Archives mensuelles : mai 2015

Pure(s) soirée(s)

Yoooooooooooooooosh.

On est le 27 mai, il est 8h45 à l’heure ou j’écris cette ligne, dans environ 60h c’est le début de l’édition 2015 d’Epitanime et il y’a environ 60h c’était la fin du 11e Stunfest rennais. Ce qui signifie qu’on est pile poil entre les deux festivals. Opportunité parfaite pour écrire dessus de manière concise et précise, faire mon petit bilan du Stunfest, vous rappeller les bases pour survivre à Epitanime et parler de 3/4 trucs totalements sans rapport genre Euphnium tout en essayant de pas dépasser les 2000 mots parce que y’a des fois je suis comme ça j’ai pas envie de faire 2000 mots sur Néant Vert.

(spoiler: j’ai échoué cet objectif.)

Le Stunfest c’était donc le week-end dernier et j’ai eu très peur quand ils ont annoncés la date puisque Epitanime n’avait pas dévoilé la sienne et je sentais le coup venir du « oups, deux gros festoches le même week-end, teehee. » Finalement ça va, le Stunfest est simplement tombé les mêmes jours que Geekopolis et, honnêtement, est-ce que j’ai une tête à en avoir quelque chose à faire de Geekopolis ? Est-ce que je touche trois fois le salaire moyen français et que je suis trentenaire nostalgique de l’époque ou les animés c’était déjà mieux avant mais au moins les mecs étaient des mecs ? Bon, voilà. Moi je préfère la Bretagne et les jeux vidéo, c’est dans mon ADN.

Ici une photo de gens qui jouent à Melty Blood
Ici une photo de gens qui jouent à Melty Blood, pour vous montrer à quel point le jeu vidéo est dans mes veines (cette légende n’a pas de sens.)

J’avais longuement parlé de l’édition 2013 sur Néant Vert et en le relisant je trouve plein de moments rigolos dedans. J’avais par contre pas parlé de l’édition 2014, ce qui m’étonne de ma part mais s’explique sans doute par le fait que j’avais du avoir grave la flemme vu que j’étais en plein déménagement à l’époque. Bref, en 2014 le Stunfest avait quitté son gymnase un peu serré pour s’installer dans le Liberté, une grande salle située littéralement au beau milieu de Rennes. Et du coup c’était relativement parfait: tous les espaces étaient maintenant soigneusement cloisonnés, les tournois pouvaient être vus depuis des authentiques gradins comme si on allait voir Jean Jacques Goldman, tous les couloirs autour de la grande salle étaient utilisés de manière optimale pour essayer de caser le max de stands possibles tout en essayant de permettre aux gens de naviguer… Bref c’était bien et j’avais passé la majorité du week-end à traînasser en salle Superplay, à alterner entre applaudir les performances que je voyais devant moi et jouer à Pokémon Link Battle.

L’édition 2015 c’est sensiblement la même chose, avec un plot twist: la salle a vite atteinte sa capacité maximale et il a fallu à partir du samedi après midi faire entrer les gens au compte goutte. Honnêtement quand on était dans la salle, cette surcharge ne s’est pas trop vue grâce à la disposition maligne des éléments du salon mais quand on sortait et qu’on voyait une queue gigantesque sur la place rennaise, on comprenait que la convention était victime de son succès. Sans compter qu’à cause du plan Vigipirate, la capacité avait sans doute été réduite par mesure de sécurité. Ce qui faisait qu’a l’intérieur on naviguait sans trop de soucis mais que dehors des gens devaient faire la grue et attendre que des personnes sortent « définitivement. » Et je parle pas des galettes qui étaient trop rapidement en rupture de stock…

DU MONDE.
DU MONDE.

Continuer la lecture de Pure(s) soirée(s) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Tubacabra & compagnie

Article fourre-tout en ce plein milieu du mois de mai. Après un article géant mais assez niché sur l’AMV Enfer 3, il est de bon ton de revenir sur mes différentes découvertes ou visions du mois d’avril et du début du mois de mai. En l’occurence je vais surtout parler de Seven Deadly Sins, la Fille de la Plage, DaredevilEuphonium et de mon mois ciné. A boire et à manger, donc.

Mais avant ça la fin de mois de mai ça sera aussi la période des \o\ SALONS /o/. En l’occurence, j’ai vraiment hâte d’être au Stunfest la semaine prochaine, les trois jours, souvent planqué devant l’écran des speedruns, qui sera suivi le week-end suivant par la conv Epitanime qui fera son grand retour. Comme d’hab, je vais sans doute tenter de faire la totale sans dormir (mais en mangeant parce que tricher c’est le nouveau cool) mais vous savez comment c’est ce genre de prévisions. Donc voilà, on est motivé.

Bon, allez, je vais maintenant vous parler de Seven Deadly Sins. 

Tubacabra07

Non. Rien à voir. Ca:

Tubacabra01

C’est un des nouveaux cartons shonen: 9e plus grosse vente de 2014 au Japon après un démarrage discret, ce shonen est clairement le nouveau chouchou de la Kodansha qui veut pouvoir trouver un successeur à un Fairy Tail qui n’a jamais vraiment été un super giga énorme carton dans l’archipel – en tout pas comme en France ou il est mystérieusement régulièrement dans le top 3. J’ai mis un peu de temps à m’y mettre car le style graphique ne m’attirait pas particulièrement et, vous commencez à le savoir, l’heroic fantasy est un genre qui me fait autant bander que des tableurs Excel récapitulant les journées du NIKKEI. Bon.

Du coup bon, faut quand même pas trop déconner, on m’en a dit du bien, et c’est pas un style graphique et un univers pas attirant qui va me freiner, je suis un garçon courageux et je me suis fait les cent premiers chapitres, ce qui est déjà pas mal et m’a permis d’aller jusqu’à la fin du premier gros arc. Cool.

Alors du coup oui, c’est bien huilé. L’auteur connaît ses classiques, sait faire évoluer son scénario et possède une intrigue assez intéressante avec pas mal de rebondissements bien gérés. Ca se laisse lire et même le style graphique dont je me moquais un peu plus tôt se révèle finalement super sympa et offre une vraie personnalité à l’ensemble.

Tranquille pépère posé
Tranquille pépère posé

Mais pour moi, Seven Deadly Sins a un très gros problème: il est coincé en 1990. Je le pense très sérieusement. Pour moi, c’est un shonen bien pensé mais avec un esprit qui est resté coincé aux hits de la Shueisha des années 90 et qui n’a pas vu ce qui est arrivé entre temps. C’est un shonen qui ne parle pas vraiment à la jeunesse de sa société mais qui veut parler à ceux qui étaient jeunes quand ils kiffaient Dragon Ball et qui veulent retrouver ça. C’est pour ceux qui grognent que « c’était mieux avant » et qui sont passés à coté des vingt dernières années.

Et du coup, moi qui suit un otaku ayant fait mon éducation avec du shonen des années 2000 – le shonen ou tu dois avoir un casting de 4000 personnages secondaires minimum et ou ton héros ne sert plus à grand chose -, forcément, je suis mitigé devant Seven Deadly Sins qui ne me surprend jamais vraiment et qui ne parait jamais vraiment innover. L’esprit ne me parle pas.

Pire: je suis parfois même considérablement agacé de constater que Hunter X Hunter déjà en 1998 proposait des choses beaucoup plus intéressantes et originales pour du shonen de baston. C’est le drame.

Tubacabra10

Continuer la lecture de Tubacabra & compagnie 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Chronique AMV n°AQ : AMV Enfer 3, sketch par sketch

Ok vous savez déjà ce qu’il va se passer, je l’ai déjà fait. Du coup je peux vous épargner une lente et pénible intro pour qu’on aille directement au concret. Je vais donc commenter tous les skits de l’AMV Enfer 3, un par un. Je passerais du temps sur certains, j’irais plus vite sur d’autres, j’utiliserais beaucoup les mots « simple », « efficace », « agréable » ou « mort », et tout cela n’est que mon avis personnel même si je vais enrober ça d’une pseudo objectivité que j’aimerais qu’on prenne au sérieux (même si c’est pas facile.)

Dans son ensemble l’AMV Enfer 3 est excellent et est indubitablement le meilleur AMV Hell jamais fait. Le seul défaut que je lui reprocherais c’est un léger manque de variété visuelle avec une dizaine d’anime qui revient souvent et peu de « surprises » sur ce plan là. Pour le reste c’est drole, très bien rythmé, assez badass et le niveau des contributions est généralement de très bonne facture. Sur genre 280 skits, y’en a bien que quatre ou cinq dont je me demande pourquoi ils sont là. Ce qui est cool.

Ah non si, l’autre vrai reproche c’est la taille de la vidéo en HD. 6,8 Go, hein ? Pour comparaison, l’AMV Hell 7 qui utilise la même résolution et fait la même durée fait « seulement » 1,2 Go. C’est con parce que cette taille elle va empêcher pas mal de gens de télécharger la vidéo avec les sous-titres, ce qui est de loin la config optimale pour en profiter…

Bon, allez commençons MAIS AVANT CA DES LIENS:

Télécharger la vidéo / voir la vidéo en streaming

Playlist Spotify

Commentaire audio que j’ai fait ce dimanche avec mon ami Concombre, de LOLJAPON entre mille autres choses.  Ca fonctionne très simplement: lancez la vidéo, mettez la à en pause dès le début, lancer le commentaire audio en parallèle, lancez la vidéo quand on vous dit de la lancer et hop les deux se complétent. C’est ça la magie de l’Internet, mes bébés !

AMV Enfer 3 Gearwheel Madness.mp4_snapshot_00.00.49_<sup class='footnote' srcset=1 » width= »600″ height= »222″ />

  • Le Commandant – Intro // Ok ça fait deux ans que si tu cotoyais régulièrement le Commandant tu avais forcément entendu parler de son projet d’intro. Je savais pas en quoi ça allait constituer, tout ce que je savais c’est que ça lui demandait de passer des siècles sur un programme de montage 3D. Et du coup, oh, une parodie du générique de Game of Thrones. Yep, on est définitivement en 2015. Parodie qui reprend certains gags emblématiques des deux premiers volets que ce soit visuellement (le passage à niveau et le vélo, haha) ou musicalement avec un medley composé par le fringuant Ziassan. Le boulot est ahurissant et ça dure pile poil la bonne durée pour une intro. Je regretterais juste un ou deux gags assez peu lisibles (le dragon il m’a fallu pauser et lire à la frame prêt pour voir que c’était une référence à La Vie d’Aventurier) mais dans l’ensemble c’est évidemment bien plus impressionnant que le Highway to Hell de l’AMV Hell 3.
  • Grimm – Kill la Kill X Desproges // C’est peut-être le meilleur choix de premier skit possible. Le Bonne Nuit les Petits faisait l’affaire mais ce skit en particulier gagne beaucoup à être en tout premier et l’AMV Enfer 3 gagne beaucoup à l’avoir en tout premier. Il pose d’amblée le ton et son démarrage lent est justifié. Banco.
  • Shrykull – Baccano X Bonne Nuit les Petits // Pourquoi pas. Shrykull, on va le voir, est très présent dans la vidéo (avec genre 50 skits) et c’est justifié parce qu’il est réellement capable de variété dans ses idées, ce qui est bon à prendre. Là du coup, c’est un de ses skits ou sur le papier tu te dis « hein, Baccano et le générique de Bonne Nuit les Petits ? » et ou l’exécution te convainct automatiquement. Cool.
  • Elwingil – Soul Eater X Linkin Park – Crawling // Les débuts d’AMV Hell / Enfer contiennent jamais les meilleurs skits j’en suis conscient et c’est quelque chose que j’ai maintes fois souligné. En réalité il n’y a même sans doute que l’AMV Hell 6.66 a pas attendre la dixième minute avant de nous lancer. Je dis ça juste pour essayer de camoufler le fait que je suis pas fana de ce skit et que je trouve que comme troisième skit, il est pas spécialement très à sa place. L’autre souci c’est que du Asura sur du rock ado de 2003 on va en avoir à nouveau 30mn plus tard. Et le vrai dernier souci c’est que depuis l’AMV Hell 4, Crawling c’est mort, Rei l’a sublimé. Donc dans l’ensemble un skit dont je suis peu convaincu. 
  • Meb – Metro 2033 X Il fait beau dans le métro // Meb est à peu près le seul à te sortir du visuel non issu d’animé (ce qui est une héresie dans une vidéo nommée Anime Music Video Enfer) mais à te convaincre tellement vite que t’as même pas le temps de te poser la question. Le gag fonctionne et c’est le premier vrai gros rire de la vidéo, normalement. Si tu te marres pas sur le « Oui » calé au salut néo nazi, c’est chaud.

OUITLER

Continuer la lecture de Chronique AMV n°AQ : AMV Enfer 3, sketch par sketch 

  1. 05.06_19.53.49
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr