Archives quotidiennes :

Dungeon Meshi – Méchoui & Dragons

En ce début de mois de décembre est paru au Japon le Kono Manga wa Sugoi de cette année, comme toutes les grandes traditions annuelles. Ce classement, crée pour les besoins d’un livre, revient sur les « meilleurs mangas de l’année », en faisant deux grands tops: un destiné au public « masculin » (shonen / seinen) et un autre au public « féminin » (shojo / josei.) Ces tops sont composés par un jury large composé de personnes issues de l’industrie du manga donc aussi bien des journalistes que des auteurs, des éditeurs, etc. La tradition s’est désormais inscrite annuellement et a récompensé beaucoup d’oeuvres au fil des âges: Bakuman, Chihayafuru, Assassination Classroom, l’Attaque des Titans ou bien Mes Petits Plats Faciles ont comme points communs d’avoir été premiers de leurs tops respectifs durant au moins une édition annuelle. C’est intéressant de consulter ce classement car mine de rien il met en avant les séries « qui montent » et ne s’arrête jamais aux gros hits, même si la liste des vainqueurs pourrait laisser croire le contraire.

Cette année, le top 2016 offre donc ses deux premières places à deux séries: Wotaku ni Koi ha Muzukashii du coté « féminin » et Dungeon Meshi du coté « masculin. » A partir de là, la curiosité frappe et je me suis donc dit: ça vaut quoi Dungeon Meshi ? Ca fait un petit moment maintenant que je commence à voir des gens en parler, doucement mais sûrement, donc qu’est-ce que c’est que cette série ? De quoi ça parle ? J’aurais quoi à mon repas de Noël en famille ? Est-ce qu’on va encore me resservir du gateau qui a cassé 30 fois le cycle du froid, comment l’an dernier ?

Autant de questions que je vais tâcher de répondre ici. En tout cas, après 20 chapitres une chose est sûre: Dungeon Meshi, c’est vraiment intéressant.

Extrait de la couverture du tome 2
Extrait de la couverture du tome 2

Ca prend donc place dans un monde d’heroic-fantasy assez classique: des aventuriers descendent les étages d’un donjon, ils rencontrent des monstres, chopent des trésors, bref, c’est Donjons & Dragons all over again. Ou Druaga si vous voulez une référence un peu plus japonaise. Bref, on suit un gang qui se retrouve à faire face à un gros dragon rouge et, pas de bol pour eux, ils se font tous déglinguer surtout l’une d’entre elle, Farin, qui se fait carrément dévorer en sauvant son frère, Laius. Et problème: si tous les membres de l’équipe ont réussis à se téléporter à la sortie sans difficultés, Farin, elle, est restée dans l’estomac du dragon !

Une nouvelle quête s’annonce donc pour nos aventuriers: redescendre le donjon et essayer de sortir Farin de cet estomac reptilien avant qu’elle ne soit complètement et définitivement digérée. Car autant les aventuriers morts dans ce donjon peuvent revivre grâce à des sorts spécifiques, autant ceux qui finissent en excréments… c’est plus compliqué. Sauf que bien évidemment cette team a un problème grave: ils sont pauvres. Contraints de faire d’importantes économies sur les rations de nourriture, ils vont devoir se nourrir directement en mangeant les monstres du donjon et pour ça ils vont rencontrer Senshi, un nain particulièrement expert dans l’art de cuisiner du monstre !

Donc voilà, on est parti avec Laius le gourmand chevalier humain, Marcille la flippée mage elfe, Chilchack le sérieux mi-humain voleur et Senshi le très expérimenté nain expert en gastronomie donjonnière !

Fanart par
Fanart par 裏鳥(清丸)

Continuer la lecture de Dungeon Meshi – Méchoui & Dragons 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr