Archives mensuelles : septembre 2015

Koi to Uso – Niquer (le système)

Un petit billet léger avant un très très gros billet sur l’histoire du Shonen Jump que je suis en train de préparer depuis deux semaines et qui est loin d’être terminé. Comme d’hab c’est Septembre et, je sais pas pourquoi, Septembre c’est un mois manga pour moi. Là j’ai découvert une petite série sympatoche donc, allez, autant vous en parler: Koi to Uso. 

Avant de commencer, je vais juste vous remercier tous et toutes pour l’accueil fait au premier épisode de Kaorin qui fonctionne vraiment mieux que ce que j’espérais. J’espère que vous avez aimé et que vous serez là également pour le second épisode dans deux semaines :3.

Alors qu’est-ce que c’est que donc ? Koi to Uso (ou traduit en anglais « Love and Lies » (ou traduit en français « Amour et Mensonges » (ou traduit en italien (« Amore and Mensonggi » (ou traduit en breton « Demat Breizh »)))) est un manga qui a débuté sa parution il y’a un poil un an et qui est publié chaque semaine dans une application Google Play nommée Manga Box dispo dans pas mal de pays en japonais, chinois et anglais.

 L’auteur est Musawo Tsumugi, qui n’a pas d’autres mangas majeurs à son arc. Le seul petit truc c’est que si y’a un chapitre par semaine, ceux-ci ne dépassent que très très rarement les huit pages. C’est donc des lectures très rapides. A l’heure ou je vous parle, on en est au cinquante-septième chapitre donc hésitez pas à y jeter un oeil. Perso je sais que je suivrais pas ça semaine par semaine mais que je vais ptet me marathoner tout d’un coup dès que j’en ai l’occasion.

Mais bref, on parle on parle, mais c’est quoi le scénario ?

Chapitre 3, les héros se déclarent leur amour et découvrent le plaisir de la soupe de langue
LES HEROS QUI S’EMBRASSENT

Woh quelle image qui SPOILE TOUT. « Bravo Amo, tu nous présentes un manga comédie romantique et tu nous montre les héros qui s’embrassent, super sympa ça ! Je croyais que 95% des shonen comédies romantiques, le seul interêt c’était de savoir avec qui le héros allait sortir. » C’est vrai je suis désolé de vous montrer ce baiser entre les deux héros qui le font après s’être déclarés leur amour…

 

… dans le second chapitre (sur les 57 sortis.)

C’est quoi le piège ? Et bah le piège c’est l’intrigue de la série: on a donc un héros qui aime secrètement une autre fille. Comme vous le voyez, au bout d’un moment il décide de se déclarer à elle et, paf, surprise, elle aussi est amoureuse de lui. Ils sont excités comme des puces, se font une soupe de langue pour voir ce que ça fait, bref ils vivent leur jeunesse. Sauf que dans la même soirée, le héros fête ses seize ans. Détail ? Pas vraiment puisque nous sommes dans une dystopie ou, à seize ans, le Gouvernement Omniscient Du Japon te choisit automatiquement un/une fiancée avec qui tu vas devoir te marier et procréer pour faire face à la démographie merdique du pays.

« Mais il est con ce héros, pourquoi il choisit le dernier moment pour se déclarer à une fille qui, si ça se trouve, ne sera pas la fille que le gouvernement lui choisira ? » Très bonne question mais c’est justement parce que c’est le dernier moment qu’il s’est déclaré, pour partir sans regrets. Et au départ tout va bien: il reçoit un message sur son téléphone lui indiquant que le gouvernement lui a justement choisi cette fille qu’il aime, qui se nomme Misaki, et là il crie au miracle… sauf que ce message s’auto détruit et que derrière débarquent deux membres du gouvernement qui lui confirment que non c’est pas Misaki qui est choisie pour lui mais une autre fille.

Mystère.

r006

Alors que Misaki va donc commencer à prendre ses distances avec lui pour faire en sorte de « respecter la loi », il va donc rencontrer Lilina, sa fiancée approuvée par le Gouvernement Omniscient Du Japon, qui est une sorte de tsundere… très passionnée par les romans à l’eau de rose. Les deux s’entendent bien mais le héros fait « l’erreur » de raconter à Lilina pour son histoire avec Misaki et la réaction de sa nouvelle fiancée est assez simple: il faut à tout prix que ces deux là finissent ensemble, c’est trop beau comme histoire.  Elle va donc faire en sorte que Yukari (c’est le nom du héros au fait) et Misaki puissent se voir en secret afin de continuer leur histoire d’amour…

On va donc avoir une histoire dans lequel va s’ajouter un quatrième larron, Nisaka, le senpai androgyne du héros qui semble étrangement cacher son jeu sur certaines questions. Puis, évidemment, les émotions des personnages les uns envers les autres vont évoluer puisque Yukari et Lilina vont commencer à s’apprécier et que, bien évidemment, il reste cette grande pression: qu’est-ce que Misaki va faire le jour ou le Gouvernement Omniscient du Japon va lui imposer un fiancé officiel ? Et est-ce que Yukari peut vraiment se permettre de refuser de se marier avec Lilina, ce qui peut entraîner des sanctions assez vicieuses dans la société ? Continuer la lecture de Koi to Uso – Niquer (le système) 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

Kaorin

Salut tout le monde !

Je lance la semaine prochaine un podcast nommé Kaorin. Ca sera une émission musicale dédiée à la culture visuelle japonaise: anime, visual novel, JRPG, etc etc. Ca sera un mardi sur deux, disponible chez Radio Kawa mais aussi sur vos téléphones, que ce soir sur Itunes ou Podcast Addict.

Le premier numéro sera disponible le mardi 22 septembre et portera sur une sélections d’endings d’anime. Ca durera une heure et demi et j’espère que vous allez aimer !

Bisous !

Pochette réalisée par Mi-eau !
Pochette réalisée par Mi-eau !

Bon maintenant faut que je développe un chouia, non ? Je suis pas super à l’aise avec l’autopromo en fait. Faut que j’explique pourquoi je lance cette émission, mes motivations, mes expériences, tout ça. Sinon je me sens triste. Triste et nu.

Kaorin sera donc une émission qui, je l’ai spécifié plus haut, sera bihebdomadaire. Un numéro toutes les deux semaines, chaque numéro d’une durée d’environ une heure trente. Le concept est simple: je prends un thème et autour de ça je monte une playlist de différentes musiques et chansons issues de la « culture visuelle japonaise. » Le terme est vague mais ça englobera majoritairement de l’animé mais aussi à l’occasion des jeux vidéo japonais sous toutes ses formes ou des créations musicales du pays en général. Toutes les chansons sont diffusées par groupes de deux, je commente un peu avant ou après leur diffusion les titres que je passe – CV du compositeur ou de l’interprète, contexte, origine de la chanson, etc – et tout va bien dans le meilleur des mondes.

L’objectif est donc de vous faire écouter des chansons que j’aime bien, de vous faire découvrir des titres et de dresser un panorama qui soit le plus exhaustif possible de cette fameuse « culture visuelle japonaise » (aka les trucs d’otaku.) Ne pas m’arrêter à un genre, à une époque, à des préjugés: vraiment faire le tour d’un maximum de choses.

Evidemment, ma passion pour les génériques d’anime joue énormément dans ma décision de créer ce podcast. En vrai, tout cela est finalement que la continuation d’Otacaen, un podcast que j’avais crée et animé pendant deux mois sur les ondes de Radio Phénix, la radio campus caennaise. De ce projet éphémère qui date maintenant de six ans, pas mal de petites choses ont été gardées pour Kaorin, mais au final on repart quasiment de zéro. Y’a plus d’ambitions, plus d’expérience, plus de contenu et plus que tout.

Quand tu tends l'oreille pour écouter du bon son
Quand tu tends l’oreille pour écouter du bon son

L’émission ne m’empêchera pas de continuer des petits trucs comme mes top 9 annuels de génériques et elle sera même accompagnée d’un compte Twitter qui ne parlera pas que de l’actu de l’émission et me permettra de parler plus régulièrement de génériques d’anime, de musiques de JV japs et de trucs qui me branchent dans le domaine. Ca devrait donc intéresser tous ceux qui, well, s’intéressent à tout ça.

Et pour vous montrer ma motivation, dites vous que j’ai déjà la playlist des douze prochains numéros, ce qui nous fait aller jusqu’a février. Et c’est parce que je me retiens, haha ! Faut dire aussi que c’est amusant de réfléchir à une grande variété de thèmes et de jouer avec ces règles pour monter des petites sélections que j’espère vraiment sympa à écouter.

Et là dessus, je pense que je vais arrêter de blablatérer. J’espère que vous serez à l’écoute de ce projet ! N’hésitez pas à faire des remarques sur les premiers épisodes. Pour information les deux premiers ont été enregistrés fin juillet, j’ai eu le temps de les réecouter en boucle et y’a déjà 2/3 petites erreurs qui seront corrigées par la suite. Voilà voilà.

J’espère en tout cas que vous prendrez beaucoup de plaisir à écouter cette émission, que vous adorerez découvrir certaines chansons, en redécouvrir d’autres, étendre votre horizon et ouvrir votre chakra.

Allez, à mardi, donc o/.

* fête ça *
* fête ça *

PS: En plus de l’épisode 1- dont le thème est un très vague « Les endings » – il y’aura deux bonus que sont les deux épisodes pilotes que j’avais envoyé à RadioKawa – l’un portera sur les idols dans l’animation japonaise, l’autre sur le compositeur Taku Iwasaki. Même si les deux émissions sont pas forcément parfaites, elles permettront de donner une encore meilleure idée de la variété des thèmes abordés par l’émission.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr

L’océan de la Podcasterie

J’ai jamais beaucoup parlé de mon boulot pro actuel, celui qui me prend 37h30 par semaine, et j’ai pas vraiment de raisons de le faire mais si je vous dit qu’il est répétitif et intellectuellement limité, je pense que ça sera suivant. Par cela je veux dire qu’il est très simple mais qu’il peut se révéler assez pénible dans le sens ou il exige peu d’efforts intellectuels de ma part. Mais c’est un taf que quelqu’un doit faire et qui facilite énormément le boulot des autres donc mon sens du sacrifice est comblé.

Du coup ça fait un an que je me suis mis à écouter masse de podcasts en bossant. Environ deux heures trente / trois heures par jour. Parce que sur ma journée de travail c’est le temps que prend ces tâches répétitives qui font que je peux focaliser mon attention sur ce que j’écoute et faire en arrière plan et en mode automatique mon boulot habituel. Et avant qu’on me dise « woh ça doit entraîner du baclage », et bah je suis pas peu fier de dire que tout le monde en est très satisfait et que les senpai me noticent.

Bon du coup je vous fais une petite liste de ce que j’écoute. Sachant que j’écoute les podcasts depuis mon téléphone, avec des écouteurs, et jamais depuis un pc.Si vous êtes vous aussi dans ce cas là, je conseille vraiment Podcast Addict si vous êtes sur Android parce que ça facilite quand même grave la vie. Depuis qu’il me télécharge automatiquement les épisodes de mes podcasts favoris le matin avant que je me lève, ma vie est quand même bien plus belle.

(Et vous avez iTunes qui fait pareil sur iOs.)

Du coup y’aura un peu de tout mais j’écoute majoritairement des podcasts JV et des trucs de société genre politique etc. Mais ça devrait être un poil éclectique. Après je suis frustré de pas en avoir plus à vous proposer mais moi même j’ai du mal à en trouver des qui me conviennent. Je suis plutôt exigeant. Par exemple j’ai essayé Gamerside, j’ai laché au bout d’une heure trente parce que je trouvais ça super beaufissime.  Idem: si la qualité technique est pas gg, je décroche vite.

Si vous êtes déjà un gros auditeur de podcast, par contre, je risque de rien vous faire découvrir et j’en suis désolé. Ce que j’écoute reste quand même pas mal de shows assez « connus », souvent très téléchargés. Mais on sait jamais !

Le podcast de ZQSD

Site officiel sur ZQSD.fr

big_cover_54a6e5e06e733433372b0100

Bon bah qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. Je suis pas très joueur PC mais ZQSD est devenu rapidement mon podcast JV préféré grâce à la personnalité très variée de ses différents intervenants, qui donne un dynanisme et une bonne humeur difficile à ne pas adorer. Je crois qu’il est devenu aujourd’hui un des podcasts les plus écoutés en France sur le sujet donc vous l’avez peut-être sans doute déjà écouté mais chaque sortie de nouvel épisode me fait bien plaisir, d’autant qu’avec trois heures de durée moyenne par épisode inutile de vous dire que ça me fait toute une journée de boulot sans problèmes. Et ça c’est cool.

Beaucoup d’affection pour Hoopy et son débit dingue mais toujours très… littéraire.

Un épisode à conseiller: Pas vraiment d’épisode à conseiller plus que d’autre, étant donné que c’est un podcast souvent très ancré dans l’actualité. Néanmoins le podcast de début juillet m’a fait pleurer de rire vers les deux heures d’émissions et l’extraordinaire critique de Sunset par Hoopy. En l’écoutant vous allez traverser une montagne russe émotionnelle qui vous offrira moins de migraines que le Space Mountain.

 

C’est cool c’est quoi ?

Page officielle sur Radio Kawa

CestCoolCestQuoi

J’ai beau faire partie de l’écurie Radio Kawa mais ça m’empêche absolument pas, comme vous allez le voir, d’écouter les collègues. Du coup je peux être un peu biaisé sans en être très conscient mais j’espère que malgré tout vous ne douterez pas de mon recul et de mes bonnes intentions et caetera et caetera.

Mais du coup même si CCCQ n’a que quatre numéros à son actif, je trouve l’émission vraiment très cool. Le concept est plutôt simple: prendre trois personnes et les faire parler de leur passion, souvent des passions méconnues. Le tout se fait dans une bonne ambiance et voir les intervenants se lâcher sur des sujets qu’ils adorent mais dont ils ont pas souvent l’occasion de pouvoir en parler avec sérieux et passion fait que ça n’arrête jamais de discuter et que c’est vraiment cool du début à la fin.

Un épisode à conseiller: Episode 3 – Les jeux de rôle Grandeur Nature. Les intervenants expliquent donc leur pratique du Grandeur Nature, la réalisation des costumes, l’organisation des événements, etc etc. C’est un podcast qui donne super envie d’en faire et qui pourrait durer quatre heures. J’en suis sorti assez épaté par le sujet et avec le regret de pas en entendre un peu plus tellement les intervenants étaient à fond.

Continuer la lecture de L’océan de la Podcasterie 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr