Archives quotidiennes :

Nocturne Epitanime du 13 Février – Koe no kagiri

LES NOCTURNES EPITANIME. 

Vous connaissez sans doute déjà la « vraie » convention Epitanime, celle qui se déroule fin mai, qui prend place pendant 48h non-stop, et qui est toujours l’occasion de s’éclater entre otakus dans une ambiance légère et amicale. Vous connaissez ptet moins les Nocturne ou, en gros, on se ramène à 21h, on fait des trucs dans l’école EPITA lié à la culture visuelle japonaise, et on part à 6h, bien défoncés mais heureux d’être en vie. Je traîne dans ces Nocturne depuis avril 2009 mais faut avouer que ces dernières années bah… j’y allais un peu moins en visiteur vu que j’en avais pas fait depuis janvier 2014. En même temps des Nocturnes, ça faisait un an que y’en avait plus eu – la dernière était pour fêter la Saint-Valentin 2015, entre temps l’association a essayé d’en refaire en décembre mais lol l’état d’urgence et la panique générale de novembre – et les précédentes j’y étais en associatif dont je suis à moitié excusé.

Je suis donc allé à celle du 13 février. Programme assez mince: aucune asso extérieure à Epitanime s’est déplacé, mais ça ne m’a pas empêché de rester toute la nuit. 70% du temps a été dédié à faire du karaoké. J’avais 2/3 thalistes avec moi (Tsuchi et Yoka, yo) et c’était sympa.

Mais du coup je vais vous raconter cette longue soirée. Heure par heure. J’ai décidé de faire mon journaliste total pour l’occasion et j’ai passé la soirée avec un stylo et mon fidèle carnet de notes (qui, honnêtement, traîne dans mon sac depuis quatre ans mais n’a pas concrètement servi depuis la fois ou j’ai interviewé des japonais à Japan Expo Centre 2012), prenant plein de notes sur tout ce qui se passe etc etc. Le tout avec un style volontairement très bref, encore plus oral que d’habitude. Vous allez aimer.

L’article sera illustré de fanarts cools – souvent lié à des séries que j’évoque – parce que bon, j’ai pas vraiment de photo de l’événement sous la main. La photo qui sert de bannière à l’article a été récupérée sur l’album officiel de l’événement, sur la page Facebook des Nocturne Epitanime. Parce que moi mes photos, elles ressemblent plutôt… à ça:

IMG_20160214_241428292

C’est moins excitant !

MAIS VOICI DONC MON HISTOIRE.

 

20h

La Nocturne ouvre officiellement ses portes à 20h mais comme on connaît bien les petites habitudes d’Epitanime, on préfère aller au kébab à cette heure là. Rendez-vous donc à 20h devant « Le Pacha », un kébab tout tout près. Je retrouve Tsuchi, Yoka, Eruliuce et ZetaKebab et on se fait donc de la bonne viande salade/tomate/oignons. Je suis le seul à prendre un sandwich Adana, ce qui crée la sensation à la table. Les discussions ne sont pas incroyablement passionnantes, vous en conviendrez: ça parle beaucoup de Gundam. Yoka sort son recueil des nouvelles de Naoshi Komi, on repense à Double Arts, ça sale nos frites. Je suis tellement YOLO que je prends un GINI. La caissière croit que je suis étudiant donc me file le tarif lié. Cool.  On reconnaît déjà des gens qui vont aller à la Nocturne derrière. La télé diffuse un match qui oppose la Juventus à Naples. Hype.

 

Une Kikuchi Makoto fana du Juventus, par Sora Inoue
Une Kikuchi Makoto (The Idolmaster) fana du Juventus, par Sora Inoue

21h

On part ensuite vers Epita. Y’a la queue. On passe une minute à se dire « eh y’a le responsables activités d’Epitanime qui gère l’entrée, si on demande très gentiment, ptet qu’il nous fera passer » mais on a finalement aucun courage à demander. Du coup on va à la fin de la queue. Y’a pas grand monde dedans mais elle va très lentement vu que chaque personne qui entre est fouillée méticuleusement, et son nom entré dans une base de données interne. Il crachine. Les mecs sortent leurs parapluies, je m’en bat, je suis normand. Les gens devant nous parlent de Highschool DxD. Nous ? Comme deux d’entre nous ont passés du temps en Corée et au Japon, ils parlent de leurs expériences avec les love hotels. En Corée, c’est tellement pas cher que tout le monde s’en sert pour dormir et économiser des thunes. Au Japon les caisses sont automatisées, wow, folie. Je demande si y’a des cartes de fidelité, genre 12-25 ans. C’est drôle. On rigole. C’est bien l’humour.

On rentre ptet 30mn après avoir fait le début de la queue. Je me fais tamponner le poignet et on me demande si je suis célibataire ou en couple. Comme je suis en couple, je n’aurais pas le droit à un petit bracelet que j’aurais pu offrir à ma « Valentine potentielle » dans l’école. Les filles quant à elle, c’était l’inverse: si elles avaient un bracelet, elles étaient déjà en couple. Initiative fun, vaguement patriarcale (si j’ai bien compris, le mec était obligé d’être actif et la fille passive, je sais pas, ça reste bon enfant, je sais pas si des couples se sont formés, si oui on veut les noms, la différence d’âge et les plats préférés.) On fouille mon sac et je suis heureux de ne pas avoir ouvert la petite bouteille d’eau que j’ai ramené, sinon j’aurais été dans le caca. Un type nous demande si Thalie fait des activités ce soir. J’hésite à lui dire « ha bah bien sûr, c’est pour ça qu’on fait la queue à l’entrée. » Faire la queue à l’entrée d’une conv/salon: je le fais tellement peu que je suis plus habitué.

On fait rapidement le tour des salles. Effectivement c’est mince: deux salles de jeux vidéo musicaux (une dédiée à un jeu de danse, l’autre dédiée à un jeu de danse), deux salles de jeux vidéo plus classiques, une salle atelier dessin et l’amphi karaoké. On fait le tour de la salle JV. Des types jouent à Gravity Rush PS4. Le Bomberman Saturn à 8 est au rendez-vous, tout comme Smash 4 et Mario Kart Wii. On songe y revenir plus tard. Là c’est kara.

Amphi déjà plutôt blindé, on arrive à prendre des places au premier rang tout à gauche. Ca va être précieux pour la suite. On se fait accueillir par trois génériques de Shonen Jump à la suite: Assassination Classroom, Haikyuu, Shokugeki no Soma. Ok cool.

On va s’asseoir POUR NE PLUS JAMAIS PARTIR. Il est 21h55.

Ouais Fukuyama double les deux personnages, donc, ouais, le fanart était logique
Ouais Fukuyama double les deux personnages, donc, ouais, le fanart était logique (par ana bi)

Continuer la lecture de Nocturne Epitanime du 13 Février – Koe no kagiri 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr