Archives quotidiennes :

Les saisons d’hiver, de 2004 à nos jours

« Vite Amo, montons dans la MACHINE A REMONTER LE TEMPS !

–          Hein quoi ?

–          Nous allons prendre les dix dernières années et à chaque fois sélectionner un anime issu de la saison d’hiver de cette année là. Comme ça nous verrons quel anime à quel âge et comment c’était ces dernières années !

–          Euh… ok.

–          Et comme tu n’as plus le net chez toi, c’est un article facile à faire même sans devoir chercher et uploader des images pour illustrer ! N’est-ce pas formidable ?

–          Sans doute.

–          Alors c’est parti ! »

 

 

2014 – TONARI NO SEKI-KUN

2014

« – Nous sommes donc en janvier 2014, c’est notre point de départ, et tu as choisi… Tonari no Seki-kun ?

–          On va parler dans ce format de dialogue pendant tout le reste de l’article ?

–          Bien sûr ! Ca paraît original !

–          Ok ok. Mais tu es qui ?

–          Je suis toi !

–          D’accord. Ca me paraît normal. Donc Tonari no Seki-kun ça raconte l’histoire de deux élèves situés au fond de la classe. On a une fille sérieuse et appliquée à gauche, et on a Seki-kun à droite. Et Seki-kun, c’est le roi des branleurs. Moi quand j’étais au lycée j’avais tendance à écouter le cours d’une oreille puis de l’autre je démontais mes stylos, je dessinais dans les marges, à lire le manuel de cours dans son intégralité, bref à me distraire.

–          Et ? J’aime la façon dont tu inclus des anecdotes personnelles dans tes articles mais du coup, oui et ?

–          Bon bah Seki-kun lui aussi il fait ça. MAIS PUISSANCE 1000. Il fait un giga circuit de domino avec une trentaine de gommes, il dessine un plateau de shogi sur son bureau, il nettoie son bureau comme un barbare… bref il s’occupe à mort. Et à coté de ça, sa camarade de classe passe son temps à observer ce qu’il fait. Et à halluciner.

–          Ok. Ca a l’air limité.

–          Baaah chaque épisode fait huit minutes donc du coup on a souvent un épisode par idée. J’aurais tendance à penser que c’est le Gaston Lagaffe japonais… Et que la fille serait comme Prunelle mais un Prunelle qui ferait que monologuer et qui serait doublé par Kana Freakin’Hanazawa.

–          Stop avec Kana Hanazawa.

–          Non. Pas stop. Parce que ouais Seki-kun est un garçon muet donc du coup toute la série est narrée par la copine de classe qui est doublée par Kana Hanazawa. Donc pendant huit minutes on a Kana Hanazawa qui monologue. Et comme c’est ma doubleuse préférée de tous les temps, c’est gagné. Mais y’a pas que ça qui est cool dans la série – c’est globalement drôle, ça tire parfaitement le meilleur de son format court et ses deux génériques défoncent. C’est le coup de cœur de cet hiver 2014 pour moi. Voilà. »

 

Continuer la lecture de Les saisons d’hiver, de 2004 à nos jours 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr