Archives quotidiennes :

Kanojo wa Rokurokubi – Romance au long cou

C’est le printemps qui revient donc j’imagine que l’amour est partout ? Deux jours après mon article sur Soredemo Boku wa Kimi ga Suki / Forget Me Not en voilà un nouveau encore sur un coup de coeur qui est encore un shonen de romance qui est encore issu de la Kodansha. C’est plus fort que moi mais j’imagine que « romcom Kodansha » ça va devenir ma nouvelle niche ? Tant que j’ai pas à relire Love Hina, moi, ça me convient.

Kanojo05

Kanojo wo Rokurokubi est donc un manga du Bessatsu Shonen Magazine,  dans lequel il est publié depuis mars 2015. L’auteur est Zui Nieki et si c’est son premier manga, il dispose également d’un tumblr et d’un pixiv tous deux assez bien remplis, même si ça tourne logiquement beaucoup autour de sa série actuelle. Et il faut tourne que ça touche une niche potentielle puisque, tout simplement, Kanjo wo Rokurokubi va mélanger fantastique et romance de manière astucieuse.

Après l’intrigue se déroule dans le Japon contemporain et on suit Natsuki Kanoi, une jeune lycéenne qui aurait pu être tout à fait comme les autres… si elle n’était pas une rokurokubi. Les rokurokubi sont des éléments du folklore traditionnel japonais, dépeints depuis des temps anciens, qui prennent le jour la forme d’humains normaux mais, la nuit, allongent leurs cous et jouent des tours aux villageois. Donc voilà pour Natsuki: elle a l’air d’une lycéenne normale mais elle peut allonger son cou quand l’envie lui en prend… ou sous l’effet de l’émotion.

Neck

Elle ne se cache pas particulièrement dans la société: tout le monde autour d’elle sait ce qu’elle est. D’ailleurs, on se rendra très progressivement compte que plein d’autres « monstres » du folklore japonais peuplent ce lycée qu’on pourrait croire à première vue composé que d’humains normaux. La meilleure amie de l’héroïne est, par exemple, une noppera-bô, avec quelques pouvoirs bonus et une homosexualité assumée pour que tout soit toujours plus coloré.

La série peut donc être considéré comme un mélange astucieux de slice of life dans un univers qui est lui-même un mélange entre un certain réalisme et une légère dose fantastique. Dans ce sens Kanojo wa Rokurokubi pourrait être comparé à des séries comme flying witch, NieA_7 ou Aria, oeuvres ou des éléments « spéciaux » sont traités comme partie intégrante d’un quotidien finalement assez paisible. Mais le slice of life n’est pas que le seul genre possible de la série qui vise aussi le genre de la romance parce que dans tout ça Natsuki a un petit problème: elle est grave amoureuse de son voisin de classe et d’immeuble, le très sympathique et un peu excentrique Itsuki. Les deux s’entendent bien, mais est-ce qu’il y’a moyen que les choses évoluent ? Eh, qui sait.

Kanojo01

Continuer la lecture de Kanojo wa Rokurokubi – Romance au long cou 

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr