Archives quotidiennes :

Tubacabra & compagnie

Article fourre-tout en ce plein milieu du mois de mai. Après un article géant mais assez niché sur l’AMV Enfer 3, il est de bon ton de revenir sur mes différentes découvertes ou visions du mois d’avril et du début du mois de mai. En l’occurence je vais surtout parler de Seven Deadly Sins, la Fille de la Plage, DaredevilEuphonium et de mon mois ciné. A boire et à manger, donc.

Mais avant ça la fin de mois de mai ça sera aussi la période des \o\ SALONS /o/. En l’occurence, j’ai vraiment hâte d’être au Stunfest la semaine prochaine, les trois jours, souvent planqué devant l’écran des speedruns, qui sera suivi le week-end suivant par la conv Epitanime qui fera son grand retour. Comme d’hab, je vais sans doute tenter de faire la totale sans dormir (mais en mangeant parce que tricher c’est le nouveau cool) mais vous savez comment c’est ce genre de prévisions. Donc voilà, on est motivé.

Bon, allez, je vais maintenant vous parler de Seven Deadly Sins. 

Tubacabra07

Non. Rien à voir. Ca:

Tubacabra01

C’est un des nouveaux cartons shonen: 9e plus grosse vente de 2014 au Japon après un démarrage discret, ce shonen est clairement le nouveau chouchou de la Kodansha qui veut pouvoir trouver un successeur à un Fairy Tail qui n’a jamais vraiment été un super giga énorme carton dans l’archipel – en tout pas comme en France ou il est mystérieusement régulièrement dans le top 3. J’ai mis un peu de temps à m’y mettre car le style graphique ne m’attirait pas particulièrement et, vous commencez à le savoir, l’heroic fantasy est un genre qui me fait autant bander que des tableurs Excel récapitulant les journées du NIKKEI. Bon.

Du coup bon, faut quand même pas trop déconner, on m’en a dit du bien, et c’est pas un style graphique et un univers pas attirant qui va me freiner, je suis un garçon courageux et je me suis fait les cent premiers chapitres, ce qui est déjà pas mal et m’a permis d’aller jusqu’à la fin du premier gros arc. Cool.

Alors du coup oui, c’est bien huilé. L’auteur connaît ses classiques, sait faire évoluer son scénario et possède une intrigue assez intéressante avec pas mal de rebondissements bien gérés. Ca se laisse lire et même le style graphique dont je me moquais un peu plus tôt se révèle finalement super sympa et offre une vraie personnalité à l’ensemble.

Tranquille pépère posé
Tranquille pépère posé

Mais pour moi, Seven Deadly Sins a un très gros problème: il est coincé en 1990. Je le pense très sérieusement. Pour moi, c’est un shonen bien pensé mais avec un esprit qui est resté coincé aux hits de la Shueisha des années 90 et qui n’a pas vu ce qui est arrivé entre temps. C’est un shonen qui ne parle pas vraiment à la jeunesse de sa société mais qui veut parler à ceux qui étaient jeunes quand ils kiffaient Dragon Ball et qui veulent retrouver ça. C’est pour ceux qui grognent que « c’était mieux avant » et qui sont passés à coté des vingt dernières années.

Et du coup, moi qui suit un otaku ayant fait mon éducation avec du shonen des années 2000 – le shonen ou tu dois avoir un casting de 4000 personnages secondaires minimum et ou ton héros ne sert plus à grand chose -, forcément, je suis mitigé devant Seven Deadly Sins qui ne me surprend jamais vraiment et qui ne parait jamais vraiment innover. L’esprit ne me parle pas.

Pire: je suis parfois même considérablement agacé de constater que Hunter X Hunter déjà en 1998 proposait des choses beaucoup plus intéressantes et originales pour du shonen de baston. C’est le drame.

Tubacabra10

Continuer la lecture de Tubacabra & compagnie 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr