Archives quotidiennes :

Un an d’anime ~ 2013

IntroBilan2013
IT KEEPS HAPPENING

Chaque année quand point la fin du mois de novembre et le début de celui de décembre, le bilan annuel anime refait son apparition. Yep. Ca doit être ce moment là.

Donc je rappelle comment ça marche: je prends les douze mois de l’année, j’attribue à chaque mois un anime (que je regardais dans cette période / qui est « symbolique » du mois en question), je donne mon avis dessus en un voire deux paragraphes et à la toute fin de l’article y’a un giga pavé avec mon avis sur tout les autres animes que j’ai pu voir, avec des avis limités à une ligne ou deux.

Donc allez, on y va, c’est parti.

Décembre 2012

 Decembre2012

The Idolm@ster

Travailler le jour de Noël c’est sympa quand on veut esquiver sa famille mais ça fait les réveillons les plus déprimants du monde. Mon réveillon de Noël 2012, grosso merdo, j’étais rentré chez moi à 22h après une journée de travail chiante comme la mort, et je mangeais des spaghettis bolognaises en regardant The Idolm@ster. Puis après j’ai passé la nuit sur Crusaders Kings II.  Avec du recul c’est un peu triste mais en vrai peut-être que je considère ça comme déprimant que parce que la pop culture m’a appris que passer Noël tout seul est censé faire de moi un déchet humain, et que si je réfléchissais seul, j’en conclurais que ce n’est pas si triste.

Enfin qu’importe: qui imaginait lors de l’annonce du projet que l’adaptation animée du jeu, sauveur de Xbox au Japon, The Idolm@ster allait être aussi bien ? Loin d’être une adaptation à trois francs six sous censé capitaliser sur le succès d’un jeu multi millionnaire, le studio A1 Pictures a bien taché d’offrir vingt-cinq épisodes extrêmement funs, avec des personnages développés et attachants et très bien réalisés. Aucun fanservice vulgaire, juste une vingtaine de personnages qui se mettent dans des situations amusantes et variées, un divertissement excellent, avec même des petits épisodes de génie comme celui ou Azusa se perd dans la ville en tenue de mariée, et que tout deviennt un gigantesque n’importe quoi impliquant Makoto en groom, des yakuzas, une rue commerçante dévastée et la chanson Agent Yoru o Yuku.

Bref, fi des préjugés: The Idolm@ster est une réussite enthousiasmante et inattendue.

Les années précedentes, en Décembre: Fate/Stay Night (2006) ; Serial Experiments Lain (2007) ; Clannad (2008) ; Macross: Do You Remember the Love (2009) ; The World God Only Knows (2010) ; Boku Wa Tomodachi ga Sukunai (2011)

Janvier 2013

Janvier2013

Sakurasou no Pet na Kanojo

Encore une surprise un peu venue de nulle part. Une comédie romantique japonaise pourtant ultra classique dans son postulat, avec un garçon « banal » qui se retrouve dans un dortoir d’excentriques, qui va faire la rencontre d’une fille ultra talentueuse mais pas très socialement à l’aise, et qui va se retrouver au coeur d’un triangle amoureux lui même intégré dans un schéma de relations entre personnages digne d’un pentagramme cherchant à invoquer Satanchthulu. Donc pourquoi au final ça marche mieux que les cinq cent autres animes jouant dans la cour fort fréquentée des romances de lycée ? 

Parce que c’est pas trop mal écrit et que, surtout, ça va vite ! En vingt cinq épisodes il se passe beaucoup plus de choses que dans votre comédie romantique classique. Ici pas de statuts quo, pas de personnages épargnés, pas de fins floues et permissives, tous les clichés du genre sont soit soigneusement écartés soit l’anime joue avec. En outre on a affaire à un anime qui est super joli avec des couleurs qui pètent bien et qui flattent la rétine comme il le faut. C’est d’autant plus appréciable que cela met en valeur des personnages agréables et attachants. Sans compter que l’humour de la série fonctionne et qu’on ne loupe pas deux trois moments porteurs d’émotions non feintes.

Bref si vous cherchez une comédie romantique dans la lignée de Toradora, Sakurasou peut le faire. Le même esprit, la même rigueur, le même studio. Ca alors.

Les années précédentes, en Janvier: La Mélancolie d’Haruhi Suzumiya (2007) ; Full Metal Panic (2008) ; Maria Holic (2009) ; Darker Than Black Ryuusei no Gemini (2010) ; Slayers (2011) ; Ben-To (2012)

 

Continuer la lecture de Un an d’anime ~ 2013 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr