morceau de lettre et un saut en parachute à effectuer. Pour pouvoir accéder à ces deux éléments vous allez devoir grimper la grue. Bon en théorie vous vous dites ça va, ils nous ont filés un ascenseur ou juste une échelle à monter ça devrait aller ? Faux. 

Matez cette vidéo montrant l’escalade de la grue: elle dure deux minutes et demie et elle est en accélérée. En vrai la montée dure autour de sept minutes. Et le pire ? C’est qu’elle est étudiée pour être la plus reloue. En vrai Rockstar aurait juste pu mettre une seule et unique échelle et vous auriez pu la monter en maintenant le stick vers le haut et en faisant autre chose. Mais là non ils ont juste décidés de faire chier consciemment: ils vous forcent à intervalle régulière à prendre une autre échelle, donc vous pouvez pas juste maintenir haut et faire autre chose: vous devez toutes les trentes secondes déplacer votre personnage du haut d’une échelle au début d’une autre etc etc etc.

Et si comme un vrai teubé comme moi vous étiez juste à la base venu pour le saut en parachute et vous avez oublié de prendre la lettre (planquée), vous allez devoir le refaire. Merci Rockstar.

(Oui car on peut pas atterrir en hélico sur la grue, vous croyez quoi. A la limite vous pouvez essayer de vous parachuter mais faudra du niveau.)

 

Continuer la lecture de Dix pétages de cable de Rockstar dans GTA V 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

wow such branloïde

Ok j’ai plus le net chez moi depuis exactement neuf jours. Enfin c’est pas exact: j’ai depuis lundi soir un code sfr wifi qui me permet de pomper la bande passante d’une box sfr quelconque du voisinage. Mais j’ai accès à ce wifi que depuis le salon du duplex et je considère que tout ce qui est en dehors de ma chambre n’est pas vraiment chez moi. Bref, c’est dur d’écrire des articles dans ces conditions. EN PLUS C’EST NOVEMBRE IL FAIT FROID JE SUIS FATIGUÉ ET TOUT ET TOUT.

Donc sans aucune raison, PARLONS DE TOUT ET DE RIEN.

 

Kill la Kill

DoneThis02

 

 

Ouais bah je pourrais être un peu péteux et dire que tout le monde regarde, de toute façon, Kill la Kill, donc pourquoi je me casserais le cul à en parler et à dire des choses mille fois dites ailleurs. Mais eh, si vous avez pas commencé je vous encourage foutrement à regarder. Cet anime il a une particularité assez intéressante et, finalement, assez rare: on a pu se le fantasmer six mois avant même qu’il commence. Habituellement, les animes, ils débarquent à la dernière minute, et on découvrent ceux-ci un peu comme un fait établi. Ils sont rares ceux à avoir une hype colossale de, genre, six mois à un an d’attente.

Kill la Kill on a donc pu rêvasser sur des artworks pendant six mois sans trop savoir à quoi on allait, finalement, vraiment avoir faire. Le cerveau derrière Gurren Lagann et Panty and Stocking qui faisait un truc avec une écolière qui combat des types à coup de ciseau et tout, tchac tchac, méga cool. Surtout que l’écolière à une mèche rouge et ça c’est méga la classe. Et puis finalement on a été mis devant le fait accompli: Kill la Kill se prend peut-être moins au sérieux que ce qu’on pensait et imaginait.

Et c’est tant mieux.

Si j’avais adoré les trois premiers épisodes de cette série (avec un petit crush sur le second et sa partie de tennis colossale), c’est vraiment à partir du quatrième épisode que j’ai commencé à tomber juste amoureux de cet ouvrage. Ah l’épisode 4. Son coté Takeshi Castle, ses délires visuels et graphiques permanents, ses économies de budgets tellement voyantes que les mecs arrivent à passer l’économie au rang d’art. C’était génial et c’était, surtout, foutrement drôle. La qualité de Kill la Kill réside surtout là dessus. Car en plus d’un univers très personnel et des hommages permanents à tout et n’importe quoi, Kill la Kill c’est un de ces animes particulièrement rares qui arrive à être drôle et en plus à pouvoir alterner cet humour avec des scènes particulièrement badass. Deux personnages peuvent s’affronter de manière super épique, être soudainement interrompu par une gamine débile qui fait des mimes pour sauver sa copine, et reprendre leur baston comme si de rien n’était sans que jamais la crédibilité générale de l’univers soit brisée. Je trouve ça magistral.

Alors quand maintenant l’anime rajoute des résistants qui s’appellent fièrement NUDIST BEACH et que les combats gagnent en démesure, désolé mais j’applaudis avec mains, pieds et couilles. Ouais finalement c’est ça qui est cool avec Kill la Kill: la démesure. Les types derrière cet anime kiffent ce qu’ils font et on le ressent grave.

LOLJAPON épisode 2

DoneThis03

 

Ce soir vendredi à 20h50 sur SynopsLive ! Distribution en format podcast sur RadioKawa à partir d’environ 22h ! 1h10 dédiée à Pokémon, l’Attaque des Titans, Garden of Words, Diabolik Lovers et le gokkun. 

Les retours sur le premier épisode ont été en l’état majoritairement positifs et on est heureux, Concombre et moi, d’avoir su toucher un public large. Maintenant vous le savez: un premier épisode n’est pas représentatif et c’est à nous d’assurer sur le long terme. Cet épisode 2 est, à mon avis, un poil moins brouillon que le précédent et on commence vraiment à se trouver un rythme. L’émission va continuer à aller en se peaufinant et on tient compte de toutes les remarques et critiques… J’ai par exemple essayé de surveiller mon débit et de le ralentir. Ca se ressent parfois tandis qu’a d’autres moments, well, le naturel revient au galop.

Enfin en espérant que vous serez à l’écoute. D’autant qu’en plus vous pourrez gagner un exemplaire de Games & Wario sur Wii U ! Concombre est sévère avec ce jeu mais ne l’écoutez pas: moi je le trouve très sympa même si, évidemment, pas aussi cool qu’un vrai Wario Ware.

Continuer la lecture de wow such branloïde 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr